Amaya publie ses résultats pour le deuxième trimestre de 2016 et nomme un chef de la direction

MONTRÉAL, le 12 août 2016 /CNW/ - Aujourd'hui, Amaya Inc. (NASDAQ : AYA; TSX : AYA) a annoncé la nomination d'un chef de la direction, publié ses résultats financiers pour le deuxième trimestre clos le 30 juin 2016 et fait le point sur le troisième trimestre de 2016. Sauf indication contraire, tous les montants en dollars ($) sont en dollars américains.

Nomination d'un chef de la direction

Rafi Ashkenazi, qui a été nommé chef de la direction par intérim d'Amaya en mars 2016 et est actuellement chef de la direction de Rational Group, a été nommé chef de la direction permanent d'Amaya. La nomination de M. Ashkenazi fait suite à la démission de David Baazov de toutes ses fonctions auprès d'Amaya, avec prise d'effet le 11 août 2016. M. Baazov a déclaré à ce sujet : « Je suis fier d'avoir contribué à faire d'Amaya la société prospère qu'elle est devenue aujourd'hui, et je continue à soutenir sa stratégie et sa direction. » Amaya remercie M. Baazov de sa contribution à Amaya depuis sa création et tout au long de sa croissance rapide, et elle est convaincue que M. Ashkenazi saura continuer de diriger avec succès l'exécution de sa stratégie.

Sommaire financier du deuxième trimestre et du premier semestre de 20161)



Trimestres clos les
30  juin


Variation
d'un exercice

à l'autre

Semestres clos les
30 juin

Variation
d'un exercice

à l'autre

000 $, sauf les pourcentages et les chiffres
par action


2016


2015



2016


2015



Produits totaux


285 939


259 500


10,2 %

574 612


531 792


8,1 %

BAIIA ajusté


129 891


112 387


15,6 %

253 325


225 933


12,1 %

Bénéfice net provenant des activités poursuivies


22 497


6 382


252,5 %

77 988


29 645


163,1 %

Bénéfice net ajusté


89 740


72 067


24,5%

174 707


139 495


25,2 %

Bénéfice dilué provenant des activités poursuivies par action ordinaire


0,12

$

0,03

$

262,9 %

0,41

$

0,15

$

176,4 %

Bénéfice net ajusté par action diluée


0,46

$

0,36

$

27,4 %

0,92

$

0,70

$

31,1 %

_______________________________________________________

1) Pour obtenir des renseignements importants sur les mesures non conformes aux IFRS d'Amaya, se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis » et au tableau « Rapprochement des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS et des résultats établis conformément à des mesures se rapprochant le plus des IFRS » ci‑après. Étant donné qu'Amaya a changé la monnaie de présentation de ses résultats, soit le dollar canadien pour le dollar américain, durant le premier trimestre de 2016, les chiffres comparatifs et historiques qui figurent dans les présentes ainsi que dans les états financiers et le rapport de gestion d'Amaya pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin 2016 ont été modifiés rétrospectivement pour refléter ce changement comme si le dollar américain avait été utilisé comme monnaie de présentation pour toutes les périodes antérieures présentées.

 

« Nous gardons le cap sur notre stratégie pour 2016 », a déclaré M. Ashkenazi. « Grâce à une gestion serrée des dépenses ainsi qu'à l'amélioration et à la diversification des produits, nous avons livré des résultats solides pour le deuxième trimestre, malgré les difficultés saisonnières et l'effet des taux de change qui continue de se faire sentir, ce qui démontre la vigueur de nos activités principales combinées. En outre, le comité spécial continue de se concentrer sur les solutions de rechange stratégiques et s'engage à maximiser la valeur pour les actionnaires. »

Faits saillants financiers pour le deuxième trimestre de 2016

  • Produits - Les produits totaux et les produits tirés des activités en ligne en argent réel pour le trimestre ont augmenté de 10,2 % et de 11,2 % d'un exercice à l'autre, respectivement. Exclusion faite de l'incidence des variations des taux de change d'un exercice à l'autre, les produits totaux et les produits tirés des activités en ligne en argent réel pour le trimestre auraient augmenté de 14,2 % et de 15,9 %, respectivement. Les produits tirés du poker en ligne en argent réel et les produits regroupés liés aux activités de casino et aux paris sportifs en argent réel représentaient environ 75 % et 21 % du total des produits pour le trimestre, respectivement, comparativement à 83 % et à 12 % pour l'exercice antérieur.
  • Produits tirés du poker - Les produits tirés du poker en ligne en argent réel pour le trimestre, soit 215,6 M$, n'ont pratiquement pas fluctué d'un exercice à l'autre. Cela démontre l'incidence positive initiale de la stratégie annoncée par Amaya, qui consiste à se concentrer sur les joueurs récréatifs, notamment par l'apport de modifications à son programme de fidélisation des joueurs de poker en ligne et à sa structure de commissions ainsi que l'introduction de nouvelles promotions liées au poker. De plus, l'un des faits saillants du trimestre est le championnat de printemps du poker en ligne, qui a battu des records en mai 2016 et attribué la cagnotte la plus élevée de son histoire, soit environ 91 M$, ce qui représente une hausse de 19 % par rapport à celle de l'exercice précédent.
  • Dette - L'encours total de la dette à long terme à la fin du trimestre était de 2,56 G$ et il était assujetti à un taux d'intérêt moyen pondéré de 5,1 %.

Faits saillants opérationnels du deuxième trimestre de 2016

  • Inscriptions de clients - Le total des inscriptions de clients a augmenté de 1,9 million pour atteindre environ 103,5 millions à la fin du trimestre.
  • Clients uniques actifs jouant avec de l'argent réel par trimestre (CUT) - Le nombre total de CUT regroupés a atteint 2,4 millions, soit une augmentation d'environ 3 % d'un exercice à l'autre. Environ 2,3 millions des CUT ont joué au poker en ligne durant le trimestre tandis que les jeux de casino en ligne d'Amaya comptaient environ 438 000 CUT, ce qui représente une augmentation d'environ 23 % d'un exercice à l'autre. Selon Amaya, il s'agit de l'une des clientèles de joueurs de casino les plus importantes parmi celles de ses concurrents, et ses nouveaux produits de paris sportifs en ligne comptaient environ 232 000 CUT, soit une augmentation importante d'un exercice à l'autre.
  • Rendement net trimestriel - Le total du rendement net trimestriel a été de 117 $, soit une hausse de 7,5 % d'un exercice à l'autre. Si on exclut l'incidence de la variation des taux de change d'un exercice à l'autre, le total du rendement net trimestriel a été de 122 $, soit une augmentation de 12,4 % d'un exercice à l'autre. Le rendement net trimestriel est une mesure non conforme au IFRS.
  • Migration de Full Tilt - Au milieu du mois de mai de 2016, Amaya a terminé la migration annoncée de la marque Full Tilt et de ses clients vers la plateforme PokerStars, ce qui devrait améliorer la liquidité pour ses clients et lui permette d'axer ses ressources de développement et d'exploitation sur une seule plateforme.
  • Mesures visant l'excellence opérationnelle - Dans le cadre de sa stratégie pour 2016, Amaya a également entrepris un examen de sa structure de dépenses et repéré des zones où il y avait place à l'amélioration, ce qui, selon elle, améliorera la valeur pour les actionnaires. Durant le trimestre, certains bureaux et services, notamment ceux de Londres, de Sidney et de Dublin (par suite de la migration de Full Tilt), ont fait l'objet de divers ajustements et restructurations en vue de réduire les coûts, d'accroître l'efficience et de concentrer davantage les efforts. Si possible, Amaya prévoit procéder à une réaffectation de personnel au sein de l'organisation et elle ne prévoit pas de réduction nette importante de son effectif d'ici la fin de 2016. Amaya continue d'évaluer et de surveiller l'incidence globale de ces mesures sur son exploitation et son rendement.
  • Nouvelles nominations au conseil - Après l'assemblée générale annuelle des actionnaires d'Amaya tenue en juin 2016 et l'annonce selon laquelle David Baazov et Daniel Sebag ne représenteraient plus leur candidature, Alfred F. Hurley Jr. et David Lazzarato se sont joints au conseil d'administration d'Amaya à titre d'administrateurs indépendants et Divyesh (Dave) Gadhia a été nommé président du conseil. De plus, MM. Lazzarato et Hurley présideront respectivement le comité d'audit ainsi que le comité de gouvernance, de mise en candidature et de rémunération. M. Hurley compte 40 ans d'expérience dans le secteur de la finance et le secteur bancaire et siège actuellement au conseil de New Mountain Finance Corporation (NYSE : NMFC) et de Merril Corporation. M. Lazzarato, comptable agréé, compte plus de 30 ans d'expérience auprès de sociétés ouvertes des secteurs des technologies, des télécommunications et des médias et siège actuellement au conseil de Pages Jaunes Limitée (TSX : Y).
  • New Jersey - PokerStars NJ continue de contribuer à la croissance du marché du poker en ligne en argent réel au New Jersey qui, selon le Department of Gaming Enforcement du New Jersey, a connu une croissance d'environ 25 % d'un exercice à l'autre durant le deuxième trimestre 2016. PokerStars NJ représentait environ 44 % du total des produits tirés du poker en ligne en argent réel au New Jersey au cours du deuxième trimestre de 2016.

Le point au sujet du troisième trimestre de 2016

  • Produits - Pour juillet 2016, Amaya estime que les produits consolidés non audités se sont élevés à environ 84,6 M$, ce qui représente une hausse de quelque 2,2 % par rapport à juillet 2015. De ces produits, 73 % étaient attribuables aux produits estimatifs liés au poker en ligne en argent réel et 24 % provenaient des produits estimatifs regroupés des paris sportifs et du casino en ligne en argent réel. Selon Amaya, les produits tirés du poker en ligne s'élevaient à environ 61,4 M$, soit une baisse d'environ 7,8 % par rapport à juillet 2015. Si on exclut l'incidence de la variation du taux de change d'un exercice à l'autre, Amaya estime que les produits se sont élevés à environ 88,2 M$, ce qui représente une progression d'environ 6,5 % par rapport à juillet 2015, et que les produits tirés du poker en ligne en argent réel ont diminué d'environ 3,3 % par rapport à juillet 2015.
  • Le point au sujet des travaux du comité spécial - Le comité spécial du conseil poursuit son examen des solutions de rechange stratégiques dans le but de prendre la meilleure décision pour Amaya et ses actionnaires. Comme nous l'avons indiqué précédemment, Amaya a engagé des discussions avec un certain nombre de parties, dont certaines ont progressé. Néanmoins, rien ne garantit que ce processus donnera lieu à une opération quelconque. Le comité spécial demeure résolu à poursuivre avec diligence son examen des solutions de rechange et tiendra les actionnaires informés des détails pertinents au besoin.

    Le comité spécial poursuit également ses travaux relatifs à l'enquête sur les allégations soulevées par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

  • Indications pour 2016 - Le comité spécial a déterminé, après avoir consulté le comité d'audit du conseil, que pendant qu'il poursuit son examen de solutions de rechange stratégiques, il demeure inapproprié pour Amaya de fournir des indications relativement à son rendement financier en 2016.

 

États financiers, rapport de gestion et renseignements supplémentaires

Les états financiers consolidés résumés non audités et le rapport de gestion d'Amaya pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin 2016 ainsi que des renseignements supplémentaires au sujet d'Amaya et de ses activités sont affichés sur SEDAR, à www.sedar.com, sur Edgar, à www.sec.gov, et sur le site Web d'Amaya, à www.amaya.com.

En plus de publier des communiqués, de déposer des documents d'information auprès des autorités en valeurs mobilières, d'effectuer des téléconférences publiques et de présenter des webémissions, Amaya a l'intention d'utiliser sa page destinée aux relations avec les investisseurs sur son site Web pour présenter des renseignements importants aux investisseurs et à des tiers et pour se conformer à ses obligations d'information aux termes de la législation en valeurs mobilières applicable. Par conséquent, ces investisseurs et ces tiers devraient consulter le site Web en sus de faire le suivi des communiqués, des documents déposés auprès des autorités en valeurs mobilières, des téléconférences et des webémissions d'Amaya. Cette liste pourrait être mise à jour à l'occasion.

Conférence téléphonique et webdiffusion

Amaya tiendra une conférence téléphonique aujourd'hui le 12 août 2016 à 8 h 30 HE afin de discuter de ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre de 2016 et de questions connexes. Rafi Ashkenazi, chef de la direction d'Amaya, présidera la conférence téléphonique. Pour accéder à la conférence téléphonique, veuillez composer le +1 877 407‑0789 ou le +1 201 689‑8562 dix minutes avant l'heure fixée pour le début de la conférence. Il sera possible de réécouter la conférence téléphonique deux heures après celle‑ci en composant le +1 877 870 5176 ou le +1 858 384-5517. Le numéro de référence est le 13642493. Pour accéder à la webdiffusion, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://public.viavid.com/index.php?id=120633.

Rapprochement des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS et des résultats établis conformément aux mesures se rapprochant le plus des IFRS

Le tableau suivant présente le rapprochement du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et du bénéfice net ajusté par action diluée aux résultats établis conformément aux mesures se rapprochant le plus des IFRS :



Trimestres clos les 30 juin



Semestres clos les 30 juin


000 $, sauf les chiffres par action


2016



2015



2016



2015


Bénéfice net provenant des activités poursuivies



22 497




6 382




77 988




29 645


Charges financières



27 303




38 914




52 187




91 717


Impôts



2 516




10 248




4 478




9 946


Amortissement des immobilisations corporelles



2 033




2 004




3 990




3 580


Amortissement des immobilisations incorporelles
et des charges différés



32 267




29 597




63 593




59 263


BAIIA



86 616




87 145




202 236




194 151


Rémunération à base d'actions



3 352




5 010




6 418




7 780


Résiliation de contrats d'emploi



7 210




1 004




8 318




1 039


Résiliation d'ententes de sociétés affiliées



1 196




5 290




2 333




5 290


Perte à la cession d'actifs



94




142




316




181


Perte (profit) sur placements



13 132




525




3 691




(2 981)


Charges liées aux acquisitions



15




129




199




129


Dépréciation



6 758




1 285




6 758




1 285


Autres coûts



11 518




11 857




23 056




19 059


BAIIA ajusté



129 891




112 387




253 325




225 933


Charge d'impôt exigible



(3 599)




(1 813)




(5 472)




(3 377)


Amortissement (exclusion faite de l'amortissement des

immobilisations incorporelles résultant de l'affectation du prix d'achat



(4 077)




(2 231)




(7 990)




(4 102)


Intérêts (exclusion faite de l'accroissement des intérêts)



(32 475)




(36 276)




(65 156)




(78 959)


Bénéfice net ajusté



89 740




72 067




174 707




139 495


Actions diluées



195 404 703




199 928 640




190 878 095




199 790 819


Bénéfice net ajusté par action diluée



0,46

$



0,36

$



0,92

$



0,70

$

 

Le tableau suivant présente certains des éléments compris dans les « Autres coûts » du tableau de rapprochement qui précède :



Trimestres clos les 30 juin



Semestres clos les 30 juin




2016



2015



2016



2015




000 $



000 $



000 $



000 $


Frais liés au lobbying ailleurs qu'aux États-Unis



1 016




1 880




1 825




3 547


Frais liés au lobbying et honoraires juridiques aux États-Unis



3 473




1 173




6 827




3 595


Examen stratégique des honoraires



1 414




--




5 136




--


Primes de maintien en poste



1 110




5 290




2 220




5 290


Honoraires non récurrents



2 979




1 396




4 420




1 396


Honoraires liés à l'enquête de l'AMF



904




1 854




1 904




1 854


Coûts de restructuration des bureaux et de

fermeture d'une unité d'exploitation



622




264




724




3 377


Autres coûts



11 518




11 857




23 056




19 059


Le tableau suivant présente un rapprochement du numérateur du rendement net trimestriel (ie les produits regroupés tirés du casino en ligne en argent réel et des paris sportifs) et de la mesure conforme au IFRS la plus similaire (ie les produits totaux) :












Trimestres clos les 30 juin




2016



2015




000 $



000 $


Produits totaux



285 939




259 500


Produits du siège social



(223)




(392)


Autres produits tirés des activités grand public



(10 479)




(11 562)


Produits tirés du poker en ligne en argent réel et produits regroupés

tirés du casino en ligne en argent réel et des paris sportifs



275 237




247 546


 

À propos d'Amaya

Amaya est un fournisseur de premier plan de produits et de services fondés sur la technologie dans le secteur du jeu et du divertissement interactif mondial. Amaya est ultimement propriétaire d'entreprises et de marques grand public dans le domaine du jeu et dans des domaines connexes comme PokerStars, Full Tilt, BetStars, StarsDraft, European Poker Tour, PokerStars Caribbean Adventure, Latin American Poker Tour et Asia Pacific Poker Tour. Ces marques sont commercialisées auprès de plus de 103 millions de clients inscrits au total à l'échelle mondiale et forment collectivement la plus grande entreprise de poker à l'échelle mondiale, qui englobe des jeux et des tournois de poker en ligne, des compétitions de poker en direct, des salles de poker portant ces marques dans des casinos importants de grandes villes du monde entier, ainsi que des émissions de poker destinées à être diffusées à la télévision et sur le Web. Par l'intermédiaire de certaines de ces marques, Amaya offre également des produits de jeu non liés au poker, dont des jeux de casino, de paris sportifs et de ligues sportives imaginaires d'un jour. Par l'entremise de certaines de ses filiales, Amaya est autorisée à offrir légalement, en vertu de licences ou d'approbations de tiers, ses produits et services dans divers territoires partout dans le monde, y compris en Europe, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Union Européenne, dans les Amériques et ailleurs.

Mise en garde au sujet des énoncés prospectifs

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs (forward-looking statements) au sens de la loi intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et de la législation en valeurs mobilières applicable, qui portent notamment sur certaines prévisions et projections financières et opérationnelles. On reconnaît souvent, mais pas toujours, les énoncés prospectifs à l'emploi de mots comme « chercher à », « prévoir », « planifier », « continuer », « estimer », « s'attendre à », « pouvoir », « projeter », « prédire », « éventuel », « cible », « avoir l'intention de », « devoir », « croire », « objectif » et « continu » et d'expressions similaires renvoyant à des périodes futures, utilisés à la forme positive ou négative. Ces énoncés, sauf ceux qui portent sur des faits passés, sont fondés sur les attentes actuelles de la direction et sont assujettis à un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'hypothèses, notamment la conjoncture des marchés et de l'économie, les perspectives ou occasions d'affaires, les plans et stratégies futurs, les projections, les développements technologiques, les événements et tendances prévus et les modifications apportées à la réglementation qui nous touchent et touchent nos clients et nos secteurs d'activité. Bien qu'Amaya et la direction estiment que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables et fondées sur des hypothèses et estimations raisonnables, rien ne garantit que ces hypothèses ou estimations sont exactes ou que ces attentes se matérialiseront. De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et des éventualités d'ordre réglementaire, commercial, économique et concurrentiel importants qui pourraient faire en sorte que les événements réels diffèrent sensiblement de ceux dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés. Ces risques et incertitudes sont notamment liés à ce qui suit : la réglementation abondante dans l'industrie qui régit les activités d'Amaya; les jeux de divertissement interactifs et les jeux en ligne et mobiles en général; la législation et la réglementation actuelles et futures et les nouvelles interprétations données à la législation ou à la réglementation existante relative aux jeux en ligne et mobiles; les modifications qui pourraient être apportées à la réglementation du jeu; les exigences juridiques et réglementaires; la capacité d'obtenir et de maintenir en vigueur l'ensemble des licences, permis et attestations applicables et requis pour pouvoir distribuer et commercialiser les produits et services de la Société et se conformer aux exigences connexes, y compris surmonter les difficultés ou accepter les retards à cet égard; les barrières importantes à l'entrée; la concurrence et le contexte concurrentiel qui caractérisent les marchés potentiels et les secteurs d'activité d'Amaya; l'incidence de l'incapacité de réaliser des acquisitions futures ou d'intégrer des entreprises avec succès; la capacité de développer et d'améliorer des produits et services existants et de nouveaux produits et services viables sur le plan commercial; la capacité d'atténuer les risques de change; la capacité d'atténuer les risques liés à la fiscalité et les conséquences fiscales défavorables, notamment l'imposition de nouveaux impôts ou d'impôts supplémentaires, comme les taxes sur la valeur ajoutée et les taxes à la consommation, et de droits de jeu; les risques liés aux activités étrangères en général; la protection de technologies exclusives et de droits de propriété intellectuelle; la capacité de recruter et de garder à son service des dirigeants et d'autre personnel qualifiés, notamment le personnel technique, de vente et de commercialisation clé; les vices dans les produits ou services d'Amaya; les pertes attribuables aux activités frauduleuses; la gestion de la croissance; l'attribution de contrats; les possibilités financières sur les marchés potentiels et l'égard des contrats individuels; la capacité de l'infrastructure technologique de satisfaire à la demande; les interruptions ou les défaillances de systèmes, de réseaux, de télécommunications ou de services ou les cyberattaques; la réglementation et la législation qui pourraient être adoptées à l'égard d'Internet et du commerce électronique et qui pourraient par ailleurs avoir une incidence sur Amaya dans les territoires où elle exerce actuellement des activités ou entend le faire; la capacité d'obtenir du financement supplémentaire ou d'en obtenir à des conditions raisonnables; les risques de refinancement; les préférences des clients et des exploitants et l'évolution de l'économie; la dépendance envers l'acceptation de ces produits et services par les clients; les regroupements au sein de l'industrie du jeu; les coûts et l'issue des litiges; l'expansion dans les marchés existants et de nouveaux marchés; les relations avec les fournisseurs et les distributeurs et les catastrophes naturelles. Les autres risques et incertitudes applicables comprennent ceux qui sont mentionnés à la rubrique « Facteurs de risque et incertitudes » de la notice annuelle d'Amaya pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 et aux rubriques « Facteurs de risque et incertitudes » et « Limites des mesures clés et des autres données » du rapport de gestion de la Société pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin 2016 (le « rapport de gestion du deuxième trimestre de 2016 »), qui sont tous deux affichés sur SEDAR, à www.sedar.com, sur EDGAR, à www.sec.gov et sur le site Web d'Amaya, à www.amaya.com et dans d'autres documents qu'Amaya a déposés et pourrait déposer auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières compétentes dans l'avenir. Les investisseurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont valides à la date des présentes, et Amaya décline toute obligation de les corriger ou de les mettre à jour pour tenir compte, notamment, de nouveaux renseignements ou d'événements futurs, sauf si les lois applicables l'y obligent.

Mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis

Le présent communiqué fait état de mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis, y compris le rendement net trimestriel, le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté, le bénéfice net ajusté par action diluée et l'incidence du taux de change sur les produits (c.‑à‑d. sur la base d'un taux de change constant). Amaya estime que ces mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis procureront aux investisseurs une information complémentaire utile au sujet du rendement financier de ses activités, permettent de comparer les résultats financiers d'une période à l'autre lorsque certains éléments peuvent varier sans égard au rendement des activités et permettent une meilleure transparence des données clés utilisées par la direction dans l'exploitation de ses activités. Bien que la direction estime que ces mesures financières sont importantes pour l'évaluation d'Amaya, celles‑ci ne doivent pas être examinées de façon isolée ni remplacer l'information financière préparée et présentée conformément aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis ou avoir préséance sur celle‑ci. Il ne s'agit pas de mesures reconnues en vertu des IFRS et des PCGR des États‑Unis et elles n'ont pas de définition standardisée aux termes de ceux‑ci. Ces mesures peuvent différer des mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis et utilisées par d'autres sociétés et pourraient donc ne pas être comparées à celles‑ci. De plus, certaines de ces mesures sont fournies aux fins de comparaison de données d'un exercice à l'autre et les investisseurs doivent savoir que les ajustements qui y sont apportés et dont il est question dans les présentes ont une incidence réelle sur les résultats d'exploitation d'Amaya. Outre le rendement net trimestriel, qui est défini ci‑après à la rubrique « Mesures clés et autres données », Amaya utilise les mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États-Unis suivantes dans le présent communiqué :

Le BAIIA ajusté désigne le bénéfice net (la perte nette) provenant des activités poursuivies, avant intérêts et frais de financement (déduction faite des revenus d'intérêt), les impôts sur le bénéfice, l'amortissement, la rémunération à base d'actions, les charges de restructuration et certains autres postes.

Le bénéfice net ajusté désigne le bénéfice net (la perte nette) provenant des activités poursuivies avant l'accroissement des intérêts, l'amortissement des immobilisations corporelles résultant de l'affectation du prix d'achat suivant les acquisitions, les impôts sur le revenu différés, la rémunération à base d'actions, les charges de restructuration, le taux de change et certains autres postes. Le bénéfice net ajusté par action diluée désigne le bénéfice net ajusté divisé par les actions diluées. Les actions diluées désignent le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires d'Amaya compte tenu de la dilution, y compris les options, les bons de souscription et les actions privilégiées convertibles d'Amaya. Il n'est pas tenu compte des effets des actions ordinaires potentielles antidilutives dans le calcul des actions diluées. Se reporter à la note 7 afférente aux états financiers consolidés résumés intermédiaires non audités d'Amaya pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin 2016.

Pour calculer les produits sur la base d'un taux de change constant, Amaya a converti ses produits du trimestre et du semestre clos le 30 juin 2016 en fonction des taux de change mensuels de l'exercice précédent pour sa monnaie locale, sauf le dollar américain, ce qui, d'après elle, est une mesure utile qui facilite la comparaison à son rendement historique.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet des mesures non conformes au IFRS utilisées par Amaya, se reporter au rapport de gestion du deuxième trimestre de 2016, y compris aux rubriques « Rapport de gestion » et « Principales données financières - Autres données financières ».

Mesures clés et autres données

Amaya définit les CUT comme les clients uniques actifs (en ligne, sur un appareil mobile ou sur un ordinateur de bureau) qui ont généré des commissions, engagé une mise ou par ailleurs fait un pari (ce qui ne comprend pas les jeux gratuits, les primes ou les autres promotions) en utilisant les produits de poker, de casino ou de paris sportifs qu'Amaya offre pendant le trimestre pertinent. Selon Amaya, le mot unique désigne le client qui a joué au moins une fois à des jeux en argent réel offerts par Amaya pendant la période, et ce client n'est pas compté deux fois même s'il est actif sur divers marchés verticaux (par exemple le poker et le casino). Pour ses résultats du deuxième trimestre de 2016, qui sont présentés dans le présent communiqué, et ses résultats subséquents, Amaya ne fournira plus le nombre de CUT de PokerStars seulement en raison de la migration récente de la marque Full Tilt et de ses clients vers la plateforme PokerStars.

Amaya définit le rendement net trimestriel comme les produits tirés du jeu en ligne en argent réel et les produits connexes regroupés (à l'exclusion de certains autres produits, comme les produits tirés du jeu en argent fictif, des événements en direct et des salles de poker de marque) de ses deux secteurs d'activité (c.‑à‑d. le poker en ligne en argent réel, ainsi que le casino et les paris sportifs en ligne en argent réel) déclarés pendant le trimestre pertinent (ou ajustés dans la mesure où des réattributions comptables sont effectuées au cours de périodes ultérieures), divisés par le total des CUT pendant la même période. Amaya présente le rendement net trimestriel en dollars américains et sur la base d'un taux de change constant. Le rendement net trimestriel est une mesure non conforme aux IFRS.

Amaya définit les inscriptions de clients comme le nombre cumulatif d'inscriptions de clients jouant avec de l'argent réel et de l'argent fictif sur PokerStars et Full Tilt.

Pour de plus amples informations sur les mesures clés d'Amaya et d'autres données, se reporter au rapport de gestion du deuxième trimestre de 2016, notamment aux rubriques « Limites des mesures clés et des autres données » et « Mesures clés ».

SOURCE Amaya Inc.

Renseignements : Les investisseurs sont priés de communiquer avec : Tim Foran, Tél. : +1 416 545‑1325, ir@amaya.com; Les représentants des médias sont priés de communiquer avec : Eric Hollreiser, Press@amaya.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.