Alimentation Couche-Tard annonce les résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2016

Trimestre

  • Bénéfice net de 206,2 millions $ (0,36 $ par action sur une base diluée) pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016 comparativement à 126,0 millions $ (0,22 $ par action sur une base diluée) pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015. En excluant certains éléments des deux périodes comparables, le bénéfice net du trimestre aurait été d'approximativement 221,0 millions1 $ (0,39 $ par action sur une base diluée), contre 138,0 millions $ (0,24 $ par action sur une base diluée) pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015, une augmentation de 60,1 %.
  • Ventes de marchandises par magasin comparable en hausse de 3,2 % aux États‑Unis, de 2,2 % en Europe et de 2,2 % au Canada.
  • La marge brute sur les marchandises et services s'est établie à 33,7 % aux États‑Unis, en hausse de 30pb, à 43,1 % en Europe, en hausse de 100pb et à 32,9 % au Canada, en hausse de 40pb.
  • Volumes de carburant pour le transport routier par magasin comparable en progression de 3,6 % aux États‑Unis, de 1,1 % en Europe et en diminution de 0,8 % au Canada.
  • La marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est établie à 16,78 ¢ US par gallon aux États‑Unis, à 7,74 ¢ US par litre en Europe et à 6,09 ¢ CA par litre au Canada. La marge pour l'Europe est affectée par l'impact négatif de conversion de devises.
  • Acquisition de Topaz le 1er février 2016, le plus grand détaillant de magasins d'accommodation et de carburant en Irlande avec un réseau de 444 stations-service dont 158 sont opérées par la compagnie et 286 sont opérées par des exploitants indépendants.
  • Augmentation du dividende trimestriel de près de 15,0 % à 7,75 ¢ CA en raison du bilan solide et de nos pratiques de distribution de dividendes.
  • Subséquemment à la fin du trimestre, émission de billets de premier rang non garantis libellés en Euro pour un montant total de 750,0 millions € avec un taux de coupon de 1,875 % et venant à échéance le 6 mai 2026, renforçant la situation financière.
  • Subséquemment à la fin du trimestre, conclusion d'une entente afin d'acquérir, auprès de Sevenoil Est OÜ et ses affiliés, 23 sites corporatifs situés en Estonie, augmentant la présence de la compagnie à 77 sites.
  • Lancement avec succès de la nouvelle marque Circle K dans la région du sud-est des États-Unis et en Suède.

Exercice 2016

  • Le bénéfice net de l'exercice 2016 s'est chiffré à 1 193,7 millions $, en hausse de 28,4 % comparativement à la période comparable de l'exercice 2015.
  • Pour l'exercice 2016, le bénéfice net par action sur une base diluée a été de 2,10 $ comparativement à 1,63 $ pour l'exercice 2015, une augmentation de 28,8 %, tandis que le bénéfice net ajusté par action sur une base diluée a été de 2,09 $ comparativement à 1,79 $ pour l'exercice 2015, une augmentation de 16,8 %.
  • Ajout de 867 magasins à notre réseau grâce aux acquisitions et à l'ouverture de nouveaux magasins.
  • Rendement des capitaux propres et rendement des capitaux employés étaient de 27,0 % et 18,5 % respectivement sur une base pro‑forma.

LAVAL, QC, le 12 juill. 2016 /CNW Telbec/ - Pour son quatrième trimestre terminé le 24 avril 2016, Alimentation Couche-Tard inc. (TSX: ATD.A ATD.B) annonce un bénéfice net de 206,2 millions $, soit un bénéfice par action de 0,36 $ sur une base diluée. Les résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2016 comprennent une dépense d'amortissement accéléré de 7,7 millions $ avant impôts en lien avec le déploiement d'une nouvelle marque mondiale, une perte de change nette de 5,8 millions $ avant impôts ainsi qu'une charge de 3,2 millions $ avant impôts en lien avec la résiliation anticipée de certains contrats d'approvisionnement en carburant. Les résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2015 incluaient pour leur part des dépenses de restructuration et d'intégration de 22,2 millions $ avant impôts en lien avec l'acquisition de The Pantry, un gain de change net de 3,5 millions $ ainsi qu'une perte sur disposition des activités de vente de carburant pour l'aviation de 0,6 million $ avant impôts. En excluant ces éléments ainsi que les frais d'acquisition des résultats des deux trimestres comparables, le bénéfice net par action sur une base diluée aurait été de 0,39 $ au quatrième trimestre de l'exercice 2016, ce qui correspond à une augmentation de 62,5 % comparativement au bénéfice net ajusté par action sur une base diluée de 0,24 $ du quatrième trimestre de l'exercice 2015. Cette croissance est attribuable à la bonne croissance organique continue, à des marges sur le carburant plus élevées aux États-Unis ainsi qu'à la contribution des acquisitions. Les données financières sont exprimées en dollars US, sauf indication contraire.

« Notre performance au quatrième trimestre a été la conclusion parfaite à un autre exercice exceptionnel - le huitième consécutif avec un bénéfice record », affirme Brian Hannasch, président et chef de la direction. « Ce trimestre-ci, nous avons célébré l'expansion de notre réseau européen en Irlande ainsi que le renforcement à venir de notre présence au Danemark. Nous commençons à être témoins du changement du paysage américain puisque des centaines de bannières aux couleurs de notre marque mondiale Circle K illuminent nos magasins, accueillent nos clients dans la région du sud-est des États-Unis et mobilisent nos employés à travers le monde. Dans un même temps et malgré l'excitation, nos employés continuent de se concentrer sans relâche sur le service à la clientèle, augmentant ainsi le panier moyen et réalisant des ventes par magasin comparables intéressantes.»

M. Hannasch poursuit, « Nous continuons de croître - et nous n'avons pas l'intention de ralentir. Nous recherchons non seulement des opportunités stratégiques mais également des opportunités d'apprentissage lorsque nous évaluons nos acquisitions potentielles. L'exercice 2017 sera une année d'intégration et d'apprentissage avec Topaz en Irlande et Shell au Danemark. Nous sommes aussi impatients de compléter l'acquisition des sites Esso auprès d'Imperial Oil en Ontario et au Québec, qui devrait se concrétiser au cours du premier semestre de l'exercice 2017. Nous serons plus forts avec une marque mondiale unifiée qu'avec la combinaison de nos marques individuelles. Nous bénéficierons encore davantage de l'importance de notre réseau, de notre présence internationale et de notre expertise. Il s'agit des fondations sur lesquelles nous continuerons de bâtir.»

Claude Tessier, chef de la direction financière, déclare « Les résultats du quatrième trimestre de Couche-Tard ont mené à une croissance du bénéfice ajusté par action de 62,5 % ainsi qu'à une augmentation des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 188,3 millions $. Nous avons retourné 29,2 millions $ à nos investisseurs durant le trimestre sous forme de dividendes et nous sommes en bonne voie d'atteindre notre objectif de synergies de 85 millions $ en lien avec l'acquisition de The Pantry. »

M. Tessier conclut « Même avec un niveau élevé d'activités d'acquisitions, notre situation financière demeure solide, avec de très bons ratios de levier. L'émission en mai de 750 millions € de billets de premier rang non garantis sur les marchés européens confère un support additionnel à nos activités et améliore encore davantage notre flexibilité financière. Nous continuerons d'être idéalement positionnés afin de saisir chaque opportunité qui se présentera dans le futur. »

___________________________
1 Vous référer à la section « Bénéfice net et bénéfice net ajusté » de ce communiqué pour plus d'information relativement à cette mesure de performance non reconnue par les IFRS.

Aperçu du quatrième trimestre et de l'exercice 2016

Le bénéfice net du quatrième trimestre de l'exercice 2016 s'est chiffré à 206,2 millions $, comparativement à 126,0 millions $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015. Le résultat dilué par action s'est établi à 0,36 $ comparativement 0,22 $ pour la période comparable de l'exercice 2015.

Les résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2016 incluent une dépense d'amortissement accéléré de 7,7 millions $ avant impôts en lien avec le déploiement de notre nouvelle marque mondiale, une perte de change nette de 5,8 millions $ avant impôts ainsi qu'une charge de 3,2 millions $ avant impôts en lien avec la résiliation anticipée de certains de nos contrats d'approvisionnement en carburant. Les résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2015 incluaient des dépenses de restructuration et d'intégration de 22,2 millions $ avant impôts, un gain de change net de 3,5 millions $ ainsi qu'une perte sur la disposition de nos activités de vente de carburant pour l'aviation de 0,6 million $ avant impôts. En excluant ces éléments ainsi que les frais d'acquisition des résultats des deux trimestres comparables, le bénéfice net du quatrième trimestre de l'exercice 2016 aurait été d'approximativement 221,0 millions $ (0,39 $ par action sur une base diluée), contre 138,0 millions $ (0,24 $ par action sur une base diluée) pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015, une augmentation de 83,0 millions $, soit 60,1 %. Cette croissance est attribuable à la bonne croissance organique continue, à des marges sur le carburant plus élevées aux États-Unis ainsi qu'à la contribution des acquisitions.

Le bénéfice net de l'exercice 2016 s'est chiffré à 1 193,7 millions $, en hausse de 28,4 % comparativement à la période comparable de l'exercice 2015. Le résultat dilué par action s'est établi à 2,10 $ comparativement 1,63 $ pour la période comparable de l'exercice 2015.

Les résultats de l'exercice 2016 incluent un gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations définies d'un montant de 27,2 millions $ avant impôts, une dépense d'impôt sur les bénéfices de 22,9 millions $ découlant d'une réorganisation interne, une dépense d'amortissement accéléré de 17,8 millions $ avant impôts en lien avec le déploiement de notre nouvelle marque mondiale, une charge de 12,4 millions $ avant impôts en lien avec la résiliation anticipée de certains contrats d'approvisionnement en carburant, une charge de radiation d'actifs de 10,4 millions $ avant impôts dans le cadre d'un projet de changement de marque de carburant ainsi qu'une perte de change nette de 5,0 millions $ avant impôts. Les résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2015 incluaient une dépense d'impôt sur les bénéfices de 41,8 millions $ découlant d'une réorganisation interne, des dépenses de restructuration et d'intégration de 30,3 millions $ avant impôts en lien avec l'acquisition de The Pantry et des activités de restructuration en Europe, une perte de change nette de 22,7 millions $ avant impôts ainsi qu'une perte sur la disposition de nos activités de vente de carburant pour l'aviation de 11,0 millions $ avant impôts, un gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations définies d'un montant de 2,6 millions $ avant impôts ainsi qu'un goodwill négatif de 1,2 million $ avant impôts. En excluant ces éléments ainsi que les frais d'acquisition des résultats des deux exercices, le bénéfice net de l'exercice 2016 aurait été d'approximativement 1 188,0 millions $ (2,09 $ par action sur une base diluée), contre 1 018,0 millions $ (1,79 $ par action sur une base diluée) pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015, une augmentation de 170,0 millions $, soit 16,7 %.

Événements importants du quatrième trimestre de l'exercice 2016

  • En lien avec l'intégration de The Pantry, nous avons réalisé une réduction des coûts d'approximativement 17,0 millions $ ainsi qu'une réduction des coûts annuels d'approvisionnement en marchandises et services d'approximativement 12,0 millions $.
  • Finalisation de l'analyse de notre stratégie de marque, d'approvisionnement et de distribution en carburant pour la région du sud-est des États-Unis. En conséquence des paiements totalisant 3,2 millions $ pour la résiliation anticipée de contrats d'approvisionnement en carburant existants ont été effectués au cours du quatrième trimestre.
  • Dans le cadre de notre projet de changement de marque, nous avons enregistré une dépense d'amortissement accéléré de 7,7 millions $ au cours du quatrième trimestre.
  • Subséquemment à la fin du trimestre, émission de billets de premier rang non garantis libellés en Euro pour un montant total de 750,0 millions € avec un taux de coupon de 1,875 % et venant à échéance le 6 mai 2026, renforçant notre situation financière.

Croissance de notre réseau au quatrième trimestre de l'exercice 2016

  • Le 1er février 2016, nous avons acquis toutes les actions en circulation de Topaz Energy Group Limited, Resource Property Investment Fund plc et Esso Ireland Limited, connus collectivement sous le nom de « Topaz » contre une contrepartie totale en trésorerie de 258,0 millions € ou 280,9 millions $ plus une contrepartie conditionnelle d'un montant non actualisé maximum de 15,0 millions € (16,3 millions $) payable à la signature de deux contrats. Topaz est le plus grand détaillant de magasins d'accommodation et de carburant en Irlande avec un réseau comprenant 444 stations-service. De ces stations-service, 158 sont opérées par Topaz et 286 sont opérées par des exploitants indépendants.
  • Le 1er mai 2016, subséquemment à la fin de l'exercice 2016, nous avons finalisé l'acquisition des actions de A/S Dansk Fuel, qui inclut le réseau de vente au détail de A/S Dansk Shell. Ce réseau comprend 315 stations-service en plus de leur activité de vente de carburant commercial et de leur activité de vente de carburant pour l'aviation. De ces opérations, nous conserverons 131 sites dont 74 sont des stations-services, 49 sont des stations-service automatisées et 8 sont des haltes-routières pour les camionneurs.
  • Le 26 mai 2016, subséquemment à la fin de l'exercice 2016, nous avons conclu une entente afin d'acquérir, auprès de Sevenoil Est OÜ et ses affiliés 23 sites corporatifs situés en Estonie incluant 11 stations-service avec magasins d'accommodation et 12 stations-service automatisées. Cette transaction portera notre présence en Estonie à 77 sites.

Sommaire du mouvement de nos magasins pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016

Le tableau suivant présente certaines informations concernant le mouvement des magasins de notre réseau au cours de la période de 12 semaines terminée le 24 avril 2016 :



Période de 12 semaines terminée le 24 avril 2016

Types de sites

Corporatifs


CODO


DODO


Franchisés et autres affiliés


Total

Nombre de sites au début de la période

7 790


529


765


1 113


10 197


Acquisitions  

161


8


278


-


447


Ouvertures / constructions / ajouts  

33


1


11


9


54


Fermetures / dispositions / retraits

(57)


(5)


(39)


(50)


(151)


Conversion de magasins  

2


(3)


1


-


-

Nombre de sites à la fin de la période  

7 929


530


1 016


1 072


10 547

Nombre de stations de carburant automatisées incluses dans le solde de fin de période

901


-


18


-


919

Analyse sommaire des résultats consolidés pour le quatrième trimestre et l'exercice 2016

Le tableau suivant présente certaines informations concernant nos opérations pour les périodes de 12 et 52 semaines terminées le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015.


Périodes de 12 semaines terminées le

Périodes de 52 semaines terminées le

(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)

24 avril

2016


26 avril

2015


Variation %


24 avril

2016


26 avril

2015


Variation %

Données sur les résultats d'exploitation :












Revenus tirés des marchandises et services (1) :













États-Unis

1 700,5


1 423,6


19,5


7 366,5


5 311,0


38,7


Europe

266,2


210,5


26,5


933,8


990,4


(5,7)


Canada

370,1


382,5


(3,2)


1 771,6


1 974,4


(10,3)


Total des revenus tirés des marchandises et services

2 336,8


2 016,6


15,9


10 071,9


8 275,8


21,7

Ventes de carburant pour le transport routier :













États-Unis

3 134,1


3 252,8


(3,6)


15 864,1


14 599,0


8,7


Europe

1 295,9


1 354,9


(4,4)


5 422,3


7 111,0


(23,7)


Canada

385,7


456,8


(15,6)


2 019,8


2 571,9


(21,5)


Total des ventes de carburant pour le transport routie

4 815,7


5 064,5


(4,9)


23 306,2


24 281,9


(4,0)

Autres revenus (2) :













États-Unis

3,1


3,9


(20,5)


14,9


16,0


(6,9)


Europe

241,4


200,4


20,5


751,1


1 955,7


(61,6)


Canada

0,1


0,1


-


0,5


0,5


-


Total des autres revenus

244,6


204,4


19,7


766,5


1 972,2


(61,1)

Total des ventes

7 397,1


7 285,5


1,5


34 144,6


34 529,9


(1,1)

Marge brute sur les marchandises et services (1) :













États-Unis

573,7


475,7


20,6


2 452,3


1 748,4


40,3


Europe

114,8


88,7


29,4


397,0


408,2


(2,7)


Canada

121,6


124,2


(2,1)


581,4


649,2


(10,4)


Marge brute totale sur les marchandises et services

810,1


688,6


17,6


3 430,7


2 805,8


22,3

Marge brute sur le carburant pour le transport routier :













États-Unis

295,1


215,4


37,0


1 479,4


1 093,3


35,3


Europe

205,0


173,5


18,2


811,5


870,9


(6,8)


Canada

30,5


32,3


(5,6)


148,9


164,4


(9,4)


Marge brute totale sur le carburant pour le transport routier

530,6


421,2


26,0


2 439,8


2 128,6


14,6

Marge brute sur les autres revenus (2) :













États-Unis

3,1


3,9


(20,5)


14,9


16,0


(6,9)


Europe

47,4


57,5


(17,6)


195,6


317,1


(38,3)


Canada

0,1


0,1


-


0,5


0,5


-


Marge brute totale sur les autres revenus

50,6


61,5


(17,7)


211,0


333,6


(36,8)

Marge brute totale

1 391,3


1 171,3


18,8


6 081,5


5 268,0


15,4

Frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux

934,5


830,4


12,5


3 835,1


3 378,4


13,5

Gain sur la cession des activités de vente de lubrifiants

-


-


-


(47,4)


-


100,0

Gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations définies

-


-


-


(27,2)


(2,6)


946,2

Charge de restructuration et d'intégration

-


22,2


(100,0)


-


30,3


(100,0)

Perte sur cession des activités de vente de carburant pour l'aviation

-


0,6


(100,0)


-


11,0


(100,0)

Goodwill négatif

-


(0,1)


(100,0)


-


(1,2)


(100,0)

Perte (gain) sur la cession d'immobilisations et d'autres actifs

0,6


3,4


82,4


18,8


(1,5)


(1 353,3)

Amortissement et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs

162,0


132,1


22,6


632,4


533,9


18,4

Bénéfice d'exploitation

294,2


182,7


61,0


1,669,8


1 319,7


26,5

Bénéfice net

206,2


126,0


63,7


1,193,7


930,0


28,4

Autres données d'exploitation :












Marge brute sur les marchandises et services (1) :













Consolidée

34,7 %


34,1 %


0,6 %


34,1 %


33,9 %


0,2 %


États-Unis

33,7 %


33,4 %


0,3 %


33,3 %


32,9 %


0,4 %


Europe

43,1 %


42,1 %


1,0 %


42,5 %


41,2 %


1,3 %


Canada

32,9 %


32,5 %


0,4 %


32,8 %


32,9 %


(0,1 %)

Croissance des ventes de marchandises par magasin comparable (3) (4) :













États-Unis

3,2 %


5,2 %




4,6 %


3,9 %




Europe

2,2 %


3,0 %




2,8 %


2,0 %




Canada

2,2 %


3,8 %




2,9 %


3,4 %



Marge brute sur le carburant pour le transport routier :













États-Unis (cents par gallon) (4)

16,78


15,46


8,5


20,15


21,74


(7,3)


Europe (cents par litre) (5)

7,74


8,55


(9,5)


8,82


10,33


(14,6)


Canada (cents CA par litre) (4)

6,09


6,18


(1,5)


6,41


6,35


0,9

Volume de carburant pour le transport routier vendu (5) :













États-Unis (millions de gallons)

1 702,5


1 398,6


21,7


7 260,2


5 118,9


41,8


Europe (millions de litres)

2 649,0


2 028,4


30,6


9 200,8


8 428,5


9,2


Canada (millions de litres)

672,4


661,2


1,7


3 072,3


2 987,6


2,8

Croissance (diminution) du volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable (4) :













États-Unis

3,6 %


6,4 %




6,6 %


3,4 %




Europe

1,1 %


3,7 %




2,6 %


2,4 %




Canada

(0,8 %)


1,5 %




0,9 %


(0,1 %)



Données par action :













Bénéfice net de base par action (dollars par action)

0,36


0,22


63,6


2,10


1,64


28,0


Bénéfice net dilué par action (dollars par action)

0,36


0,22


63,6


2,10


1,63


28,8



24 avril 2016


26 avril 2015


Variation $


Situation financière :









Actif total


12 246,0


10 989,9


1 256,1



Dette portant intérêts


2 857,0


3 068,3


(211,3)



Capitaux propres


5 043,6


3 889,1


1 154,5


Ratios d'endettement :









Dette nette à intérêts / capitalisation totale (6)


0,31: 1


0,39 : 1





Dette nette à intérêts / BAIIA ajusté (7) (11)


0,97: 1


1,18 : 1





Dette nette à intérêts ajustée / BAIIAL ajusté (8) (11)


1,98: 1


2,17 : 1




Rentabilité :









Rendement des capitaux propres (9) (11)


27,0 %


24,9 %





Rendement des capitaux employés (10) (11)


18,5 %


16,2 %






(1)

Comprend les revenus tirés des redevances de franchisage, des royautés et des remises sur certains achats effectués par les franchisés et les affiliés ainsi que la vente en gros de marchandises.

(2)

Comprend les revenus tirés de la location d'actifs, de la vente de carburant pour l'aviation et pour le secteur maritime, d'huile à chauffage, de kérosène, de lubrifiants et de produits chimiques.

(3)

Ne comprend pas les services et autres revenus (décrits à la note 1 et 2 ci-dessus). La croissance au Canada est calculée en dollars canadiens. La croissance en Europe est calculée en couronnes norvégiennes. Inclut les résultats des magasins de The Pantry pour les périodes de 12 et 52 semaines terminées le 24 avril 2016.

(4)

Pour les magasins corporatifs seulement. Inclut les résultats des magasins de The Pantry pour les périodes de 12 et 52 semaines terminées le 24 avril 2016.

(5)

Total du carburant pour transport routier.

(6)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : la dette à long terme portant intérêts, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par l'addition de l'avoir des actionnaires et de la dette à long terme, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et ne pourrait donc être comparé à des mesures du même type présentées par d'autres compagnies publiques.

(7)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : la dette à long terme portant intérêts, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par le BAIIA (Bénéfice Avant Impôts, Intérêts et Amortissements et perte de valeur) ajusté des éléments spécifiques. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et ne pourrait donc être comparé à des mesures du même type présentées par d'autres compagnies publiques.

(8)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : la dette à long terme portant intérêts plus la dépense de loyer multiplié par huit, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par le BAIIAL (Bénéfice Avant Impôts, Intérêts, Amortissement et perte de valeur et dépense de Loyer) ajusté des éléments spécifiques. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et ne pourrait donc être comparé à des mesures du même type présentées par d'autres compagnies publiques.

(9)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la performance surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : le bénéfice net divisé par l'avoir des actionnaires moyen de la période correspondante. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et ne pourrait donc être comparé à des mesures du même type présentées par d'autres compagnies publiques.

(10)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la performance surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : le bénéfice avant impôt et intérêts divisé par les capitaux employés moyens pour la période correspondante. Les capitaux employés représentent l'actif total moins le passif à court terme ne portant pas intérêts. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et ne pourrait donc être comparé à des mesures du même type présentées par d'autres compagnies publiques.

(11)

Ce ratio est présenté sur une base pro forma. Au 24 avril 2016, il inclut les résultats de Couche-Tard et de Topaz pour la période de 52 semaines terminée le 24 avril 2016. Au 26 avril 2015, il inclut les résultats de Couche‑Tard pour l'exercice terminé le 26 avril 2015 ainsi que les résultats de The Pantry pour la période de 52 semaines terminée le 26 avril 2015. Les données des résultats et du bilan de The Pantry et de Topaz ont été modifiées afin de rendre leur présentation conforme aux politiques de Couche‑Tard. Considérant la date de clôture de l'acquisition de Topaz, ainsi que la taille de la transaction, la société n'a pas encore terminé son appréciation de la juste valeur des actifs acquis, des passifs pris en charge et du goodwill.

Chiffre d'affaires

Notre chiffre d'affaires a atteint 7,4 milliards $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, en hausse de 111,6 millions $, une augmentation de 1,5 % par rapport au trimestre comparable de l'exercice 2015, principalement attribuable à la contribution des acquisitions et de nos magasins récemment ouverts ainsi qu'à la croissance continue des ventes de marchandises et du volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable en Amérique du Nord et en Europe. Ces éléments ayant contribué à la croissance du chiffre d'affaires ont été contrebalancés, en partie, par le prix de vente moyen moins élevé du carburant pour le transport routier, par l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes, par la cession de nos activités de vente de lubrifiants au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2016.

Pour l'exercice 2016, nos revenus ont diminué de 385,3 millions $, soit une baisse de 1,1 % comparativement à l'exercice 2015 principalement attribuable à un prix de vente moyen moins élevé du carburant pour le transport routier, à l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes et à la cession de nos activités de vente de carburant pour l'aviation et de lubrifiants. Ces éléments ayant contribué à la diminution du chiffre d'affaires ont été contrebalancés, en partie, par la grande contribution des acquisitions ainsi que par la croissance continue des ventes de marchandises et du volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable en Amérique du Nord et en Europe.

Plus spécifiquement, la croissance des ventes de marchandises et services du quatrième trimestre de l'exercice 2016 a été de 320,2 millions $. Excluant l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes, les ventes de marchandises et services ont augmenté de 342,3 millions $ ou 17,0 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions pour un montant d'approximativement 289,0 millions $, aux magasins récemment ouverts ainsi qu'à la forte croissance organique. Les ventes de marchandises par magasin comparable ont augmenté de 3,2 % aux États-Unis en incluant les magasins de The Pantry, de 2,2 % en Europe et au Canada. En général, notre performance est attribuable à nos stratégies de mise en marché dynamiques, à notre offre compétitive ainsi qu'à notre gamme élargie de produits frais qui attire toujours plus de clients dans nos magasins.

Au cours de l'exercice 2016, les revenus de marchandises et services ont augmenté de 1,8 milliard $. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes, les ventes de marchandises et services ont augmenté de 2,2 milliards $ ou 26,3 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions pour un montant approximatif de 1,9 milliard $, aux magasins récemment ouverts ainsi qu'à la forte croissance organique. La croissance des ventes de marchandises par magasin comparable a été de 4,6 % aux États-Unis, en incluant les magasins de The Pantry, de 2,8 % en Europe et de 2,9 % au Canada.

Les ventes de carburant pour le transport routier ont diminué de 248,8 millions $ au quatrième trimestre de l'exercice 2016. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes, les ventes de carburant pour le transport routier ont diminué de 200,0 millions $ ou 3,9 %. Cette diminution est attribuable à la réduction du prix de vente moyen du carburant pour le transport routier, ce qui a eu un impact négatif approximatif de 1,0 milliard $ sur nos ventes, partiellement contrebalancée par la contribution des acquisitions qui s'est élevée à approximativement 637,0 millions $, à la contribution de nos magasins récemment ouverts ainsi qu'à notre croissance organique. Le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a augmenté de 3,6 % aux États-Unis incluant les magasins de The Pantry, et de 1,1 % en Europe grâce, entre autres, à nos stratégies de micromarchés, à l'apport grandissant des carburants de qualité supérieure, ainsi qu'à nos marques de carburant maison « milesMC » et « milesPLUSMC » en Europe. Au Canada, le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a diminué de 0,8 % en partie en raison de l'affaiblissement de l'économie dans l'ouest du pays et de pressions concurrentielles.

Le tableau suivant donne un aperçu du prix de vente moyen sur le carburant pour le transport routier dans nos différents marchés, en débutant par le premier trimestre de l'exercice terminé le 26 avril 2015 :

Trimestre

T1 2016

T2 2016

T3 2016

T4 2016

Moyenne
pondérée

Période de 52 semaines terminée le 24 avril 2016







États-Unis (dollars US par gallon)

2,64

2,36

1,99

1,86

2,20


Europe (cents US par litre)

72,16

66,12

57,04

51,59

60,92


Canada (cents CA par litre)

103,17

97,79

88,41

82,28

92,86

Période de 52 semaines terminée le 26 avril 2015







États-Unis (dollars US par gallon)

3,59

3,36

2,54

2,34

2,89


Europe (cents US par litre)

101,53

95,18

73,99

66,51

83,53


Canada (cents CA par litre)

121,64

117,00

96,27

93,63

106,59

Il est à noter qu'un prix de vente moyen du carburant moins élevé n'a pas d'impact négatif direct sur nos marges brutes sur le carburant. En fait, un prix de vente moyen moins élevé du carburant pour le transport routier nous est généralement favorable puisque nos clients ont tendance à voyager plus et donc, à consommer un plus grand volume de carburant, tout en ayant plus d'argent à leur disposition pour leurs dépenses discrétionnaires.

Pour l'exercice 2016, les ventes de carburant pour le transport routier ont diminué de 975,7 millions $. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes, les ventes de carburant pour le transport routier ont augmenté de 398,8 millions $ ou 1,6 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions qui s'est élevée à 4,2 milliards $, à la contribution de nos magasins récemment ouverts ainsi qu'à la croissance organique. Le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a augmenté de 6,6 % aux États-Unis, incluant les magasins de The Pantry, de 2,6 % en Europe et de 0,9 % au Canada. Ces facteurs ayant contribué à l'augmentation des ventes ont été contrebalancés, en partie, par une baisse du prix de vente moyen du carburant pour le transport routier qui a généré une diminution du chiffre d'affaires d'approximativement 4,9 milliards $.

Les autres revenus ont augmenté de 40,2 millions $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016. Cette augmentation est principalement attribuable à la contribution des acquisitions qui s'est élevée à approximativement 132,0 millions $, partiellement contrebalancée par l'effet de la disposition de nos activités de vente de lubrifiants qui a eu un impact d'approximativement 46,0 millions $ ainsi qu'à l'effet net négatif de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations européennes.

Les autres revenus ont diminué de 1,2 milliard $ pour l'exercice 2016. Cette diminution est principalement attribuable à la disposition de nos activités de vente de carburant pour l'aviation et de lubrifiants qui a eu un impact d'approximativement 954,0 millions $ ainsi qu'à l'effet net négatif de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations européennes partiellement contrebalancé par la contribution des acquisitions qui s'est élevée à approximativement 132,0 millions $.

Marge brute

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, la marge brute consolidée sur les marchandises et services a été de 810,1 millions $, soit une augmentation de 121,5 millions $ par rapport au trimestre comparable de l'exercice 2015. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes, la marge brute consolidée sur les marchandises et services a augmenté de 128,5 millions $ ou 18,7 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions qui s'est élevée à approximativement 98,0 millions $ ainsi qu'à la croissance organique. La marge brute est en hausse de 0,3 % aux États-Unis à 33,7 %, de 1,0 % en Europe à 43,1 % et de 0,4 % au Canada à 32,9%. En général, cette performance reflète les changements au mix-produits, les améliorations que nous avons apportées à nos conditions d'approvisionnement ainsi que nos stratégies de mise en marché adaptées à notre environnement compétitif et à la réalité économique de chacun de nos marchés. En Europe, l'augmentation de la marge brute est attribuable à des changements dans notre mix-produits, au profit de catégories ayant des marges plus élevées, incluant les services de lave-autos et la vente de produits frais.

Au cours de l'exercice 2016, la marge brute consolidée sur les marchandises et services s'est établie à 3,4 milliards $, soit une hausse de 624,9 millions $ par rapport à la période comparable de l'exercice 2015. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes, la marge brute consolidée sur les marchandises et services a augmenté de 762,9 millions $ ou 27,2 %. La marge brute a augmenté de 0,4 % aux États-Unis et de 1,3 % en Europe. La marge brute s'est établie à 32,8 % au Canada, en légère baisse de 0,1 %.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est chiffrée à 16,78 ¢ par gallon aux États-Unis, à 6,09 ¢ CA par litre au Canada et à 7,74 ¢ par litre en Europe. La diminution en Europe est attribuable à l'impact net de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes ainsi qu'aux marges plus basses en Irlande comparativement à celles de l'Europe continentale. Le tableau suivant fournit certaines informations relatives aux marges brutes sur le carburant pour le transport routier dégagées par nos sites corporatifs aux États-Unis et à l'impact des frais liés aux modes de paiements électroniques pour les huit derniers trimestres en débutant par le premier trimestre de l'exercice terminé le 26 avril 2015 :

(en cents US par gallon)






Trimestre

T1 2016

T2 2016

T3 2016

T4 2016

Moyenne
pondérée

Période de 52 semaines terminée le 24 avril 2016 :







Avant déduction des frais liés aux modes de paiements électroniques

18,34

25,66

19,90

16,78

20,15


Frais liés aux modes de paiements électroniques

4,37

4,19

3,84

3,74

4,02


Déduction faite des frais liés aux modes de paiements électroniques

13,97

21,47

16,06

13,04

16,13

Période de 52 semaines terminée le 26 avril 2015 :







Avant déduction des frais liés aux modes de paiements électroniques

23,08

24,17

24,93

15,46

21,75


Frais liés aux modes de paiements électroniques

5,27

5,03

4,33

4,12

4,63


Déduction faite des frais liés aux modes de paiements électroniques

17,81

19,14

20,60

11,34

17,12

Tel que démontré par le tableau ci-dessus, les marges sur le carburant pour le transport routier aux États-Unis peuvent être volatiles de trimestre en trimestre, mais ont tendance à se stabiliser à plus long terme. Au Canada et en Europe, la volatilité des marges et l'impact des frais liés aux modes de paiements électroniques ne sont pas aussi significatifs.

Pour l'exercice 2016, la marge brute sur le carburant pour le transport routier a été de 20,15 ¢ par gallon aux États-Unis, de 6,41 ¢ CA par litre au Canada et de 8,82 ¢ par litre en Europe. La diminution de la marge en Europe est entièrement attribuable à l'impact net de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes. En devises locales, la marge en Europe était semblable à celle de l'exercice 2015.

Frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux

Pour le quatrième trimestre et l'exercice 2016, les frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux sont en hausse de 12,5 % et de 13,5 %, respectivement, par rapport aux périodes comparables de l'exercice 2015 mais ont augmenté de seulement 0,8 % et 1,5 %, respectivement, si l'on exclut certains éléments, tels que présentés dans le tableau suivant :


Période de 12 semaines terminée


Période de 52 semaines terminée


le 24 avril 2016


le 24 avril 2016

Variation totale, telle que publiée

12,5 %


13,5 %

Soustraire:





Augmentation provenant des dépenses additionnelles liées aux acquisitions

15,9 %


20,8 %


Augmentation provenant de la révision d'estimés et autres dépenses non-récurrentes en 2015

(1,9 %)


(0,7 %)


Diminution générée par l'effet net de la conversion de devises

(1,3 %)


(6,1 %)


Diminution provenant de la cession des activités de vente de carburant pour l'aviation et de vente de lubrifiants

(1,1 %)


(2,2 %)


Diminution générée par la baisse des frais liés aux modes de paiements électroniques, excluant les acquisitions

(0,5 %)


(0,6 %)


Augmentation liée aux frais de résiliation anticipée de contrats d'approvisionnement en carburant

0,4 %


0,4 %


Augmentation provenant de dépenses non récurrentes d'intégration et de déploiement de notre marque mondiale

-


0,3 %


Frais d'acquisition enregistrés aux résultats de l'exercice 2016

0,3 %


0,2 %


Frais d'acquisition enregistrés aux résultats de l'exercice 2015

(0,1 %)


(0,1 %)

Variation restante

0,8 %


1,5 %

La variation restante des dépenses est principalement attribuable à l'inflation normale, à la hausse de nos dépenses afin de supporter notre forte croissance organique, au nombre moyen plus élevé de magasins ainsi qu'au niveau de dépenses proportionnellement plus important des magasins récemment construits, ces derniers ayant généralement une plus grande superficie que la moyenne de notre réseau existant. Nous continuons de favoriser un contrôle strict des coûts dans l'ensemble de notre organisation, tout en maintenant la qualité du service que nous offrons à nos clients.

Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissement et perte de valeur (BAIIA) et BAIIA ajusté

Le BAIIA du quatrième trimestre de l'exercice 2016 a augmenté de 45,0 % comparativement au trimestre comparable de l'exercice précédent, passant de 319,2 millions $ à 462,7 millions $.

En excluant du BAIIA du quatrième trimestre de l'exercice 2016 et de celui de l'exercice 2015 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci-dessous, le BAIIA ajusté du quatrième trimestre de l'exercice 2016 a augmenté de 124,0 millions $ ou 36,3 % comparativement à la période comparable de l'exercice précédent. Déduction faite des frais d'acquisition enregistrés aux résultats, les acquisitions ont contribué pour approximativement 29,0 millions $ au BAIIA ajusté, tandis que la variation du taux de change a eu un impact net négatif d'approximativement 5,0 millions $.

Le BAIIA de l'exercice 2016 a augmenté de 24,4 % comparativement à l'exercice précédent passant de 1,9 milliard $ à 2,3 milliards $. En excluant du BAIIA des exercices 2016 et 2015 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci-dessous, le BAIIA ajusté de l'exercice 2016 a augmenté de 376,0 millions $ ou 19,7 % comparativement à la période comparable de l'exercice précédent, pour atteindre 2,3 milliards $. Déduction faite des frais d'acquisition enregistrés aux résultats, la contribution des acquisitions au BAIIA ajusté a été d'approximativement 257,0 millions $, tandis que la variation du taux de change a eu un impact net négatif d'approximativement 138,0 millions $.

Il est à noter que le BAIIA et le BAIIA ajusté ne constituent pas des mesures de performance reconnues selon les IFRS, mais nous les utilisons, ainsi que les investisseurs et les analystes, afin d'évaluer la performance de l'entreprise en matière de finance et d'exploitation. Notons que notre méthode de calcul peut différer de celle utilisée par d'autres sociétés publiques :


Période de 12 semaines terminée le

Période de 52 semaines terminée le

(en millions de dollars américains)

24 avril 2016


26 avril 2015

24 avril 2016


26 avril 2015

Bénéfice net, tel que publié

206,2


126,0

1 193,7


930,0

Rajouter :








Impôts sur les bénéfices

62,8


45,5

398,6


306,2


Frais de financement nets

31,7


15,6

107,5


105,4


Amortissement et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs

162,0


132,1

632,4


533,9

BAIIA

462,7


319,2

2 332,2


1 875,5

Enlever :








Frais de résiliation anticipée de contrats d'approvisionnement en carburant

(3,2)


-

(12,4)


-


Gain net sur la cession des activités de vente de lubrifiants

-


-

47,4


-


Gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite

-


-

27,2


2,6


Radiation d'actifs liée au changement de marque de carburant

-


-

(10,4)


-


Dépenses non récurrentes d'intégration et dépenses d'implantation de la nouvelle marque mondiale

-


-

(8,6)


-


Frais de restructuration et d'intégration

-


(22,2)

-


(30,3)


Perte sur cession des activités de vente de carburant pour l'aviation

-


(0,6)

-


(11,0)


Goodwill négatif

-


0,1

-


1,2

BAIIA ajusté

465,9


341,9

2 289,0


1 913,0

Amortissement et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs

Pour le quatrième trimestre et l'exercice 2016, la dépense d'amortissement et de perte de valeur a augmenté de 29,9 millions $ et de 98,5 millions $, respectivement, principalement en raison des investissements réalisés par l'entremise d'acquisitions, du remplacement de l'équipement, de l'ajout de nouveaux magasins et de l'amélioration continue de notre réseau. La dépense d'amortissement et de perte de valeur a aussi augmenté en raison de l'amortissement accéléré de certains actifs en lien avec notre initiative de marque mondiale, ce qui a eu un impact de 7,7 millions $ pour le quatrième trimestre et de 17,8 millions $ pour l'exercice 2016, ainsi que par l'accélération de l'amortissement de certains actifs des magasins de The Pantry qui devront être remplacés ou modernisés avant la fin de leur durée de vie utile. Ces éléments qui ont contribué à l'augmentation de la dépense d'amortissement et de perte de valeur ont été, en partie, contrebalancés par l'effet net de la conversion en dollars américains de nos opérations canadiennes et européennes.

Frais de financement nets

Le quatrième trimestre de l'exercice 2016 affiche des frais de financement nets de 31,7 millions $, une augmentation de 16,1 millions $ comparativement au quatrième trimestre de l'exercice 2015. Abstraction faite de la perte de change nette de 5,8 millions $ et du gain de change net de 3,5 millions $ enregistrées au quatrième trimestre de l'exercice 2016 et au quatrième trimestre de l'exercice 2015, respectivement, l'augmentation des frais de financement nets est de 6,8 millions $. Cette augmentation provient principalement de la hausse de notre dette à long terme découlant du financement de l'acquisition de The Pantry et de Topaz. La perte de change nette de 5,8 millions $ du quatrième trimestre de l'exercice 2016 provient essentiellement de l'impact de variation de change sur certains soldes bancaires.

L'exercice 2016 affiche des frais de financement nets de 107,5 millions $, une augmentation de 2,1 millions $ comparativement à l'exercice 2015. Abstraction faite des pertes de change nettes de 5,0 millions $ de l'exercice 2016 et de 22,7 millions $ de l'exercice 2015, les frais de financement nets ont augmenté de 19,8 millions $. Cette augmentation est principalement expliquée par des raisons similaires à celles du quatrième trimestre ainsi que de la prise en charge de des obligations en vertu de contrats de location-financement de The Pantry et de Topaz, partiellement contrebalancée par la diminution du solde moyen de notre dette suite aux remboursements effectués sur notre crédit d'exploitation et notre facilité d'acquisition au cours des exercices 2015 et 2016. La perte de change nette de 5,0 millions $ de l'exercice  2016 provient essentiellement de l'impact de variation de change sur certains soldes bancaires.

Impôts sur les bénéfices

Le quatrième trimestre de l'exercice 2016 affiche un taux d'impôt de 23,3 % comparativement à un taux d'impôt de 26,5 % pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015.

Pour l'exercice 2016, le taux d'impôt a été de 25,0 %. Le taux d'impôt a été affecté par le fait que le gain net sur la cession des activités de vente de lubrifiants n'est pas imposable, en partie contrebalancé par l'effet d'une réorganisation interne. En excluant ces deux éléments, nous estimons que le taux d'impôt de l'exercice 2016 aurait été d'approximativement 24,5 %.

Bénéfice net et bénéfice net ajusté

Nous avons clôturé le quatrième trimestre de l'exercice 2016 avec un bénéfice net de 206,2 millions $, comparativement à 126,0 millions $ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent, une augmentation de 80,2 millions $ ou 63,7 %. Le bénéfice par action sur une base diluée s'est quant à lui chiffré à 0,36 $ contre 0,22 $ pour l'exercice précédent. L'effet net négatif découlant de la conversion en dollars américains des revenus et dépenses de nos opérations canadiennes et européennes s'est élevé à approximativement 1,0 million $ au quatrième trimestre de l'exercice 2016.

En excluant des résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2016 et de celui de l'exercice 2015 les éléments spécifiques tels que présentés dans le tableau ci-dessous, le bénéfice net de ce trimestre aurait été d'approximativement 221,0 millions $, contre 138,0 millions $ pour le trimestre comparable de l'exercice précédent, une augmentation de 83,0 millions $ ou 60,1 %. Les résultats ajustés par action sur une base diluée auraient été de 0,39 $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, comparativement à 0,24 $ pour le trimestre comparatif de l'exercice 2015, une augmentation de 62,5 %.

L'exercice 2016 affiche un bénéfice net de 1 193,7 millions $, comparativement à 930,0 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent, en hausse de 263,7 millions $ ou 28,4 %. Le bénéfice par action sur une base diluée s'est quant à lui chiffré à 2,10 $ contre 1,63 $ l'an dernier, soit une augmentation de 28,8 %. L'effet net négatif découlant de la conversion en dollars américains des revenus et dépenses de nos opérations canadiennes et européennes s'est élevé à approximativement 72,0 millions $ pour l'exercice 2016.

En excluant des résultats de l'exercice 2016 et 2015 les éléments spécifiques tels que présentés dans le tableau ci-dessous, le bénéfice net pour l'exercice 2016 aurait été d'approximativement 1 188,0 millions $, une augmentation de 170,0 millions $ ou 16,7 %, tandis que le bénéfice par action sur une base diluée se serait chiffré à environ 2,09 $ contre 1,79 $ l'année précédente, une augmentation de 16,8 %.

Le tableau suivant concilie le bénéfice net publié au bénéfice net ajusté :


Périodes de 12 semaines terminées le


Périodes de 52 semaines terminées le

(en millions de dollars américains)

24 avril 2016


26 avril 2015


24 avril 2016


26 avril 2015

Bénéfice net, tel que publié

206,2


126,0


1 193,7


930,0

Soustraire:









Effet de l'amortissement accéléré

(7,7)


-


(17,8)


-


(Perte) Gain de change net(te)

(5,8)


3,5


(5,0)


(22,7)


Frais de résiliation anticipée de contrats d'approvisionnement en carburant

(3,2)


-


(12,4)


-


Frais d'acquisition

(2,7)


(1,2)


(6,2)


(2,7)


Gain net sur la cession des activités de vente de lubrifiants

-


-


47,4


-


Gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite

-


-


27,2


2,6


Dépense d'impôt découlant d'une réorganisation interne

-


-


(22,9)


(41,8)


Radiation d'équipement lié au changement de marque de carburant

-


-


(10,4)


-


Dépenses non récurrentes d'intégration et dépenses d'implantation de la nouvelle marque mondiale

-


-


(8,6)


-


Frais de restructuration

-


(22,2)


-


(30,3)


Perte sur disposition des activités de vente de carburant pour l'aviation

-


(0,6)


-


(11,0)


Goodwill négatif

-


0,1


-


1,2


Impôt relatif aux items ci-dessus et arrondissements

4,6


8,4


14,4


(16,7)

Bénéfice net ajusté

221,0


138,0


1 188,0


1 018,0

Il est à noter que le bénéfice net ajusté ne constitue pas une mesure de performance reconnue selon les IFRS, mais nous l'utilisons, ainsi que les investisseurs et les analystes, afin d'évaluer la performance de l'entreprise en matière de finance et d'exploitation. Notons que notre méthode de calcul peut différer de celle utilisée par d'autres sociétés publiques.

Dividendes

Lors de sa réunion du 12 juillet 2016, le conseil d'administration de la société (le « conseil ») a approuvé une augmentation du dividende trimestriel de 1,00 ¢ CA par action à 7,75 ¢ CA par action, une augmentation de près de 15,0 %.

Au cours de cette même réunion, le conseil a déclaré et approuvé le paiement d'un dividende trimestriel de 7,75 ¢ CA par action aux actionnaires inscrits le 21 juillet 2016 pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, payable le 4 août 2016. Il s'agit d'un dividende déterminé au sens de la Loi de l'Impôt sur le Revenu du Canada.

Durant l'exercice 2016, le conseil a déclaré des dividendes totalisant 26,75 ¢ CA par action.

Profil

Couche-Tard est le chef de file de l'industrie canadienne du commerce de l'accommodation. Aux États-Unis, elle est la plus importante société en tant que chaîne de magasins d'accommodation indépendante en fonction du nombre de magasins exploités par la société (magasins corporatifs). En Europe, Couche-Tard est un chef de file du commerce de l'accommodation et de la vente de détail de carburant pour le transport routier dans les pays scandinaves et baltiques et en Irlande avec une présence significative en Pologne.

Au 24 avril 2016, le réseau de Couche-Tard comptait 7 888 magasins d'accommodation en Amérique du Nord, dont 6 490 offraient du carburant. Son réseau nord-américain est constitué de 15 unités d'affaires, dont 11 aux États-Unis, couvrant 41 États et quatre au Canada, couvrant les dix provinces. Environ 80 000 personnes œuvrent dans l'ensemble de son réseau de magasins et aux centres de services en Amérique du Nord.

En Europe, Couche-Tard exploite un vaste réseau de vente au détail en Scandinavie, en Irlande, en Pologne, dans les pays baltes et en Russie par le biais de dix unités d'affaires. Au 24 avril 2016, il comptait 2 659 stations-service, dont la majorité offrent du carburant pour le transport routier et des produits d'accommodation alors que certaines sont des stations de carburant automatisées sans employé. La société offre aussi d'autres produits tels que de l'énergie stationnaire, du carburant pour le secteur maritime et des produits chimiques. En incluant les employés travaillant dans les stations franchisées portant ses bannières, environ 25 000 personnes travaillent dans son réseau de détail européen, ses terminaux et ses centres de services.

De plus, près de 1 500 magasins sont exploités par des opérateurs indépendants sous la marque Circle K dans 13 autres pays et régions à l'international (Chine, Costa Rica, Égypte, Émirats arabes unis, Guam, Honduras, Hong Kong, Indonésie, Macao, Malaisie, Mexique, Philippines et Vietnam), ce qui porte à près de 12 000 le nombre de magasins dans le réseau de Couche-Tard.

Les déclarations contenues dans ce communiqué, qui décrivent les objectifs, les projections, les estimations, les attentes ou les prédictions de Couche-Tard peuvent constituer des déclarations prospectives au sens des lois sur les valeurs mobilières. Ces déclarations se caractérisent par l'emploi de verbes à la forme affirmative ou négative, tels que « croire », « pourrait », « devrait », « prévoir », « s'attendre à », « estimer », « présumer », ainsi que d'autres expressions apparentées. Couche-Tard tient à préciser que, par leur nature même, les déclarations prospectives comportent des risques et des incertitudes, et que ses résultats, ou les mesures qu'elle adopte, pourraient différer considérablement de ceux qui sont indiqués ou sous-entendus dans ces déclarations, ou pourraient avoir une incidence sur le degré de réalisation d'une projection particulière. Parmi les facteurs importants pouvant entraîner une différence considérable entre les résultats réels de Couche-Tard et les projections ou attentes formulées dans les déclarations prospectives, mentionnons les effets de l'intégration d'entreprises acquises et la capacité de concrétiser les synergies projetées, les fluctuations des marges sur les ventes d'essence, la concurrence dans les secteurs de l'accommodation et du carburant, les variations de taux de change ainsi que d'autres risques décrits en détail de temps à autre dans les rapports déposés par Couche-Tard auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada et des États-Unis. À moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, Couche-Tard nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser des énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement. Enfin, l'information prospective contenue dans ce document est basée sur l'information disponible en date de sa publication.

Webémission sur les résultats le 12 juillet 2016 à 14h30 (HAE)

Couche-Tard invite les analystes connus de la société à faire parvenir au préalable et ce, avant 11h00 le 12 juillet 2016 (HAE), leurs deux questions auprès de la direction.

Les analystes financiers et investisseurs intéressés à écouter la webémission sur les résultats de Couche-Tard pourront le faire le 12 juillet 2016 à 14h30 (HAE) en se rendant sur le site Internet de la société au http://corpo.couche-tard.com/ sous la rubrique Relations investisseurs/Présentations corporatives ou en signalant le 1-866-865-3087 ou le numéro local 514-807-9895, suivi par le code d'accès 42099518#. Les personnes qui sont dans l'impossibilité d'écouter la webémission en direct pourront écouter l'enregistrement qui sera disponible sur le site internet de la société pour une période de 90 jours suivant la webémission.

États des résultats consolidés





Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015





(en millions de dollars américains (note 2) à l'exception des montants par action)











2016


2015

(ajusté, note 2)



$


$


Chiffre d'affaires

34 144,6


34 529,9


Coût des ventes

28 063,1


29 261,9


Marge brute

6 081,5


5 268,0







Frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux (note 8)

3 835,1


3 378,4


Gain sur la cession des activités de vente de lubrifiants (note 5)

(47,4)


-


Gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations

définies (note 27)

(27,2)


(2,6)


Perte (gain) sur la cession d'immobilisations et d'autres actifs

18,8


(1,5)


Frais de restructuration et d'intégration (note 23)

-


30,3


Perte sur la cession des activités de vente de carburant pour l'aviation (note 5)

-


11,0


Goodwill négatif (note 4)

-


(1,2)


Amortissement et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs

632,4


533,9



4 411,7


3 948,3


Bénéfice d'exploitation

1 669,8


1 319,7







Quote-part des résultats de coentreprises et d'entreprises associées comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence (note 6)

30,0


21,9







Frais de financement

109,4


91,8


Revenus financiers

(6,9)


(9,1)


Perte de change résultant de la conversion de devises

5,0


22,7


Frais de financement nets (note 10)

107,5


105,4


Bénéfice avant impôts sur les bénéfices

1 592,3


1 236,2


Impôts sur les bénéfices (note 11)

398,6


306,2


Bénéfice net

1 193,7


930,0







Bénéfice net attribuable aux :





Détenteurs d'actions de la société

1 193,5


929,3


Actionnaires sans contrôle (note 7)

0,2


0,7


Bénéfice net

1 193,7


930,0


Bénéfice net par action (note 12)






De base

2,10


1,64



Dilué

2,10


1,63


Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers consolidés.

États du résultat global consolidés




Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015




(en millions de dollars américains (note 2) à l'exception des montants par action)









2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Bénéfice net

1 193,7


930,0

Autres éléments du résultat global





Éléments qui peuvent être reclassés subséquemment aux résultats






Conversion de devises







Variations des redressements cumulés de conversion de devises (1)

120,7


(803,4)




Reclassement aux résultats de redressements cumulés de conversion de devises

-


1,9




Variation de la juste valeur des swaps de taux d'intérêt multidevises désignés comme éléments de couverture de l'investissement net de la société dans certaines de ses opérations étrangères

(75,8)


(99,3)




Intérêts nets sur des swaps de taux d'intérêt multidevises désignés comme éléments de couverture de l'investissement net de la société dans certaines de ses opérations étrangères (2)

(2,6)


-



Éléments de couverture de flux de trésorerie







Variation de la juste valeur d'instruments financiers (3) (note 28)

5,7


16,4




Reclassement aux résultats du gain réalisé sur des instruments financiers (4) (note 28)

(7,7)


(14,3)



Placement disponible à la vente







Variation de la juste valeur d'un placement disponible à la vente (5)

(13,8)


-


Éléments qui ne seront jamais reclassés aux résultats






Gain (perte) actuariel(le) net(te) (note 27) (6)

18,9


(26,8)

Autres éléments du résultat global

45,4


(925,5)

Résultat global

1 239,1


4,5





Résultat global attribuable aux :





Détenteurs d'actions de la société

1 238,9


3,8


Actionnaires sans contrôle

0,2


0,7

Résultat global

1 239,1


4,5





(1)

Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015, ces montants incluent des pertes de 89,0 $ et de 13,3 $, respectivement, découlant de la conversion des dettes à long terme libellées en dollars américains et en couronnes norvégiennes, désignées à titre d'instrument de couverture de risque de change sur l'investissement net de la société dans ses opérations étrangères aux États-Unis et en Norvège, respectivement et de la conversion de la dette à long terme libellée en dollars américains, en combinaison avec des swaps de taux d'intérêt multidevises, désignée à titre d'instrument de couverture de risque de change sur les investissements nets de la société dans ses opérations au Danemark, dans les pays baltes et en Irlande (déduction faite d'impôts sur les bénéfices de respectivement 14,2 $ et de 2,1 $ respectivement).

(2)

Pour l'exercice terminé le 24 avril 2016 ce montant est présenté déduction faite d'impôts sur les bénéfices de 1,0 $.

(3)

Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015 ces montants sont présentés déduction faite d'impôts sur les bénéfices de 2,5 $ et 5,7 $, respectivement.

(4)

Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015 ces montants sont présentés déduction faite d'impôts sur les bénéfices de 2,9 $ et 5,2 $, respectivement.

(5)

Pour l'exercice terminé le 24 avril 2016 ce montant est présenté déduction faite d'impôts sur les bénéfices de 1,7 $.

(6)

Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015 ces montants sont présentés déduction faite d'impôts sur les bénéfices de 9,2 $ et 9,9 $, respectivement.

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers consolidés.

États de la variation des capitaux propres consolidés

Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015

(en millions de dollars américains (note 2))


2016


Attribuable aux détenteurs d'actions de la société



Capital-

actions


Surplus

d'apport


Bénéfices
non répartis


Cumul des
autres éléments
du résultat

global (note 26)


Total


Part des

actionnaires
sans contrôle


Capitaux

Propres


$


$


$


$


$


$


$

Solde au début de l'exercice (ajusté, note 2)

697,2


10,7


3 919,8


(738,6)


3 889,1


13,9


3 903,0

Résultat global :















Bénéfice net





1 193,5




1 193,5


0,2


1 193,7


Autres éléments du résultat global







45,4


45,4




45,4

Résultat global









1 238,9


0,2


1 239,1

Dividendes déclarés





(104,1)




(104,1)


(0,7)


(104,8)

Annulation de l'obligation de rachat (note 7)





13,0




13,0




13,0

Rachat de la part des actionnaires sans contrôle (note 7)









-


(11,8)


(11,8)

Part des actionnaires sans contrôle transférée au surplus d'apport (note 7)



1,6






1,6


(1,6)


-

Dépense de rémunération à base d'options d'achat d'actions (note 25)



4,3






4,3




4,3

Juste valeur initiale des options d'achat d'actions exercées

1,8


(1,8)






-




-

Émission résultant de la levée des options d'achat d'actions en contrepartie de trésorerie

0,8








0,8




0,8

Solde à la fin de l'exercice

699,8


14,8


5 022,2


(693,2)


5 043,6


-


5 043,6

2015

(ajusté, note 2)


Attribuable aux détenteurs d'actions de la société



Capital-

actions


Surplus

d'apport


Bénéfices
non répartis


Cumul des autres

éléments du
résultat global
(note 26)


Total


Part des
actionnaires
sans contrôle


Capitaux

Propres


$


$


$


$


$


$


$

Solde au début de l'exercice

686,5


11,6


3 077,4


186,9


3 962,4


14,2


3 976,6

Résultat global :















Bénéfice net





929,3




929,3


0,7


930,0


Autres éléments du résultat global







(925,5)


(925,5)




(925,5)

Résultat global









3,8


0,7


4,5

Réduction de la part des actionnaires sans contrôle









-


(0,6)


(0,6)

Dividendes déclarés





(86,9)




(86,9)


(0,4)


(87,3)

Dépense de rémunération à base d'options d'achat d'actions (note 25)



6,0






6,0




6,0

Juste valeur initiale des options d'achat d'actions exercées

6,9


(6,9)






-




-

Émission résultant de la levée des options d'achat d'actions en contrepartie de trésorerie

3,8








3,8




3,8

Solde à la fin de l'exercice

697,2


10,7


3 919,8


(738,6)


3 889,1


13,9


3 903,0

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers consolidés.

États des flux de trésorerie consolidés




Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015




(en millions de dollars américains (note 2))









2016

2015

(ajusté, note 2)


$


$

Activités d'exploitation




Bénéfice net

1 193,7


930,0

Ajustements afin de concilier le bénéfice net avec les rentrées de fonds nettes liées aux activités d'exploitation





Amortissement et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs, déduction faite de l'amortissement des crédits reportés

605,0


458,0


Gain sur la cession des activités de vente de lubrifiants (note 5)

(47,4)


-


Impôts différés

38,4


(72,5)


Gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations définies (note 27)

(27,2)


(2,6)


Crédits reportés

22,9


17,1


Perte (gain) sur la cession d'immobilisations et d'autres actifs

18,8


(1,5)


Quote-part des résultats de coentreprises et d'entreprises associées comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence, déduction faite des dividendes reçus (note 6)

(11,3)


7,4


Perte sur la cession des activités de vente de carburant pour l'aviation (note 5)

-


11,0


Goodwill négatif (note 4)

-


(1,2)


Autres

5,4


17,2


Variations du fonds de roulement hors caisse (note 13)

89,6


351,6

Rentrées de fonds nettes liées aux activités d'exploitation

1 887,9


1 714,5





Activités d'investissement




Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles et d'autres actifs

(905,7)


(634,5)

Acquisitions d'entreprises (note 4)

(437,3)


(929,4)

Produits tirés de la cession d'immobilisations et d'autres actifs

99,0


71,6

Produits tirés de la cession des activités de vente de lubrifiants (note 5)

81,0


-

Dépôt sur une acquisition d'entreprise

(18,7)


-

Liquidités soumises à restrictions

0,4


(1,1)

Produits tirés de la cession des activités de vente de carburant pour l'aviation (note 5)

-


94,6

Sorties de fonds nettes liées aux activités d'investissement

(1 181,3)


(1 398,8)





Activités de financement




(Diminution) augmentation nette du crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti (note 20)

(967,7)


1 043,7

Émission de billets de premier rang non garantis libellés en dollars canadiens, déduction faite des frais de   financement (note 20)

562,0


-

Remboursement d'emprunts pris en charge sur acquisition d'entreprise

(225,2)


(529,1)

Dividendes versés en trésorerie

(104,1)


(86,9)

Émission de billets de premier rang non garantis libellés en couronnes norvégiennes, déduction faite des frais de financement (note 20)

78,0


-

Diminution nette des autres emprunts (note 20)

(24,6)


(18,0)

Rachat de la part des actionnaires sans contrôle (note 7)

(11,8)


-

Règlement de swaps de taux d'intérêt multidevises

(10,0)


-

Émission d'actions résultant de la levée d'options d'achat d'actions

0,8


3,8

Remboursement d'emprunts en vertu de la facilité de crédit non renouvelable non garantie d'acquisition

-


(555,0)

Sorties de fonds nettes liées aux activités de financement

(702,6)


(141,5)

Effet des fluctuations du taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie

19,6


(107,7)

Augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

23,6


66,5

Trésorerie, équivalents de trésorerie et découvert bancaire au début de l'exercice

575,8


509,3

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de l'exercice

599,4


575,8





Informations supplémentaires :





Intérêts versés

84,7


62,7


Intérêts et dividendes reçus

25,0


21,6


Impôts sur les bénéfices versés

351,0


279,1





Composantes de la trésorerie et des équivalents de trésorerie :





Encaisse et dépôts à vue

597,3


553,7


Placements liquides

2,1


22,1


599,4


575,8

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers consolidés.

Bilans consolidés





Au 24 avril 2016 et au 26 avril 2015





(en millions de dollars américains (note 2))











2016


2015

(ajusté, note 2)



$


$


Actif





Actif à court terme






Trésorerie et équivalents de trésorerie

599,4


575,8



Liquidités soumises à restrictions

1,7


2,1



Débiteurs (note 14)

1 416,2


1 265,3



Stocks (note 15)

816,7


827,6



Frais payés d'avance

67,9


61,0



Impôts sur les bénéfices à recevoir

32,9


10,5



2 934,8


2 742,3


Immobilisations corporelles (note 16)

6 404,8


5 600,1


Goodwill (note 17)

1 851,0


1 629,2


Immobilisations incorporelles (note 17)

631,9


695,9


Autres actifs (note 18)

342,0


221,4


Participation dans des coentreprises et des entreprises associées (note 6)

91,2


75,6


Impôts différés (note 11)

48,2


63,9



12 303,9


11 028,4







Passif





Passif à court terme






Créditeurs et charges à payer (note 19)

2 516,7


2 272,7



Provisions (note 23)

106,1


138,9



Impôts sur les bénéfices à payer

54,1


37,3



Portion à court terme de la dette à long terme (note 20)

28,6


21,4



2 705,5


2 470,3


Dette à long terme (note 20)

2 828,4


3 046,9


Provisions (note 23)

475,0


413,5


Passif au titre des prestations constituées (note 27)

100,3


126,6


Autres passifs financiers (note 21)

221,8


161,6


Crédits reportés et autres éléments de passif (note 22)

264,9


312,4


Impôts différés (note 11)

664,4


594,1



7 260,3


7 125,4







Capitaux propres





Capital-actions (note 24)

699,8


697,2


Surplus d'apport

14,8


10,7


Bénéfices non répartis

5 022,2


3 919,8


Cumul des autres éléments du résultat global (note 26)

(693,2)


(738,6)


Capitaux propres attribuables aux détenteurs d'actions de la société

5 043.6


3 889,1


Part des actionnaires sans contrôle

-


13,9



5 043,6


3 903,0



12 303,9


11 028,4


Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers consolidés.


Au nom du conseil d'administration,
























/s/ Brian Hannasch



/s/ Alain Bouchard





Brian Hannasch



Alain Bouchard





Administrateur



Administrateur





Notes complémentaires
Pour les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015       
(en millions de dollars américains (note 2) à l'exception des montants par action et des options d'achat d'actions)

1. STATUTS ET NATURE DES ACTIVITÉS

Alimentation Couche-Tard Inc. (la « société ») est régie par la Loi sur les sociétés par action (Québec). Le siège social de la société est situé à Laval, au 4204 Boulevard Industriel, Québec, Canada.

Au 24 avril 2016, la société exploite un réseau de sites corporatifs et d'affiliés regroupant 10 547 magasins d'accommodation en Amérique du Nord, en Irlande, en Scandinavie (Norvège, Suède, Danemark), en Pologne, dans les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) et en Russie dont 7 929 sont exploités par la société et génère des revenus provenant principalement de la vente de produits du tabac, d'articles d'épicerie, de boissons, de produits frais, y compris la restauration rapide, de services de lave-auto, d'autres produits et services au détail, de carburant pour le transport routier, de l'énergie stationnaire, du carburant pour le secteur maritime et des produits chimiques.

De plus, quelque 1 500 magasins sont exploités par des opérateurs indépendants sous la marque Circle K dans 13 autres pays ou régions du monde (Chine, Costa Rica, Égypte, Émirats arabes unis, Guam, Honduras, Hong Kong, Indonésie, Macao, Malaisie, Mexique, Philippines et Vietnam), ce qui porte à environ 12 000 le nombre de magasins dans notre réseau mondial.

2. PRINCIPES DE PRÉSENTATION

Date de fin d'exercice

La date de fin d'exercice de la société correspond au dernier dimanche du mois d'avril de chaque année. Les termes 2016 et 2015 désignent les exercices terminés le 24 avril 2016 et le 26 avril 2015.

Principes de présentation

La société prépare ses états financiers consolidés selon les principes comptables généralement reconnus du Canada, comme ils sont énoncés dans la partie 1 du Manuel de CPA Canada - Comptabilité, laquelle inclut les Normes internationales d'information financière (« IFRS »), telles que publiées par l'International Accounting Standards Board (« IASB »).

Monnaie de présentation

La monnaie fonctionnelle de la société mère est le dollar canadien. La société utilise toutefois le dollar américain à titre de monnaie de présentation afin de fournir une information plus pertinente étant donné ses opérations prédominantes aux États-Unis.

Approbation des états financiers consolidés

Les états financiers consolidés de la société ont été approuvés le 12 juillet 2016 par le conseil d'administration qui a également approuvé leur publication.

Chiffres correspondants

La société a apporté des ajustements à la répartition préliminaire du prix d'achat pour l'acquisition de The Pantry Inc. Des modifications ont été apportées à l'amortissement et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs à l'état des résultats consolidés pour l'exercice terminé le 26 avril 2015, qui a augmenté de 3,5 $. Conséquemment, le bénéfice avant impôts sur les bénéfices et le bénéfice net ont tous deux diminué de ce même montant. Le bilan consolidé au 26 avril 2015 a également été ajusté pour considérer ces changements. Voir la note 4 pour plus de détails sur les ajustements apportés à la répartition préliminaire du prix d'achat pour cette acquisition.

La société comptabilisait antérieurement certains billets de loterie en main en inventaire. Suite à une harmonisation de ses processus, la société comptabilise maintenant tous ses billets de loterie en main comme des autres débiteurs. Le bilan consolidé au 26 avril 2015 a été ajusté en conséquence. Les stocks de marchandises ont diminué de 32,0 $, les autres débiteurs ont augmenté de 70,5 $ et les comptes fournisseurs et charges à payer ont augmenté de 38,5 $. Ces ajustements n'ont pas eu d'impact sur les variations nettes du fonds de roulement hors caisse à l'état de flux de trésorerie consolidé, sur l'actif net aux bilan consolidé et sur les revenus et les dépenses à l'état des résultats consolidé.

3. CONVENTIONS COMPTABLES

Changement de convention comptable

Présentation des états financiers

La société a adopté les modifications à l'IAS 1, « Présentation des états financiers » qui apportent des précisions concernant l'importance relative, le regroupement et la ventilation des informations présentées dans le bilan, l'état des résultats et l'état du résultat global ainsi que la structure des notes aux états financiers. L'adoption de ces modifications par la société n'a eu aucun impact important sur ses états financiers consolidés.

Changement d'estimation comptable

Le 22 septembre 2015, la société a annoncé la création et le déploiement d'une nouvelle marque mondiale, « Circle KMC ». Dans le cadre de ce projet de changement de marque qui devrait s'étendre sur quelques années, la société a accéléré l'amortissement de certains actifs existants. Conséquemment, au cours de l'exercice terminé le 24 avril 2016, la société a enregistré une dépense d'amortissement accéléré de 17,8 $. La société prévoit une charge d'amortissement supplémentaire d'approximativement 23,0 $ à 26,0 $ pour l'exercice 2017 et d'approximativement 14,0 $ à 16,0 $ pour l'exercice 2018.

Estimations comptables et principaux jugements

La préparation d'états financiers consolidés conformément aux IFRS exige que la direction de la société effectue des estimations et formule des hypothèses qui ont une incidence sur les montants présentés dans les états financiers consolidés et les notes complémentaires afférentes. La direction révise périodiquement ses estimations. Ces estimations sont fondées sur la connaissance que la direction possède des événements en cours et sur les mesures que la société pourrait prendre à l'avenir. Les résultats réels pourraient différer de ces estimations. Les estimations comptables et principaux jugements que la direction a fait dans la préparation des états financiers consolidés sont présentés à même les conventions pertinentes, le cas échéant, et concernent principalement les sujets suivants : les rabais fournisseurs, les durées de vie utile des immobilisations corporelles et incorporelles, les impôts sur le résultat, les contrats de location, les avantages sociaux futurs, les provisions, les pertes de valeur et les regroupements d'entreprises.

Principes de consolidation

Les états financiers consolidés incluent les comptes de la société et ceux de ses filiales, lesquelles sont généralement détenues en propriété exclusive. Ils comprennent également la quote-part des résultats de ses coentreprises et de ses entreprises associées qui est comptabilisée selon la méthode de la mise en équivalence. Toutes les transactions et tous les soldes intersociétés ont été éliminés lors de la consolidation.

Les filiales sont des entités sur lesquelles la société exerce le contrôle, soit le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles. La société possède généralement, directement ou indirectement, 100 % des droits de vote dans ses filiales. Ces critères sont analysés de façon régulière et les filiales sont entièrement consolidées à compter de la date où leur contrôle est acquis par la société et cessent d'être consolidées dès que le contrôle n'est plus exercé.

La société détient des contrats avec des franchisés et des opérateurs indépendants. Ceux-ci assument la gestion de leur établissement, en plus de veiller au marchandisage et au financement de leurs stocks. Leurs états financiers ne sont pas inclus dans les états financiers consolidés de la société.

Conversion de devises

Monnaie fonctionnelle

La monnaie fonctionnelle est la principale monnaie de l'environnement économique au sein duquel l'entité exerce ses activités. La monnaie fonctionnelle de la société mère et de ses filiales canadiennes est le dollar canadien. La monnaie fonctionnelle de ses filiales étrangères est généralement la monnaie locale, principalement le dollar américain pour ses opérations aux États-Unis, et diverses autres monnaies européennes pour ses opérations en Europe.

Opérations en devises étrangères

Les opérations libellées en devises étrangères sont converties dans la monnaie fonctionnelle pertinente de la façon suivante : les éléments d'actif et de passif monétaires sont convertis au taux de change en vigueur à la date du bilan alors que les revenus et les charges sont convertis au taux de change moyen sur une période de quatre semaines. Les éléments d'actif et de passif non monétaires sont convertis au taux historique ou au taux en vigueur à la date où ils ont été évalués à la juste valeur. Le cas échéant, les gains ou les pertes de change résultant de cette conversion sont portés aux résultats sauf pour les actifs et passifs désignés à titre d'instruments de couverture.

Consolidation et opérations étrangères

Les états financiers consolidés sont consolidés en dollars canadiens en utilisant la méthode suivante : les éléments d'actif et de passif sont convertis au taux de change en vigueur à la date du bilan. Les revenus et les dépenses sont convertis au taux moyen sur une base périodique de quatre semaines. Les transactions individuelles ayant un impact significatif sur les états des résultats consolidés sont converties au taux de change en vigueur à la date de la transaction.

Les gains et les pertes de change résultant de cette conversion sont inclus dans le cumul des autres éléments du résultat global dans les capitaux propres. L'écart de conversion provenant de chaque filiale étrangère, société associée ou coentreprise est reclassé aux états des résultats consolidés en même temps que le gain ou de la perte résultant de la cession ou de la liquidation d'une telle entité étrangère lorsqu'il y a une perte de contrôle, de contrôle conjoint ou d'influence notable, respectivement.

Monnaie de présentation

La société a adopté le dollar américain comme monnaie de présentation. Les états financiers consolidés en dollars canadiens sont convertis dans la monnaie de présentation selon la méthode décrite précédemment. Le capital-actions, le surplus d'apport et les bénéfices non répartis sont convertis au taux historique. Les actifs non monétaires comptabilisés à la juste valeur sont convertis au taux à la date à laquelle la juste valeur a été déterminée. Les gains et les pertes de change résultant de cette conversion sont présentés au cumul des autres éléments du résultat global dans les capitaux propres.

Bénéfice net par action

Le bénéfice net par action de base est calculé en divisant le bénéfice net revenant aux détenteurs d'actions de catégories A et B par le nombre moyen pondéré d'actions de catégories A et B en circulation au cours de l'exercice. Le bénéfice net par action dilué est calculé en utilisant le nombre moyen pondéré d'actions en circulation majoré du nombre moyen pondéré d'actions ordinaires qui seraient émises lors de la conversion en actions ordinaires de toutes les options potentielles dilutives.

Constatation des produits

Pour ses trois principales catégories de produits, soit les marchandises et services, le carburant pour le transport routier et les autres revenus, la société comptabilise généralement le produit au point de vente pour les activités d'accommodation. Les ventes de marchandises comprennent principalement la vente de produits du tabac, d'articles d'épicerie, de friandises, de grignotines, de boissons, de bière, de vin et de produits frais, y compris les produits de la restauration rapide. Les ventes de marchandises en Europe comprennent également la vente de marchandises et de biens à certains opérateurs indépendants et franchisés faites à partir du centre de distribution de la société et sont généralement reconnues à la prise de possession des produits et lorsque le transfert des risques associés est effectué.

Les revenus provenant des services comprennent les commissions sur la vente de billets de loterie et l'émission de mandats-poste, les frais attribuables aux guichets automatiques, les ventes de cartes d'appel et de cartes cadeaux, les frais d'encaissement de chèques, les ventes de timbres-poste et de billets d'autobus ainsi que les revenus tirés des lave-autos. Ces produits sont constatés au moment de la transaction. Les revenus provenant des services comprennent aussi les redevances provenant des franchises et des licences, lesquelles sont constatées à titre de produits sur la durée de l'entente, ainsi que les royautés des franchisés et des détenteurs de licences, lesquelles sont constatées périodiquement sur la base des ventes déclarées par les franchisés et les détenteurs de licences.

Dans les marchés où le prix des produits pétroliers raffinés achetés exclut les droits d'accises, les revenus provenant de la vente aux clients sont comptabilisés déduction faite des droits d'accises. Dans les marchés où le prix des produits pétroliers raffinés achetés inclut les droits d'accise, les revenus et les coûts des ventes sont présentés en incluant ces droits.

Les autres revenus comprennent la vente d'énergie stationnaire, de carburant pour le secteur maritime, de carburant pour l'aviation, des lubrifiants et des produits chimiques qui sont généralement reconnues à la prise de possession des produits et lorsque le transfert des risques associés est effectué. Les autres revenus comprennent également les loyers tirés de certains contrats de location-simple, qui sont comptabilisés sur une base linéaire sur la durée du bail.

Coût des ventes et rabais fournisseurs

Le coût des ventes comprend principalement le coût des produits finis, des intrants et des coûts de transport lorsqu'ils sont engagés pour acheminer les produits au point de vente. Pour la production de produits par la société, tel que la production de lubrifiants, le coût des marchandises vendues comprend également les coûts de main-d'œuvre directe, les frais généraux de production et les coûts d'opération des installations de production.

La société constate les montants reçus en vertu d'ententes avec des fournisseurs comme une réduction du prix des produits des fournisseurs et les présente en réduction du coût des marchandises vendues et des stocks connexes aux états des résultats et bilans consolidés lorsqu'il est probable que ces remises seront reçues. La société estime la probabilité en prenant en compte une variété de facteurs, y compris les quantités d'articles vendus ou achetés, les parts de marché et d'autres conditions stipulées dans les contrats. L'exactitude des estimations de la société peut être affectée par de nombreux facteurs, dont certains échappent à son contrôle, y compris les changements dans les conditions économiques et les tendances d'achat des consommateurs. Historiquement, la société n'a pas connu de différences significatives entre ses estimations et les résultats réels. Les montants reçus mais non constatés aux états des résultats consolidés sont présentés dans les crédits reportés.

Frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux

Les principaux éléments constituant les frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux sont la main-d'œuvre, les frais d'occupation nets, les frais de cartes de crédit et de débit, les frais généraux ainsi que les frais de transport engagés pour acheminer les produits au client final.

Trésorerie et équivalents de trésorerie

La trésorerie comprend l'encaisse et les dépôts à vue. Les équivalents de trésorerie comprennent les placements très liquides qui peuvent être facilement convertis en argent pour un montant déterminé et qui viennent à échéance dans les trois mois suivant la date d'acquisition.

Liquidités soumises à restrictions

Les liquidités soumises à restrictions comprennent des dépôts en fidéicommis pour des acquisitions à venir.

Stocks

Les stocks sont évalués au moindre du coût et de la valeur de réalisation nette. Le coût des marchandises est généralement évalué selon la méthode du prix de détail moins une marge bénéficiaire normale. Le coût des stocks de carburant pour le transport routier est généralement déterminé selon la méthode du coût moyen. Le coût des stocks de lubrifiants est déterminé selon la méthode de l'épuisement successif.

Impôts sur le résultat

La charge d'impôts comptabilisée aux résultats correspond à la somme de l'impôt différé et de l'impôt exigible qui ne sont pas comptabilisés dans les autres éléments du résultat global ou directement en capitaux propres.

La société utilise l'approche bilan de la méthode du report variable pour comptabiliser les impôts sur les bénéfices. Selon cette méthode, les actifs et les passifs d'impôts différés sont déterminés en fonction de l'écart entre la valeur comptable et la valeur fiscale des actifs et des passifs en appliquant, à la date des états financiers consolidés, les taux d'imposition et les lois fiscales en vigueur ou pratiquement en vigueur pour les exercices au cours desquels les différences temporelles devraient se résorber. Les actifs d'impôts différés sont revus à chaque date de clôture et sont réduits dans la mesure où il n'est plus probable que l'avantage fiscal leur étant relié se matérialisera.

Les passifs d'impôts différés sont comptabilisés pour toutes les différences temporelles imposables liées à des participations dans les filiales et les coentreprises, sauf si la société est capable de contrôler la date à laquelle la différence temporelle se résorbera et s'il est probable que la différence temporelle ne se résorbera pas dans un avenir prévisible. Les actifs d'impôts différés découlant des différences temporelles déductibles générées par de telles participations sont comptabilisés seulement s'il est probable que le bénéfice imposable sera suffisant pour permettre d'utiliser les avantages de la différence temporelle et que la différence temporelle se résorbera dans un avenir prévisible.

Les actifs et passifs d'impôts différés sont compensés si la société a un droit juridiquement exécutoire de compenser des actifs et des passifs d'impôts exigibles, qu'ils concernent des impôts sur le résultat prélevés par la même autorité fiscale et qu'elle a l'intention de régler simultanément le montant net de ses actifs et passifs d'impôts exigibles.

La société est assujettie à l'impôt sur les bénéfices dans de nombreuses juridictions. Un jugement important est nécessaire pour déterminer la charge mondiale d'impôts sur les bénéfices. Il existe plusieurs transactions et calculs pour lesquels la détermination de l'impôt est incertaine. La société comptabilise un passif pour des questions d'audits fiscaux lorsqu'elle estime que des impôts supplémentaires seront dus. Lorsque le résultat final de ces questions est différent des montants initialement comptabilisés, ces différences auront une incidence sur les actifs et passifs d'impôts courants et différés dans la période au cours de laquelle cette différence est déterminée.

Immobilisations corporelles, amortissements et perte de valeur

Les immobilisations sont comptabilisées au coût, déduction faite de l'amortissement cumulé et sont amorties sur leur durée de vie utile estimative selon la méthode de l'amortissement linéaire, selon les périodes suivantes :

Immeubles et composantes de bâtiment



3 à 40 ans

Équipements



3 à 40 ans

Immeubles loués en vertu de contrats de location-financement



Moindre de la durée du bail ou 40 ans

Équipements loués en vertu de contrats de location-financement



Durée du bail

Les composantes de bâtiment comprennent les systèmes de climatisation et de chauffage, la plomberie et les installations électriques. Les équipements comprennent l'affichage, les équipements pétroliers et les équipements en magasins.

Les améliorations locatives et les immobilisations corporelles sur des propriétés louées sont amorties selon le moindre de la durée de vie utile estimative du bien et la durée du contrat de location.

Les immobilisations corporelles sont soumises à un test de perte de valeur lorsque des événements ou des situations indiquent que leur valeur comptable pourrait ne pas être recouvrable. Cette recouvrabilité est mesurée en comparant leur valeur comptable nette à leur valeur recouvrable, qui correspond au montant le plus élevé entre la juste valeur diminuée des coûts de la vente et la valeur d'utilité de l'actif ou de l'unité génératrice de trésorerie (« UGT »). Dans le cas où la valeur comptable des actifs excéderait leur valeur recouvrable, une perte de valeur d'un montant équivalent à l'excédent serait comptabilisée.

La société effectue une évaluation annuelle des soldes résiduels, des durées de vie utile estimatives et des méthodes d'amortissement utilisés pour les immobilisations corporelles et tout changement découlant de l'évaluation est appliqué prospectivement par la société.

Goodwill

Les montants de goodwill représentent l'excédent du coût d'une entreprise acquise par rapport à la juste valeur des actifs identifiables nets sous-jacents acquis de l'entreprise à la date d'acquisition. Le goodwill n'est pas amorti. Il est plutôt soumis à un test annuel de perte de valeur, lors du premier trimestre de la société, ou plus fréquemment si des événements ou des changements de situation indiquent qu'il pourrait avoir subi une perte de valeur ou lorsque des acquisitions surviennent après le premier trimestre. Dans le cas où la valeur comptable du goodwill d'une UGT excéderait sa valeur recouvrable, une perte de valeur serait comptabilisée.

Immobilisations incorporelles

Les immobilisations incorporelles sont composées principalement de marques de commerce, de contrats de franchise, de relations clients, de contrats d'approvisionnement en carburant, de logiciels, de contrats de location favorables et de licences. Les licences et les marques de commerce qui ont des durées de vie indéterminées puisqu'elles ne font pas l'objet d'expiration, sont comptabilisées au coût, ne sont pas amorties et sont soumises à un test annuel de perte de valeur lors du premier trimestre ou plus fréquemment si des événements ou des changements de situation indiquent qu'elles pourraient avoir subi une perte de valeur ou lorsque des acquisitions significatives surviennent après le premier trimestre. Les contrats d'approvisionnement en carburant, les contrats de franchise et les marques de commerce qui ont des durées de vie déterminées sont comptabilisés au coût et sont amortis selon la méthode de l'amortissement linéaire sur la durée de leurs contrats respectifs. Les contrats de location favorables représentent des contrats de locations dont les termes sont favorables en comparaison aux termes disponibles sur le marché et ceux-ci sont amortis selon la méthode de l'amortissement linéaire sur la durée du bail. Les relations clients, les logiciels et les autres immobilisations incorporelles sont amorties selon la méthode de l'amortissement linéaire sur une période de 3 à 15 ans.

Frais reportés

Les frais reportés sont principalement composés des frais encourus dans le cadre de l'étude et de la signature des crédits d'exploitation à terme renouvelables non garantis de la société et sont amortis selon la méthode de l'amortissement linéaire sur la durée du contrat correspondant. Les frais reportés comprennent aussi les frais encourus dans le cadre de l'étude et de la conclusion de contrats de location-simple qui sont reportés et amortis selon la méthode de l'amortissement linéaire sur la durée du bail.

Contrats de location

Déterminer si un accord contient un contrat de location

Au commencement de l'accord, la société évalue si un accord est, ou contient un contrat de location en déterminant si :

  • l'exécution de l'accord dépend de l'utilisation d'un ou de plusieurs actifs spécifiés;
  • l'accord confère le droit d'utiliser l'actif ou les actifs.

La société a déterminé que certains accords avec des franchisés contiennent des accords de location implicites et, par conséquent, comptabilise une partie de ces accords comme des contrats de location.

La société établit une distinction entre un contrat de location et un contrat de capacité. Un contrat de location prévoit le droit d'utiliser un actif spécifique pour une période de temps. Un contrat de capacité confère le droit et l'obligation de payer pour la disponibilité de certains volumes de capacité liés principalement au transport. Les contrats de capacité qui n'impliquent pas d'actifs spécifiques uniques ou qui ne confèrent pas la quasi-totalité de la capacité d'un actif spécifique ne sont pas considérés comme des contrats de location à des fins comptables. Les paiements de capacité sont constatés dans les états des résultats consolidés en frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux.

Contrats de location dans lesquels la société est locataire

La société comptabilise les contrats de location-financement lorsque pratiquement tous les avantages et les risques afférents à la propriété du bien loué lui ont été transférés. Dans certains cas, la détermination de la nature d'un contrat de location n'est pas évidente et la direction doit faire preuve de jugement pour déterminer si un contrat de location est un contrat de location-financement qui transfère la quasi-totalité des risques et avantages se rattachant à la propriété à la société. Le jugement est nécessaire sur différents aspects qui comprennent, mais ne sont pas limités à la juste valeur de l'actif loué, la durée de vie économique de l'actif loué, le fait d'inclure ou non des options de renouvellement dans la durée du bail ainsi que la détermination d'un taux d'actualisation approprié pour calculer la valeur actualisée des paiements minimaux. Les activités de la société impliquent un nombre considérable de contrats de location, dont la plupart sont jugés comme étant des contrats de location-simple. Le coût des actifs comptabilisés en vertu des contrats de location-financement représente le moindre de la valeur actualisée des paiements minimaux exigibles en vertu du bail et de la juste valeur de la propriété louée et est amorti linéairement sur le moindre de la durée de vie utile de l'actif et de la durée du bail. Les biens loués en vertu de contrats de location-financement sont présentés dans les immobilisations corporelles aux bilans consolidés.

Les contrats de location qui ne prévoient pas le transfert de la quasi-totalité des avantages et risques afférents à la propriété sont comptabilisés comme des contrats de location-simple. Lorsque les baux contiennent des clauses d'augmentations prédéterminées du loyer minimal, la société constate la charge locative selon la méthode de l'amortissement linéaire sur la durée du bail. Conséquemment, la société comptabilise à titre de dépense de loyer reportée l'excédent de la charge sur le montant exigible.

La société reçoit également des incitatifs relatifs aux baux qui sont amortis selon la méthode linéaire sur le moindre de la durée de vie utile de l'actif et de la durée du bail.

Les gains et pertes découlant de transactions de cession-bail sont enregistrés aux résultats consolidés au moment de la transaction sauf si :

  • le prix de vente est inférieur à la juste valeur et la perte est compensée par des paiements futurs inférieurs au prix du marché, auquel cas la perte est reportée et amortie proportionnellement aux paiements au titre de la location sur la période pendant laquelle il est prévu d'utiliser l'actif; ou
  • le prix de vente est supérieur à la juste valeur, auquel cas l'excédent est reporté et amorti sur la durée d'utilisation attendue de l'actif.

Contrats de location pour lesquels la société est le bailleur

Les contrats de location pour lesquels la société transfère la quasi-totalité des risques et avantages inhérents à la propriété d'un actif à une tierce partie sont classés en tant que contrats de location-financement. La société comptabilise les paiements de loyer à recevoir dans les bilans consolidés et les présente comme des débiteurs. Les loyers reçus au titre des contrats de location-financement sont ventilés entre les revenus financiers et la réduction de la créance.

Les contrats de location qui ne prévoient pas le transfert de la quasi-totalité des avantages et risques afférents à la propriété à une tierce partie sont comptabilisés comme des contrats de location simple. Lorsque les baux contiennent des clauses d'augmentations prédéterminées du loyer minimal, la société constate le revenu locatif selon la méthode de l'amortissement linéaire sur la durée du bail. Conséquemment, la société comptabilise la différence entre le revenu locatif et le montant reçu selon le contrat comme loyer à recevoir.

Frais de financement

Les frais de financement liés aux emprunts à terme et aux titres de créance sont inclus dans la valeur comptable initiale de la dette correspondante et sont amortis selon la méthode du taux d'intérêt effectif qui est basée sur les flux de trésorerie estimés sur la durée de vie prévue du passif. Les frais de financement liés aux emprunts renouvelables sont inclus dans les autres actifs et sont amortis selon la méthode linéaire sur la durée de vie prévue de l'entente sous-jacente.

Rémunération et autres paiements fondés sur des actions

Les coûts de rémunération fondée sur des actions sont évalués à la date de l'octroi en fonction de la méthode fondée sur la juste valeur.

La juste valeur des options d'achat d'actions est constatée sur la période d'acquisition de chaque tranche d'acquisition à titre de coût de rémunération avec une augmentation correspondante du surplus d'apport. À la levée des options d'achat d'actions, le surplus d'apport correspondant est transféré au capital-actions.

Le coût de rémunération des actions fictives (les « AF ») et le passif y afférent sont comptabilisés linéairement sur la période d'acquisition correspondante sur la base de la juste valeur de marché des actions de catégorie B de la société et de la meilleure estimation du nombre d'AF qui seront ultimement payables. Le passif ainsi enregistré est ajusté à chaque période pour refléter toute variation de la juste valeur des actions catégorie B et tout ajustement de l'estimation du nombre d'AF qui seront ultimement payables.

Avantages sociaux futurs

La société comptabilise ses obligations découlant des régimes de retraite de ses employés ainsi que les coûts connexes, déduction faite des actifs des régimes. Pour les régimes à prestations définies, les conventions comptables suivantes ont été retenues :

  • Les obligations au titre des prestations et le coût des prestations de retraite constituées par les salariés actifs sont établis par calculs actuariels, selon la méthode des unités de crédit projetées au prorata des services et les charges de retraite sont imputées aux résultats au fur et à mesure que les services sont rendus par les employés actifs. Les calculs tiennent compte des hypothèses considérées par la direction comme étant les plus probables concernant la progression des salaires et l'âge de départ à la retraite des salariés;
  • Les actifs des régimes sont évalués à leur juste valeur;
  • Les gains actuariels et les pertes actuarielles découlent d'augmentations ou de diminutions de la valeur actualisée de l'obligation au titre des prestations définies relatifs aux changements dans les hypothèses actuarielles et d'ajustements liés à l'expérience. Les gains actuariels et les pertes actuarielles sont comptabilisés immédiatement dans les autres éléments du résultat global sans incidence sur le bénéfice net;
  • Les coûts des services passés sont imputés aux résultats à la première des dates suivantes :
    • La date de modification ou de réduction du régime;
    • La date à laquelle la société comptabilise les coûts de restructuration ou d'indemnité de cessation d'emploi correspondants; et
  • Les intérêts nets sur le passif (actif) net au titre des prestations définies correspond au passif (actif) net au titre des prestations définies multiplié par le taux d'actualisation et sont inclus dans les frais de financement.

Pour les régimes à cotisations définies, la charge de retraite inscrite aux résultats correspond aux cotisations que la société est tenue de verser en échange des services rendus par les salariés.

La valeur actualisée des obligations de retraite dépend d'un certain nombre de facteurs qui sont déterminés sur une base actuarielle en utilisant un certain nombre d'hypothèses. Toute modification de ces hypothèses influera sur la valeur comptable des obligations de retraite. La société détermine le taux d'actualisation approprié à la fin de chaque exercice. Il s'agit du taux qui doit être utilisé pour déterminer la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs qui devraient être nécessaires pour régler les obligations de retraite. Pour déterminer le taux d'actualisation approprié, la société considère les taux d'intérêt d'obligations de sociétés de haute qualité qui sont libellés dans la devise dans laquelle les prestations seront versées et qui ont une échéance se rapprochant de celle de l'obligation de retraite concernée.

Provisions

Les provisions sont comptabilisées si la société a une obligation actuelle (juridique ou implicite) résultant d'un événement passé, s'il est probable que la société sera tenue d'éteindre l'obligation et si le montant de l'obligation peut être estimé de manière fiable. Le montant comptabilisé en provision est la meilleure estimation de la contrepartie nécessaire à l'extinction de l'obligation actuelle à la date de clôture, compte tenu des risques et des incertitudes liées à l'obligation. Si une provision est évaluée en fonction des estimations de flux de trésorerie nécessaires pour éteindre l'obligation actuelle, sa valeur comptable correspond à la valeur actualisée de ces flux de trésorerie.

La valeur actuelle des provisions dépend d'un certain nombre de facteurs qui sont évalués sur une base régulière en utilisant un certain nombre d'hypothèses, y compris le taux d'actualisation, les flux de trésorerie attendus pour éteindre l'obligation et le nombre d'années jusqu'au règlement de la provision. Toute modification de ces hypothèses ou des réglementations gouvernementales auront un impact sur la valeur comptable des provisions. Lorsque les flux de trésorerie réels sont différents des montants initialement comptabilisés, ces différences ont une incidence sur les résultats de la période au cours de laquelle le paiement est effectué. Historiquement, la société n'a pas connu de différences significatives dans ses prévisions par rapport aux résultats réels.

Coûts environnementaux

La société constate une provision pour les frais de réhabilitation de sites estimatifs futurs afin de satisfaire aux normes gouvernementales pour ses sites connus comme étant contaminés lorsque ces coûts peuvent être estimés raisonnablement. Les estimations des coûts futurs prévus pour les activités de remise en état de ces sites sont fondées sur l'expérience antérieure de la société en matière de réhabilitation de sites ainsi que sur d'autres facteurs, tels que l'état du site contaminé, l'emplacement des sites et l'expérience avec les entrepreneurs qui effectuent les évaluations environnementales et les travaux de réhabilitation. Afin de déterminer le passif initial comptabilisé, les flux de trésorerie futurs estimatifs ont été actualisés en utilisant un taux avant impôts reflétant les appréciations actuelles par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à ce passif.

Obligations liées à la mise hors service d'immobilisations

Les obligations liées à la mise hors service d'immobilisations se rapportent principalement aux coûts futurs estimatifs d'enlèvement des réservoirs de carburants et sont fondées sur l'expérience antérieure de la société dans ce domaine, la durée de vie utile estimative du réservoir, le terme des baux pour les réservoirs installés sur des propriétés louées, les estimations externes et les exigences réglementaires des gouvernements. Lorsqu'un réservoir de carburant est installé, un passif actualisé est comptabilisé pour la valeur actuelle de l'obligation liée à la mise hors service de l'immobilisation et la valeur de l'immobilisation correspondante est augmentée du même montant. Afin de déterminer le passif initial à comptabiliser, les flux de trésorerie futurs estimatifs sont actualisés en utilisant un taux avant impôts reflétant les appréciations actuelles par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à ce passif. Le montant ajouté aux immobilisations est amorti et une charge de désactualisation est constatée en lien avec le passif actualisé sur la durée de vie utile du réservoir ou la durée du bail pour les propriétés louées.

À la suite de la constatation initiale de l'obligation liée à la mise hors service d'immobilisations, la valeur comptable du passif est accrue de manière à tenir compte de l'écoulement du temps, puis ajustée selon les variations du taux d'actualisation courant fondé sur le marché ou de l'échéancier des flux de trésorerie sous‐jacents nécessaires pour régler l'obligation.

Obligations relatives à la responsabilité civile et aux indemnités d'accidents de travail

Aux États-Unis et en Irlande, la société a recours à l'auto assurance pour couvrir certaines pertes relatives à la responsabilité civile et aux indemnités d'accidents du travail. Le coût ultime attendu actualisé de réclamations engagées à la date du bilan est reconnu à titre de passif. Ce coût est estimé sur la base des données historiques de la société et d'évaluations actuarielles. Afin de déterminer le passif initial comptabilisé, les flux de trésorerie futurs estimatifs ont été actualisés en utilisant un taux avant impôts reflétant les appréciations actuelles par le marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à ce passif.

Restructuration

Une provision pour restructuration est comptabilisée seulement lorsqu'un plan formel et détaillé de restructuration existe et que le plan a débuté ou que les principales caractéristiques du plan ont été communiquées aux personnes concernées. Afin de déterminer le passif initial comptabilisé, la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs estimatifs a été calculée en utilisant un taux avant impôts reflétant les appréciations actuelles du marché de la valeur temps de l'argent et des risques spécifiques à ce passif.

Un plan formel et détaillé inclut habituellement :

  • L'identification de l'entreprise ou la partie de l'entreprise concernée;
  • les principaux sites affectés;
  • les détails relatifs aux salariés affectés;
  • l'échéancier de la restructuration; et
  • les dépenses qui devront être engagées.

Instruments financiers - comptabilisation et évaluation

La société a effectué les classements suivants de ses actifs et passifs financiers :

Actifs et passifs financiers

Classement

Évaluation subséquente (1)

Classement des gains et pertes

Trésorerie et équivalents de trésorerie

Prêts et créances

Coût après amortissement

Bénéfice net

Liquidités soumises à restrictions

Prêts et créances

Coût après amortissement

Bénéfice net

Débiteurs

Prêts et créances

Coût après amortissement

Bénéfice net

Placements

Placements disponibles à la vente

Juste valeur

Autres éléments du résultat global sujets à reclassement au bénéfice net

Instruments financiers dérivés

Actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat net

Juste valeur

Bénéfice net

Instruments financiers dérivés désignés comme éléments de couverture

Instruments de couverture efficaces

Juste valeur

Autres éléments du résultat global sujets à reclassement au bénéfice net

Dette bancaire et dette à long terme

Autres passifs

Coût après amortissement

Bénéfice net

Comptes fournisseurs et charges à payer

Autres passifs

Coût après amortissement

Bénéfice net

(1)     L'évaluation initiale de tous les actifs et passifs financiers est faite à la juste valeur.

Couverture et instruments financiers dérivés

Swap sur rendement total intégré

Afin de gérer les risques actuels et prévus reliés aux variations de la juste valeur de marché des AF octroyées par la société, cette dernière utilise un contrat d'investissement qui inclut un swap sur rendement total intégré. Le swap sur rendement total intégré est comptabilisé à la juste valeur dans les autres actifs aux bilans consolidés.

La société a documenté et désigné le swap sur rendement total intégré comme élément de couverture de flux de trésorerie de la transaction de règlement en espèces prévue des AF octroyées. La société a déterminé que le swap sur rendement total intégré représente une couverture efficace, tant lors de la mise en place de la couverture que pendant la durée du swap sur rendement total intégré. Les variations de la juste valeur sont initialement comptabilisées dans les autres éléments du résultat global et sont subséquemment reclassées au bénéfice net consolidé au même moment où la variation de la juste valeur des AF est comptabilisée dans le bénéfice net consolidé. Lorsque l'entité s'attend à ce que la transaction prévue ne se réalise pas, les gains, pertes, produits ou charges rattachés à l'élément de couverture qui avaient été comptabilisés antérieurement dans les autres éléments du résultat global par suite de l'application de la comptabilité de couverture sont comptabilisés dans le bénéfice net de la période visée par les états financiers consolidés dans les frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux.

Dette à long terme libellée en dollars américains

La société a désigné une portion de sa dette à long terme libellée en dollars américains à titre d'instrument de couverture du risque de change sur son investissement net dans ses opérations aux États-Unis. Le solde restant de cette dette, en combinaison avec les swaps de taux d'intérêt multidevises, a été désigné comme instrument de couverture du risque de change de l'investissement net dans ses opérations au Danemark, dans les pays baltes et en Irlande. Ainsi, les gains et les pertes liés à la conversion de sa dette à long terme libellée en dollars américains et la variation de juste valeur des swaps de taux d'intérêt multidevises relatifs à cette dette qui sont considérés comme une couverture efficace sont comptabilisés dans les autres éléments du résultat global afin de contrebalancer les écarts de conversion sur devise provenant de la conversion de son investissement net dans ses opérations aux États-Unis, au Danemark, dans les pays baltes et en Irlande.

Dette à long terme libellée en couronnes norvégiennes

La société a désigné la totalité de sa dette à long terme libellée en couronnes norvégiennes à titre d'instrument de couverture du risque de change sur son investissement net dans ses opérations en Norvège. Ainsi, les gains et les pertes liés à la conversion de cette dette, qui est considérée comme une couverture efficace, sont comptabilisés dans les autres éléments du résultat global afin de contrebalancer les écarts de conversion sur devise provenant de la conversion de son investissement net dans ses opérations en Norvège.

Swaps de taux d'intérêt multidevises

La société utilise des swaps de taux d'intérêt multidevises pour gérer le risque de taux de change relié à des déboursés prévus en devises étrangères. La société a désigné les swaps multidevises à titre d'instrument de couverture du risque de change sur son investissement net dans ses opérations étrangères. Ainsi, les gains et les pertes liés à la conversion de ses swaps de taux d'intérêt multidevises qui sont considérés comme une couverture efficace sont comptabilisés dans les autres éléments du résultat global afin de contrebalancer les écarts de conversion sur devise provenant de la conversion de l'investissement net de la société dans ses opérations étrangères.

Garanties

Une garantie s'entend d'un contrat ou d'une convention d'indemnisation qui peut éventuellement obliger la société à faire des paiements à un tiers en fonction d'événements futurs. Ces paiements dépendent soit des changements dans un élément sous-jacent ou autres variables liés à un actif, à un passif ou à un titre de capitaux propres du bénéficiaire de la garantie, soit de l'inexécution d'une obligation contractuelle de la part d'une tierce partie. Il peut aussi s'agir d'une garantie indirecte des dettes d'une autre partie. Les garanties sont initialement constatées à la juste valeur. Ultérieurement, elles sont réévaluées lorsqu'une perte devient probable.

Regroupements d'entreprises

Les regroupements d'entreprises sont comptabilisés selon la méthode de l'acquisition. Le coût d'un regroupement d'entreprises correspond au total des justes valeurs, à la date d'acquisition, des actifs remis, des passifs engagés ou pris en charge et des instruments de capitaux propres émis par la société, en échange du contrôle de l'entreprise acquise. Les actifs, les passifs et les passifs éventuels identifiables de l'entité acquise qui satisfont aux critères de comptabilisation de l'IFRS 3, « Regroupements d'entreprises » sont comptabilisés à leurs justes valeurs à la date d'acquisition. Les frais d'acquisition directs sont enregistrés aux résultats au moment où ils sont engagés.

Le goodwill découlant du regroupement d'entreprises est comptabilisé en tant qu'actif et initialement évalué au coût, celui-ci étant l'excédent du coût du regroupement d'entreprises sur la juste valeur nette des actifs, passifs et passifs éventuels identifiables acquis. Si, après réévaluation, la juste valeur nette des actifs, passifs et passifs éventuels identifiables de l'entreprise acquise excède le coût du regroupement d'entreprises, l'excédent (« goodwill négatif ») est immédiatement comptabilisé en résultats.

Déterminer la juste valeur des actifs et passifs acquis exige du jugement et l'utilisation d'hypothèses qui, si elles sont modifiées, peuvent affecter les états des résultats consolidés et les bilans consolidés.

Les écarts d'acquisition et les autres immobilisations incorporelles à durée de vie illimitée sont alloués aux UGT aux fins de l'allocation du prix d'achat et du test de dépréciation en fonction du niveau le plus bas où la direction examine les résultats, niveau qui n'est pas plus élevé que le secteur d'exploitation. La répartition est faite à ces UGT qui devraient bénéficier du regroupement d'entreprises dans lesquelles l'écart d'acquisition et les autres immobilisations incorporelles à durée de vie illimitée ont pris naissance.

Les résultats des entreprises acquises sont inclus aux états des résultats consolidés à compter de leurs dates respectives d'acquisition.

Nouvelles normes comptables publiées récemment mais non encore appliquées

Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients

En mai 2014, l'IASB a publié l'IFRS 15, « Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients », qui précise de quelle façon et à quel moment les produits des activités ordinaires doivent être comptabilisés et exige la présentation d'informations plus détaillées et pertinentes. L'IFRS 15 annule et remplace l'IAS 18, « Produits des activités ordinaires », l'IAS 11, « Contrats de construction » et d'autres interprétations relatives aux produits des activités ordinaires. En septembre 2015, l'IASB a reporté la date d'application de l'IFRS 15 aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2018. L'adoption anticipée est permise. La société évalue actuellement l'impact de la norme sur ses états financiers consolidés.

Classement et évaluation des actifs financiers et des passifs financiers

En juillet 2014, l'IASB a complété l'IFRS 9, « Instruments financiers ». Ce projet en trois parties visait à remplacer l'IAS 39, « Instruments financiers : comptabilisation et évaluation » avec une approche unique pour déterminer si un actif financier doit être évalué au coût amorti ou à la juste valeur. La norme comprend des exigences pour la comptabilisation et l'évaluation, la perte de valeur, la décomptabilisation et la comptabilité de couverture. La norme est en vigueur pour les exercices débutant le ou après le 1er janvier 2018 avec adoption anticipée permise. La société évalue actuellement l'impact de la norme sur ses états financiers consolidés.

Contrats de location

En janvier 2016, l'IASB a publié l'IFRS 16, « Contrats de location », qui remplacera l'IAS 17, « Contrats de location ». Cette nouvelle norme s'appliquera aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2019, et son adoption anticipée est permise dans la mesure où la société a adopté l'IFRS 15, « Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients ». La nouvelle norme exige que le preneur comptabilise une obligation locative correspondant aux paiements locatifs futurs et un actif lié au droit d'utilisation relativement à la plupart des contrats de location, et les inscrive au bilan, sauf en ce qui concerne les contrats de location qui répondent à des critères d'exception limités. La société étant assujettie à d'importantes obligations contractuelles sous forme de contrats de location-simple (note 29) conformément à l'IAS 17, l'adoption d'IFRS 16 donnera lieu à une hausse significative des actifs et des passifs et à des changements significatifs touchant le moment de la comptabilisation et la présentation des charges associées aux contrats de location. La société évalue actuellement l'incidence de la norme sur ses états financiers consolidés.

Impôts sur le résultat

En janvier 2016, l'IASB a publié des modifications à l'IAS 12, « Impôts sur le résultat » concernant la comptabilisation d'actifs d'impôt différé au titre de pertes latentes. Les modifications s'appliquent aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2017, et l'application anticipée est permise. Ces modifications clarifient la façon de comptabiliser les actifs d'impôt différé constatés sur des passifs financiers évalués à la juste valeur. La société évalue actuellement l'incidence de la norme sur ses états financiers consolidés.

Tableau des flux de trésorerie

En janvier 2016, l'IASB a publié des modifications de portée limitée à l'IAS 7, « Tableau des flux de trésorerie », afin d'exiger que les sociétés fournissent des informations concernant les variations de leurs passifs de financement. Les modifications s'appliquent aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2017, et l'application anticipée est permise. La société évalue actuellement l'incidence de la norme sur ses états financiers consolidés.

4. ACQUISITIONS D'ENTREPRISES

La société a fait les acquisitions d'entreprises suivantes :

2016

Acquisition de Topaz

Le 1er février 2016, la société a acquis toutes les actions en circulation de Topaz Energy Group Limited, Resource Property Investment Fund plc et Esso Ireland Limited, connus collectivement sous le nom de « Topaz » contre une contrepartie totale en trésorerie de 258,0 € ou 280,9 $ plus une contrepartie conditionnelle d'un montant non actualisé maximum de 15,0 €  (16,3 $) payable à la signature de deux contrats. La juste valeur de la contrepartie conditionnelle a été estimée à 15,0 €  (16,3 $) en utilisant les informations disponibles sur le progrès des négociations à la date d'acquisition et représente la meilleure estimation de la société. Topaz est le plus grand détaillant de magasins d'accommodation et de carburant en Irlande avec un réseau comprenant 444 stations-service. De ces stations-service, 158 sont opérées par Topaz et 286 sont opérées par des exploitants indépendants. Suite à cette transaction, la société est devenue propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 77 sites, locataire du terrain et propriétaire de la bâtisse pour 24 sites et locataire de ces mêmes actifs pour les sites restants. Cette transaction vise également d'importantes opérations commerciales de vente de carburant puisqu'elle comprend plus de 30 dépôts et deux terminaux détenus.

Des frais d'acquisition de 1,0 $ ont été comptabilisés au poste frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux relativement à cette acquisition. Étant donné l'ampleur de la transaction et le fait que cette transaction s'est déroulée peu de temps avant la fin de l'exercice, la société n'a pas terminé son appréciation de la juste valeur des actifs acquis, des passifs pris en charge et du goodwill. Par conséquent, les ajustements de juste valeur liés à cette acquisition sont inclus dans le goodwill dans la répartition préliminaire du prix d'achat. Notre travail préliminaire a identifié les actifs incorporels suivants, qui n'ont pas été évalués dans la répartition préliminaire du prix d'achat : relations clients, logiciel, contrats de location favorables et marque de commerce. Cette répartition préliminaire du prix d'achat est donc sujette à des ajustements aux justes valeurs des actifs, des passifs et du goodwill jusqu'à ce que le processus soit terminé. Le tableau qui suit présente la répartition du prix d'achat préliminaire basée sur l'information disponible en date de l'autorisation des présents états financiers consolidés :




$

Actif


Actif à court terme



Trésorerie et équivalents de trésorerie

28,4


Débiteurs

213,5


Stocks

38,1


Frais payés d'avance

12,9


292,9

Immobilisations corporelles

509,0

Immobilisations incorporelles identifiables

5,1

Autres actifs

5,1

Impôts différés

2,2


814,3



Passif


Passif à court terme



Créditeurs et charges à payer

237,7


Provisions

2,4


Portion à court terme de la dette à long terme

231,3


471,4

Dette à long terme

153,0

Provisions

19,5

Passif au titre des prestations constituées

9,6


653,5

Actif net identifiable

160,8

Goodwill à l'acquisition

136,4

Contrepartie

297,2

Contrepartie conditionnelle

16,3

Trésorerie et équivalents de trésorerie acquis

28,4

Flux de trésorerie nets à l'acquisition

252,5




La société estime qu'aucun goodwill ne sera déductible aux fins fiscales en regard à cette transaction.

La société a effectué cette acquisition avec l'objectif de pénétrer des nouveaux marchés et d'augmenter les économies d'échelle dont elle profite. Depuis la date d'acquisition, les revenus et le bénéfice net relatifs à cette acquisition ont été respectivement de 400,1 $ et de 3,7 $. Le chiffre d'affaires et le bénéfice net pro forma, si cette acquisition avait été réalisée au début de l'exercice, auraient été de 35 404,7 $ et de 1 206,2 $, respectivement.

Autres acquisitions

  • Le 1er décembre 2015, la société a acquis de Texas Star Investments et ses affiliés 18 magasins corporatifs, deux restaurants à service rapide ainsi qu'un réseau d'approvisionnement en carburant pour le transport routier situés dans l'État du Texas, aux États-Unis. La société est propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 17 sites et elle loue ces mêmes actifs pour les autres sites.
  • Le 24 septembre 2015, la société a conclu l'acquisition auprès de Kocolene Marketing LLC de 13 magasins corporatifs opérant dans les États de l'Indiana et du Kentucky aux États‑Unis. La société est propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 12 sites et loue ces actifs pour l'autre site.
  • Le 2 juin 2015, la société a conclu l'acquisition auprès de Cinco J Inc., Tiger Tote Food Stores, Inc. et ses affiliés de 21 magasins corporatifs opérant dans les États du Texas, du Mississippi et de la Louisiane aux États‑Unis. La société est propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 18 sites et loue les terrains et est propriétaire des immeubles pour les trois autres sites. Dans le cadre de cette transaction, la société a également fait l'acquisition de contrats d'approvisionnement en carburant pour le transport routier pour 141 sites opérés par des exploitants indépendants, de cinq lots à développer et des relations clients pour 93 sites.
  • Au cours de l'exercice 2016, la société a également fait l'acquisition de 19 autres magasins par l'entremise de transactions distinctes. La société est propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 15 sites et elle loue ces mêmes actifs pour les quatre autres.

Des frais d'acquisition de 5,2 $ ont été comptabilisés au poste frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux relativement à ces acquisitions et à d'autres acquisitions non réalisées ou en cours.

Ces acquisitions ont été effectuées pour une contrepartie totale en espèces de 184,8 $. La société n'a pas encore terminé son appréciation de la juste valeur des actifs acquis, des passifs pris en charge et du goodwill pour toutes les transactions. La répartition préliminaire du prix d'achat de certaines acquisitions est donc sujette à des ajustements aux justes valeurs des actifs, des passifs et du goodwill jusqu'à ce que le processus soit terminé.

Le tableau qui suit présente les répartitions du prix d'achat basées sur les justes valeurs estimées à la date d'acquisition et sur l'information disponible en date de la publication des présents états financiers consolidés :


$

Actifs corporels acquis



Stocks

7,0


Immobilisations corporelles

86,9


Autres actifs

2,9

Actif corporel total

96,8

Passifs pris en charge



Provisions

1,2


Crédits reportés et autres éléments de passif

4,9

Passif total

6,1

Actif corporel net acquis

90,7

Immobilisations incorporelles

11,3

Goodwill

82,8

Contrepartie totale payée en trésorerie

184,8

La société estime que le goodwill déductible aux fins fiscales relatif à ces transactions se chiffre à 10,5 $.

La société a effectué ces acquisitions avec l'objectif d'accroître ses parts de marché, de pénétrer des nouveaux marchés et d'augmenter les économies d'échelle dont elle profite. Ces acquisitions ont généré un goodwill dû principalement à l'emplacement stratégique de certains magasins acquis. Depuis la date d'acquisition, les revenus et les bénéfices nets relatifs à ces magasins ont été respectivement de 322,9 $ et de 6,8 $. Considérant la nature de ces acquisitions, l'information financière disponible ne permet pas de présenter fidèlement le chiffre d'affaires et le bénéfice net pro forma de la société si elle avait réalisé ces acquisitions au début de son exercice.

Le 8 mars 2016, la société a conclu une entente avec Imperial Oil (« Imperial ») afin d'acquérir certains de ses actifs canadiens de vente au détail situés dans les provinces de l'Ontario et du Québec. La transaction inclut 279 magasins d'accommodation et stations-service de marque Esso au Canada. De ces sites, 229 sont situés en Ontario - la majorité se trouvant dans la grande région métropolitaine de Toronto - et 50 sont situés au Québec, soit dans la grande région métropolitaine de Montréal et sur la rive-sud de Montréal. L'entente inclut également 13 lots vacants, deux sites opérés par des exploitants indépendants, ainsi qu'une entente d'approvisionnement à long terme en carburant de marque Esso. Imperial détient 238 sites et 41 sont loués. Le prix de la transaction serait d'environ 1,68 milliard $ CA. La transaction est sujette aux approbations réglementaires et conditions de clôture usuelles et devrait se clôturer au cours de la première moitié de l'exercice 2017. La société anticipe financer cette transaction à même ses liquidités disponibles et ses facilités de crédit existantes.

2015

Acquisition de The Pantry Inc. (« The Pantry »)

  • Le 16 mars 2015, la société a acquis 100 % des actions en circulation de The Pantry par une transaction au comptant évaluée à 36,75 $ par action. En date d'acquisition, The Pantry exploitait plus de 1 500 magasins d'accommodation dans 13 États américains qui, pour la majorité d'entre eux, offraient du carburant pour le transport routier. La société est alors devenue propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 409 sites, louait le terrain et était propriétaire de la bâtisse pour 52 sites et louait ces mêmes actifs pour les autres sites. Cette acquisition a été effectuée pour une contrepartie totale en espèces de 850,7 $. Des frais d'acquisition de 0,9 $ ont été comptabilisés au poste frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux relativement à cette acquisition.

Le tableau qui suit présente la répartition initiale du prix d'achat de The Pantry telle qu'elle est présentée dans les états financiers consolidés annuels 2015 de la société et les ajustements effectués afin de finaliser cette répartition basée sur l'information disponible en date de l'autorisation des présents états financiers consolidés.


Répartition initiale

Ajustements

Répartition finale


$

$

$

Actif




Actif à court terme





Trésorerie et équivalents de trésorerie

93,8

-

93,8


Débiteurs

60,9

-

60,9


Stocks

135,7

-

135,7


Frais payés d'avance

25,8

(3,3)

22,5


Impôts sur les bénéfices à recevoir

0,4

0,1

0,5


316,6

(3,2)

313,4

Immobilisations corporelles

660,8

275,5

936,3

Immobilisations incorporelles identifiables

11,8

74,1

85,9

Montants à recevoir pour réclamations environnementales

65,7

-

65,7

Autres actifs

2,0

(0,8)

1,2


1 056,9

345,6

1 402,5

Passif




Passif à court terme





Créditeurs et charges à payer

219,7

13,8

233,5


Provisions

22,5

0,3

22,8


Portion à court terme des obligations relatives à des contrats de location-financement

7,6

(0,4)

7,2


Portion à court terme de la dette à long terme

529,1

-

529,1


778,9

13,7

792,6

Obligations relatives à des contrats de location-financement

97,6

(5,7)

91,9

Provisions

116,2

(1,2)

115,0

Contrats de location défavorables

-

98,5

98,5

Autres éléments de passif

16,4

0,4

16,8

Impôts différés

44,8

51,8

96,6


1 053,9

157,5

1 211,4

Actif net identifiable

3,0

188,1

191,1

Goodwill à l'acquisition

847,7

(188,1)

659,6

Contrepartie en trésorerie

850,7

-

850,7

Trésorerie et équivalents de trésorerie acquis

93,8

-

93,8

Flux de trésorerie nets à l'acquisition

756,9

-

756,9

Autres acquisitions

  • Le 23 juin 2014, la société a conclu l'acquisition, auprès de Garvin Oil Company, de 13 magasins corporatifs et de deux sites non opérationnels situés en Caroline du Sud, aux États-Unis. La société est propriétaire du terrain et de la bâtisse pour tous les sites.
  • Le 8 octobre 2014, la société a conclu l'acquisition, auprès de Tri Star Marketing Inc., de 55 magasins opérant dans les États de l'Illinois et de l'Indiana aux États-Unis dont 54 sont des magasins corporatifs tandis qu'un magasin est opéré par un exploitant indépendant. La société est propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 54 sites et loue le terrain et est propriétaire de la bâtisse pour l'autre site. Par le biais de cette transaction, la société a aussi fait l'acquisition de trois installations de mélange de biodiesel.
  • Au cours de l'exercice 2015, la société a également fait l'acquisition de 32 autres magasins par l'entremise de transactions distinctes. La société est propriétaire du terrain et de la bâtisse pour 23 sites et elle loue ces mêmes actifs pour les neuf autres.

Des frais d'acquisition de 1,8 $ ont été comptabilisés au poste frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux relativement à ces acquisitions et à d'autres acquisitions non réalisées.

Ces acquisitions ont été effectuées pour une contrepartie totale en espèces de 172,5 $. Le tableau qui suit présente la répartition du prix d'achat basée sur les justes valeurs estimées à la date d'acquisition et sur l'information disponible en date de publication des présents états financiers consolidés :


$

Actifs corporels acquis



Stocks

10,4


Immobilisations corporelles

143,1

Actif corporel total

153,5

Passifs pris en charge



Créditeurs et charges à payer

2,0


Provisions

1,2


Crédits reportés et autres éléments de passif

5,0

Passif total

8,2

Actif corporel net acquis

145,3

Immobilisations incorporelles

1,3

Goodwill

27,1

Goodwill négatif comptabilisé aux résultats

(1,2)

Contrepartie totale payée en espèces

172,5

Le montant de goodwill déductible à des fins fiscales relatif à ces transactions s'est élevé à approximativement 12,9 $.

La société a effectué ces acquisitions avec l'objectif d'accroître ses parts de marché, de pénétrer des nouveaux marchés et d'augmenter les économies d'échelle dont elle profite. Ces acquisitions ont généré un goodwill dû principalement à l'emplacement stratégique de certains magasins acquis et un goodwill négatif dû à la différence entre le prix d'achat et la juste valeur de l'actif corporel net acquis.

5. CESSION D'ACTIVITÉS

Vente de lubrifiants

Le 1er octobre 2015, la société a conclu la cession de ses activités de vente de lubrifiants à Fuchs Petrolub SE. La cession s'est effectuée par l'entremise d'une vente d'actions en vertu de laquelle Fuchs Petrolub SE a acheté 100 % des actions émises et en circulation de Statoil Fuel & Retail Lubricants Sweden AB. Le produit de disposition total des activités de ventes de lubrifiants a été de 81,0 $. La société a reconnu un gain sur disposition de 47,4 $ en lien avec cette transaction.

Vente de carburant pour l'aviation

Le 31 décembre 2014, la société a conclu la cession de ses activités de vente de carburant pour l'aviation par l'entremise d'une vente d'actions en vertu de laquelle BP Global Investments Ltd. a acheté 100 % des actions émises et en circulation de Statoil Fuel & Retail Aviation AS pour un produit de disposition total de 107,4 $ qui inclut un montant de 91,4 $ pour une dette inter compagnie assumée par l'acheteur et duquel 12,3 $ était à recevoir au 26 avril 2015, lequel montant fut reçu durant l'exercice 2016. La société a reconnu une perte sur disposition de 11,0 $ et un gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations définies de 2,6 $ relatif à cette transaction de vente. Une perte cumulée de redressements cumulés de conversion de devises de 1,9 $ a aussi été transférée aux résultats relativement à cette cession et est incluse dans la perte sur disposition.

6. PARTICIPATION DANS DES COENTREPRISES ET DES ENTREPRISES ASSOCIÉES



2016

2015


$

$

Participation dans des coentreprises

89,6

73,9

Participation dans des entreprises associées

1,6

1,7


91,2

75,6

Le placement de la société dans ses coentreprises et entreprises associées, dont aucune n'est individuellement significative pour la société, est comptabilisé selon la méthode de la mise en équivalence. Les montants suivants représentent la quote-part de la société dans le bénéfice net et le résultat global de ses coentreprises et entreprises associées :



2016

2015


$

$

Coentreprises




Bénéfice net et résultat global

29,8

21,9

Entreprises associées




Bénéfice net et résultat global

0,2

-


30,0

21,9

7. RACHAT DE LA PART DES ACTIONNAIRES SANS CONTRÔLE DANS CIRCLE K ASIA S.À.R.L.

Le 24 juillet 2015, la société a exercé son option de rachat de la part des actionnaires sans contrôle dans Circle K Asia s.à.r.l. (« Circle K Asia ») pour une contrepartie en trésorerie de 11,8 $. La différence entre la contrepartie payée et la valeur de la part des actionnaires sans contrôle au 24 juillet 2015 est présentée au surplus d'apport. Étant donné le rachat, l'obligation de rachat de la société a été annulée et son renversement a été comptabilisé dans les bénéfices non répartis. La société détient désormais 100 % des opérations de Circle K Asia.

8. INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES SUR LES DÉPENSES



2016

2015

(ajusté, note 2)


$

$

Coût des ventes

28 063,1

29 261,9

Frais de vente

3 721,1

3 242,6

Frais d'administration

578,7

512,5

Frais d'exploitation

111,9

193,2


32 474,8

33 210,2

Les dépenses présentées ci-dessus comprennent des frais de location de 378,5 $ (323,6 $ en 2015), déduction faite des revenus de sous-location de 24,1 $ (23,1 $ en 2015).


2016

2015


$

$

Dépenses au titre des avantages du personnel




Salaires

1 420,4

1 206,0


Avantages sociaux et autres contributions relatives aux employeurs

181,2

164,9


Avantages sociaux futurs (note 27)

96,8

82,3


Primes de départ

5,4

18,4


Rémunération et autres paiements fondés sur des actions (note 25)

10,9

13,8


Gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations définies (note 27)

(27,2)

(2,6)



1 687,5

1 482,8

9. RÉMUNÉRATION DES PRINCIPAUX DIRIGEANTS



2016

2015


$

$

Salaires et autres avantages à court terme

9,6

9,2

Rémunération et autres paiements fondés sur des actions

7,1

7,6

Avantages sociaux futurs (note 27)

2,4

2,4


19,0

19,2

Les principaux dirigeants comprennent les membres du conseil d'administration et de la haute direction. 

10. FRAIS DE FINANCEMENT NETS


2016

2015


$

$

Frais de financement




Dépense d'intérêts





Intérêts sur la dette à long terme

65,1

57,9



Intérêts sur les obligations découlant des contrats de location-financement

18,1

6,1



Intérêts nets sur les régimes à prestations définies (note 27)

2,8

3,4



Variation de la juste valeur d'un instrument financier dérivé

-

2,5



Intérêts sur les découverts et les emprunts bancaires

0,2

1,1



Charge de désactualisation des provisions (note 23)

16,0

16,0


Autres charges financières

7,2

4,8


109,4

91,8




Revenus financiers




Intérêts sur les dépôts bancaires

(2,6)

(3,1)


Autres revenus financiers

(4,3)

(6,0)


(6,9)

(9,1)

Perte de change résultant de la conversion de devises

5,0

22,7

Frais de financement nets

107,5

105,4

11. IMPÔTS SUR LES BÉNÉFICES


2016

2015


$

$

Impôts sur les bénéfices exigibles

360,2

378,7

Impôts différés

38,4

(72,5)


398,6

306,2


Les principaux éléments ayant eu pour effet de produire des écarts entre les taux d'imposition effectifs et statutaires combinés au Canada se détaillent comme suit :


2016

2015


%

%

Taux d'imposition statutaire combiné au Canada (a)

26,90

26,90

Incidence des taux d'imposition d'autres juridictions

(1,23)

(2,96)

Incidence des variations des taux d'imposition

(0,04)

(0,02)

Autres écarts permanents

(0,59)

0,78

Taux d'imposition effectif

25,04

24,70



(a)

 Le taux d'imposition statutaire combiné de la société au Canada comprend les taux d'imposition sur les bénéfices provinciaux pertinents.

Les composantes des actifs et passifs d'impôts différés sont les suivantes :












2016


Solde au

26 avril 2015

(ajusté, note 2)


Comptabilisé

en résultats


Comptabilisé

directement aux
autres éléments du

résultat global ou
aux capitaux

propres


Transfert
des impôts

à payer


Comptabilisé
par le biais

d'acquisitions

d'entreprises


Solde au

24 avril 2016


$


$


$


$


$


$

Actifs d'impôts différés













Immobilisations corporelles

(18,6)


35,7


0,1


-


-


17,2


Charges déductibles au cours des exercices subséquents

25,4


(6,7)


(0,5)


-


-


18,2


Goodwill

(33,9)


27,2


-


-


-


(6,7)


Frais reportés

8,0


2,5


(0,6)


-


-


9,9


Attributs fiscaux

54,3


(47,6)


4,6


-


3,5


14,8


Obligations liées à la mise hors service d'immobilisations

16,4


(11,9)


(0,3)


-


-


4,2


Crédits reportés

(3,9)


0,4


0,7


-


-


(2,8)


Gains de change non réalisés

(4,7)


(2,9)


(3,7)


-


-


(11,3)


Autres

20,9


(19,3)


2,0


-


1,1


4,7


63,9


(22,6)


2,3


-


4,6


48,2













Passifs d'impôts différés













Immobilisations corporelles

641,4


5,4


12,3


-


1,2


660,3


Goodwill

3,9


72,0


0,9


-


-


76,8


Charges déductibles au cours des exercices subséquents

(132,5)


12,3


(1,1)


-


-


(121,3)


Immobilisations incorporelles

121,2


(40,8)


-


-


-


80,4


Obligations liées à la mise hors service d'immobilisations

(44,1)


(12,0)


(1,0)


-


-


(57,1)


Attributs fiscaux

(54,0)


(3,6)


1,4


29,3


-


(26,9)


Frais reportés

(8,4)


(2,4)


1,2


-


-


(9,6)


Crédits reportés

(1,3)


(11,9)


(0,2)


-


-


(13,4)


Revenus imposables au cours des exercices subséquents

61,7


10,1


6,1


-


-


77,9


(Gains) pertes de change non réalisé(e)s

1,5


0,5


(2,0)


-


-


-


Autres

4,7


(13,8)


6,4


-


-


(2,7)


594,1


15,8


24,0


29,3


1,2


664,4




































2015


Solde au

27 avril 2014


Comptabilisé en résultats


Comptabilisé directement aux
autres éléments du résultat global ou
aux capitaux propres


Transfert
des impôts à payer


Comptabilisé par
le biais
d'acquisitions d'entreprises
(ajusté, note 2)


Solde au

26 avril 2015 (ajusté, note 2)


$


$


$


$


$


$

Actifs d'impôts différés













Immobilisations corporelles

29,9


(48,5)


-


-


-


(18,6)


Charges déductibles au cours des exercices subséquents

19,3


5,0


1,1


-


-


25,4


Goodwill

(9,3)


(24,6)


-


-


-


(33,9)


Frais reportés

2,6


5,4


-


-


-


8,0


Attributs fiscaux

1,2


53,1


-


-


-


54,3


Obligations liées à la mise hors service d'immobilisations

3,7


12,7


-


-


-


16,4


Crédits reportés

(2,6)


(0,7)


(0,6)


-


-


(3,9)


Gains de change non réalisés

8,5


(0,3)


(12,9)


-


-


(4,7)


Autres

(1,6)


22,5


-


-


-


20,9


51,7


24,6


(12,4)


-


-


63,9













Passifs d'impôts différés













Immobilisations corporelles

545,4


(29,5)


(48,2)


-


173,7


641,4


Goodwill

117,9


(96,2)


(17,8)


-


-


3,9


Charges déductibles au cours des exercices subséquents

(97,8)


(2,2)


7,2


-


(39,7)


(132,5)


Immobilisations incorporelles

60,9


57,1


-


-


3,2


121,2


Obligations liées à la mise hors service d'immobilisations

(64,8)


10,6


10,5


-


(0,4)


(44,1)


Attributs fiscaux

(27,2)


(32,1)


14,4


32,1


(41,2)


(54,0)


Frais reportés

(9,1)


(0,7)


0,4


-


1,0


(8,4)


Crédits reportés

(10,0)


8,9


(0,2)


-


-


(1,3)


Revenus imposables au cours des exercices subséquents

53,9


25,6


(17,8)


-


-


61,7


(Gains) pertes de change non réalisé(e)s

11,9


(11,1)


0,7


-


-


1,5


Autres

(15,3)


21,7


(1,7)


-


-


4,7


565,8


(47,9)


(52,5)


32,1


96,6


594,1

Le détail des actifs d'impôts différés et des passifs d'impôts différés est le suivant :


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Actifs d'impôts différés





Actifs d'impôts différés à recevoir dans plus de 12 mois

44,9


54,9


Actifs d'impôts différés à recevoir dans les 12 mois

3,3


9,0


48,2


63,9





Passifs d'impôts différés





Passifs d'impôts différés à payer dans plus de 12 mois

726,9


633,3


Passifs d'impôts différés à payer dans les 12 mois

(62,5)


(39,2)


664,4


594,1

Les passifs d'impôts différés relatifs aux impôts qui seraient payables sur les bénéfices non répartis de certaines filiales n'ont pas été comptabilisés puisque ces montants ne devraient pas se matérialiser dans un avenir prévisible. Les différences temporelles liées à ces participations s'élèvent à 962,9 $ (552,7 $ en 2015).

12. BÉNÉFICE NET PAR ACTION

Le tableau suivant présente les informations sur le calcul du bénéfice net par action de base et dilué :


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Bénéfice net disponible aux actionnaires de catégories A et B

1 193,5


929,3





Nombre moyen pondéré d'actions (en milliers)

567 425


566 013

Effet dilutif des options d'achat d'actions (en milliers)

1 770


2 698

Nombre moyen pondéré d'actions dilué (en milliers) 

569 195


568 711





Bénéfice net de base par action disponible aux actionnaires des catégories A et B

2,10


1,64





Bénéfice net dilué par action disponible aux actionnaires des catégories A et B

2,10


1,63

Aux fins du calcul du bénéfice net dilué par action de 2016, 203 713 options d'achat d'actions ont été exclues compte tenu de leur effet antidilutif (651 274 option d'achat d'actions exclues en 2015).

Pour l'exercice 2016, le conseil a déclaré des dividendes totaux de 26,75 ¢ CA par action (19,0 ¢ CA par action en 2015).

13. INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES SUR LES VARIATIONS DU FONDS DE ROULEMENT HORS CAISSE


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Débiteurs

74,0


307,6

Stocks

24,7


36,3

Frais payés d'avance

5,9


14,2

Créditeurs et charges à payer

(30,7)


(108,8)

Impôts sur les bénéfices à payer

15,7


102,3


89,6


351,6

14. DÉBITEURS


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir (a)

685,9


513,2

Montants à recevoir sur cartes de crédit et de débit (a)

586,3


600,3

Provision pour créances douteuses

(28,5)


(27,1)

Montants à recevoir sur cartes de crédit et de débit et comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir - nets

1 243,7


1 086,4





Autres débiteurs

172,5


178,9


1 416,2


1 265,3

(a)     

Ces montants sont présentés déduction faite d'un montant de 163,2 $ présenté en réduction des comptes fournisseurs et charges à payer en raison d'accords de compensation (130,5 $ au 26 avril 2015).

Le tableau qui suit présente l'âge des comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir non dépréciés :


2016


2015


$


$

Courants

1 080,3


1 012,3

En souffrance depuis 1-30 jours

121,9


50,5

En souffrance depuis 31-60 jours

11,6


12,4

En souffrance depuis 61-90 jours

11,8


6,2

En souffrance depuis 91 jours et plus

18,1


5,0


1 243,7


1 086,4

Le mouvement de la provision pour créances douteuses s'établit comme suit :


2016


2015


$


$

Solde au début de l'exercice

27,1


27,6

Acquisition d'entreprises

5,3


0,4

Provision pour créances douteuses, déduction faite du solde de début inutilisé

3,9


14,4

Créances radiées au cours de l'exercice

(8,2)


(8,5)

Effet des fluctuations du taux de change

0,4


(6,8)

Solde à la fin de l'exercice

28,5


27,1

15. STOCKS


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Marchandises

543,9


524,0

Carburant pour le transport routier

271,7


274,0

Lubrifiants (note 5)

-


26,9

Autres

1,1


2,7


816,7


827,6

16. IMMOBILISATIONS CORPORELLES












Terrains


Immeubles et

composantes de

bâtiment


Équipements


Améliorations

locatives


Total


$


$


$


$


$

Exercice terminé le 24 avril 2016










Coût non amorti au début

1 585,8


1 805,0


1 978,0


231,3


5 600,1

Additions

116,8


190,4


562,8


39,1


909,1

Acquisitions d'entreprises (note 4)

266,9


218,2


110,8


-


595,9

Dispositions

(49,6)


(28,0)


(73,0)


(1,5)


(152,1)

Charge d'amortissement

(1,4)


(162,4)


(343,7)


(53,8)


(561,3)

Perte de valeur

(0,7)


(3,4)


(1,6)


-


(5,7)

Reclassements

0,7


32,3


(32,4)


(0,6)


-

Effet des fluctuations du taux de change

8,3


15,1


(2,6)


(2,0)


18,8

Coût non amorti à la fin (a)

1 926,8


2 067,2


2 198,3


212,5


6 404,8











Au 24 avril 2016










Coût

1 931,6


2 771,4


3 904,2


566,0


9 173,2

Amortissement et perte de valeur cumulés

(4,8)


(704,2)


(1 705,9)


(353,5)


(2 768,4)

Coût non amorti (a)

1 926,8


2 067,2


2 198,3


212,5


6 404,8

Portion relative aux contrats de location-financement

155,3


133,4


43,2


-


331,9





















Exercice terminé le 26 avril 2015 (ajusté, note 2)










Coût non amorti au début

1 447,1


1 763,0


1 735,6


185,3


5 131,0

Additions

50,3


111,5


425,0


33,8


620,6

Acquisitions d'entreprises (note 4)

271,6


400,7


344,5


62,6


1 079,4

Dispositions

(44,4)


(38,8)


(52,7)


(2,3)


(138,2)

Charge d'amortissement

(0,7)


(131,0)


(271,0)


(42,3)


(445,0)

Perte de valeur

-


(2,1)


(0,8)


-


(2,9)

Reclassements

5,8


(5,5)


0,2


(0,5)


-

Effet des fluctuations du taux de change

(143,9)


(292,8)


(202,8)


(5,3)


(644,8)

Coût non amorti à la fin (a)

1 585,8


1 805,0


1 978,0


231,3


5 600,1











Au 26 avril 2015 (ajusté, note 2)










Coût

1 591,4


2 317,5


3 398,5


550,5


7 857,9

Amortissement et perte de valeur cumulés

(5,6)


(512,5)


(1 420,5)


(319,2)


(2 257,8)

Coût non amorti (a)

1 585,8


1 805,0


1 978,0


231,3


5 600,1

Portion relative aux contrats de location-financement

23,3


119,0


38,9


-


181,2

(a)

Le coût non amorti au 24 avril 2016 inclut un montant de 404,8 $ relatif aux constructions en cours (317,7 $ au 26 avril 2015).

17. GOODWILL ET IMMOBILISATIONS INCORPORELLES


Goodwill









2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$





Coût au début de l'exercice

1 629,2


1 088,7

Acquisitions d'entreprises (note 4)

219,2


686,7

Disposition des activités de vente de carburant d'aviation

-


(1,9)

Disposition des activités de vente de lubrifiants

(0,3)


-

Effet des fluctuations du taux de change

2,9


(144,3)

Coût à la fin de l'exercice

1 851,0


1 629,2

Immobilisations incorporelles


































Marques de

commerce


Contrats de

franchise


Logiciels (a)


Relations

client


Licences


Contrats

d'approvisionnement

en carburant


Contrats

de location

favorables


Autres


Total


$


$


$


$


$


$


$


$


$

Exercice terminé le 24 avril 2016


















Coût non amorti au début

349,3


72,2


174,0


5,8


24,5


6,5


60,8


2,8


695,9

Additions

-


-


25,7


-


-


-


-


-


25,7

Acquisitions d'entreprises

(note 4)

-


-


4,4


0,6


0,2


8,7


-


2,5


16,4

Dispositions

(8,5)


(0,3)


(2,7)


-


-


(0,3)


(3,0)


-


(14,8)

Loyer et charge d'amortissement

(28,2)


(15,0)


(21,8)


(5,6)


-


(3,8)


(6,6)


(1,2)


(82,2)

Effet des fluctuations du taux de change

0,7


(1,8)


(7,9)


(0,2)


-


-


0,1


-


(9,1)

Coût non amorti à la fin

313,3


55,1


171,7


0,6


24,7


11,1


51,3


4,1


631,9



















Au 24 avril 2016


















Coût

382,5


112,5


252,1


94,9


24,7


58,7


60,0


7,6


993,0

Amortissement cumulé

(69,2)


(57,4)


(80,4)


(94,3)


-


(47,6)


(8,7)


(3,5)


(361,1)

Coût non amorti

313,3


55,1


171,7


0,6


24,7


11,1


51,3


4,1


631,9



















Exercice terminé le 26 avril 2015 (ajusté, note 2)


















Coût non amorti au début

411,4


110,1


201,9


54,1


24,5


10,3


8,6


2,6


823,5

Additions

-


-


26,6


-


-


-


-


-


26,6

Acquisitions d'entreprises

(note 4)

16,3


3,0


7,4


-


-


3,4


55,7


1,4


87,2

Dispositions

(5,3)


-


-


(3,2)


-


(0,2)


(0,8)


(0,1)


(9,6)

Loyer et charge d'amortissement

(18,2)


(18,7)


(18,0)


(39,1)


-


(7,0)


(0,8)


(1,0)


(102,8)

Effet des fluctuations du taux de change

(54,9)


(22,2)


(43,9)


(6,0)


-


-


(1,9)


(0,1)


(129,0)

Coût non amorti à la fin

349,3


72,2


174,0


5,8


24,5


6,5


60,8


2,8


695,9



















Au 26 avril 2015 (ajusté, note 2)


















Coût

392,5


114,6


233,7


97,8


24,5


57,7


63,0


6,5


990,3

Amortissement cumulé

(43,2)


(42,4)


(59,7)


(92,0)


-


(51,2)


(2,2)


(3,7)


(294,4)

Coût non amorti

349,3


72,2


174,0


5,8


24,5


6,5


60,8


2,8


695,9



















(a)  

Le coût non amorti au 24 avril 2016 comprend 28,5 $ en lien avec un développement en cours (22,7 $ au 26 avril 2015).

Le goodwill et les immobilisations incorporelles ayant une durée d'utilité indéterminée sont répartis aux UGT en fonction de la localisation géographique des magasins acquis. La répartition au 24 avril 2016 et au 26 avril 2015 est la suivante :


2016


2015

UGT

Immobilisations

incorporelles ayant

une durée d'utilité

indéterminée


Goodwill


Immobilisations

incorporelles ayant

une durée d'utilité

indéterminée


Goodwill

(ajusté, note 2)






$


$

Canada

-


155,6


-


162,0

États-Unis

179,2


1 138,6


179,2


1 058,8

Scandinavie

64,4


414,3


63,6


406,9

Europe centrale et Europe de l'Est

25,8


1,6


26,2


1,5

Irlande

-


140,9


-


-

Lubrifiants (note 5)

-


-


4,3


-


269,4


1 851,0


273,3


1 629,2

Les immobilisations incorporelles ayant une durée d'utilité indéterminée pour l'UGT des États-Unis sont la marque de commerce Circle K et les licences. L'immobilisation incorporelle ayant une durée d'utilité indéterminée pour les UGT de Scandinavie, d'Europe centrale et d'Europe de l'Est et de lubrifiants est le logo de la gouttelette. L'UGT de la Scandinavie regroupe les activités de la Norvège, de la Suède et du Danemark tandis que l'UGT d'Europe centrale et d'Europe de l'Est regroupe les activités de la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie et la Russie. Pour le test annuel de dépréciation, la valeur recouvrable de cette UGT a été déterminée sur la base de sa juste valeur diminuée des coûts de sortie et la société utilise l'approche basée sur les bénéfices pour déterminer cette valeur. Dans le cadre de cette méthode, les flux de trésorerie de l'UGT pour une période de trois ans ont été utilisés. Les principales hypothèses clés sur lesquelles la direction a fondé sa détermination de la juste valeur diminuée des coûts de sortie sont le taux d'actualisation, le taux de croissance ainsi que le taux de change. Ces hypothèses reflètent principalement l'expérience passée.

Pour l'UGT de Scandinavie, les principales hypothèses utilisées sont les suivantes :



2016


2015

Taux d'actualisation avant impôts

12,8 %


12,8 %

Taux de croissance

1,0 %


1,0 %

Ces hypothèses représentent la meilleure estimation de la direction compte tenu des conditions actuelles du marché ainsi que des risques propres à chacun des actifs.

La valeur recouvrable des UGT des États-Unis et du Canada a été déterminée sur la base de sa juste valeur diminuée des coûts de sortie et la société utilise l'approche basée sur les multiples de BAIIA (Bénéfice Avant Impôts, Intérêts et Amortissement) de sociétés comparables pour déterminer cette valeur.

18. AUTRES ACTIFS


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Montants à recevoir pour réclamations environnementales (note 23)

76,8


81,4

Dépôts

39,7


10,1

Actif au titre des prestations définies (note 27)

41,2


17,8

Contrat d'investissement incluant un swap sur rendement total intégré (note 28)

31,3


32,6

Frais reportés, montant net

4,2


5,3

Autres

148,8


74,2


342,0


221,4

19. CRÉDITEURS ET CHARGES À PAYER


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Comptes fournisseurs et charges à payer (a)

1 474,1


1 387,3

Taxes à payer

662,5


545,3

Salaires et avantages afférents

188,2


197,8

Crédits reportés

25,0


19,1

Autres

166,9


123,2


2 516,7


2 272,7

(a)     

Ce montant est présenté déduction faite d'un montant de 121,3 $ de montants à recevoir sur cartes de crédit et de débit et de 41,9 $ de comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir en raison d'accords de compensation (110,5 $ et 20,0 $, respectivement, au 26 avril 2015).

20. DETTE À LONG TERME


2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Billets de premier rang non garantis libellés en dollars canadiens (a)

1 573,2


1 064,2

Crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti en dollars américains, échéant en décembre 2019 (b)

841,2


1 837,2

Crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti en dollars canadiens, échéant en décembre 2019 (b)

43,0


-

Billets de premier rang non garantis libellés en NOK, échéant en février 2026 (c)

81,8


-

Obligations à taux variable en NOK, 5,04 %, échéant en février 2017

1,8


1,9

Obligations à taux fixe en NOK, 5,75 %, échéant en février 2019

1,6


1,7

Billet à payer, garanti par les actifs de certains magasins, 8,75 %, remboursable par versements mensuels,
échéant en 2019

1,2


1,5

Obligations relatives à des immeubles et à des équipements loués en vertu de contrats de location financement, taux moyen de 5,8 %, remboursables à différentes dates jusqu'en 2050

313,2


161,8


2 857,0


3 068,3

Portion à court terme de la dette à long terme

28,6


21,4


2 828,4


3 046,9

(a) Billets de premier rang non garantis libellés en dollars canadiens

Le 2 juin 2015, la société a émis des billets de premier rang non garantis libellés en dollars canadiens pour un total de 700,0 $ CA (564,2 $) (tranche 5). L'intérêt est payable semestriellement les 2 juin et 2 décembre de chaque année. La société a utilisé le produit net de cette émission afin de rembourser une partie de son crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti.

Au 24 avril 2016, la société avait des billets de premier rang non garantis libellés en dollars canadiens pour un montant total de 2,0 milliards $ CA, répartis comme suit :


Capital

Échéance

Taux du coupon

Taux effectif au

24 avril 2016

Tranche 1 - Émission du 1er novembre 2012

300,0 $ CA

1er novembre 2017

2,861 %

2,9682%

Tranche 2 - Émission du 1er novembre 2012

450,0 $ CA

1er novembre 2019

3,319 %

3,4039%

Tranche 3 - Émission du 1er novembre 2012

250,0 $ CA

1er novembre 2022

3,899 %

3,9634%

Tranche 4 - Émission du 21 août 2013

300,0 $ CA

21 août 2020

4,214 %

4,3173%

Tranche 5 - Émission du 2 juin 2015

700,0 $ CA

2 juin 2025

3,600 %

3,6463%

Les billets émis le 1er novembre 2012 et le 2 juin 2015 sont assujettis à des swaps de taux d'intérêt multidevises (note 21).

(b) Crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti

Au 24 avril 2016, la société a une convention de crédit consistant en une facilité de crédit renouvelable non garantie. Au 26 avril 2015, cette facilité de crédit avait un montant maximal de 2 525,0 $ et venait à échéance en décembre 2018. La facilité de crédit était disponible sous les formes suivantes :

  • Un crédit d'exploitation à terme renouvelable non garanti, disponible i) en dollars canadiens, ii) en dollars américains, iii) sous forme d'acceptations bancaires en dollars canadiens, moyennant des frais d'estampillage et iv) sous forme de lettres de garantie n'excédant pas 150,0 $ ou l'équivalent en dollars canadiens, moyennant des frais. Les sommes empruntées portent intérêt à des taux variables fondés, selon la forme et la devise de l'emprunt, sur le taux préférentiel canadien, le taux des acceptations bancaires, le taux de base bancaire américain ou le taux LIBOR plus une marge variable; et
  • Une ligne de crédit non garantie d'un montant maximal de 50,0 $, disponible en dollars canadiens ou américains, portant intérêt à des taux variables fondés, selon la forme et la devise d'emprunt, sur le taux préférentiel canadien, le taux préférentiel américain ou le taux de base bancaire américain plus une marge variable.

Des frais d'attente, variant selon un ratio de levier financier et selon le taux d'utilisation de la facilité de crédit, sont applicables sur la partie inutilisée de la facilité de crédit. Les frais d'estampillage, les frais sur lettres de garantie et la marge variable servant à déterminer le taux d'intérêt sur les sommes empruntées sont déterminés selon un ratio de levier financier de la société. En vertu de cette convention de crédit, la société doit maintenir certains ratios financiers et respecter certaines clauses restrictives.

Les amendements suivants ont été apportés à ce crédit d'exploitation durant l'exercice 2016 :

  • Le 20 novembre 2015, l'échéance de cette entente a été prolongée à décembre 2019.
  • Le 25 janvier 2016, l'euro a été ajouté comme devise disponible sous cette facilité de crédit. Les sommes empruntées en euros portent intérêt à des taux variables basés sur le taux Euribor plus une marge variable.

Aucune autre condition n'a changé significativement.

Au 24 avril 2016, le taux d'intérêt effectif est de 1,33 % (1,04 % au 26 avril 2015). Au 24 avril 2016 et au 26 avril 2015, la ligne de crédit disponible était inutilisée et la société était en conformité avec les clauses restrictives et les ratios imposés par la convention de crédit.

(c) Billets de premier rang non garantis libellés en couronnes norvégiennes

Le 18 février 2016, la société a émis des billets de premier rang non garantis libellés en couronnes norvégiennes pour un total de 675,0 NOK (78,4 $), dont le taux de coupon est de 3,85 % et venant à échéance le 18 février 2026. L'intérêt est payable semestriellement les 20 avril et 20 octobre de chaque année. Le taux d'intérêt effectif est de 3,8928%. Le produit net de cette émission a principalement été utilisé pour rembourser une partie du crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti.

Crédit d'exploitation E à terme renouvelable non garanti

Au 24 avril 2016, la société a une entente de crédit d'un montant initial maximal de 50,0 $ d'une durée initiale de 50 mois. La facilité de crédit est disponible sous la forme d'un crédit d'exploitation renouvelable non garanti, disponible en dollars américains. Les sommes empruntées portent intérêt à des taux variables fondés sur le taux de base bancaire américain ou le taux EURIBOR plus une marge variable.

Des frais d'attente, variant selon un ratio de levier financier et selon le taux d'utilisation de la facilité de crédit, sont applicables sur la partie inutilisée de la facilité de crédit. La marge variable servant à déterminer le taux d'intérêt sur les sommes empruntées est calculée selon un ratio de levier financier de la société. En vertu de cette convention de crédit, la société doit maintenir certains ratios financiers et respecter certaines clauses restrictives.

Au 24 avril 2016 et au 26 avril 2015, le crédit d'exploitation E était inutilisé.

Crédit d'exploitation F à terme renouvelable non garanti

Au 24 avril 2016 et résultant de l'acquisition de Topaz, la société a une entente de crédit d'un montant initial maximal de 25,0 € (28,1 $) venant à échéance le 30 janvier 2020. La facilité de crédit est disponible sous la forme d'un crédit d'exploitation renouvelable non garanti, disponible en euro. Les sommes empruntées portent intérêt à des taux variables fondés sur le coût des fonds ou le taux LIBOR plus une marge variable.

Des frais d'attente, variant selon un ratio de levier financier et selon le taux d'utilisation de la facilité de crédit, sont applicables sur la partie inutilisée de la facilité de crédit. La marge variable servant à déterminer le taux d'intérêt sur les sommes empruntées est calculée selon un ratio de levier financier de la société. En vertu de cette convention de crédit, la société doit maintenir certains ratios financiers et respecter certaines clauses restrictives.

Au 24 avril 2016, le crédit d'exploitation F était inutilisé.

Facilités de découvert bancaire

La société a accès à des facilités de découvert bancaire totalisant approximativement 254,4 $ (202,7 $ au 26 avril 2015). Au 24 avril 2016 et au 26 avril 2015, elles étaient inutilisées.

Lettres de garantie

Au 24 avril 2016, la société disposait de lettres de garantie en circulation de 82,8 $ (81,6 $ au 26 avril 2015) dont 27,7 $ (56,3 $ au 25 avril 2015) se portaient en réduction des fonds disponibles en vertu du crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti.

Obligations relatives aux contrats de location-financement

Les versements sur les obligations relatives aux contrats de location-financement au cours des prochains exercices s'établissent comme suit :


Obligations relatives à des

immeubles et à des

équipements loués en vertu de

contrats de location-

financement


$

2017

52,2

2018

67,3

2019

41,3

2020

37,6

2021

34,4

2022 et suivants

233,7


466,5

Frais d'intérêts inclus dans les paiements minimaux exigibles

153,3


313,2

21. SWAPS DE TAUX D'INTÉRÊT MULTIDEVISES

La société a conclu des ententes de swaps de taux d'intérêt multidevises lui permettant ainsi de synthétiquement convertir en dollars américains et en euros une portion de ses dettes libellées en dollars canadiens et américains.

Reçoit - Nominal

Reçoit - Taux

Paie - Nominal

Paie - Taux

Échéance

Juste valeur au

24 avril 2016 (note 28)

Juste valeur au

26 avril 2015 (note 28)

1 700,0 $ CA

De 2,8610 % à 3,8990%

1 572,7 $ US

De 2,0340 % à 3,87000 %

Du 1er novembre 2017 au 2 juin 2025

221,8 $

161,6 $

584,0 $ US

1,2875 %

522,8 €

0,35 %

29 avril 2016

2,2 $

-


224,0 $

161,6 $

Autres passifs financiers à court terme

2,2 $

-

Autres passifs financiers à long terme

221,8 $

161,6 $

Les swaps de taux d'intérêt multidevises permettant de recevoir en dollars canadiens des paiements en dollars américains ont été désignés à titre d'instrument de couverture de risque de change sur l'investissement net de la société dans ses opérations étrangères aux États-Unis et les swaps de taux d'intérêt multidevises permettant de recevoir en dollars américains des paiements en euros, en combinaison avec la dette à long terme libellée en dollars américains, ont été désignés à titre d'instrument de couverture de risque de change sur l'investissement net de la société dans ses opérations étrangères au Danemark, dans les pays baltes et en Irlande.

22. CRÉDITS REPORTÉS ET AUTRES ÉLÉMENTS DE PASSIF



2016


2015

(ajusté, note 2)


$


$

Dépense de location reportée

66,0


64,0

Crédits reportés relatifs aux coûts de changements de marques

25,0


32,9

Crédits reportés

12,1


21,9

Contrats de location défavorables

78,9


100,2

Autres passifs

82,9


93,4


264,9


312,4

23. PROVISIONS

Le rapprochement des principales provisions de la société est présenté ci-dessous :


Obligations
liées à la mise
hors service
d'immobilisations (a)


Provision
pour coûts environne-mentaux

(b)


Provision pour restructuration
(c)


Provision pour indemnités d'accidents
de travail
(d)


Obligation
relative à la responsabilité civile

(d)


Autres provisions


Total


$


$


$


$


$


$


$

2016




























Solde au début de l'exercice

266,0


170,5


23,9


43,3


30,0


18,7


552,4

Acquisitions d'entreprises (note 4)

18,6


1,6


-


0,8


1,0


1,1


23,1

Passif engagé

2,4


29,5


6,0


22,7


23,3


17,9


101,8

Passif réglé

(6,5)


(29,2)


(17,2)


(22,5)


(18,8)


(14,1)


(108,3)

Charge de désactualisation

14,7


0,9


-


0,3


0,1


-


16,0

Renversement de provisions

(2,4)


(3,5)


(0,5)


-


(2,6)


(2,9)


(11,9)

Révision d'estimations

20,8


(10,2)


-


(4,8)


(1,7)


-


4,1

Effet des fluctuations du taux de change

2,2


(0,6)


(0,3)


-


-


2,6


3,9

Solde à la fin de l'exercice

315,8


159,0


11,9


39,8


31,3


23,3


581,1

Portion court terme des provisions

42,3


28,2


6,6


17,6


10,4


1,0


106,1

Portion long terme des provisions

273,5


130,8


5,3


22,2


20,9


22,3


475,0





























2015

(ajusté, note 2)




























Solde au début de l'exercice

283,2


110,7


30,6


28,6


17,6


22,2


492,9

Acquisitions d'entreprises (note 4)

38,4


75,3


-


14,3


11,0


-


139,0

Passif engagé

0,6


24,1


13,5


16,7


15,3


0,6


70,8

Passif réglé

(3,9)


(28,3)


(14,0)


(16,1)


(13,3)


(2,7)


(78,3)

Charge de désactualisation

14,6


0,9


-


0,4


0,1


-


16,0

Renversement de provisions

(3,2)


(2,8)


-


-


-


-


(6,0)

Révision d'estimations

(18,3)


2,3


-


(0,6)


(0,7)


-


(17,3)

Effet des fluctuations du taux de change

(45,4)


(11,7)


(6,2)


-


-


(1,4)


(64,7)

Solde à la fin de l'exercice

266,0


170,5


23,9


43,3


30,0


18,7


552,4

Portion court terme des provisions

42,4


29,8


19,4


17,2


13,9


16,2


138,9

Portion long terme des provisions

223,6


140,7


4,5


26,1


16,1


2,5


413,5















(a)  

Le montant total non actualisé des flux de trésorerie estimatifs nécessaire pour régler les obligations liées à la mise hors service d'immobilisations est d'approximativement 604,9 $ et devrait être encouru au cours des 40 prochaines années. Si des changements devaient survenir dans les coûts d'enlèvement futurs estimatifs, les durées de vie utile des réservoirs, les termes des baux ou les exigences réglementaires des gouvernements, le passif pourrait faire l'objet d'une révision.

(b)  

Les coûts environnementaux devraient être déboursés au cours des 20 prochaines années.

(c)  

Les frais de restructuration devraient être déboursés au cours des deux prochaines années.

(d)  

Les indemnités pour accidents de travail et les obligations relatives à la responsabilité civile devraient être déboursées au cours des cinq prochaines années.

Coûts environnementaux

La société est assujettie aux diverses lois canadiennes, américaines et européennes portant sur l'entreposage, la manutention et la vente de carburant pour le transport routier et d'autres produits à base de pétrole. La société estime qu'elle respecte, à tous les égards importants, la législation actuelle portant sur l'environnement.

La société a un programme continu de formation de ses employés en matière environnementale et effectue des tests préventifs et de réhabilitation des sites en collaboration avec les autorités de réglementation. La société procède également à une évaluation annuelle de ses équipements pétroliers.

Dans chacun des États américains où la société exerce ses activités, à l'exception de l'Iowa, de la Floride, du Texas, de la Virginie-Occidentale et du Maryland, un fonds en fiducie est disponible pour couvrir les frais de certaines mesures de réhabilitation environnementale, déduction faite de la franchise applicable du fonds en fiducie, laquelle varie selon les États. Ces fonds en fiducie fournissent aux opérateurs d'installations pétrolières une assurance pour couvrir une partie des frais de nettoyage de certains dégâts environnementaux causés par l'utilisation d'équipements pétroliers. Ces fonds en fiducie sont financés par les frais d'enregistrement des réservoirs de carburant et par des taxes de vente de chacun des États sur la vente de carburant. La société paie les frais d'enregistrement annuel et remet les taxes de vente aux États participants. La couverture d'assurance des fonds en fiducie varie selon les États.

Afin de pourvoir aux coûts environnementaux mentionnés plus haut, la société a comptabilisé une provision pour frais de réhabilitation de sites de 159,0 $ au 24 avril 2016 (170,5 $ au 26 avril 2015). De plus, la société a comptabilisé un montant à recevoir de fonds en fiducie pour réclamations environnementales de 81,6 $ au 24 avril 2016 (85,3 $ au 26 avril 2015), dont un montant de 4,8 $ (3,9 $ au 26 avril 2015) est inclus dans les débiteurs, le reliquat étant inclus dans les autres actifs.

24. CAPITAL-ACTIONS

Autorisé

Nombre illimité d'actions sans valeur nominale

  • Actions privilégiées de premier et de deuxième rang, sans droit de vote, pouvant être émises en séries, ayant priorité sur les autres catégories d'actions en ce qui concerne les dividendes et le remboursement du capital au moment de la dissolution. Le conseil d'administration est autorisé à déterminer avant l'émission la désignation, les droits, les privilèges, les conditions et les restrictions se rattachant aux actions de chaque série.
  • Actions à vote multiple catégorie A, participantes, avec droit de vote à raison de dix votes par action, sauf à l'égard de certaines situations où les actions ne comportent qu'un vote par action, convertibles au gré du détenteur en une action à droit de vote subalterne catégorie B pour chaque action à droit de vote multiple catégorie A. En vertu des statuts de modification, aucune nouvelle action à droit de vote multiple catégorie A ne peut être émise.
  • Actions à droit de vote subalterne catégorie B, participantes, convertibles automatiquement au moment où certains événements se produisent en une action à droit de vote multiple catégorie A pour chaque action à droit de vote subalterne catégorie B.

Lors du paiement de dividendes, l'ordre de priorité des actions s'établit comme suit :

  • Actions privilégiées de premier rang;
  • Actions privilégiées de deuxième rang;
  • Actions à droit de vote subalterne catégorie B et actions à droit de vote multiple catégorie A, de rang égal.

Émis et payé

Les modifications survenues quant au nombre d'actions en circulation sont les suivantes :


2016


2015

Actions à vote multiple catégorie A





Solde au début de l'exercice

148 101 840


148 101 840


Conversion en actions catégorie B

(335 300)


-


Solde à la fin de l'exercice

147 766 540


148 101 840





Actions à droit de vote subalterne catégorie B





Solde au début de l'exercice

419 262 255


417 646 072


Émission aux fins d'une acquisition antérieure

54


2 376


Émission résultant de la levée des options d'achat d'actions

225 962


1 613 807


Émission résultant de la conversion d'actions catégorie A

335 300


-


Solde à la fin de l'exercice

419 823 571


419 262 255

25. RÉGIME DE RÉMUNÉRATION ET AUTRES PAIEMENTS FONDÉS SUR DES ACTIONS

Régime de rémunération à base d'options d'achat d'actions

La société possède un régime de rémunération à base d'options d'achat d'actions (le « régime ») en vertu duquel elle a autorisé l'octroi de jusqu'à 50 676 000 options d'achat d'actions permettant d'acheter des actions à droit de vote subalterne catégorie B de la société.

Les options d'achat d'actions d'une durée maximale de dix ans, sont acquises à 20,0 % à la date de l'octroi et cumulativement par la suite à chaque date anniversaire de l'octroi et peuvent être levées au prix de marché désigné à la date de l'octroi. Le prix d'octroi de chaque option d'achat d'actions ne peut être établi en dessous du prix de clôture moyen pondéré par un lot régulier des actions catégorie B à la Bourse de Toronto pour les cinq jours précédant la date de l'octroi. Chaque option d'achat d'actions peut être exercée en contrepartie d'une action catégorie B de la société au prix précisé dans les conditions des options d'achat d'actions. Afin de permettre aux optionnaires de lever leurs options sans décaissement, le régime leur permet de recevoir un nombre d'actions à droit de vote subalterne égal à la différence entre le nombre total d'actions à droit de vote subalterne sous-jacentes aux options levées et le nombre d'actions à droit de vote subalterne suffisant pour régler le prix de levée des options.

Un sommaire de la situation au 24 avril 2016 et au 26 avril 2015 du régime d'options d'achat d'actions de la société et des changements survenus dans les exercices terminés à ces dates est présenté ci-dessous :




2016




2015


Nombre d'options


Prix d'exercice moyen pondéré


Nombre d'options


Prix d'exercice moyen pondéré




$ CA




$ CA

En circulation au début de l'exercice

2 517 911


14,80


3 578 805


6,83

Octroyées

208 138


57,78


669 415


34,36

Levées

(240 273)


7,95


(1 730 309)


5,88

Annulées

(11 571)


32,44


-


-









En circulation à la fin de l'exercice

2 474 205


19,00


2 517 911


14,80









Options pouvant être exercées à la fin de l'exercice

1 893 316


12,47


1 940 379


9,38

Pour les options exercées au cours de l'exercice 2016, le prix moyen pondéré à la date d'exercice pour les options levées est de 57,99 $ CA (47,88 $ CA en 2015).

Le tableau ci-dessous résume l'information relative aux options d'achat d'actions en cours et pouvant être exercées au 24 avril 2016 :








Options en circulation




Options pouvant être exercées

Fourchette des

prix d'exercice

Nombre

d'options

en cours au

24 avril 2016


Durée de vie

contractuelle moyenne pondérée

à courir (en années)


Prix d'exercice

moyen pondéré


Nombre d'options

 pouvant être

 exercées au

 24 avril 2016


Prix d'exercice

moyen pondéré

$ CA





$ CA




$ CA

4 - 5

169 010


2,43


4,60


169 010


4,60

5 - 6

526 660


3,21


5,99


526 660


5,99

6 - 9

808 291


0,76


8,53


808 291


8,53

9 - 16

105 000


6,26


15,87


84 000


15,87

16 - 35

661 531


8,42


34,39


264 612


34,39

36 - 59

203 713


9,45


57,79


40 743


57,79


2 474 205






1 893 316



La juste valeur des options octroyées a été estimée à la date d'octroi au moyen du modèle d'évaluation d'options de Black-Scholes en fonction des moyennes pondérées des hypothèses suivantes pour les options octroyées au cours de l'exercice :


2016


2015


Dividendes prévus (par action)

0,24 $ CA


0,18 $ CA


Volatilité moyenne

29,30 %


29,03 %


Taux d'intérêt sans risque

1,26 %


1,68 %


Durée prévue

8 ans


8 ans


La juste valeur moyenne pondérée des options octroyées a été de 18,80 $ CA en 2016 (11,55 $ CA en 2015).

Pour 2016, le coût de rémunération comptabilisé aux résultats consolidés s'élève à 3,1 $ (3,0 $ en 2015).

Régime d'unités d'actions différées

La société a un régime d'unités d'actions différées à l'intention de ses administrateurs externes leur permettant, à leur choix, de toucher la totalité ou une partie de leur rémunération annuelle et jetons de présence sous forme d'unités d'actions différées (« UAD »). Une UAD est une unité nominale, d'une valeur équivalente à celle de l'action catégorie B de la société. Lorsqu'ils cessent d'être membres du conseil d'administration, les participants ont le droit de recevoir le versement de leurs UAD cumulées, soit a) sous forme d'espèces basées sur le prix de l'action catégorie B de la société, négociée sur le marché ouvert à la date du versement, ou b) sous forme d'actions de catégorie B achetées par la société sur le marché ouvert au nom du participant.

La charge liée aux UAD et le passif correspondant sont comptabilisés à la date de l'octroi. Le passif est rajusté périodiquement pour tenir compte de toute variation de la valeur de marché de l'action catégorie B. Au 24 avril 2016, la société a un total de 261 566 UAD en circulation (240 961 au 26 avril 2015) et un passif lié au régime d'attribution d'actions fictives de 11,3 $ (9,6 $ au 26 avril 2015) est comptabilisé dans les crédits reportés et autres passifs. Le passif est sujet à un swap sur rendement total intégré (note 28). Le coût de rémunération a été de 2,0 $ en 2016 (4,3 $ en 2015).

Régime d'attribution d'actions fictives

La société a un régime d'attribution d'actions fictives (« AF ») permettant au conseil d'administration, par le biais de son comité de ressources humaines et de régie d'entreprise, d'octroyer des AF aux dirigeants et à certains employés clés de la société (les « Participants »). Une AF est une unité nominale, ayant une valeur basée sur le prix de fermeture moyen pondéré pour un lot régulier d'actions à droit de vote subalterne catégorie B de la société (« Actions catégorie B ») à la Bourse de Toronto pour les cinq jours précédant immédiatement la date d'octroi. Les AF donnent l'opportunité aux Participants de recevoir une rémunération en espèces. Chaque AF octroyée initialement est acquise au plus tard une journée avant la troisième date anniversaire de la date d'octroi en fonction, notamment, de l'atteinte d'objectifs de performance de la société, sur une période de trois ans, basés sur des étalons internes et externes. Les AF sont antidilutives puisqu'elles sont payables uniquement en espèces.

Un sommaire de la situation au 24 avril 2016 et au 26 avril 2015 du régime d'AF de la société et des changements survenus dans les exercices terminés à ces dates est présenté ci-dessous en nombre d'unités :


2016


2015





En circulation au début de l'exercice

1 212 632


1 251 537

Émises

225 489


334 278

Payées

(575 632)


(273 819)

Annulées

(96 888)


(99 364)

En circulation à la fin de l'exercice

765 601


1 212 632

Au 24 avril 2016, un passif relié au régime d'attribution d'actions fictives de 10,2 $ est comptabilisé dans les créditeurs et charges à payer (21,9 $ au 26 avril 2015) et un passif de 10,2 $ est comptabilisé dans les crédits reportés et autres passifs (9,5 $ au 26 avril 2015). Le passif est sujet à un swap sur rendement total intégré (note 28). Pour 2016, le coût de rémunération a été de 5,8 $ (6,5 $ pour 2015).

26. CUMUL DES AUTRES ÉLÉMENTS DU RÉSULTAT GLOBAL


Au 24 avril 2016



Attribuable aux détenteurs d'actions de la société


Éléments qui peuvent être reclassés aux résultats


Ne sera jamais reclassé aux résultats



Variation des redressements cumulés des conversions de devises 

Couverture de l'investissement net


Intérêts nets sur la couverture de l'investissement net


Placement disponible à la vente


Couverture

de flux de

trésorerie


Cumul des pertes actuarielles nettes


Cumul des autres éléments du résultat global


$

$


$




$


$


$

Solde, avant impôts sur les bénéfices

(434,1)

(237,4)


2,5


(15,5)


4,6


(15,4)


(695,3)

Moins : impôts sur les bénéfices

-

0,3


0,7


(1,7)


1,1


(2,5)


(2,1)

Solde, déduction faite d'impôts sur les bénéfices

(434,1)

(237,7)


1,8


(13,8)


3,5


(12,9)


(693,2)

Au 26 avril 2015


Attribuable aux détenteurs d'actions de la société


Éléments qui peuvent être reclassés aux résultats


Ne sera jamais reclassé aux résultats




Variation des redressements cumulés des conversions de devises


Couverture de l'investissement net


Intérêts nets sur la couverture de l'investissement net


Couverture

de flux de

trésorerie


Cumul des pertes actuarielles nettes


Cumul des autres éléments du résultat global


$


$


$


$


$


$

Solde, avant impôts sur les bénéfices

(554,8)


(161,6)


6,1


7,0


(43,5)


(746,8)

Moins : impôts sur les bénéfices

-


0,3


1,7


1,5


(11,7)


(8,2)

Solde, déduction faite d'impôts sur les bénéfices

(554,8)


(161,9)


4,4


5,5


(31,8)


(738,6)

27. AVANTAGES SOCIAUX FUTURS

La société a des régimes capitalisés et non capitalisés à prestations définies et à cotisations définies qui prévoient des prestations de retraite à certains employés.

Régime à prestations définies

La société évalue ses obligations au titre des prestations définies et la juste valeur des actifs des régimes aux fins comptables le dernier dimanche d'avril de chaque année.

La société a des régimes à prestations définies au Canada, aux États-Unis, en Norvège, en Suède et en Irlande. Ces régimes prévoient des prestations sur la base des salaires moyens de fin de carrière, ou en considération des années où le salaire a été le plus élevé, et du nombre d'années de service. L'évaluation actuarielle la plus récente des régimes de retraite aux fins de la capitalisation a eu lieu le 31 décembre 2015 et la prochaine évaluation requise aura lieu le 31 décembre 2016.

Certains régimes prévoient une indexation des rentes en fonction de l'indice des prix à la consommation alors que la majorité ne prévoit pas de tels ajustements. La majorité des paiements sont effectués par les administrateurs des régimes qui gèrent les fonds des régimes capitalisés. Toutefois, la société effectue les paiements de prestations pour les régimes non capitalisés lorsque les conditions donnant droit aux prestations sont atteintes. Les actifs détenus par les administrateurs des régimes ainsi que les relations entre ces derniers et la société sont régis par les règles et pratiques de chaque pays. La responsabilité de la gouvernance des régimes, des décisions d'investissement et des paiements de cotisations incombent aux comités de retraite et à la société.

Au cours de l'exercice 2016, la société a informé ses employés de sa décision de convertir certains régimes de retraite à prestations définies existants en régimes à cotisations définies. La fermeture des régimes à prestations définies a entraîné un gain de compression de 27,2 $ avant impôts qui a été enregistré aux résultats tandis que la contrepartie a été comptabilisée en diminution de l'obligation au titre des régimes à prestations définies.

Au cours du mois de mai 2016, subséquemment à l'exercice 2016, la société a aussi annoncé à ces employés au Canada et aux États-Unis, sa décision de convertir, de façon prospective, la majorité de ces régimes de retraite à prestations définies existants en régimes à cotisations définies. La société ne prévoit pas que cette décision aura un impact important sur ses états financiers consolidés.

L'information sur les régimes à prestations définies de la société, globalement, est présentée ci‑dessous :


2016


2015


$


$

Valeur actualisée de l'obligation au titre des prestations définies





Solde au début de l'exercice

412,6


452,7


Acquisition d'entreprise

9,5


-


Coût des services rendus au cours de l'exercice

9,8


15,8


Intérêts débiteurs

8,1


14,9


Prestations versées

(18,1)


(23,0)


Liquidation d'actifs du régime

(118,5)


-


Pertes découlant de changements dans les hypothèses démographiques

-


0,4


Pertes (gains) découlant de changements dans les hypothèses financières

(33,5)


93,0


Gains liés à l'expérience

(3,2)


(23,0)


Gain de compression

(27,2)


(2,6)


Disposition d'activités

(5,0)


(8,1)


Effet des fluctuations du taux de change

(10,9)


(107,5)


Solde à la fin de l'exercice

223,6


412,6





Actifs des régimes





Juste valeur au début de l'exercice

303,8


362,9


Liquidation d'actifs du régime

(118,5)


-


Primes transférées

(6,3)


-


Revenus d'intérêts

5,3


11,5


Rendement des actifs des régimes (excluant revenus d'intérêts)

(8,6)


33,7


Cotisations de l'employeur

3,0


10,3


Prestations versées

(9,5)


(19,8)


Frais d'administration

(0,1)


(0,1)


Disposition d'activités

(2,6)


(6,6)


Effet des fluctuations du taux de change

(2,0)


(88,1)


Juste valeur à la fin de l'exercice

164,5


303,8

Rapprochement de la situation de capitalisation des régimes de retraite par rapport aux montants comptabilisés aux états financiers consolidés :


2016


2015


$


$

Valeur actuelle de l'obligation au titre des prestations définies pour les régimes capitalisés

(132,5)


(311,3)

Juste valeur des actifs des régimes

164,5


303,8

Situation de capitalisation nette de régimes capitalisés - surplus (déficit) net

32,0


(7,5)

Valeur actuelle de l'obligation au titre des prestations définies pour les régimes non capitalisés

(91,1)


(101,3)

Passif net au titre des prestations définies

(59,1)


(108,8)

L'actif au titre des prestations définies de 41,2 $ (17,8 $ au 26 avril 2015) est inclus dans les autres actifs et le passif au titre des prestations définies de 100,3 $ (126,6 $ au 26 avril 2015) est présenté séparément dans les bilans consolidés.

L'obligation au titre des prestations définies et les actifs des régimes sont répartis de la façon suivante dans les différents pays :


Canada


États-Unis


Norvège


Suède


Irlande


Total

2016

$


$


$


$


$


$


Valeur actuelle de l'obligation au titre des prestations définies

(58,5)


(13,1)


(45,6)


(96,9)


(9,5)


(223,6)


Juste valeur des actifs des régimes

22,3


-


7,2


135,0


-


164,5


Situation de capitalisation - (déficit) surplus

(36,2)


(13,1)


(38,4)


38,1


(9,5)


(59,1)













2015













Valeur actuelle de l'obligation au titre des prestations définies

(61,6)


(10,7)


(218,8)


(121,5)


-


(412,6)


Juste valeur des actifs des régimes

23,7


-


145,6


134,5


-


303,8


Situation de capitalisation - (déficit) surplus

(37,9)


(10,7)


(73,2)


13,0


-


(108,8)

À la date de l'évaluation, les actifs des régimes comprennent :



2016


2015


Cotés


Non cotés


Total




Cotés


Non cotés


Total




$


$


$


%


$


$


$


%

Trésorerie et équivalents de trésorerie

0,3


-


0,3


0,2


-


-


-


-

Instruments de capitaux propres

77,6


0,2


77,8


47,3


92,9


4,4


97,3


32,0

Titres de créances

















Gouvernementaux

68,7


-


68,7


41,8


82,5


-


82,5


27,2


Corporatifs

8,5


-


8,5


5,2


53,3


46,3


99,6


32,8

Immobilisations

-


1,1


1,1


0,7


-


16,6


16,6


5,5

Autres actifs

7,8


0,3


8,1


4,8


5,9


1,9


7,8


2,5

Total

162,9


1,6


164,5


100,0


234,6


69,2


303,8


100,0

La charge de retraite de la société pour l'exercice est déterminée comme suit :


2016


2015


$


$

Coût des services rendus au cours de l'exercice, déduction faite des
cotisations des employés

9,8


15,8

Frais de gestion

0,1


0,1

Charge de retraite de l'exercice

9,9


15,9

Charge d'intérêts nets

2,8


3,4

Gain de compression

(27,2)


(2,6)

Montant total imputé aux résultats au cours de l'exercice

(14,5)


16,7

La charge de retraite de l'exercice est incluse au poste frais d'exploitation, de vente, administratifs et généraux de l'état des résultats consolidé, le gain de compression est présenté séparément à l'état des résultats consolidés alors que la charge d'intérêts nets est incluse au poste frais de financement.

Le montant comptabilisé dans les autres éléments du résultat global est déterminé comme suit :


2016


2015


$


$

Pertes découlant de changements dans les hypothèses démographiques

-


0,4

(Gains) pertes découlant de changements dans les hypothèses financières

(33,5)


93,0

Gains liés à l'expérience

(3,2)


(23,0)

Rendement des actifs des régimes (excluant les revenus d'intérêts)

8,6


(33,7)

Montant comptabilisé aux autres éléments du résultat global

(28,1)


36,7

La société prévoit verser une cotisation de 2,5 $ dans les régimes à prestations définies au cours du prochain exercice.

La moyenne pondérée des hypothèses actuarielles significatives que la direction considère les plus probables pour évaluer les obligations au titre des prestations constituées et la charge de retraite sont les suivantes :


2016


2015


Canada


États-Unis


Norvège


Suède


Irlande


Canada


États-Unis


Norvège


Suède


%


%


%


%


%


%


%


%


%

Taux d'actualisation

3,90


3,90


2,25


3,50


1,40


3,75


3,75


2,50


2,00

Taux de croissance de la rémunération

3,70


4,00


2,50


2,75


-


3,70


4,00


2,75


2,75

Taux de croissance prévu des prestations de retraite

2,00


2,00


0,10


1,75


1,10


2,00


2,00


0,55


1,50

Taux de croissance prévu du montant de sécurité sociale de base (G-amount)

-


-


2,25


2,75


-


-


-


2,50


2,75

La société utilise les tables de mortalité fournies par les autorités réglementaires et les regroupements d'actuaires propres à chacun des pays. Le montant de sécurité sociale de base est le taux de croissance prévu des rentes payables par le gouvernement. Dans certains pays européens, la société est responsable de combler la différence entre les montants que les retraités reçoivent de l'État et la pension admissible en fonction de leur salaire au moment de la retraite.

La durée moyenne prévue de l'obligation au titre des prestations définies de la société est de 20 ans.

La sensibilité de l'obligation au titre des prestations définies à un changement apporté aux hypothèses actuarielles significatives est la suivante :


Changement
d'hypothèses


Augmentation de
l'hypothèse


Diminution de
l'hypothèse







Taux d'actualisation

0,50 %


Réduction de 9,7 %


Augmentation de 10,9 %

Taux de croissance de la rémunération

0,50 %


Augmentation de 2,1 %


Réduction de 1,7 %

Taux de croissance prévu des prestations de retraite

0,50 %


Augmentation de 8,4 %


Réduction de 8,3 %

Augmentation de l'espérance de vie

1 an


Augmentation de 3,8 %


-

La précédente analyse de sensibilité a été effectuée en prenant pour hypothèse que toutes les autres variables demeurent constantes, ce qui n'est pas représentatif de la réalité puisque certaines hypothèses pourraient être corrélées entre elles. La méthode de calcul utilisée dans la précédente analyse de sensibilité est la même que la méthode utilisée pour calculer l'obligation au titre des prestations définies enregistré aux bilans consolidés.

Par le biais de ses régimes de retraite à prestation définies, la société est exposée aux risques suivants :

Rendement des actifs: La valeur de l'obligation au titre des prestations définies est calculée en utilisant un taux d'actualisation basé sur les taux des obligations corporatives. Dans l'éventualité où le rendement des actifs serait inférieur au rendement des obligations corporatives, les plans devraient assumer un déficit. Pour tous les régimes capitalisés, une portion significative des actifs est investie dans des instruments de capitaux propres. Ces instruments ont généralement des rendements plus élevés que les obligations corporatives sur un horizon long terme. De plus, un suivi rigoureux de la rentabilité des actifs est effectué afin de s'assurer que les rendements des actifs respectent les attentes. Afin de contrer les risques liés au rendement des actifs, les politiques de placement prévoient une diversification qui répartit le risque à travers divers types d'instruments.

Variation des taux des obligations corporatives : Une baisse des taux des obligations corporative entraînerait une hausse de l'obligation au titre des prestations définies. Toutefois, cette même baisse entraînerait une augmentation de la valeur des obligations détenues par les différents plans.

Variation des hypothèses démographiques : Une variation des hypothèses démographiques (croissance de la rémunération et des prestations de retraite, changement dans les taux de mortalité prévus) entraînerait une augmentation ou une diminution de l'obligation.

Pour les régimes capitalisés, les différents plans ont des politiques d'investissement qui prévoient que la durée moyenne des investissements s'apparie à la durée moyenne prévue de l'obligation et les paiements prévus de prestations. La société et les gestionnaires des régimes s'assurent constamment que les durées et les rendements prévus coïncident avec les sorties de fonds prévues pour le paiement des prestations. De plus, afin de gérer les risques, les investissements sont diversifiés, tel que démontré plus haut. La société n'utilise pas de dérivé afin de contrer ce risque et n'a pas changé son processus depuis le dernier exercice financier.

En Europe, il incombe à la société de cotiser à ses régimes capitalisés ou non. La société contribue à ces régimes sauf lorsqu'ils sont surcapitalisés. Pour les régimes capitalisés qui présentent un déficit, la société effectue actuellement les paiements sur la base des recommandations des actuaires et de la réglementation applicable. La société s'est engagée à effectuer des paiements spéciaux au cours des prochaines années afin d'éliminer ce déficit. Ces contributions n'ont pas d'effet significatif sur les flux de trésorerie de la société. La société n'a aucun régime capitalisé aux États-Unis.

Régimes à cotisations définies

La charge totale de la société au titre de ses régimes à cotisations définies et de régimes obligatoires gouvernementaux pour l'exercice 2016 s'élève à 85,4 $ (66,4 $ pour 2015).

Régime de rémunération différée - opérations américaines

La société offre un régime de rémunération différée qui permet à certains employés de ses divisions américaines de différer jusqu'à 25,0 % de leur salaire de base et 100,0 % de leur prime en espèces pour une année donnée. L'intérêt couru sur le montant différé et sur les montants dus aux participants est généralement payable au moment de la retraite, à l'exception de certaines circonstances particulières. Les obligations à l'égard de ce régime s'élèvent à 28,5 $ au 24 avril 2016 (26,6 $ au 26 avril 2015) et sont incluses au poste crédits reportés et autres éléments de passif.

28. INSTRUMENTS FINANCIERS ET GESTION DU CAPITAL

Objectifs et politiques de gestion des risques financiers

Les activités de la société l'exposent à une variété de risques financiers : risque de change, risque de taux d'intérêt, risque de crédit, risque de liquidité et risque de prix. La société utilise des contrats de change afin de couvrir son exposition à certains risques, principalement son risque de change et de prix ainsi qu'un swap de taux d'intérêt multidevises afin de couvrir son risque de change sur son investissement net dans ses opérations aux États-Unis, au Danemark, dans les pays baltes et en Irlande.

Risque de change

Une grande partie des revenus et des charges consolidés de la société sont reçus ou libellés dans la devise fonctionnelle des marchés dans lesquels elle exerce ses activités. Par conséquent, la sensibilité de la société à l'égard de la variation des taux de change est minime sur le plan économique.

La société est aussi exposée au risque de change lié à sa dette à long terme libellée en dollars américains, à ses billets de premier rang non garantis libellés en couronnes norvégiennes et aux swaps de taux d'intérêt multidevises, qui sont désignés comme couvertures d'investissement net. Au 24 avril 2016, toutes autres variables demeurant constantes, une variation hypothétique de 5,0 % du dollar américain et de la couronne norvégienne par rapport au dollar canadien aurait eu un impact net de 103,7 $ sur le résultat global. Puisque la société a adopté le dollar américain comme monnaie de présentation, une partie de ces impacts sont compensés par la conversion des états financiers consolidés libellés en dollars canadiens au dollar américain.

Risque de taux d'intérêt

La dette à long terme à taux fixe de la société est exposée au risque de variation de leur juste valeur créée par les variations de taux d'intérêt. Au 24 avril 2016, la société ne détenait aucun instrument financier dérivé afin de mitiger ce risque.

Par le biais de sa dette à taux variable, la société est exposée au risque de variation de ses flux de trésorerie causée par les variations de taux d'intérêt. Au 24 avril 2016, la société ne détenait aucun instrument financier dérivé afin de mitiger ce risque. La société analyse le risque de liquidité sur une base continue. Différents scénarios sont simulés en prenant en considération les possibilités de refinancement, de renouvellement des positions actuelles, de financement alternatif ainsi que les possibilités de couvertures. Selon ces scénarios, la société calcule l'impact qu'aurait une variation définie du taux d'intérêt sur son bénéfice net. Basé sur les soldes des dettes à long terme à taux variables au 24 avril 2016, l'impact annuel sur le bénéfice net de l'exercice d'une variation de 1,0 % des taux d'intérêts aurait été de 6,5 $ (13,4 $ basé sur les soldes au 26 avril 2015).

Risque de crédit

La société assume un risque de crédit à l'égard de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, des comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir, des montants à recevoir sur cartes de crédit et de débit, du contrat d'investissement incluant un swap sur rendement total intégré et des swaps de taux d'intérêt multidevises lorsque leur juste valeur est favorable à la société.

Les éléments-clés de l'approche de gestion du risque de crédit de la société comprennent les politiques de risque de crédit, les mandats de crédit, un processus d'évaluation de crédit interne, les outils d'atténuation des risques de crédit et de surveillance et de gestion du risque de crédit continues. Avant de conclure des transactions avec de nouvelles contreparties, la politique de crédit de la société exige que les contreparties soient formellement identifiées, approuvées et que des cotes de crédit internes ainsi que des limites d'exposition leurs soient attribuées. Une fois établies, les contreparties sont réévaluées en fonction de la politique et surveillées de façon continue. Les évaluations du risque des contreparties sont basées sur une analyse quantitative et qualitative d'états financiers récents, lorsque disponibles, et autres informations pertinentes. En outre, la société évalue la performance passée de paiement, la taille des contreparties et la diversification de l'entreprise et le risque inhérent de l'industrie. Les cotes de crédit internes reflètent l'évaluation du risque de crédit des contreparties de la société. La société établit des limites de crédit pour chaque contrepartie. La société surveille les soldes et les expositions individuelles en les comparant aux limites établies sur une base régulière.

Le risque de crédit lié aux comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir relié aux opérations d'accommodation est limité étant donné la nature des activités de la société et de ses contreparties. Au 24 avril 2016, aucun client unique ne comptait pour plus de 10,0 % du total des comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir et l'exposition maximale au risque de crédit liée correspondait à leur valeur comptable.

La société gère le risque de crédit lié à la trésorerie et aux équivalents de trésorerie et aux montants à recevoir sur cartes de crédit et de débit en faisant affaire avec des institutions financières majeures ayant un risque de crédit très faible ou minimal. Au 24 avril 2016, l'exposition maximale au risque de crédit lié à la trésorerie et aux équivalents de trésorerie et aux montants à recevoir sur cartes de crédit et de débit correspondait à leur valeur comptable en plus du risque de crédit relié aux cartes de crédit Statoil / MasterCard décrit ci-après.

Dans certains marchés européens, les clients peuvent régler leurs achats par l'utilisation d'une carte de crédit combinée Statoil / MasterCard. La société a conclu des accords en vertu desquels les risques et avantages liés aux cartes de crédit, tels que les revenus d'honoraires, les frais d'administration et les créances douteuses, sont partagés entre la société et les banques externes. Les soldes sont facturés aux clients mensuellement. L'exposition de la société au 24 avril 2016 consiste à des créances de 182,7 $, dont une portion de 85,3 $ porte intérêts. Ces créances ne sont pas comptabilisées dans les bilans de la société. En 2016, les pertes enregistrées en charges n'étaient pas significatives. À la lumière d'évaluations de crédit précises et d'une surveillance continue des soldes, la société estime que les crédits ne représentent pas un risque significatif. Les revenus et les risques liés à ces accords avec les banques sont signalés, réglés et comptabilisés sur une base mensuelle.

La société est exposée au risque de crédit provenant de l'instrument financier comprenant son swap sur rendement total et de ses swaps de taux d'intérêt multidevises lorsque ceux-ci sont favorables à la société. En conformité avec sa politique de gestion des risques, afin de réduire ce risque, la société a conclu ces contrats de swap avec des institutions financières majeures ayant un risque de crédit très faible.

Risque de liquidité

Le risque de liquidité est le risque que la société éprouve des difficultés à honorer ses engagements liés à des passifs financiers et à des engagements de location. La société est exposée à ce risque principalement en regard de sa dette à long terme, de ses comptes fournisseurs et charges à payer et de ses contrats de location. La société tire principalement ses liquidités des rentrées de fonds liées aux activités d'exploitation et des emprunts disponibles en vertu de ses facilités de crédit renouvelables.

De façon régulière, la société analyse ses réserves en liquidités prévisionnelles sur la base des flux de trésorerie attendus en prenant en compte ses besoins opérationnels, sa situation fiscale et ses besoins en capital tout en s'assurant d'avoir une flexibilité suffisante pour respecter ses obligations en vertu des sources de liquidités actuellement disponibles.

Le tableau qui suit présente les échéances contractuelles des passifs financiers et des intérêts qui y sont reliés au 24 avril 2016 :














Valeur comptable


Flux de trésorerie contractuels


Moins de
un an


Entre un et deux ans


Entre deux et cinq ans


Plus de cinq ans


$


$


$


$


$


$

Passifs financiers non dérivés (1)













Créditeurs et charges à payer (2)

1 827,0


1 827,0


1 827,0


-


-


-


Billets de premier rang non garantis libellés en dollars canadiens

1 573,2


2 019,9


71,1


307,9


758,3


882,6


Billets de premier rang non garantis libellés en couronnes norvégiennes

81,8


113,4


3,2


3,2


9,6


97,4


Crédit d'exploitation D à terme renouvelable
non garanti libellé en dollars américains

841,2


880,6


11,0


11,0


858,6


-


Crédit d'exploitation D à terme renouvelable
non garanti libellé en dollars canadiens

43,0


45,9


0,8


0,8


44,3


-


Obligations à taux fixe en NOK

1,6


1,9


0,1


0,1


1,7


-


Obligations à taux variable en NOK

1,8


1,9


1,9


-


-


-


Autres dettes à long terme

314,4


468,6


52,7


67,7


113,9


234,3

Swaps de taux d'intérêt multidevises à payer

-


331,2


49,3


49,1


116,7


116,1

Swaps de taux d'intérêt multidevises à recevoir

-


(304,1)


(46,8)


(46,1)


(106,3)


(104,9)


4 684,0


5 386,3


1 970,3


393,7


1 796,8


1 225,5

(1)

Basé sur les taux du marché, au 24 avril 2016, pour les soldes en dollars canadiens, en couronnes norvégiennes, en euros et les soldes portant intérêt à taux variables.

(2)

Exclut les crédits reportés ainsi que les créditeurs et charges à payer statutaires tels que les taxes à la consommation, les taxes d'accise et les taxes foncières.

Risque de prix

Les ventes de produits pétroliers raffinés de la société, qui incluent le carburant pour le transport routier, l'énergie stationnaire et les lubrifiants, représentent une part significative de sa marge brute. En conséquence, son activité, sa situation financière, ses résultats d'exploitation et ses flux de trésorerie sont affectés par les variations des prix de ces produits. La société cherche à transmettre toute modification des prix d'achat à ses clients en ajustant les prix de vente pour refléter les changements dans le prix de ces produits. Le délai entre un changement des prix des produits pétroliers raffinés et un changement des prix des carburants vendus par la société peut avoir un impact sur la marge brute des ventes de ces produits. Au 24 avril 2016, la société ne détenait aucun instrument financier dérivé afin de mitiger ce risque.

La société est exposée à une forme de risque de prix attribuable à l'obligation liée à son régime d'attribution d'actions fictives ainsi qu'à l'obligation liée à son régime d'unités d'actions différées, puisque ces passifs ont une valeur qui fluctue partiellement en fonction de la juste valeur de marché des actions de catégorie B de la société. Afin de gérer ce risque, cette dernière a conclu une entente financière avec une institution financière de première qualité qui inclut un swap sur rendement total intégré avec un sous-jacent représentant des actions de catégorie B qui est comptabilisé à la juste valeur de marché dans les autres actifs aux bilans consolidés. L'entente est ajustée, au besoin, pour refléter les nouvelles attributions, les ajustements et les règlements sur les actions fictives ou différées. Au 24 avril 2016, l'impact sur le bénéfice net ou les capitaux propres d'une variation de 5,0 % de la valeur du contrat n'aurait pas été significatif.

Justes valeurs

La juste valeur des comptes clients et rabais fournisseurs à recevoir, des montants à recevoir sur cartes de crédit et de débit et des comptes fournisseurs et charges à payer est comparable à leur valeur comptable étant donné leur échéance rapprochée. La juste valeur des obligations relatives à des immeubles et à des équipements loués en vertu de contrats de location-financement est comparable à leur valeur comptable puisque les taux d'intérêt implicites sont généralement comparables aux taux d'intérêt du marché pour des obligations similaires. La valeur comptable du crédit d'exploitation D à terme renouvelable non garanti se rapproche de sa juste valeur étant donné que son écart de taux est similaire à l'écart de taux que la société obtiendrait dans des conditions similaires à la date du bilan.

Hiérarchie des évaluations à la juste valeur

Les évaluations à la juste valeur sont classées selon les niveaux suivants :

Niveau 1 :

les prix (non rajustés) cotés sur des marchés actifs pour des actifs ou passifs identiques;

Niveau 2 :

les données autres que les prix cotés visés au niveau 1, qui sont observables pour l'actif ou le passif, directement ou indirectement; et

Niveau 3 :

les données relatives à l'actif ou au passif qui ne sont pas fondées sur des données de marché observables.

La juste valeur estimative de chacune des catégories d'instruments financiers, les méthodes et les hypothèses utilisées pour les déterminer et la hiérarchie des évaluations à la juste valeur s'établissent comme suit :

  • Instruments financiers qui sont comptabilisés à la juste valeur aux bilans consolidés :
    • La juste valeur du contrat d'investissement incluant un swap sur rendement total intégré est principalement fondée sur la juste valeur de marché des actions de catégorie B de la société et s'établit à 45,3 $ au 24 avril 2016 (54,7 $ au 26 avril 2015) (niveau 2); et
    • La juste valeur des swaps de taux d'intérêt multidevises est basée sur des prix de marché obtenus d'institutions financières de la société pour des instruments financiers similaires et s'établit à 224,0 $ au 24 avril 2016 (161,6 $ au 26 avril 2015) (niveau 2). Ils sont présentés aux autres passifs financiers aux bilans consolidés.
  • Instruments financiers qui ne sont pas comptabilisés à la juste valeur aux bilans consolidés :
    • La juste valeur des billets de premier rang non garantis libellés en dollars canadiens est basée sur des données observables sur le marché et s'établit à 1 636,5 $ au 24 avril 2016 (1 128,8 $ au 26 avril 2015); et
    • La juste valeur des billets de premier rang non garantis libellés en couronnes norvégiennes est basée sur des données observables sur le marché et s'établit à 82,6 $ au 24 avril 2016.

Gestion du capital

Les objectifs de la société, en ce qui a trait à la gestion du capital, sont d'assurer sa continuité d'exploitation en vue d'offrir un rendement aux actionnaires et des avantages aux autres parties prenantes ainsi que d'optimiser sa structure de capital afin d'en réduire le coût. Le capital de la société est constitué du total des capitaux propres et de la dette nette portant intérêt. La dette nette portant intérêt est composée de la dette à long terme et de sa portion à court terme, déduction faite de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des placements temporaires, s'il y a lieu.

Afin de maintenir ou d'ajuster sa structure de capital, la société peut émettre de nouvelles actions, racheter ses actions, vendre des actifs dans le but de réduire la dette ou peut modifier le montant des dividendes payés aux actionnaires (voir notes 20 et 24).

Dans sa structure de capital, la société prend en considération ses régimes d'options d'achat d'actions, d'AF et d'UAD (note 25). Occasionnellement, la société utilise des régimes de rachat d'actions pour atteindre ses objectifs de gestion du capital.

La société fait le suivi de son capital basé sur le ratio de dette nette portant intérêt sur capitalisation totale et tient compte de ses cotes de crédit telles qu'elles sont établies par de tierces parties. En date des bilans consolidés, le ratio de dette nette à intérêt sur capitalisation totale s'est établi comme suit :


2016


2015




(ajusté, note 2)


$


$

Portion à court terme de la dette à long terme

28,6


21,4

Dette à long terme

2 828,4


3 046,9

Moins : trésorerie et équivalents de trésorerie

599,4


575,8

Dette nette portant intérêt

2 257,6


2 492,5





Capitaux propres

5 043,6


3 889,1

Dette nette portant intérêt

2 257,6


2 492,5

Capitalisation totale

7 301,2


6 381,6





Ratio de dette nette portant intérêt sur capitalisation totale

30,9%


39,1 %

En vertu de ses crédits d'exploitation à terme renouvelables non garantis, la société doit respecter certains ratios financiers sur une base consolidée :

  • Un ratio de levier financier qui représente le ratio de la dette à long terme totale moins la trésorerie et équivalents de trésorerie sur le BAIIA des quatre trimestres les plus récents. Le BAIIA n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS; et
  • Un ratio de couverture des intérêts qui représente le ratio du BAIIA pour les quatre trimestres les plus récents sur le total des intérêts déboursés pour la même période. Le BAIIA n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS.

La société fait un suivi continu de ces ratios et était en conformité avec ces clauses restrictives au 24 avril 2016 et 26 avril 2015.

La société n'est soumise à aucune autre exigence externe significative concernant son capital.

29. OBLIGATIONS CONTRACTUELLES

Paiements minimaux exigibles

Au 24 avril 2016, la société s'est engagée d'après des contrats de location-simple, à verser une somme totale de 2 823,0 $ pour la location d'espaces commerciaux, d'équipements et d'entrepôts. Plusieurs de ces contrats de location contiennent des clauses de renouvellement et certains espaces commerciaux sont sous-loués à des tierces parties. Les paiements minimaux exigibles pour les prochains exercices s'établissent comme suit :




$

Moins d'un an

391,2

Un à cinq ans

1 284,0

Plus de cinq ans

1 147,8

Au 24 avril 2016, le montant total des paiements minimaux futurs au titre de la sous-location que la société s'attend à recevoir dans le cadre de contrats de sous-location en vertu de ces contrats de location-simple est de 50,5 $.

Engagements d'achats

La société s'est engagée d'après diverses ententes d'achats de produits exigeant qu'elle achète annuellement des marchandises et du carburant pour des montants ou des quantités minimaux. Dans le passé, la société a généralement excédé ces exigences minimales et prévoit faire de même dans l'avenir prévisible. Un manquement à ces exigences minimales pourrait entraîner une résiliation des contrats, un changement du prix des produits, le paiement aux fournisseurs concernés d'un pourcentage prédéterminé des engagements et le remboursement d'une portion des rabais reçus.

30. ÉVENTUALITÉS ET GARANTIES

Éventualités

Dans le cours normal de son exploitation et par le biais d'acquisitions, la société fait l'objet de réclamations et de litiges. Même si l'issue est difficile à prévoir avec certitude, la société n'a aucune raison de croire que le règlement d'une de ces questions pourrait avoir une incidence importante sur sa situation financière, sur les résultats de ses activités ou sur son aptitude à poursuivre l'une ou l'autre de ses activités commerciales.

Garanties

La société a transféré un certain nombre de contrats de location de locaux à des tiers. En vertu de certains de ces contrats, advenant un défaut de paiement de la part du sous-locataire, la société conserve la responsabilité finale envers le propriétaire du paiement des montants définis aux termes des contrats de location. Au 24 avril 2016, le total des paiements futurs au titre de location en vertu de ces contrats est d'approximativement 1,6 $ et leur juste valeur est non significative. Jusqu'ici, la société n'a versé aucune somme importante aux termes de telles indemnisations.

De plus, en Europe, la société a émis des cautionnements envers des tiers et pour le compte de tiers visant un paiement maximal futur non actualisé totalisant 14,3 $. Ces cautionnements ont surtout trait à des engagements en vertu de cautionnements financiers de contrats de location automobiles et pour le compte de détaillants en Suède. Les cautionnements pour le compte de détaillants en Suède se composent de garanties destinées à des lave-autos, aux inventaires en magasin, en plus des garanties offertes aux fournisseurs d'électricité et de chauffage. La valeur comptable et la juste valeur des engagements en vertu de cautionnements comptabilisés aux bilans consolidés au 24 avril 2016 étaient non significatives.

31. INFORMATION SECTORIELLE

La société exploite des magasins d'accommodation aux États-Unis, en Europe et au Canada. Elle exerce essentiellement ses activités dans un seul secteur isolable, soit la vente de produits de consommation immédiate, la vente de carburant pour le transport routier et la vente d'autres produits, principalement par l'entremise de magasins corporatifs et de franchises. L'exploitation des magasins d'accommodation et de vente de carburant pour le transport routier se fait sous plusieurs bannières, soit Circle K, Couche-Tard, Mac's, Kangaroo Express, Statoil, Ingo, Topaz et Re.Store. Les produits de clients externes proviennent principalement de trois catégories, soit les marchandises et les services, le carburant pour le transport routier et les autres revenus.

Le tableau suivant fournit de l'information sur les principales catégories de produits ainsi que de l'information d'ordre géographique :


2016


2015

(ajusté, note 2)


États-Unis


Europe


Canada


Total


États-Unis


Europe


Canada


Total


$


$


$


$


$


$


$


$

Produits de clients externes  (a)
















Marchandises et services

7 366,5


933,8


1 771,6


10 071,9


5 311,0


990,4


1 974,4


8 275,8

Carburant pour le transport routier

15 864,1


5 422,3


2 019,8


23 306,2


14 599,0


7 111,0


2 571,9


24 281,9

Autres

14,9


751,1


0,5


766,5


16,0


1 955,7


0,5


1 972,2


23 245,5


7 107,2


3 791,9


34 144,6


19 926,0


10 057,1


4 546,8


34 529,9

















Marge brute
















Marchandises et services

2 452,3


397,0


581,4


3 430,7


1 748,4


408,2


649,2


2 805,8

Carburant pour le transport routier

1 479,4


811,5


148,9


2 439,8


1 093,3


870,9


164,4


2 128,6

Autres

14,9


195,6


0,5


211,0


16,0


317,1


0,5


333,6


3 946,6


1 404,1


730,8


6 081,5


2 857,7


1 596,2


814,1


5 268,0

















Total de l'actif à long terme (b)

5 171,8


3 499,0


577,6


9 248,4


4 841,6


2 773,6


556,6


8 171,8


(a)  

Les zones géographiques sont délimitées en fonction de l'endroit où la société génère les produits d'exploitation (l'endroit où se fait la vente) ainsi que l'emplacement des actifs à long terme.

(b)  

Excluant les instruments financiers, les actifs d'impôts différés et les actifs relatifs aux avantages postérieurs à l'emploi.

32. ÉVÉNEMENTS SUBSÉQUENTS

Acquisition

Le 26 mai 2016, la société a conclu une entente afin d'acquérir, auprès de Sevenoil Est OÜ et ses affiliés 23 sites corporatifs situés en Estonie incluant 11 stations-service avec magasins d'accommodation et 12 stations-service automatisées. La société serait propriétaire du terrain et de la bâtisse pour tous les sites. La clôture de la transaction devrait avoir lieu au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2017 et celle-ci est sujette aux approbations réglementaires et conditions de clôture usuelles.

Le 1er mai 2016, la société a finalisé l'acquisition des actions de A/S Dansk Fuel, qui inclut le réseau de vente au détail de A/S Dansk Shell. Ce réseau comprend 315 stations-service en plus de leur activité de vente de carburant commercial et leur activité de vente de carburant pour l'aviation. De ces opérations, la société conservera 131 stations-service, dont 90 sites pour lesquels elle sera propriétaire de l'immobilier et 41 sites qui sont détenus par des tiers. De ces 131 sites, 74 sont des stations-services, 49 sont des stations-service automatisées et 8 sont des haltes-routières pour les camionneurs. Subséquemment à cette transaction, le réseau de la société au Danemark comprend un total de 483 magasins dont 286 magasins corporatifs, 153 magasins corporatifs et exploités par des exploitants indépendants et 44 magasins détenus et opérés par des exploitants indépendants, incluant 211 sites automatisés. La société a financé cette transaction à même ses liquidités disponibles et ses facilités de crédit existantes.

Tel que requis par les exigences de la Commission Européenne, la société va céder une combinaison de ses sites actuels et de ceux sous la marque Shell, incluant le réseau de Shell/7-Eleven et le réseau d'exploitants indépendants de Shell. Elle va aussi céder les activités de carburant commercial et d'aviation de A/S Dansk Shell. La société a signé une entente de vente des éléments d'actifs cédés avec DCC Holding A/S, une filiale de DCC plc. La clôture de cette transaction est prévue pendant la seconde moitié de l'année financière 2017 et est assujettie aux approbations réglementaires usuelles. Jusqu'à l'approbation et la conclusion de cette transaction, Couche-Tard et les activités cédées vont continuer leurs opérations de façon distincte. Un fiduciaire a été nommé pour gérer et exploiter Dansk Fuel A/S au cours de cette période intérimaire. Puisque Couche-Tard n'en contrôlera pas les opérations, les actions de Dansk Fuel A/S seront comptabilisées comme un investissement dans une société associée au cours de cette période.

Dividendes

Lors de sa réunion du 12 juillet 2016, le conseil d'administration de la société a déclaré et approuvé le paiement d'un dividende de 7,75 ¢ CA par action aux actionnaires inscrits au 21 juillet 2016, payable le 4 août 2016.

Émission de billets de premier rang non garantis libellés en euros

Le 6 mai 2016, la société a émis des billets de premier rang non garantis libellés en euros pour un total de 750,0 €, dont le taux de coupon est de 1,875 % et venant à échéance le 6 mai 2026. L'intérêt est payable annuellement le 6 mai de chaque année. Le produit net de cette émission a principalement été utilisé pour rembourser une partie du crédit d'exploitation à terme renouvelable non garanti.

SOURCE Alimentation Couche-Tard inc.

Renseignements : Relations investisseurs : Claude Tessier, Chef de la direction financière, Tél. : (450) 662-6632 poste 4407, relations.investisseurs@couche-tard.com; Relations médias: Karen Romer, Directrice, communications globales, Tél. : (514) 603-4505 / +47 950 74 950, Karen.Romer@couche-tard.com

LIENS CONNEXES
http://corpo.couche-tard.com/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.