Avec leurs véhicules écoénergétiques, les étudiants visent à remporter le record de la plus longue distance parcourue avec le minimum de carburant à l'éco-marathon Shell 2012 des Amériques

Pour tenter de battre le record de 2 564 milles au gallon, des équipes d'écoles secondaires et d'universités effectuent une course pour mettre au point leurs véhicules à kilométrage élevé

HOUSTON, le 29 févr. 2012 /CNW/ - Des étudiants de l'Université de Missouri s'affairent à mettre au point leur conception futuriste « TigerGen III », un véhicule à hydrogène. Et, au Steven's Institute of Technology dans le New Jersey, cinq étudiants en génie de cycle supérieur se préparent à lancer leur véhicule électrique rechargeable de construction légère en fibre de carbone. Leur grande préoccupation? S'assurer qu'il y a suffisamment de place à l'intérieur pour le conducteur.

(Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20120229/LA61645)

En Californie, des élèves de l'école secondaire Monrovia se disent sûrs que leur véhicule à trois roues commandé par ordinateur gagnera cette année. Et, à l'école secondaire Mater Dei en Indiana, les étudiants sont en train de mettre la touche finale à quatre véhicules en espérant qu'il y en aura un qui se révélera le plus écoénergétique.

Plus de 1,000 étudiants d'écoles secondaires et d'universités novatrices de partout en Amérique s'affairent à l'approche du sixième éco-marathon Shell des Amériques à Houston. L'événement met au défi les étudiants de concevoir et de construire des véhicules à kilométrage élevé et de participer à des compétitions qui ont lieu chaque année en Europe, en Amérique et en Asie. L'éco-marathon Shell réunit les futurs leaders en sciences et en génie qui se passionnent pour trouver des solutions aux défis mondiaux en matière d'énergie.

Du 29 mars au 1er avril, les étudiants et leurs véhicules écoénergétiques parcourront les rues du centre-ville à Houston, au milieu des gratte-ciel, et tenteront de battre le record stupéfiant de 2 564,8 milles au gallon réalisé en 2011 par l'équipe de l'Université Laval, au Québec, qui participera aussi cette année.

Cette performance dépasse largement les 50 milles au gallon réalisé par un scientifique de Shell en 1939 lors d'un défi qui est à l'origine de l'éco-marathon Shell. Depuis ce temps, l'événement a réuni des milliers d'étudiants de plus de 30 pays qui mettent à l'essai leurs véhicules futuristes.

« L'éco-marathon Shell s'inscrit dans le défi énergétique auquel est confrontée notre planète, explique Mark Singer, chef de projet mondial. À l'avenir, nous devrons trouver différentes solutions énergétiques, et nous sommes convaincus que nous contribuons à créer un meilleur avenir énergétique en offrant aux clients des choix plus responsables et des conseils crédibles pour les marchés et les décideurs. De plus, l'éco-marathon Shell est l'occasion pour les étudiants et les spectateurs de vivre une expérience fantastique. »

Une expérience fantastique, bien sûr!
L'événement crée une concurrence très vive parmi d'autres rivalités entre les écoles secondaires et les universités avoisinantes. Plus précisément, les universités dans la région de Los Angeles regardent qui fera mieux chaque année, comme plusieurs universités du Texas, notamment l'Université de Houston, l'Université du Texas à El Paso et, pour la première fois, l'Université Rice. Certaines écoles secondaires du Texas aimeraient elles aussi revendiquer le titre de gagnant dans leur État.

Oublions les rivalités locales, disent les membres de l'équipe du Stevens Institute, qui entretiennent de grands espoirs à leur première participation à l'éco-marathon Shell, dans la catégorie « prototype électrique », regroupant des véhicules aux allures futuristes qui peuvent réduire l'entraînement et maximiser l'efficacité. « Nous nous attendons à obtenir d'assez bons résultats, souligne Steve Rawson. En nous basant sur certains chiffres établis lors de la conception, nous envisageons obtenir des résultats d'environ 400 ou 500 milles/kWh et d'être les premiers dans cette catégorie. »

À l'Université de Houston, l'équipe « Superleggera » s'attend à parcourir 1 000 milles avec un seul plein de réservoir. Mais pour les étudiants, un ingrédient important leur fait défaut - l'argent - et ils cherchent activement des commanditaires.

De l'aide de bons samaritains
L'appui de supporters peut certainement contribuer à changer les choses. Le véhicule électrique construit en 2011 à l'Université de l'Alaska à Fairbanks a coûté environ 5 000 $ en matériel et 2 500 $ en déplacements, et l'équipe a gagné le prix non officiel « Down to the Wire », décerné par le magazine Wired pour ses efforts de dernière minute à trouver du financement. Cette année, les étudiants en ingénierie automobile sont occupés à construire d'autres véhicules, ce qui ajoute aux coûts.

Les équipes obtiennent de l'aide de divers bons samaritains. À l'école secondaire Granite Falls de Washington, Kari Hanson, bénévole et membre de l'équipe, a récemment reçu le prix de bénévole de l'année d'une entreprise locale, et elle a fait don de son chèque de 5 000 $ à son équipe pour l'aider à défrayer les coûts du voyage de ses membres à Houston. « L'éco-marathon Shell des Amériques se sert de l'apprentissage en classe pour le mettre en pratique d'une manière réelle et tangible, et nous donne aussi des aptitudes à la vie quotidienne et professionnelle qui servent dans le monde réel », dit-elle.

Plusieurs équipes ont des sites Web pour informer les gens de leurs collectivités de leur progrès dans l'éco-marathon Shell 2012 des Amériques et pour solliciter des dons.

Les étudiants profitent de leur expérience
Les participants à l'éco-marathon Shell parlent avec enthousiasme de ce en quoi la compétition outille les étudiants à exercer une carrière dans les domaines de l'énergie et des technologies. Allen White, conseiller académique de l'équipe du Rose-Hulman Institute of Technology, souligne que des diplômés ont reçu des offres d'emploi de Chrysler, Cummins Engine, Caterpillar et Rolls-Royce, entre autres.

MacKenzie Sellers, président de l'équipe Purdue Solar Racing de l'Université Purdue en 2007 et en 2008, travaille aussi à Rolls-Royce, essentiellement dans la fabrication des turbines à gaz des aéronefs. « L'expérience que j'ai acquise dans l'équipe m'a préparée pour ma carrière », dit-elle.

En plus de la compétition des étudiants, Shell et son commanditaire médiatique, The New York Times, seront l'hôte d'un sommet sur l'énergie en 2012 : « Earth 2050 : The Nexus of Food, Energy, Water ». Ce symposium de deux jours réunira divers représentants d'organismes d'élaboration de politiques, du secteur environnemental, du milieu des affaires et du monde universitaire.

Pour obtenir plus de renseignements sur les événements qui auront lieu en 2012 dans le monde entier, y compris la liste des participants à l'éco-marathon des Amériques en 2012, le calendrier et les règlements officiels, visitez le site de l'éco-marathon Shell à www.shell.com/ecomarathon.

À propos de Shell Oil Company

Shell Oil Company est une société affiliée à Royal Dutch Shell plc qui exerce ses activités dans le secteur mondial de l'énergie et de la pétrochimie dans plus de 90 pays et territoires et compte environ 93 000 employés. Elle offre une gamme diversifiée de solutions en matière d'énergie et de produits pétrochimiques destinés à des clients de partout dans le monde. Parmi ces solutions, on compte le transport et la commercialisation de pétrole et de gaz, la commercialisation du gaz naturel, la production et la commercialisation de combustible pour avions et bateaux, la génération d'électricité et l'offre de conseils en efficacité énergétique.

En outre, Shell Oil Company produit et commercialise des dérivés fondamentaux pétrochimiques pour des clients industriels de partout dans le monde, et s'investit beaucoup dans les sources d'énergie renouvelables et à faibles émissions de carbone afin de les rendre concurrentielles pour leur utilisation à grande échelle. Aux États-Unis, Shell Oil Company exerce ses activités dans 50 États et compte plus de 20 000 employés qui se consacrent à fournir de l'énergie de façon responsable.

À propos de l'éco-marathon Shell
L'éco-marathon Shell est un programme mondial qui met au défi les étudiants d'écoles secondaires et d'universités à concevoir, à construire et à mettre à l'essai les véhicules les plus écoénergétiques. Conjuguée aux événements annuels qui se déroulent dans les Amériques, en Europe et en Asie, cette compétition d'innovation amène les futurs scientifiques et ingénieurs à parcourir la plus grande distance en utilisant le moins d'énergie possible. L'éco-marathon Shell 2012 des Amériques aura lieu du 29 mars au 1er avril 2012 dans les rues du centre-ville de Houston, capitale mondiale de l'énergie. Visitez www.shell.com/ecomarathon/americas pour en apprendre davantage sur ce programme.

Mise en garde

Les entreprises dans lesquelles Royal Dutch Shell plc possède une participation directe ou indirecte sont des entités distinctes. Dans le présent communiqué, les termes et expressions « Shell », « groupe Shell » et « Royal Dutch Shell » sont parfois utilisés par commodité pour faire référence à Royal Dutch Shell plc et à ses filiales en général. De même, les termes « nous », « notre » et « nos » sont également employés lorsqu'il est question de filiales en général ou de ceux qui travaillent pour ces filiales. Ces termes et expressions sont aussi utilisés lorsqu'il n'y a pas lieu de désigner une ou des sociétés en particulier. Aux fins du présent communiqué, les termes et expressions « filiales », « filiales de Shell » et « sociétés de Shell » sont utilisés pour désigner les sociétés sur lesquelles Royal Dutch Shell exerce son contrôle, directement ou indirectement, du fait qu'elle détient la majorité des droits de vote ou le droit d'exercer une influence déterminante. Les sociétés dans lesquelles Shell exerce une influence notable, mais qu'elle ne contrôle pas, sont désignées comme des « sociétés associées » ou des « associés », et les sociétés dans lesquelles Shell exerce un contrôle conjoint sont désignées comme des « entités sous contrôle conjoint ». Dans le présent communiqué, les associés et les entités sous contrôle conjoint sont également désignés comme des « investissements mis en équivalence ». L'expression « intérêt de Shell » est utilisée par commodité pour désigner une participation directe ou indirecte (par exemple, par l'intérêt découlant de notre participation à 24 % dans Woodside Petroleum Ltd.) de Shell dans une coentreprise, un partenariat ou une société, une fois exclues toutes les participations de tiers.

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs au sujet de la situation financière, des résultats d'exploitation et des activités de Royal Dutch Shell. Tous les énoncés, sauf les énoncés de faits historiques, sont ou peuvent être considérés comme des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des déclarations prévisionnelles fondées sur les attentes et hypothèses actuelles de la direction et comportent des risques et incertitudes connus ou non qui pourraient faire différer sensiblement les résultats, le rendement ou les événements réels de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Les énoncés prospectifs comprennent, entre autres choses, des énoncés sur l'exposition potentielle de Royal Dutch Shell aux risques du marché et des énoncés exprimant les attentes, convictions, estimations, prévisions, projections et hypothèses de la direction. On reconnaît ces énoncés prospectifs à des verbes ou expressions comme « anticiper », « croire », « pouvoir », « estimer », « s'attendre à », « avoir l'intention de », « peut-être », « plan », « objectifs », « perspective », « probablement », « projeter », « vouloir », « rechercher », « cible », « risques », « buts » ou « viser » ou d'autres mots et phrases similaires. Un certain nombre de facteurs peuvent influencer les activités à venir de Royal Dutch Shell et faire en sorte que les résultats soient sensiblement différents de ceux exprimés dans les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport. Ces facteurs comprennent, sans s'y limiter : a) les fluctuations de prix du pétrole brut et du gaz naturel; b) les variations de la demande envers les produits du Groupe; c) les fluctuations du cours des devises; d) les résultats de forage et de production; e) les estimations des réserves; f) la perte de parts de marché et la concurrence; g) les risques écologiques et physiques; h) les risques liés à la détermination adéquate d'éventuelles acquisitions et la réussite des négociations et des transactions qui en découlent; i) les risques liés aux activités commerciales dans les pays en développement et les pays faisant l'objet de sanctions internationales; j) l'évolution des mesures législatives, fiscales et réglementaires, y compris les effets d'éventuelles actions en justice et sanctions réglementaires associées au reclassement des réserves; k) la conjoncture économique et celle des marchés financiers dans divers pays ou régions du monde; l) les risques politiques, notamment les risques d'expropriation et de nouvelles négociations des dispositions contractuelles avec les gouvernements, les retards ou devancements dans l'autorisation des projets et le retard dans les remboursements des coûts partagés; m) les modifications des conditions des échanges commerciaux. Tous les énoncés prospectifs compris dans le présent communiqué sont visés expressément, dans leur intégralité, par la présente mise en garde ou par les renvois qu'elle contient. Les lecteurs ne devraient pas prêter une confiance exagérée aux énoncés prospectifs. Le document 20-F de Royal Dutch Shell relatif à l'année qui s'est terminée le 31 décembre 2010 (accessible à www.shell.com/investor et www.sec.gov) mentionne d'autres facteurs susceptibles d'influencer les résultats à venir.  Les lecteurs devraient également prendre ces facteurs en considération. Chaque énoncé prospectif est valable uniquement à la date du présent communiqué, à savoir le 28 février 2012. Ni Royal Dutch Shell ni aucune de ses filiales n'assume l'obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement un quelconque énoncé prospectif en raison de l'obtention de nouveaux renseignements, d'événements à venir ou d'information divergente. Compte tenu de ces risques, les résultats peuvent être sensiblement différents de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs du présent communiqué, ou qui peuvent en être déduits.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis ne permet aux sociétés pétrolières et gazières que de déclarer des réserves prouvées, soit des réserves dont l'existence est démontrée par la production réelle ou par des essais qui montrent de façon concluante que la production est économiquement et légalement possible dans les conditions économiques et d'exploitation existantes. Nous utilisons dans le présent communiqué certaines expressions que les lignes directrices de la SEC nous interdisent absolument d'indiquer dans nos documents d'information déposés auprès d'elle. Les investisseurs américains sont priés de lire attentivement l'avertissement figurant dans notre formulaire 20-F, dossier 1-32575, accessible dans le site Web de la SEC à l'adresse www.sec.gov. Vous pouvez aussi vous procurer ces formulaires auprès de la SEC en téléphonant au 1-800-SEC-0330.

SOURCE Shell Oil Company

Renseignements :

Shell Media Line, +1-713-241-4544

Profil de l'entreprise

Shell Oil Company

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.