Article de La Presse sur le coût de la défusion: Mise au point du maire de
Saint-Lambert

SAINT-LAMBERT, QC, le 15 oct. /CNW Telbec/ - Dans son édition du mercredi 14 octobre, le quotidien La Presse affirme que la défusion a couté cher aux contribuables des villes reconstituées. "Cette affirmation est regrettable et l'information incomplète", affirme le maire de Saint-Lambert, M. Sean Finn, "la base de comparaison de La Presse incluant les années où nous étions fusionnées avec Longueuil, c'est-à-dire de 2001 au 1er janvier 2006, démontre au contraire que la défusion et la reconstitution de nos villes fut une bonne décision pour les citoyens concernés."

Les Lambertois ont vite compris que les coûts par habitant ont augmenté pour deux raisons majeures :

    
    a) PENDANT LES FUSIONS, les dépenses ont augmenté de façon démesurée et
    b) après les défusions, les villes centres ont fait assumer une partie de
       leurs dépenses locales par l'agglomération.

    Pour être juste dans son analyse, La Presse aurait dû présenter les faits
de la manière suivante :

    -------------------------------------------------------------------------
    Taxes pour une maison moyenne à Saint-Lambert en 2001            2 657 $
     pour 100 % des services
    -------------------------------------------------------------------------
    Taxes pour une maison moyenne à Saint-Lambert en 2006            4 163 $
     pour 100 % des services
    -------------------------------------------------------------------------

    soit une augmentation de 1 506 $ pour 56,7 % PENDANT LA FUSION!!!

    -------------------------------------------------------------------------
    TAXES MOYENNES APRÈS LA FUSION!!!                     2006        2008
    -------------------------------------------------------------------------
    Saint-Lambert pour les services locaux (+1,0 %)      2 261 $     2 282 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Longueuil pour les services d'agglomération          1 902 $     2 277 $
     (+19,7 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                4 163 $     4 559 $
    -------------------------------------------------------------------------
    

De plus, nos villes reconstituées ont été dans l'obligation de supporter une dette qui n'était pas la leur. À elle seule, Saint-Lambert s'est vue imposée à travers sa quote-part pour plus de 1,4 M$ dans ses dépenses courantes. La dette de Longueuil attribuée à Saint-Lambert lors de la défusion dépasse les 16,7 M$, alors que très peu d'investissements ont eu lieu à Saint-Lambert durant la fusion.

Par contre, ce que La Presse ne dit pas, est la nette reprise en main des finances publiques des villes reconstituées et particulièrement celle de Saint-Lambert. En effet, depuis la reconstitution, le compte de taxes de l'agglomération a augmenté de 21 % alors que notre gestion rigoureuse a permis une faible augmentation de la taxation de 4 % en quatre ans pour les services fournis par Saint-Lambert.

Dans son exposé, La Presse a raison sur un point : oui, les villes défusionnées écopent!, mais pas parce qu'elles sont mal gérées - bien au contraire - mais plutôt parce que le gouvernement a donné aux villes centres des pouvoirs démesurés, notamment depuis les défusions.

"C'est donc la fusion avec Longueuil qui a coûté cher, et ce fait indéniable, les Lambertois le vivent au quotidien et le comprennent très bien!" déclare le maire Finn.

Étude de l'économiste Philip Merrigan

Selon une analyse comparative de l'évolution des dépenses des villes dans l'agglomération de Longueuil depuis la reconstitution et ses conséquences sur le taux foncier des résidents de la ville de Saint-Lambert, le docteur Philip Merrigan, professeur titulaire au département des sciences économiques de l'Université du Québec à Montréal établit hors de tout doute que les chiffres sur les frais d'opération encourus par les cinq municipalités de l'agglomération de Longueuil montrent que les villes de Saint-Lambert et de Saint-Bruno-de-Montarville ont affiché les taux de croissance les plus faibles alors que la ville centre de Longueuil et l'agglomération ont vu leurs frais augmenter d'environ 10 % de 2006 à 2009.

Cette augmentation des coûts dans l'agglomération explique en grande partie l'augmentation du niveau de taxes foncières des citoyens de Saint-Lambert de 2007 à 2009. "On peut donc conclure que les citoyens de Saint-Lambert, suite à la reconstitution partielle de leur ville, auront observé un contrôle rigoureux des coûts de fonctionnement sous la responsabilité de l'administration locale", précise le Dr Merrigan dans la conclusion de son analyse.

M. Merrigan affirme aussi que "cette rigueur a permis une faible augmentation du niveau de taxe locale moyen d'un peu plus de 4 % alors que pour le niveau des taxes d'agglomération cette augmentation est de l'ordre de 21 %. Cette croissance aurait pu être réduite substantiellement si l'agglomération avait réussi à stabiliser ses frais d'opération".

"Au terme de notre mandat, les Lambertois peuvent être fiers du travail accompli par le conseil municipal et l'administration de Saint-Lambert", déclare le maire Sean Finn, "nous maintenons notre volonté de changer les règles de gouvernance de l'agglomération. C'est à cette condition que Saint-Lambert pourra faire valoir les intérêts de ses citoyens et c'est le défi que devront relever le prochain maire et le nouveau conseil municipal."

SOURCE VILLE DE SAINT-LAMBERT

Renseignements : Renseignements: Michèle Lortie, Bureau du maire, Saint-Lambert, (450) 466-3235

Profil de l'entreprise

VILLE DE SAINT-LAMBERT

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.