Au terme d'une tournée du territoire visé par le Traité no 8, le Chef national de l'APN, Perry Bellegarde, affirme que l'approbation du barrage du Site C va à l'encontre des propres lois du Canada


OTTAWA, le 26 oct. 2016 /CNW/ - Au terme d'une tournée effectuée sur le territoire visé par le Traité no 8 et des régions qui seront touchées par le projet de barrage hydroélectrique du Site C dans le nord de la Colombie-Britannique, le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a demandé des solutions de rechange. Il estime que l'éventuelle inondation de la vallée de la rivière Peace aurait pour effet d'anéantir des lieux de sépulture sacrés, des territoires ancestraux et des terres agricoles.

« Ma visite m'a donné l'occasion de mesurer directement les répercussions sociales, culturelles et environnementales dévastatrices que ce projet aura pour les Premières Nations visées par le Traité no 8 », a affirmé le Chef national Bellegarde de l'APN. « Je suis solidaire avec les Premières Nations visées par le Traité no 8 et les Premières Nations d'un bout à l'autre du pays qui s'opposent à ce projet et défendent les droits des Premières Nations. Ce projet fait fi de l'obligation prévue par la loi canadienne consistant à mesurer la pleine ampleur des répercussions sur les droits des peuples autochtones. En vertu de la législation nationale et internationale, le Canada est tenu de respecter nos droits. La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones exige un consentement libre, préalable et éclairé. L'approche du Canada en matière de planification, de gestion et de réglementation de projets d'aménagement doit être revue en profondeur, et les Premières Nations doivent être incluses dans ce processus. »

La tournée effectuée par le Chef national dans la région a eu lieu le 22 octobre. Celle-ci a démarré à Fort St. John en présence de dirigeants des Premières Nations de West Moberly et de Prophet River et comprenait une excursion sur la rivière Peace et une tournée aérienne guidée du territoire. Les Premières Nations visées par le Traité no 8 se sont adressées aux tribunaux afin de faire renverser les approbations du projet de barrage hydroélectrique controversé qui entraînera l'inondation de milliers d'acres du territoire traditionnel visé par le Traité no 8 et empêchera les Premières Nations visées par le Traité no 8 d'exercer leurs droits. Le projet du Site C, s'il est réalisé, exacerbera les impacts des aménagements hydroélectriques à grande échelle dans la région et détruira le territoire ancestral des Premières Nations.

De nombreuses résolutions de l'APN nationales préconisent la prise de mesures afin de bloquer le projet du Site C, notamment les résolutions 03/2010, 41/2015 et 71/2015. Pour consulter les résolutions de l'APN, allez à l'adresse : afn.ca/fr/resolutions

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l'APN sur Twitter @AFN_Updates.

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Alain Garon, Agent de communications bilingue, 613 241-6789, poste 382, 613 292-0857 (cell.), agaron@afn.ca; Jenn Jefferys, Agente de communications, 613 222-9656, jjefferys@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.