Aide fédérale dans Bombardier - François Legault propose que Québec partage davantage le risque avec Ottawa

QUÉBEC, le 8 févr. 2017 /CNW Telbec/ - « Philippe Couillard doit renégocier son entente avec Bombardier pour réduire les risques assumés par tous les Québécois. Comme négociateur, Philippe Couillard a fait la démonstration qu'il était un pee-wee, un amateur », a déclaré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

Selon François Legault, il est évident que Philippe Couillard n'a pas été capable de tirer une entente avantageuse pour les contribuables québécois. L'aide du fédéral à Bombardier, dévoilée mardi, démontre parfaitement la mauvaise négociation menée par le gouvernement du Québec, a indiqué M. Legault. En effet, pour 372 millions de dollars, Ottawa a pu obtenir des garanties d'activité que le Québec n'a même pas eues pour 1,3 milliard de dollars.

« Bombardier est une des plus belles entreprises québécoises et canadiennes, mais la réalité, c'est que Justin Trudeau et son gouvernement ont été des négociateurs plus habiles et plus rusés que le premier ministre avec Bombardier. Avec un investissement 10 fois moins important dans la division très risquée de la Série C, le fédéral a été en mesure d'obtenir des garanties d'emplois sur l'ensemble des activités de Bombardier au Québec. En accordant son aide sous forme de prêt, alors que le gouvernement du Québec a investi en capital-actions, le fédéral sera remboursé avant les Québécois si la Série C devait faire faillite. Quand on négocie en amateur, on se retrouve avec ce genre d'entente qui place tous les risques sur le Québec », a déploré François Legault.

Le député de L'Assomption a sommé Philippe Coullard à se retrousser les manches rapidement, notamment en posant les trois gestes suivants :

  • Faire pression auprès de Justin Trudeau pour que le gouvernement fédéral rachète une partie de la participation du Québec dans la Série C  ;
  • S'asseoir avec la direction de l'entreprise et obtenir des garanties d'emplois au Québec ;
  • S'asseoir avec Air Canada et obtenir un échéancier et des garanties fermes que le centre d'entretien sera construit, avec des emplois payants.

« Je m'attends donc à ce que le premier ministre agisse, qu'il aille chercher des emplois pour les Québécois et qu'il diminue le risque assumé par les Québécois », a exigé François Legault.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.