Argent du Fonds vert gaspillé - La CAQ demande une évaluation indépendante du programme

QUÉBEC, le 14 janv. 2016 /CNW Telbec/ - Subventions accordées à des producteurs de sirop d'érable, à des compagnies aériennes et à de nombreuses initiatives parrainées par des ministères : pour le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d'environnement et député de Masson, Mathieu Lemay, ces pluies de subventions provenant du Fonds vert, aucunement liées aux objectifs environnementaux du Québec, réclament la tenue d'une évaluation indépendante de ce programme géré par le ministère de David Heurtel.

« Les libéraux se vantent à l'étranger d'être des leaders dans la lutte aux changements climatiques, mais on apprend aujourd'hui que leur principal outil pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, le Fonds vert, n'est que cosmétique. Il sert essentiellement à payer des dépenses pour lesquelles les ministères n'avaient pas d'argent au préalable. C'est donc dire que pour le gouvernement libéral, certaines choses ne s'achètent pas, mais que pour tout le reste, il y a le Fonds vert. » », a pesté le député caquiste.

Une évaluation indépendante au plus vite

Mathieu Lemay a indiqué qu'il est primordial d'identifier les responsables liés à l'octroi de ces subventions, puisque la crédibilité entière du ministère de l'Environnement est en jeu. Il réclame ni plus ni moins qu'une évaluation indépendante pour faire la lumière sur toutes les dérives rapportées. « Nous souhaitons une gestion centralisée et transparente du Fonds Vert. Nous souhaitons que chaque dépense relative à ce fond soit rendue publique. Les failles dans cette gestion sont connues et ont été démontrées par le Vérificateur général en 2014. Le ministre n'a aucune excuse, il était au courant de cela à son arrivée en poste. Qu'a-t-il fait? Rien », a déclaré Mathieu Lemay.

Mathieu Lemay a ajouté que ce qui est révélé aujourd'hui ressemble dangereusement à un détournement de fonds. Les dépenses injustifiées et vraisemblablement discrétionnaires sont d'autant plus consternantes, puisqu'elles vont à l'encontre de l'article 46.16 de la Loi sur la qualité de l'environnement, qui établit explicitement à quelles fins sont destinées les sommes disponibles dans le Fonds vert, a précisé le député de Masson.

Le critique caquiste a conclu en réclamant une fois de plus que le ministre de l'Environnement, David Heurtel, soit démis immédiatement de ses fonctions. « Après près de deux ans en poste, le ministre Heurtel a été incapable de remettre le ministère de l'Environnement sur les rails. Il est indéniable que la crédibilité du ministère de l'Environnement est dans un pire état aujourd'hui qu'il ne l'était auparavant. David Heurtel ne fait plus partie de la solution. Pour réparer les dommages, pour assurer qu'un suivi rigoureux soit fait, il doit laisser son siège », a martelé M. Lemay.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.