Agression au Centre jeunesse de Montréal - Combien d'autres cas de violence avant que le gouvernement assure la sécurité des intervenant-es ?

MONTRÉAL, le 16 août 2016 /CNW Telbec/ - La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) réagit face à un nouvel acte de violence au Centre jeunesse de Montréal. Cette agression intervient dans un contexte où l'austérité met de plus en plus en danger les intervenant-es et les jeunes des centres jeunesse. Pour la FSSS-CSN, le gouvernement Couillard doit agir rapidement pour prévenir d'autres actes de violence.

Une agression, c'est une agression de trop

Une agression a eu lieu la semaine dernière au Centre jeunesse de Montréal, blessant deux intervenant-es et démontrant les lacunes des mesures de sécurité dans des établissements aux prises avec les mesures d'austérité du gouvernement Couillard. Les centres jeunesse ont en effet subi des compressions budgétaires de près de 14 millions de dollars seulement l'an dernier. La FSSS-CSN recueille de nombreux témoignages d'intervenant-es qui rendent compte de l'effet désastreux des coupes et d'une violence de plus en plus présente dans leur milieu de travail.

« La violence est malheureusement une réalité bien présente dans les centres jeunesse. Et nous avons de moins en moins de moyens pour assurer notre sécurité. Les menaces, l'intimidation, la violence verbale et physique sont le lot quotidien des intervenant-es. Comment le centre jeunesse peut-il parler de cas isolé alors que les actes de violence font trop souvent parti de la réalité des intervenant-es? Nous devons absolument faire de cette question une priorité et assurer un environnement sécuritaire dans les centres jeunesse », lance Sylvie Théorêt, présidente du syndicat CSN du Centre jeunesse de Montréal.

Au gouvernement Couillard d'agir

Si le gouvernement reconnaît que le travail dans les centres jeunesse est à risque en accordant une prime pour les troubles graves de comportement aux intervenant-es des centres jeunesse, il n'assume pourtant pas toutes ses responsabilités en continuant d'imposer des coupes dans les centres jeunesse. La CSN est actuellement en campagne pour dénoncer les effets des mesures d'austérité sur le réseau de la santé et des services sociaux. La campagne Ma place en santé, j'y tiens dénonce les effets concrets de ces mesures sur les patient-es et le personnel du réseau.

« On ne doit pas banaliser de tels actes de violence dans les centres jeunesse. On ne peut se permettre que d'autres cas comme celui-ci se produisent et c'est pourquoi nous serons au rendez-vous dans les prochains mois pour dénoncer la situation dans les centres jeunesse. Nous avons atteint le point de non-retour. Le gouvernement doit maintenant passer à l'action et réinvestir dans les centres jeunesse », déclare Luc Bastien, vice-président régional de la FSSS-CSN.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte près de 130 000 membres dans les secteurs publics et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d'une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

 

SOURCE Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)

Renseignements : Hubert Forcier, Conseiller à l'information, FSSS-CSN, 514-209-3311


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.