Attentes prébudgétaires - Une décote serait catastrophique pour les familles, les régions et les plus vulnérables de notre société

QUÉBEC, le 2 juin 2014 /CNW Telbec/ - Le député de Rousseau et porte-parole en matière de finances et de revenu, Nicolas Marceau, a fait part des attentes de l'opposition officielle en vue du budget qui sera présenté mercredi. Il demande au gouvernement de mettre en place des mesures fortes pour l'économie et pour favoriser la création d'emplois, afin d'éviter une décote qui aurait de graves conséquences pour les familles de toutes les régions du Québec en plus de mettre en péril les services à la population, entre autres ceux destinés aux plus vulnérables de notre société.

« Nous demandons d'abord au gouvernement de renoncer à l'augmentation de la dette de 15 milliards de dollars pour des investissements dans les infrastructures. Cette promesse libérale va mener le Québec droit vers la décote. Si le gouvernement ne respecte pas son plan de contrôle de la dette, cela sera inévitable et aura de lourdes conséquences financières, qui atteindront 1 milliard par année », a déclaré Nicolas Marceau.

Entente avec les médecins
« Par ailleurs, nous n'avons aucun signe d'accélération des discussions du côté du ministre de la Santé et des Services sociaux. Est-ce que le président du Conseil du trésor va enfin se mêler du dossier pour le faire avancer? Est-ce que le tandem médico-libéral va imposer une loi spéciale pour clore les négociations? Sans modification à l'entente, toute la marge de manœuvre financière du gouvernement y sera consacrée, aux dépens des soins aux patients et des autres services publics », a ajouté Nicolas Marceau.

Le gouvernement à l'heure des choix
La situation financière nécessite des gestes concrets, aussi importants que ceux que le gouvernement du Parti Québécois a mis en place dans sa politique économique Priorité emploi.

« Nous nous attendons à des mesures de soutien pour nos PME. Quels gestes clairs le gouvernement posera-t-il pour l'électrification des transports? Pour favoriser la création d'emplois, est-ce que le gouvernement reconduira les projets de développement économique, tout comme il l'a fait pour le projet de cimenterie à Port-Daniel-Gascons? », s'est demandé le porte-parole de l'opposition officielle.

Concernant le fardeau fiscal de la population, Nicolas Marceau tient à rappeler que, sous les libéraux, les taxes et les impôts ont augmenté de 6 milliards de dollars. « C'est la même vieille recette libérale. Il ne faut pas que le fardeau fiscal des Québécois s'alourdisse davantage », a-t-il indiqué.

La solidarité est une richesse pour le Québec

L'hésitation et les reculs libéraux ont semé beaucoup d'inquiétude chez les familles et les personnes les plus vulnérables de notre société, tout comme chez les organismes communautaires.

« Le gouvernement a des choix à faire. Les parents attendent la concrétisation des 28 000 places en CPE annoncées dans toutes les régions. Les groupes communautaires œuvrent auprès des familles, des aînés ainsi que des gens les plus fragiles, aux prises avec des situations de pauvreté et d'itinérance. Le gouvernement ne doit pas faire payer les plus pauvres et les familles pour ses mesures d'austérité », a poursuivi le porte-parole de l'opposition officielle.

À qui le budget fera-t-il mal?
Enfin, l'opposition officielle demande au gouvernement de lui prouver, dans le prochain exercice budgétaire, que les coupes prévues seront bien faites dans l'administratif et non dans les services aux citoyens.

« À qui le budget fera-t-il mal? Les libéraux prévoient 1,3 milliard de coupes administratives. Nous serons attentifs afin que les Québécois, notamment les plus vulnérables, n'en fassent pas les frais », a ajouté le député.

« Lors de la campagne électorale, les libéraux ont annoncé 340 millions de nouvelles promesses pour cette année. Elles ont été faites en toute connaissance de cause, puisque Philippe Couillard estimait alors le déficit 2013-2014 à 3 milliards de dollars. À quoi s'appliquera le cran d'arrêt pour faire place aux engagements libéraux? », a conclu Nicolas Marceau.

SOURCE : Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements :

Antonine Yaccarini
Attachée de presse
Aile parlementaire du Parti Québécois
418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.