Appel public - Pour une distribution responsable du cannabis

MONTRÉAL, le 27 janv. 2017 /CNW Telbec/ - En marge de la légalisation du cannabis annoncée par le gouvernement fédéral, des personnalités et des organismes socioéconomiques des milieux de la santé, du droit, de la sécurité publique, de la prévention des dépendances, de l'éducation, des syndicats et de la sécurité routière s'unissent pour demander au gouvernement du Québec de s'engager à assumer la distribution du cannabis recréatif sur son territoire. Pour les signataires, il est essentiel que l'État assume cette responsabilité pour éviter la mainmise du crime organisé sur ce commerce et pour maximiser les efforts en matière de prévention et de santé publique. Les signataires appellent de plus le gouvernement du Québec à lancer des consultations pour permettre l'étude des différents modèles publics envisageables.

Le texte de l'appel public :

APPEL PUBLIC

POUR UNE DISTRIBUTION RESPONSABLE DU CANNABIS

Considérant la volonté du gouvernement fédéral de légaliser le cannabis récréatif et la responsabilité du Québec d'en réglementer la distribution sur son territoire, en magasin comme sur internet ;

Parce que la légalisation du cannabis entraînera des impacts sociaux, notamment en matière de santé, de sécurité publique et de sécurité routière qu'il est dans l'intérêt collectif de gérer de façon coordonnée et responsable ;

Parce que la légalisation du cannabis récréatif vise à exclure le crime organisé de son commerce et que la distribution légale doit se faire à travers un système capable de résister aux pressions d'acteurs illicites ;

Parce que la distribution du cannabis légal sur l'ensemble du territoire québécois pour les consommateurs d'âge majeur est une condition essentielle à la victoire du commerce légal sur le marché noir ;

Parce qu'il est impératif d'assurer des contrôles stricts afin d'empêcher la vente aux mineurs ;

Parce qu'il est plus aisé pour une instance publique que pour des distributeurs opérant dans une logique commerciale d'intégrer des préoccupations de santé publique, de sécurité et de prévention dans son modèle d'affaires ;

Parce que le cannabis récréatif doit être mis en marché dans une logique de prévention et non d'encouragement à la consommation ;

Parce qu'un distributeur étatique est plus à même qu'une multitude de distributeurs commerciaux d'assurer des communications cohérentes et coordonnées auprès du grand public et de diffuser des messages de prévention ;

Parce qu'il est crucial d'assurer la prévention des abus et des mauvais usages sur le lieu de vente ;

Parce que la variété des nouveaux produits disponibles (cannabis séché, huiles, produits comestibles, boissons, etc.) et des effets qu'ils peuvent avoir ainsi que l'évolution rapide de l'offre dans une industrie émergente rendent nécessaire la formation intensive, continue et coordonnée du personnel affecté à la vente;

Parce que des exemples récents où certains distributeurs ont délibérément fait fi de la loi et encouragé la consommation sans jouer le rôle de prévention que requiert une distribution responsable démontrent le besoin d'encadrer rigoureusement la vente du cannabis

Parce qu'un distributeur étatique est plus à même qu'un grand nombre de distributeurs privés de collaborer avec tous les paliers de gouvernement pour coordonner les investissements, les mesures réglementaires, de sécurité et d'hygiène, l'emplacement des points de vente et les niveaux de taxation requis pour le bon fonctionnement de ce nouveau régime ;

Parce qu'une instance publique offre de meilleures garanties de transparence sur les résultats financiers et sociaux de ses activités ;

Parce que la distribution du cannabis consommé dans un cadre médical devrait être assurée par les acteurs du secteur de la santé (pharmacies, établissements de santé, organisations à but non lucratif accréditées, producteurs autorisés) en fonction de règles strictes devant être élaborées par les autorités compétentes ;

Et parce que, pour la réussite de la transition entre le modèle actuel de prohibition et le nouveau régime légal, les sommes tirées de la distribution du cannabis récréatif devraient d'abord être allouées formellement et de façon transparente au financement de la prévention, aux besoins additionnels en santé, en sécurité publique et routière, à la recherche et à la mise en place de l'infrastructure réglementaire, et ce, en complémentarité avec les investissements prévus par le gouvernement fédéral ;

Nous, organismes et citoyens porteurs d'analyses et de perspectives diverses sur l'ensemble du dossier, nous rassemblons autour d'une position commune fondamentale :

Que la distribution du cannabis récréatif soit prise en charge par l'État québécois.

À cet égard, nous demandons au gouvernement du Québec de lancer rapidement des consultations sur les différents modèles de distribution étatique envisageables.

LES SIGNATAIRES :                                 

Line Beauchesne, Professeure titulaire au département de criminologie de l'Université d'Ottawa et professeure associée au Département des sciences de la santé communautaire de l'Université de Sherbrooke

Yv Bonnier-Viger, Professeur au département de médecine sociale et préventive de l'Université Laval

Josée Bouchard, Présidente, Fédération des commissions scolaires du Québec

Jean-Sébastien Fallu, Ph.D., Professeur agrégé, École de psychoéducation de l'Université de Montréal
Chercheur régulier à l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal, à l'Institut universitaire en dépendance et au RISQ

Yves Francoeur, Président, Fraternité des policiers et policières de Montréal

Yves Georges, Président, Fondation québécoise d'éducation à la sécurité routière

Alexandre Joly, Président, Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ

Georges Lalande, Ancien président, Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ)

Dr Yves Lamontagne, Ancien président, Collège des médecins

Kenneth Lester, Professeur adjoint, Faculté de gestion Desautels, Université McGill, Président, Lester Asset Management

Jacques Létourneau, Président, Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Martine Valois, Professeure agrégée, Faculté de droit, Université de Montréal

 

SOURCE SYNDICAT DES EMPLOYES DE MAGASINS ET DE BUREAUX DE LA SAQ (SEMB SAQ)

Pour voir ce communiqué en format HTML, prière d'utiliser l'adresse suivante : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/January2017/27/c7951.html

Renseignements : Caroline Lavoie, Cell : 514 781-4501, clavoie@octanestrategies.com

Profil de l'entreprise

SYNDICAT DES EMPLOYES DE MAGASINS ET DE BUREAUX DE LA SAQ (SEMB SAQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.