Avis aux médias - « Et si on parlait de TNE », la campagne qui fait la lumière sur un cancer rare

TORONTO, le 27 oct 2016 /CNW/ - On estime que 12 à 15 000 canadiens souffrent d'un type rare de cancers appelés TNE (tumeurs neuroendocrines), la classe de cancer qui croît le plus rapidement au monde. Les TNE sont un cancer des cellules neuroendocrines dont les tumeurs se retrouvent le plus communément dans les poumons et le système gastro-intestinal, mais qui peuvent aussi trouver leur origine dans le pancréas et d'autres organes. Le temps moyen pour un diagnostic adéquat des TNE est de 5 à 7 ans. En raison de ce long délai de diagnostic, le cancer TNE est généralement détecté au stade terminal.

Le 10 novembre, lors de la journée internationale des cancers TNE, des cafés de par le monde sensibiliseront la population sur les TNE en utilisant des tasses à café spéciales créées pour la journée. La campagne, « Et si on parlait de TNE » (« Let's talk about NETs » en anglais) a été créée par l'alliance internationale du cancer neuroendocrine (INCA) pour attirer l'attention sur ces cancers mal compris mais de plus en plus communs et sur le besoin criant de diagnostics précoces et d'un accès adéquat aux traitements et aux soins pour les patients souffrant de TNE.

Avec l'aide de la Société des Tumeurs Carcinoïdes-NeuroEndocrines (STCNE) du Canada, les canadiens de tout le pays auront leur tasse dans les cafés, les stations-service, les maisons de retraite, les cafés des campus des universités et les églises. En buvant leur café (ou leur thé), ils apprendront que les symptômes des TNE -diarrhée, rougissements, respiration sifflante, et problèmes digestifs - sont des symptômes communs à bien d'autres conditions comme le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn, l'asthme ou même la ménopause.

La STCNE du Canada, fondée en 2007, est la seule organisation canadienne qui soutient la communauté de patients atteints de TNE. En collaboration avec des experts médicaux et scientifiques, des décideurs et des associations partenaires, la STCNE du Canada éduque et défend les canadiens dans tous les aspects des TNE, et aide les patients à chercher et obtenir un diagnostic et des options thérapeutiques personnalisées.

Jackie Herman, la présidente de la STCNE du Canada : « Nous sommes confiants que « Et si on parlait des TNE » permettra de sensibiliser sur cette forme de cancer grave et peu commune. L'incidence des TNE a augmenté au Canada de 2,48 à 5,86 pour 100 000 par an. Malheureusement, le cancer TNE tue. »

Mme Herman, patiente atteinte de TNE elle-même, a subi deux chirurgies pour retirer des tumeurs de son intestin grêle et de son foie et elle reçoit des traitements pour gérer son cancer et ses symptômes. « Dans mon cas, la maladie a été diagnostiquée et traitée relativement rapidement, beaucoup de patients n'ont pas la chance que j'ai eue, » dit-elle.

Pour plus d'information sur la STCNE du Canada visitez www.cnetscanada.org et pour la journée internationale de sensibilisation au cancer TNE visitez www.netcancerday.org.

SOURCE CNETS Canada

Bas de vignette : "CNETS Canada (Groupe CNW/CNETS Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20161027_C6632_PHOTO_FR_804977.jpg

Renseignements : Pour de plus amples informations, veuillez contacter : Jackie Herman, présidente de la STCNE du Canada, Cell: 647-281-3556 jackie.herman@cnetscanada.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.