Attente à l'urgence - Le Parti Québécois souhaite avoir le vrai portrait de l'échec de Gaétan Barrette

QUÉBEC, le 30 avril 2017 /CNW Telbec/ - Diane Lamarre, porte-parole du Parti Québécois en matière de santé, d'accessibilité aux soins et de soutien à domicile, affirme qu'il est impossible d'avoir un portrait juste de la situation dans les hôpitaux du Québec sans intégrer les données quotidiennes sur les unités de débordement aux statistiques concernant les urgences. Elle demande ainsi au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de les rendre publiques.


EN BREF

  • À l'instar des statistiques concernant les patients en attente aux urgences, le nombre de patients dans les unités de débordement doit être rendu public chaque jour sur le site du ministère de la Santé; ces données existent déjà.
  • Si le ministre refusait, il confirmerait deux choses : qu'il y a présentement « camouflage » dans le réseau de la santé, et qu'il a lamentablement échoué à faire diminuer le temps d'attente.


« Malgré trois années et de nombreuses réformes, c'est un constat d'échec pour Gaétan Barrette. Il n'a pas réussi à améliorer la première ligne, sauf en envoyant des gens dans les unités de débordement. Or, attendre dans une unité de débordement ou attendre à l'urgence, c'est du pareil au même. Sachant que le ministère exige déjà des hôpitaux un compte rendu quotidien du nombre de patients dans les unités de débordement, pourquoi ne pas rendre d'emblée ces données publiques sur Internet, comme on le fait pour les urgences? Cela permettrait d'avoir le vrai portrait de la situation », a indiqué la députée.

« Plusieurs intervenants ont affirmé qu'on tentait de "camoufler" la réalité, notamment en recourant aux unités de débordement. Si le ministre refuse notre demande, cela signifiera qu'il est complice de cette tactique, voire qu'il l'encourage. Et la dernière chose dont le réseau de la santé a besoin, c'est bien qu'on se mette la tête dans le sable en embellissant la situation », a ajouté la porte-parole.

Voici un tableau illustrant les propos de Mme Lamarre; les deux premières colonnes décrivent la situation réelle vécue ce vendredi matin, 28 avril 2017. Les données proviennent du ministère de la Santé :

 

Établissement

Nombre de
civières

Nombre de
civières
occupées

Moyenne
quotidienne
des unités de
débordement

Civières occupées aux
urgences + patients en
unité de débordement,
en moyenne

Saint‑François d'Assise

34

39

11

50

Cité-de-la-Santé de Laval

49

45

58

103

 

Or, selon les données sur les unités de débordement dévoilées lors de l'étude des crédits 2016‑2017, entre le 1er avril 2015 et le 5 mars 2016, il y a eu 58 personnes hospitalisées quotidiennement, en moyenne, dans l'unité de débordement de la Cité-de-la-Santé, à Laval. À un moment, on a même atteint 96 patients! Pour Saint-François d'Assise, un établissement de la région de Québec, cette moyenne fut de 11, pour un maximum de 28 patients. Si on prend cette moyenne et qu'on l'applique aux données du 28 avril 2017 concernant les urgences, cela change considérablement le portrait.

« Il y aurait donc, à la Cité-de-la-Santé, 103 personnes en attente sur civière, soit à l'urgence ou en unité de débordement. À Saint-François d'Assise, ce serait 50 personnes au total. C'est toute une différence! Par souci de transparence, toutes les données doivent être rendues publiques, et ce, quotidiennement », a conclu Diane Lamarre.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Valérie Chamula, Attachée de presse, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.