Avis aux institutions bancaires : le taux d'adoption des technologies financières au Canada pourrait tripler au cours de l'année

Selon l'indice d'adoption des technologies financières d'EY, le Canada se convertit lentement à ces technologies

MONTRÉAL, le 28 janv. 2016 /CNW/ - Selon l'indice d'adoption des technologies financières d'EY, le taux d'adoption des produits de technologies financières offerts au Canada - à savoir des services mis au point par des entreprises de services en ligne autres que des secteurs des services bancaires et de l'assurance - est étonnamment faible. Toutefois, bien que les consommateurs canadiens accusent un retard à cet égard, le message à en tirer vient à point nommé pour les institutions bancaires canadiennes, car le taux d'adoption des technologies financières pourrait tripler au cours des douze mois à venir.

«Seulement 8,2 % des consommateurs canadiens adeptes des technologies numériques ont utilisé au moins deux produits de technologies financières au cours des six derniers mois, affirme Michel Bergeron, leader du secteur des services financiers au Québec, de sorte que le Canada se classe derrière cinq autres pays visés par notre étude, dont les États-Unis et le Royaume-Uni.»

«Même si l'avènement des technologies financières est relativement nouveau au Canada, l'évolution des tendances vers un rattrapage se poursuit, si bien que les prestataires de services financiers traditionnels devront faire preuve de beaucoup plus de dynamisme et de créativité pour conserver leurs clients actuels», explique M. Bergeron.

Selon l'indice d'EY, les adeptes des technologies financières sont jeunes et financièrement à l'aise, s'agissant d'un important marché cible pour les prestataires de services financiers, qui sont très susceptibles de se convertir aux services de technologies financières.

«L'appropriation d'une importante part de marché est en jeu», avertit M. Bergeron.

Principale cause du faible taux d'adoption des technologies financières : la méconnaissance des produits et services disponibles, plutôt qu'un manque de confiance

La méconnaissance des produits et services disponibles explique en partie pourquoi le taux d'adoption des technologies financières par les consommateurs canadiens est si faible. Plus de la moitié (57,2 %) des consommateurs adeptes des technologies numériques sondés n'ayant pas utilisé deux produits de technologies financières ou plus au cours des six derniers mois affirment qu'ils ignoraient l'existence des produits offerts. Seulement 10,3 % des Canadiens sondés affirment ne pas avoir utilisé ces produits du fait qu'ils ne leur inspirent pas confiance.

«Les clients des institutions financières canadiennes ont toujours affiché des niveaux de confiance élevés face à celles-ci, affirme M. Bergeron. Et pourtant, seulement 10 % des consommateurs adeptes des technologies numériques évoquent un manque de confiance à l'égard des produits de technologies financières comme justification pour ne pas y recourir. Ce constat ébranle la perception que nous avions du niveau de confiance des Canadiens, et les prestataires de services financiers traditionnels doivent assurément en tenir compte.»

Points de vente - facilité d'accès et bas coûts d'utilisation

Près de la moitié des utilisateurs indiquent que leur préférence pour les produits de technologies financières tient au fait qu'ils sont facilement accessibles. Les prestataires de services financiers traditionnels devront faire preuve de créativité pour rationaliser leur processus d'accueil de la clientèle de façon à pouvoir rivaliser avec les nouveaux venus sur le marché, tout en proposant des frais d'utilisation plus attrayants. Plus de 20 % des utilisateurs des technologies financières évoquent les bas coûts d'utilisation comme raison pour laquelle ils optent pour des produits de technologies financières.

Taux d'utilisation des technologies financières plus élevé chez les jeunes clients mieux nantis

Il n'est pas surprenant que les jeunes soient les plus grands utilisateurs de produits de technologies financières au pays. Près de 15 % des répondants canadiens âgés de 18 ans à 34 ans ont utilisé au moins deux produits du genre au cours des six derniers mois, la catégorie des 35 ans à 54 ans venant en deuxième position (9,8 %). Moins de 2 % des répondants âgés de 55 ans et plus ont indiqué avoir utilisé au moins deux produits de technologies financières au cours de la même période.

«En outre, ces jeunes adeptes des technologies financières canadiens bénéficient généralement d'un revenu plus élevé, signale M. Bergeron. Avec le temps, ce segment de clientèle gagnera encore plus en importance pour les prestataires de services financiers.»

Selon l'indice d'EY, le taux d'utilisation des technologies financières est plus élevé chez les consommateurs canadiens dont le revenu annuel dépasse les 150 000 $ (20 %). Il tombe à 15,1 % chez les consommateurs gagnant entre 70 001 $ et 150 000 $ par année, et à 7,9 % chez ceux dont le revenu annuel se situe entre 30 001 $ et 70 000 $.

Encore temps pour les prestataires de services financiers traditionnels de rattraper leur retard

Les prestataires de services financiers traditionnels canadiens peuvent tirer parti du faible taux d'adoption des technologies financières au Canada pour tâcher de rattraper leur retard au cours des 12 mois à venir.

«Malgré le faible taux d'adoption des technologies financières au Canada, les prestataires de services financiers traditionnels doivent redoubler d'efforts pour se doter d'outils numériques, affirme M. Bergeron. D'après les intentions exprimées par les adeptes des technologies numériques, le taux d'adoption des technologies financières dans ce segment de clientèle devrait tripler au cours de l'année à venir.»

Selon Sylvain Vincent, associé chez EY, les prestataires de services financiers doivent passer en revue l'expérience, les produits et les services qu'ils proposent à leur clientèle de façon à les adapter à la nouvelle réalité : «En outre, pour répondre aux besoins de leurs clients avant que de nouveaux venus sur le marché s'en chargent, elles doivent tâcher d'apprendre des intervenants du secteur des technologies financières et conclure des partenariats avec eux.»

Pour en apprendre davantage sur l'indice d'adoption des technologies financières, cliquez ici.

À propos d'EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour plus d'information, veuillez consulter le site ey.com/ca/fr. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l'organisation mondiale des sociétés membres d'Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume‑Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com.

SOURCE EY (Ernst & Young)

Renseignements : Julie Fournier, julie.fournier@ca.ey.com, 514 874 4308 ; Sasha Anopina, sasha.anopina@ca.ey.com, 416 943 2637 ; Leigh Kjekstad, leigh.kjekstad@ca.ey.com, 604 648 3807

RELATED LINKS
http://www.ey.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.