Annonce d'une usine de silicium à Port-Cartier - Le syndicat Unifor prend acte de la décision du gouvernement Couillard

MONTRÉAL, le 16 juin 2014 /CNW Telbec/ - Réagissant à l'annonce du premier ministre Philippe Couillard quant à l'implantation d'une usine de silicium sur la Côte-Nord, le directeur québécois d'Unifor, Michel Ouimet, s'est montré extrêmement préoccupé. « Nous sommes inquiets des répercussions que ce projet aura sur les emplois existants à l'usine de Silicium Québec à Bécancour », a indiqué le dirigeant syndical.

« Il faut savoir que c'est grâce à des mesures antidumping qui empêchent actuellement la production chinoise de silicium d'inonder notre marché que l'usine de Silicium Québec à Bécancour, représentée par Unifor, réussit à être rentable et à fonctionner. Cependant ces mesures sont en place pour une période de 5 ans uniquement. De même, la production faite à Bécancour suffit déjà à combler les besoins au Québec et au Canada », a expliqué pour sa part Joseph Gargiso, directeur adjoint d'Unifor.

Même si tous les détails ne sont pas connus, le syndicat déplore que le gouvernement favorise de nouvelles entreprises au détriment de celles qui sont déjà en activité menaçant leur existence et les emplois qui y sont rattachés. Que le gouvernement aide ainsi une entreprise au détriment d'une autre revient à consentir un avantage indu. « Le premier ministre Philippe Couillard doit consentir à l'usine de Silicium Québec les mêmes avantages financiers que son gouvernement accorde au projet de FerroAtlantica. C'est une question d'équité pour assurer la viabilité de l'usine de Bécancour, le maintien des emplois et une concurrence loyale », a exigé M. Ouimet.

« Pour Unifor, qui représente des membres dans toutes les régions au Québec, il ne s'agit pas d'être contre les projets créateurs d'emplois, il s'agit de s'assurer que ces projets n'auront pas simplement comme résultante le transfert d'emplois d'une région vers une autre », ont déclaré les dirigeants syndicaux.

Unifor qui représente les 130 travailleuses et travailleurs de l'usine de Silicium Québec.

À propos
Pendant près de deux ans, le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) et les Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) ont entrepris le processus de création d'un nouveau syndicat. Ainsi, le 31 août 2013, le syndicat Unifor a été créé lors de son congrès de fondation à Toronto. Il représente plus de 300 000 membres au Canada et compte près de 55 000 membres au Québec. Unifor est affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

SOURCE : Syndicat Unifor Québec

Renseignements :

Sources : Unifor-Québec | www.uniforquebec.org
Renseignements : Marie-Andrée L'Heureux, responsable des communications, Unifor-Québec, 514 916-7373, marie-andree.lheureux@unifor.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.