Amaya présente une mise à jour des indications et des faits saillants connexes pour l'exercice 2016 complet et annonce le départ à la retraite de son chef des finances

MONTRÉAL, le 20 janv. 2017 /CNW/ - Aujourd'hui, Amaya Inc. (NASDAQ : AYA; TSX : AYA) a mis à jour les fourchettes de ses indications précédemment annoncées pour l'exercice 2016 complet, a présenté des faits saillants connexes sur le rendement et l'exploitation et a annoncé le départ à la retraite de Daniel Sebag, son chef des finances. Tous les montants en dollars ($) sont en dollars américains.

Indications pour 2016 et faits saillants connexes

Amaya a mis à jour les fourchettes des indications à l'égard de l'exercice 2016 complet qu'elle avait précédemment annoncées le 14 novembre 2016 et prévoit actuellement déclarer les résultats suivants :

  • Produits se situant dans la tranche supérieure de la fourchette précédente et entre 1 153 millions de dollars et 1 158 millions de dollars, par rapport à la fourchette précédente de 1 137 millions de dollars à 1 157 millions de dollars et par rapport à environ 1 072 millions de dollars en 2015;
  • BAIIA ajusté se situant au-dessus de la fourchette antérieure et entre 521 millions de dollars et 526 millions de dollars, par rapport à la fourchette précédente de 500 millions de dollars à 510 millions de dollars et par rapport à environ 459 millions de dollars en 2015;
  • Bénéfice net ajusté se situant au-dessus de la fourchette antérieure et entre 364 millions de dollars et 374 millions de dollars, par rapport à la fourchette précédente de 344 millions de dollars à 354 millions de dollars et par rapport à environ 291 millions de dollars en 2015;
  • Bénéfice net ajusté par action diluée se situant au-dessus de la fourchette antérieure et entre 1,87 $ et 1,92 $, par rapport à la fourchette précédente de 1,78 $ à 1,83 $ et par rapport à 1,47 $ en 2015.

Ces estimations reflètent le point de vue de la direction au sujet des conditions actuelles et futures du marché, y compris les hypothèses utilisées pour établir les indications annoncées antérieurement. Ces hypothèses n'ont été touchées par aucun changement important et elles continuent de s'appliquer à la mise à jour présentée dans le présent communiqué. La mise à jour est fondée sur des résultats prévus non audités et sur certaines hypothèses comptables, notamment en ce qui concerne l'impôt sur le revenu. Le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action diluée sont des mesures non conformes aux IFRS et non conformes aux PCGR des États-Unis.

« Nous nous attendons à ce que 2016 soit une année record sur le plan des produits d'exploitation pour Amaya, a déclaré Rafi Ashkenazi, chef de la direction. Nous avons également obtenu des résultats supérieurs aux attentes au quatrième trimestre dans notre segment casino, nous avons mis en place un programme d'excellence opérationnelle et nous sommes parvenus à lancer à nouveau nos produits au Portugal, tout en continuant d'observer une efficacité et une discipline en matière de commercialisation de notre gamme de produits. »

« Nous avons créé une impulsion favorable en 2016 qui s'est accentuée tout au long de l'année et qui, à notre avis, était grandement attribuable à l'impact positif de notre stratégie visant à améliorer l'écosystème de poker pour les joueurs récréatifs et à tirer profit de notre avantage concurrentiel à l'échelle mondiale en matière de poker en ligne afin d'attirer de nouveaux clients, d'effectuer des ventes croisées auprès des clients actuels et des nouveaux clients pour nos produits de casino en ligne et de paris sportifs et d'optimiser la valeur du cycle de vie pour l'ensemble de nos clients. »

« Nous prévoyons maintenir cet élan et exécuter notre stratégie en 2017 malgré de nouvelles embûches prévues, dont la poursuite de la baisse de la valeur de la monnaie locale de nos clients par rapport au dollar américain, laquelle a été importante au cours des deux dernières années, et l'arrêt possible, en Australie, de notre offre de poker en ligne en argent réel annoncée antérieurement, a indiqué M. Ashkenazi. Nous nous attendons à ce que certains projets d'exploitation, dont le lancement d'un nouveau programme de fidélisation de la clientèle multiplateforme, la possible expansion sur de nouveaux marchés, le maintien de notre objectif d'atteinte de la parité entre nos segments de casino en ligne et de paris sportifs et notre programme d'excellence opérationnelle, favorisent l'épanouissement de notre entreprise et la réduction de ces obstacles actuels et futurs. »

Amaya a l'intention d'annoncer la date et l'heure de la communication de ses résultats financiers pour l'exercice 2016 complet ainsi que les détails connexes concernant la conférence téléphonique et la Webdiffusion au début de mars.

Certains faits saillants opérationnels pour le quatrième trimestre de 2016

  • Clients uniques actifs jouant avec de l'argent réel par trimestre (CUT) - Le nombre total de CUT regroupés a atteint environ 2,6 millions, soit une augmentation d'environ 8 % d'un exercice à l'autre. Environ 2,5 millions des CUT ont joué au poker en ligne durant le trimestre, soit une augmentation d'environ 5 % d'un exercice à l'autre, tandis que les jeux de casino en ligne d'Amaya comptaient environ 648 000 CUT, soit une augmentation d'environ 47 % d'un exercice à l'autre. Selon Amaya, il s'agit de l'une des clientèles de joueurs de casino les plus importantes parmi celles de ses concurrents. Les nouveaux produits de paris sportifs en ligne d'Amaya comptaient environ 247 000 CUT, soit une augmentation de 88 % d'un exercice à l'autre.
  • Inscriptions de clients - Les inscriptions de clients ont augmenté de 2,6 millions au cours du trimestre pour atteindre environ 108 millions à la fin de l'exercice.

Départ à la retraite du chef des finances et certaines nominations

Daniel Sebag a avisé Amaya qu'il prendra sa retraite à titre de chef des finances plus tard cette année une fois que son remplaçant aura été trouvé et nommé, et il aidera Amaya à assurer la transition ordonnée de ses fonctions. Le conseil d'administration a retenu les services de Spencer Stuart, cabinet de recrutement de dirigeants de premier plan, pour qu'il aide le conseil et lance la recherche d'un chef des finances à l'échelle mondiale.

M. Sebag s'est joint à Amaya en 2007 en tant que premier chef des finances et a géré ses finances et sa comptabilité depuis sa phase de démarrage jusqu'à son premier appel public à l'épargne et sa transformation en société de technologies de consommation dans le cadre de l'acquisition de Rational Group d'une valeur de 4,9 milliards de dollars en août 2014.

« Danny a guidé la croissance d'Amaya avec passion et dévouement pour en faire un chef de file mondial dans le secteur du jeu et pour lui assurer un avenir brillant, a déclaré Divyesh (Dave) Gadhia, président du conseil d'administration. Au nom de l'entreprise, je souhaite le remercier pour son apport au cours des années. Nous lui souhaitons des jours heureux dans sa retraite. »

Dernièrement, Rational Group a également annoncé plusieurs nouvelles nominations à des postes de cadre supérieur, dont celles de Guy Templer à titre de chef de l'exploitation de Rational Group (auparavant, chef de la stratégie de Rational Group), de Bo Wänghammer à titre de directeur général des activités liées au casino (auparavant, directeur du développement des affaires auprès de Mr. Green & Co AB et chef de la direction de Mr Green Ltd., société d'exploitation de Mr. Green) et de Zeno Ossko à titre de directeur général des activités liées aux paris sportifs (auparavant, chef de la direction de MyBet Holding SE).

À propos d'Amaya

Amaya est un fournisseur de premier plan de produits et de services fondés sur la technologie dans le secteur du jeu et du divertissement interactif mondial. Amaya est ultimement propriétaire d'entreprises et de marques grand public dans le domaine du jeu et dans des domaines connexes comme PokerStars, PokerStars Casino, BetStars, Full Tilt, StarsDraft et des marques de tournées de poker en direct PokerStars Championship et PokerStars Festival (intégrant European Poker Tour, PokerStars Caribbean Adventure, Latin American Poker Tour et Asia Pacific Poker Tour). Ensemble, ces marques sont commercialisées auprès de plus de 108 millions de clients inscrits à l'échelle mondiale et forment collectivement la plus grande entreprise de poker à l'échelle mondiale, qui englobe des jeux et des tournois de poker en ligne, des compétitions de poker en direct, des salles de poker portant ces marques dans des casinos importants de grandes villes du monde entier, ainsi que des émissions de poker destinées à être diffusées à la télévision et sur le Web. Par l'intermédiaire de certaines de ces marques, Amaya offre également des produits de jeu non liés au poker, dont des jeux de casino, de paris sportifs et de ligues sportives imaginaires d'un jour. Par l'entremise de certaines de ses filiales, Amaya est autorisée à offrir et offre, en vertu de licences ou d'approbations de tiers, ses produits et services dans divers territoires partout dans le monde, y compris en Europe, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Union Européenne, dans les Amériques et ailleurs. En particulier, PokerStars, qui est la marque de jeux en ligne la plus autorisée sous licence au monde, détient des licences ou des permis d'exploitation connexes dans 16 territoires.

Mise en garde au sujet des énoncés prospectifs

Le présent communiqué renferme des renseignements et des énoncés prospectifs (forward-looking information and statements) au sens de la loi intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et de la législation en valeurs mobilières applicable, qui portent notamment sur certaines prévisions et projections financières et opérationnelles, comme les indications financières pour l'exercice 2016 complet et le rendement prévu, certains plans d'exploitation futurs et les attentes en matière de stratégie et de croissance, les plans relatifs à la succession au poste de chef des finances et le moment du départ à la retraite prévu de M. Sebag et son aide dans le cadre de la transition de son successeur dans ses fonctions et certaines nominations à des postes de cadre supérieur. On reconnaît souvent, mais pas toujours, les énoncés prospectifs à l'emploi de mots comme « chercher à », « prévoir », « planifier », « continuer », « estimer », « s'attendre à », « pouvoir », « projeter », « prédire », « éventuel », « cible », « avoir l'intention de », « devoir », « croire », « objectif » et « continu » et d'expressions similaires renvoyant à des périodes futures, utilisés à la forme positive ou négative. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles de la direction et sont assujettis à un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'hypothèses, notamment la conjoncture des marchés et de l'économie, les perspectives ou occasions d'affaires, les plans et stratégies futurs, les projections, les développements technologiques, les événements et tendances prévus et les modifications apportées à la réglementation qui nous touchent et touchent nos clients et nos secteurs d'activité. Bien qu'Amaya et la direction estiment que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables et fondées sur des hypothèses et estimations raisonnables, rien ne garantit que ces hypothèses ou estimations sont exactes ou que les résultats réels ne seront pas considérablement différents de ceux qui sont exprimés ou qui sont implicites dans les énoncés prospectifs. De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et des éventualités d'ordre réglementaire, commercial, économique et concurrentiel importants qui pourraient faire en sorte que les événements réels diffèrent sensiblement de ceux dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés. Parmi ces risques et incertitudes figurent notamment ceux qui sont mentionnés à la rubrique « Facteurs de risque et incertitudes » de la notice annuelle d'Amaya pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 et aux rubriques « Facteurs de risque et incertitudes » et « Limites des mesures clés et des autres données » de son rapport de gestion pour les périodes de trois et de neuf mois closes le 30 septembre 2016 (le « rapport de gestion du troisième trimestre de 2016 »), qui sont tous affichés sur SEDAR, à www.sedar.com, sur EDGAR, à www.sec.gov et sur le site Web d'Amaya, à www.amaya.com et dans d'autres documents qu'Amaya a déposés et pourrait déposer auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières compétentes dans l'avenir. Les investisseurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Chaque énoncé prospectif n'est valide qu'à la date des présentes, et Amaya décline toute obligation de les corriger ou de les mettre à jour pour tenir compte, notamment, de nouveaux renseignements ou d'événements futurs, sauf si les lois applicables l'y obligent.

Mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis

Le présent communiqué fait état de mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis, y compris le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action diluée. Amaya estime que ces mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis procureront aux investisseurs une information complémentaire utile au sujet du rendement financier de ses activités, permettent de comparer les résultats financiers d'une période à l'autre lorsque certains éléments peuvent varier sans égard au rendement des activités et permettent une meilleure transparence des données clés utilisées par la direction dans l'exploitation de ses activités. Bien que la direction estime que ces mesures financières sont importantes pour l'évaluation d'Amaya, celles‑ci ne doivent pas être examinées de façon isolée ni remplacer l'information financière préparée et présentée conformément aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis ou avoir préséance sur celle‑ci. Il ne s'agit pas de mesures reconnues en vertu des IFRS et des PCGR des États‑Unis et elles n'ont pas de définition standardisée aux termes de ceux‑ci. Ces mesures peuvent différer des mesures financières non conformes aux IFRS et aux PCGR des États‑Unis et utilisées par d'autres sociétés et pourraient donc ne pas être comparées à celles‑ci. De plus, certaines de ces mesures sont fournies aux fins de comparaison de données d'un exercice à l'autre et les investisseurs doivent savoir que les ajustements qui y sont apportés et dont il est question dans les présentes ont une incidence réelle sur les résultats d'exploitation d'Amaya. Amaya utilise les mesures non conformes aux IFRS et aux PCGR des États-Unis suivantes dans le présent communiqué :

Le BAIIA ajusté désigne le bénéfice net (la perte nette) provenant des activités poursuivies, avant intérêts et frais de financement (déduction faite des revenus d'intérêt), les impôts sur le bénéfice, l'amortissement, la rémunération à base d'actions, les charges de restructuration et certains autres postes.

Le bénéfice net ajusté désigne le bénéfice net (la perte nette) provenant des activités poursuivies avant l'accroissement des intérêts, l'amortissement des immobilisations corporelles résultant de l'affectation du prix d'achat suivant les acquisitions, les impôts sur le revenu différés, la rémunération à base d'actions, les charges de restructuration, le taux de change et certains autres postes. Le bénéfice net ajusté par action diluée désigne le bénéfice net ajusté divisé par les actions diluées. Les actions diluées désignent le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires d'Amaya compte tenu de la dilution, y compris les options, les bons de souscription et les actions privilégiées convertibles d'Amaya. Il n'est pas tenu compte des effets des actions ordinaires potentielles antidilutives dans le calcul des actions diluées. Au 31 décembre 2016 et aux fins des indications pour l'exercice 2016 complet fournies dans le présent communiqué, le nombre dilué d'actions est de 195 432 919. Le nombre dilué d'actions utilisé par Amaya dans ses indications antérieures le 14 novembre 2016 s'établissait, en date du 30 septembre 2016, à 193 866 395 et le nombre dilué d'actions utilisé pour l'exercice 2015 complet s'établissait, en date du 31 décembre 2015, à 197 993 500.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet des mesures non conformes aux IFRS utilisées par Amaya, se reporter à l'information présentée ci-après et au rapport de gestion du troisième trimestre de 2016, y compris aux rubriques « Rapport de gestion » et « Principales données financières - Autres données financières ».

Amaya n'a pas présenté de rapprochement des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS et des résultats établis conformément aux mesures se rapprochant le plus des IFRS compris dans le présent communiqué, y compris le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action diluée, parce que certains éléments de rapprochement qui sont nécessaires pour projeter avec exactitude ces résultats établis conformément à des mesures conformes aux IFRS, particulièrement le bénéfice net (la perte nette) lié(e) aux activités poursuivies, ne peuvent pas être raisonnablement projetés en raison d'un certain nombre de facteurs, y compris la variabilité des fluctuations éventuelles du change ayant une incidence sur les frais financiers, et la nature d'autres frais non récurrents ou ponctuels (qui sont exclus des résultats établis conformément à des mesures non conformes aux IFRS, mais inclus dans le bénéfice net (la perte nette) lié(e) aux activités poursuivies) ainsi que la variation habituelle découlant de l'audit des états financiers annuels, notamment la comptabilité des réserves au titre de l'impôt sur le revenu et les questions de comptabilité connexes.

Mesures clés et autres données

Amaya définit les CUT comme les clients uniques actifs (en ligne, sur un appareil mobile ou sur un ordinateur de bureau) qui ont généré des commissions, engagé une mise ou par ailleurs fait un pari (ce qui ne comprend pas les jeux gratuits, les primes ou les autres promotions) en utilisant les produits de poker, de casino ou de paris sportifs qu'Amaya offre pendant le trimestre pertinent. Selon Amaya, le mot unique désigne le client qui a joué au moins une fois à des jeux en argent réel offerts par Amaya pendant la période, et ce client n'est pas compté deux fois même s'il est actif sur divers marchés verticaux (par exemple le poker et le casino). Pour ses résultats du deuxième trimestre de 2016 et ses résultats subséquents, Amaya ne fournit plus le nombre de CUT de PokerStars seulement en raison de la migration récente de la marque Full Tilt et de ses clients vers la plateforme PokerStars.

Amaya définit les inscriptions de clients comme le nombre cumulatif d'inscriptions de clients jouant avec de l'argent réel et de l'argent fictif sur PokerStars, Full Tilt et les marques connexes.

Pour de plus amples renseignements sur les mesures clés d'Amaya et d'autres données, se reporter au rapport de gestion du troisième trimestre de 2016, notamment aux rubriques « Limites des mesures clés et des autres données » et « Mesures clés ».

SOURCE Amaya Inc.

Renseignements : Les investisseurs sont priés de communiquer avec :Tim Foran, Tél. : +1 416 545‑1325, ir@amaya.com; Les représentants des médias sont priés de communiquer avec : Eric Hollreiser, Press@amaya.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.