Avec ou sans modification, les libéraux doivent rejeter l'accord commercial
avec la Colombie

TORONTO, le 26 mars /CNW/ - Les libéraux du Canada tout entier doivent rejeter une alliance entre leur parti et le gouvernement conservateur portant sur un accord commercial avec la Colombie, affirme le syndicat des Métallos.

Les participants aux réunions de travail sur la politique du parti libéral qui auront lieu cette fin de semaine à Montréal et dans cinq autres villes canadiennes doivent réagir et rejeter l'entente qui se prépare avec les conservateurs de Stephen Harper, a déclaré le directeur national des Métallos, Ken Neumann.

"Les libéraux font une erreur catastrophique en appuyant une entente commerciale accélérée avec la Colombie, pays qui détient le pire dossier d'Amérique latine en matière de droits de la personne et qui est considéré comme le pays le plus dangereux du monde pour les syndicalistes", a souligné Ken Neumann.

En 2008, le Comité permanent sur le commerce international du Canada a demandé qu'avant la signature d'une entente commerciale avec la Colombie, une évaluation indépendante, impartiale et approfondie de son incidence sur les droits de la personne soit faite. Pourtant, les libéraux appuient maintenant un accord commercial qui exigerait simplement que les gouvernements du Canada et de la Colombie produisent un "rapport" annuel sur les droits de la personne.

"Cette entente particulière est mentionnée incidemment et elle est vide de sens", affirme Ken Neumann. "Elle ne changera rien à la réalité économique, sociale ou politique en Colombie, où des syndicalistes continuent d'être assassinés - 45 de plus en 2009, où des meurtres extrajudiciaires sont commis en toute impunité et où des millions d'autochtones et d'afro-colombiens sont déplacés."

Ken Neumann a mentionné la découverte récente d'un charnier qui contenait les restes de 2 000 Colombiens victimes de meurtre, lequel a été découvert parce que des enfants sont tombés malades à cause de l'eau polluée par les effluents du charnier.

"Ce charnier, contenant environ 2 000 cadavres, comme l'a confirmé la propre Procuraduria General de la Colombie, est un nouvel exemple des terribles violations des droits de la personne perpétrées sous le régime du président colombien, Alvaro Uribe, et de son ministre de la Défense, Juan Manuel Santos", a ajouté M. Neumann.

"L'armée colombienne a reconnu sa responsabilité à propos de ce charnier. Cela soulève la question non résolue de savoir si les assassinats extrajudiciaires de 'faux positifs' par l'armée colombienne sous le régime du président Uribe est bien plus grave qu'on ne l'a cru auparavant."

Les "faux positifs" sont des civils victimes d'assassinats extrajudiciaires commis par l'armée colombienne, qui sont ensuite présentés comme des membres de la guérilla tués au combat par l'armée pour gonfler les statistiques.

"Tous ces arguments doivent convaincre les libéraux que leur appui à l'accord commercial avec la Colombie est une mauvaise mesure au mauvais moment", a poursuivi Ken Neumann.

"À l'approche des élections en Colombie, pourquoi donner au président sortant Uribe le crédit d'une entente commerciale qui est injustifiée et sur laquelle un grand nombre de Colombiens comme de Canadiens ne sont pas d'accord?

"Les libéraux prétendent qu'ils font grand cas des travailleurs et des droits de la personne. Ils devraient savoir que les Canadiens, pour qui il est de routine de participer à des négociations collectives, mettraient leur vie en danger s'ils faisaient la même chose en Colombie. Ils devraient savoir que des syndicalistes colombiens, que nous avons reçus à titre d'invités dans notre pays, ne sont plus de ce monde, car ils ont été assassinés dans leur pays.

"Les libéraux et les conservateurs doivent faire passer les droits de la personne avant le commerce et se retirer d'échanges commerciaux avec un régime meurtrier."

SOURCE Syndicat des Metallos (FTQ)

Renseignements : Renseignements: Ken Neumann, directeur national des Métallos pour le Canada, (416) 487-1571; Bob Gallagher, Communications, Métallos, (416) 434-2221, (416) 544-5966, bgallagher@usw.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.