Anticosti - François Legault demande à Philippe Couillard de faire passer la raison avant ses obsessions

QUÉBEC, le 11 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Les obsessions de Philippe Couillard dans le dossier d'Anticosti remettent en question l'ensemble des projets d'hydrocarbures au Québec, selon le chef de la Coalition Avenir Québec. Lors de la période des questions à l'Assemblée nationale, François Legault a une fois de plus demandé au chef libéral d'attendre d'avoir toutes les informations en main et d'assurer l'aboutissement de la phase d'exploration sur l'île avant de clouer définitivement le cercueil d'Anticosti.

« Dans le dossier d'Anticosti, il y a deux visions qui s'affrontent. D'un côté, une position équilibrée entre la création de richesse et la protection de l'environnement, pour créer de la richesse Québec, pour pouvoir lutter contre le décrochage scolaire et donner un répit fiscal aux Québécois. De l'autre côté, on a une position radicale, celle du premier ministre, où on refuse même d'évaluer un projet. Une position où son seul allié, c'est Québec solidaire. C'est tout dire! Si le premier ministre refuse d'analyser le projet d'Anticosti, comment va-t-il accepter un autre projet d'exploitation de gaz ou pétrole au Québec? Son obsession pour Anticosti est devenue incompréhensible, elle brouille son jugement », a déclaré M. Legault.

Le chef de la CAQ a précisé que malgré sa conversion parisienne, Philippe Couillard n'a de leçon à donner à quiconque en matière d'environnement, lui qui a autorisé en Gaspésie, sans études environnementales, le projet de cimenterie McInnis, le plus polluant au Québec. Les libéraux envoient un très mauvais message aux investisseurs du monde entier, a déploré François Legault. « Qu'il laisse enfin la raison l'emporter sur son obsession. Le Québec consomme encore du pétrole et du gaz et on a deux choix devant nous : soit on l'importe et on laisse les profits à l'extérieur du Québec ou bien on le produit nous-mêmes et on garde les profits au Québec. Le Québec n'a pas le luxe d'être gouverné par les sautes d'humeur du premier ministre. Va-t-il au moins à attendre les résultats de la phase exploratoire avant de prendre une décision? » a martelé à nouveau le chef du deuxième groupe d'opposition.  

Pierre Arcand embarrassé par son chef

Philippe Couillard n'est pas le seul à avoir changé son fusil d'épaule dans le dossier du pétrole de l'île d'Anticosti. Le ministre de l'Énergie, Pierre Arcand, a tenu des déclarations plutôt tranchées par le passé en faveur d'une exploration et d'une exploitation pétrolière, a rappelé la porte-parole de la CAQ en matière d'énergie et députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy. Malgré cela, M. Arcand a confirmé au Salon bleu qu'il ne compte pas faire entendre raison à son chef.

« En mai 2014, le ministre a dit que le Québec ne pouvait ignorer un gisement pétrolier s'il représente des milliards de dollars. En novembre 2015, devant l'industrie pétrolière et gazière du Québec, il en a rajouté en affirmant qu'il est possible de tirer profit du potentiel pétrolier tout en luttant contre le réchauffement climatique. En décembre, il a dit qu'il comptait respecter le contrat avec les entreprises. Le ministre doit nous dire combien coûtera aux Québécois la position radicale et émotive de son chef, position à laquelle il adhère dorénavant! » a dénoncé la caquiste Chantal Soucy.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Source : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.