Agnico Eagle communique ses résultats financiers et opérationnels du premier trimestre de 2016 - maintien de l'excellent rendement d'exploitation - résultats positifs des programmes de forage à Amaruq, à El barqueno et à Barsele

Symbole boursier : AEM (NYSE et TSX)

(Tous les montants sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire.)

TORONTO, le 28 avril 2016 /CNW/ - Mines Agnico Eagle Limitée (NYSE : AEM, TSX : AEM) (« Agnico Eagle » ou la « Société ») a communiqué aujourd'hui un résultat net trimestriel de 27,8 M$, ou 0,13 $ par action, pour le premier trimestre de 2016. Ce résultat tient compte de profits latents sur les instruments financiers de 9,6 M$ (0,04 $ par action), de gains de change hors trésorerie sur les passifs d'impôts différés de 8,0 M$ (0,04 $ par action), de pertes de change hors trésorerie de 6,8 M$ (0,03 $ par action), d'une charge hors trésorerie liée aux options sur actions de 5,9 M$ (0,03 $ par action), de pertes non récurrentes de 1,9 M$ (0,01 $ par action), ainsi que de diverses pertes liées à l'évaluation à la valeur de marché et à d'autres rajustements de 0,9 M$ (0,00 $ par action). Exception faite de ces éléments, le résultat net ajusté se chiffrerait à 25,7 M$, ou 0,12 $ par action, pour le premier trimestre de 2016. Au premier trimestre de 2015, la Société avait déclaré un résultat net de 28,7 M$, ou 0,13 $ par action.

Pour le premier trimestre de 2016, les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation se sont élevés à 145,7 M$ (167,5 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement), comparativement à des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 143,5 M$ au premier trimestre de 2015 (176,8 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement). La baisse des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement pour la période à l'étude est surtout le fait de l'augmentation des dépenses d'exploration et d'expansion de l'entreprise (en hausse de 70 % en glissement annuel), lesquelles ont été en partie annulées par l'accroissement du volume des ventes.

« L'année commence bien grâce au cours de l'or qui est plus favorable et au rendement d'exploitation qui demeure élevé pour toutes nos mines. Compte tenu des excellents résultats d'exploitation, nous prévoyons maintenant atteindre la fourchette supérieure de nos prévisions de production pour 2016 », a déclaré Sean Boyd, chef de la direction d'Agnico Eagle. « En fonction des marges actuelles, Agnico Eagle génère des flux de trésorerie suffisants pour soutenir ses activités accrues d'exploration et de mise en valeur et, éventuellement, rembourser une portion supplémentaire de sa dette », a poursuivi M. Boyd.

Voici quelques faits saillants du premier trimestre de 2016 :

  • Production aurifère trimestrielle - La production d'or payable[1] du premier trimestre de 2016 s'est chiffrée à 411 336 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés[2] par once en fonction des sous-produits de 573 $ et des coûts de maintien tout compris par once[3] en fonction des sous-produits de 797 $.
  • Excellent rendement d'exploitation des activités mexicaines - Au premier trimestre de 2016, la production d'or payable des mines mexicaines de la Société s'est établie à 87 899 onces. Un nouveau record a été établi au chapitre de la production d'argent trimestrielle, avec 752 000 onces. Le total des coûts décaissés par once d'or en fonction des sous-produits s'est situé en moyenne à 364 $.
  • On s'attend maintenant à ce que la production de 2016 atteigne la fourchette supérieure des prévisions - La production pour 2016 devrait maintenant atteindre la fourchette supérieure des prévisions, soit environ 1,525 à 1,565 million d'onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits se situant entre 590 $ et 630 $ et des coûts de maintien tout compris d'environ 850 $ à 890 $ par once.
  • Le maintien d'un excellent rendement d'exploitation améliore la souplesse financière - Au cours du premier trimestre de 2016, un remboursement de 55 M$ a été effectué sur la facilité de crédit de la Société, et la dette nette a été réduite d'environ 89 M$, pour se fixer à 923 M$ au 31 mars 2016. La Société a réduit sa dette nette pour un sixième trimestre consécutif.
  • Projet Amaruq, au Nunavut - Des forages supplémentaires ont permis de rendre plus précise la géométrie de la zone d'enrichissement Whale Tail et du gisement IVR - Les forages ont repris en janvier, et les résultats montrent que la zone d'enrichissement Whale Tail est plus large dans sa partie centrale que ce qui avait été interprété précédemment, en plus de confirmer que le gisement IVR se prolonge vers l'est et jusqu'à une profondeur de 230 m.
  • Les forages réalisés à Barsele, en Suède, ont permis d'étendre la minéralisation en profondeur et laissent entrevoir la présence potentielle d'un gisement du type de Goldex - Voici quelques faits saillants : une teneur de 2,01 grammes par tonne (« g/t ») d'or (coupée) sur une épaisseur réelle estimative de 84,0 m à une profondeur approximative de 310 m dans la zone Skirasen.
  • Un dividende trimestriel de 0,08 $ par action a été déclaré.

 

1La production payable de minéraux désigne la quantité de minéraux produite au cours d'une période et contenue dans des produits qui sont vendus par la Société, que ces produits soient expédiés pendant la période ou détenus en stocks à la fin de la période.

2Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure conforme aux PCGR. Pour un rapprochement de cette mesure aux coûts de production, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or produites. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Veuillez consulter la rubrique intitulée « Remarque concernant certaines mesures du rendement ». Pour obtenir de l'information sur le total des coûts décaissés par once en fonction des co-produits de la Société, veuillez consulter la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures non conformes aux PCGR ».

3Les coûts de maintien tout compris par once sont une mesure non conforme aux PCGR qui est utilisée pour indiquer le coût total de la production aurifère tirée des activités en cours. Pour obtenir un rapprochement de cette mesure aux coûts de production, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous. La Société calcule les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en faisant la somme du total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits, des dépenses en immobilisations liées aux investissements de maintien (incluant les dépenses d'exploration incorporées), des frais généraux et d'administration (incluant la charge liée aux options sur actions) et des frais de restauration des lieux, puis en la divisant par la quantité d'or produite. Les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des co-produits sont calculés de la même façon que les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Pour obtenir des renseignements sur les coûts de maintien tout compris en fonction des co-produits de la Société, veuillez consulter la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures non conformes aux PCGR ». La méthodologie utilisée par la Société pour calculer les coûts de maintien tout compris par once pourrait différer de celle qu'utilisent d'autres producteurs qui communiquent des données sur les coûts de maintien tout compris par once. Veuillez consulter la rubrique intitulée « Remarque concernant certaines mesures du rendement ». La Société pourrait modifier la méthodologie qu'elle utilise pour calculer les coûts de maintien tout compris par once dans l'avenir, notamment si le World Gold Council adopte officiellement des lignes directrices sectorielles pour cette mesure.

 

Faits saillants au chapitre des résultats financiers et de la production pour le premier trimestre - Hausse de la production d'or, baisse des coûts de production

Au premier trimestre de 2016, les mines de la Société ont continué d'afficher un excellent rendement d'exploitation, ce qui a donné lieu à une production d'or payable de 411 336 onces, comparativement à 404 210 onces pour le premier trimestre de 2015. L'augmentation de la production pour le trimestre de 2016 est principalement attribuable aux teneurs plus élevées et aux meilleurs taux de récupération à LaRonde, au débit accru à Goldex et à Kittila, ainsi qu'aux teneurs plus importantes à Canadian Malartic. Une description détaillée de la production et du rendement quant aux coûts pour chacune des mines est présentée ci-dessous.

Le total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits a été de 573 $ pour le premier trimestre de 2016, par rapport à 588 $ au premier trimestre de 2015.  Pour le premier trimestre de 2016, le total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits a été favorablement influencé par l'augmentation des niveaux de production à LaRonde, à Goldex, à Canadian Malartic et à La India, par rapport au premier trimestre de 2015, ainsi que par la dépréciation des monnaies nationales (baisse de 9 % du dollar canadien et baisse de 17 % du peso mexicain, comparativement au premier trimestre de 2015).

Les coûts de maintien tout compris se sont établis à 797 $ par once en fonction des sous-produits au premier trimestre de 2016, par rapport à 804 $ pour le premier trimestre de 2015. La baisse des coûts de maintien tout compris résulte surtout de la diminution du total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits comparativement au premier trimestre de 2015.

La position de trésorerie demeure solide et le niveau d'endettement est réduit

La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements à court terme ont augmenté et atteint 168,0 M$ au 31 mars 2016, par rapport au solde de 131,6 M$ au 31 décembre 2015. Le solde impayé sur la facilité de crédit de 1,2 G$ de la Société a été réduit, passant de 265 M$ au 31 décembre 2015 à 210 M$ au 31 mars 2016, ce qui fait que la Société dispose actuellement d'un montant d'environ 990 M$ en vertu de ses lignes de crédit, sans tenir compte du crédit accordéon de 300 M$.

Les dépenses en immobilisations (y compris celles liées aux investissements de maintien) engagées par la Société au premier trimestre de 2016 ont totalisé 100,7 M$, dont 16,0 M$ à Pinos Altos, 15,2 M$ à Goldex, 15,1 M$ à Meliadine, 14,3 M$ à LaRonde, 14,1 M$ à Kittila, 11,5 M$ à Meadowbank, 10,5 M$ à Canadian Malartic, 1,7 M$ à La India et 1,3 M$ à Creston Mascota.

Les dépenses en immobilisations liées aux investissements de maintien engagées par la Société au premier trimestre de 2016 ont totalisé 66,3 M$, dont 14,3 M$ à LaRonde, 11,7 M$ à Kittila, 11,5 M$ à Meadowbank, 10,8 M$ à Pinos Altos, 10,0 M$ à Canadian Malartic, 5,0 M$ à Goldex, 1,7 M$ à La India et 1,3 M$ à Creston Mascota.

Dates de clôture des registres et de paiement des dividendes pour le deuxième trimestre de 2016

Le conseil d'administration d'Agnico Eagle a déclaré un dividende en espèces trimestriel de 0,08 $ par action ordinaire, qui sera versé le 15 juin 2016 aux actionnaires inscrits en date du 1er juin 2016. Agnico Eagle déclare un dividende en espèces à chaque exercice depuis 1983.

Autres dates prévues pour la clôture des registres et le paiement des dividendes en 2016

Date de clôture des registres

Date de paiement

1er septembre

15 septembre

1er décembre

15 décembre

 

Régime de réinvestissement des dividendes

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour obtenir de l'information sur le régime de réinvestissement des dividendes de la Société. Régime de réinvestissement des dividendes (en anglais).

Conférence téléphonique et diffusion Web sur les résultats du premier trimestre de 2016

La haute direction d'Agnico Eagle tiendra une conférence téléphonique le vendredi 29 avril 2016 à 8 h 30 (HAE) afin de discuter des résultats financiers et opérationnels de la Société.

Par diffusion Web :
La conférence téléphonique sera diffusée en direct, en mode audio, sur le site Web de la Société à l'adresse www.agnicoeagle.com.

Par téléphone :
Les personnes qui préfèrent écouter la conférence au téléphone sont priées de composer le 416 260-0113 ou le 1 800 524-8950 (numéro sans frais). Afin d'être certain de pouvoir prendre part à l'événement, veuillez appeler environ cinq minutes avant l'heure fixée.

Version archivée :
Veuillez composer le 1 647 436-0148 ou le 1 888 203-1112 (numéro sans frais), suivi du code d'accès 531498.

Il sera possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique jusqu'au 30 mai 2016. La diffusion Web et les diapositives accompagnant la présentation seront archivées pendant 180 jours sur le site Web de la Société.

Assemblée annuelle et extraordinaire

La Société tiendra son assemblée annuelle et extraordinaire (l'« assemblée ») le vendredi 29 avril 2016, à 11 h (HAE). L'assemblée aura lieu à l'hôtel Sheraton Centre Toronto (salle de bal Dominion), au 123, rue Queen Ouest, à Toronto, en Ontario.

Pendant l'assemblée, la direction fera un survol des activités de la Société. Différentes solutions, énumérées ci-dessous, s'offrent aux personnes qui ne seront pas en mesure d'assister à l'assemblée en personne.

Par diffusion Web :
L'assemblée sera diffusée en direct, en mode audio, sur le site Web de la Société à l'adresse www.agnicoeagle.com.

Par téléphone :
Les personnes qui préfèrent écouter l'assemblée au téléphone sont priées de composer le 1 416 260-0113 ou le 1 800 524-8950 (numéro sans frais). Afin d'être certain de pouvoir prendre part à l'assemblée, veuillez appeler environ cinq minutes avant l'heure fixée.

Version archivée :
Veuillez composer le 1 647 436-0148 ou le 1 888 203-1112 (numéro sans frais), suivi du code d'accès 5039640.

Il sera possible d'écouter l'enregistrement de l'assemblée jusqu'au 30 mai 2016. La diffusion Web et les diapositives accompagnant la présentation seront archivées pendant 180 jours sur le site Web de la Société.

REVUE DES ACTIVITÉS D'EXPLOITATION DU NORD

RÉGION DE L'ABITIBI, AU QUÉBEC

Agnico Eagle est actuellement le principal producteur d'or du Québec grâce à une participation de 100 % dans trois mines (LaRonde, Goldex et Lapa) et à une participation de 50 % dans la mine Canadian Malartic. Ces mines sont situées dans un rayon de 50 km l'une de l'autre, ce qui est une source de synergies sur le plan de l'exploitation et permet la mise en commun de l'expertise technique.

Mine LaRonde - L'augmentation du tonnage provenant de la zone d'extraction à teneur élevée (pyramide 293) à l'origine d'un excellent rendement de l'exploitation

La mine LaRonde, propriété exclusive de la Société au nord-ouest du Québec, est entrée en production commerciale en 1988.

Le broyeur de LaRonde a traité 6 348 tonnes par jour (« t/j ») en moyenne au premier trimestre de 2016, comparativement à une moyenne de 6 203 t/j pendant la période correspondante de l'exercice 2015. Les coûts des sites miniers par tonne[4] ont été d'environ 103 $ CA pour le premier trimestre de 2016, en baisse par rapport à 104 $ CA au premier trimestre de 2015. La baisse des coûts pour la période de 2016 s'explique principalement par l'excellent rendement de la mine souterraine, lequel a donné lieu à une augmentation du débit à l'installation de traitement.

Le total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits à LaRonde s'est situé à 529 $ au premier trimestre de 2016, pour une production payable de 75 337 onces d'or. En comparaison, au premier trimestre de 2015, le total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits s'était établi à 703 $, pour une production de 58 893 onces d'or. La baisse du total des coûts décaissés par once pour la période de 2016 découle essentiellement de la hausse de la production (en lien avec l'augmentation du débit, les teneurs aurifères plus élevées dans la partie plus profonde de la mine et l'amélioration des taux de récupération du circuit CIP).

Au cours du premier trimestre de 2016, la rampe qui est en cours d'aménagement a atteint une profondeur de trois kilomètres, ce qui donnera accès au minerai à teneur plus élevée pendant la poursuite de l'exploitation dans les parties plus profondes de la mine.

Des études sont en cours en vue d'évaluer le potentiel d'accroissement des réserves minérales et la possibilité de mener des activités d'extraction entre les niveaux 311 et 371 à LaRonde. À l'heure actuelle, les réserves minérales s'étendent jusqu'au niveau 311, qui se trouve à 3,1 km sous la surface. Le programme de forage intercalaire qui se poursuit entre les niveaux 311 et 371 porte principalement sur la portion ouest du gisement. Des forages intercalaires seront également réalisés dans la partie est du gisement à mesure que les activités d'aménagement souterrain progresseront dans ce secteur.

Pendant le trimestre, la Société a poursuivi une étude interne de délimitation de l'étendue visant à évaluer le potentiel de mise en valeur et d'extraction du minerai de la zone 5 de Bousquet sur la propriété contiguë de Bousquet. Les propriétaires précédents avaient exploité en partie la zone 5 de Bousquet à ciel ouvert et de façon souterraine. La Société évalue actuellement la possibilité d'extraire le minerai de la zone 5 de Bousquet entre une profondeur de 90 m à 330 m sous la surface en y accédant par une rampe souterraine. La méthode d'extraction sera probablement similaire à celle employée à Goldex, et les activités de traitement pourraient utiliser la capacité excédentaire du circuit Lapa à LaRonde.

Les travaux d'assèchement de l'ancienne fosse sont en cours, et le gouvernement du Québec devrait émettre avant la fin du deuxième trimestre de 2016 un certificat d'autorisation permettant la collecte d'un échantillon en vrac. Une étude technique interne devrait être terminée avant la fin de 2016.

4Le coût des sites miniers par tonne est une mesure non conforme aux PCGR. Pour obtenir un rapprochement de cette mesure aux coûts de production, tels qu'ils sont présentés dans les états financiers, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR - Rapprochement des coûts de production et du coût des sites miniers par tonne par mine » ci-dessous. Veuillez également consulter la rubrique « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».

 

Mine Canadian Malartic - Le broyeur affiche un rendement trimestriel record pendant la saison hivernale

En juin 2014, Agnico Eagle et Yamana Gold Inc. (« Yamana ») ont acquis la totalité des actions ordinaires émises et en circulation de Corporation minière Osisko (« Osisko ») et créé Canadian Malartic General Partnership, société en nom collectif (la société en nom collectif) qui détient et exploite la mine Canadian Malartic, au nord-ouest du Québec, par l'entremise d'un comité de gestion mixte. Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune, de façon indirecte, une participation de 50 % dans la société en nom collectif.

Au cours du premier trimestre de 2016, le broyeur de Canadian Malartic (en fonction d'une propriété exclusive) a traité en moyenne 52 314 t/j, par rapport à une moyenne de 51 988 t/j pour la période correspondante de 2015. Il s'agit d'un trimestre record pour la saison hivernale.

Les coûts des sites miniers par tonne ont été d'environ 24 $ CA (21,26 $ CA exception faite des redevances), comparativement à 23 $ CA (20,16 $ CA exception faite des redevances) au premier trimestre de 2015. Pour la période de 2016, les coûts ont été plus élevés, principalement en raison de la diminution des frais de décapage incorporés. Le ratio de recouvrement moyen a été de 2,01 : 1,0 pour le premier trimestre de 2016.

Pour le premier trimestre de 2016, la part de la production de la mine Canadian Malartic attribuable à Agnico Eagle en fonction de sa participation de 50 % s'est chiffrée à 73 613 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 557 $. En comparaison, au premier trimestre de 2015, le total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits s'était établi à 632 $, pour une production de 67 893 onces d'or. L'augmentation de la production pour la période de 2016 est essentiellement attribuable à la hausse du débit et aux teneurs aurifères plus élevées. La baisse des coûts pour la période de 2016 est liée à la diminution des coûts du carburant et des explosifs, ainsi qu'aux taux de change avantageux.

En février 2016, la société en nom collectif a annoncé que le débit devrait être de l'ordre de 53 000 t/j en 2016 selon les prévisions. Toute augmentation du débit au-delà de ce niveau de 53 000 t/j demeure tributaire de la mise à jour des permis d'exploitation existants.

Les activités d'obtention de permis pour l'extension du gisement Barnat et la déviation de la route 117 se poursuivent. En avril 2016, après avoir reçu des réponses à deux séries de questions, le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (Québec) a accepté l'étude d'impact sur l'environnement (« EIE ») comme étant recevable. Cet événement a marqué le début du processus d'audience publique, dont la première étape a consisté à rendre publique l'EIE. Viendront ensuite la présentation publique du projet en mai et les audiences publiques subséquentes en juin.

Les forages se sont poursuivis dans les zones Odyssey Nord et Odyssey Sud au cours du trimestre, et 18 trous totalisant 18 581 m ont été forés jusqu'ici. Les données provenant de ces trous sont en voie d'être compilées et intégrées dans les bases de données existantes. En 2016, un programme de forage d'environ 60 000 m a été proposé en vue de convertir et d'étendre les zones minéralisées connues sur la propriété Odyssey. Le budget de 2016 est de 8,0 M$ CA (en fonction d'une participation exclusive).

Mise à jour sur les activités liées aux projets d'exploration de Canadian Malartic Corporation

Canadian Malartic Corporation (« CMC »), société dans laquelle Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune une participation indirecte de 50 %, explore notamment à l'heure actuelle un portefeuille de propriétés dans le secteur de Kirkland Lake, en Ontario, ainsi que la propriété Pandora dans la région québécoise de l'Abitibi.

Dans le secteur de Kirkland Lake, les propriétés Upper Canada, Upper Beaver et Amalgamated Kirkland font actuellement l'objet d'études de génération de cibles. D'autres travaux d'exploration pourraient être réalisés quand l'examen des données sera terminé.

Lapa - L'optimisation des zones minières historiques permet d'accroître le tonnage souterrain

La mine Lapa, propriété exclusive de la Société au nord-ouest du Québec, est entrée en production commerciale en mai 2009.

Le circuit de broyage de Lapa, qui est situé à l'usine de LaRonde, a traité en moyenne 1 763 t/j au premier trimestre de 2016. En comparaison, la moyenne avait été de 1 690 t/j pour le premier trimestre de 2015. L'augmentation du débit pour la période de 2016 est due à la récupération du minerai résiduel provenant d'anciennes zones de production dans la mine et d'une quantité supplémentaire de minerai en stock.

Les coûts des sites miniers par tonne ont atteint 121 $ CA au premier trimestre de 2016, comparativement à 119 $ CA pour le premier trimestre de 2015. Les coûts ont augmenté pour le trimestre de 2016 en raison du traitement de minerai mis en dépôt, par rapport à la même période en 2015.

La production payable a été de 21 709 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 668 $ pour le premier trimestre de 2016. En comparaison, au premier trimestre de 2015, la production s'était établie à 25 920 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 568 $. La baisse de la production et la hausse des coûts pour la période de 2016 s'expliquent par la diminution des teneurs aurifères et des taux de récupération, en partie annulée par les taux de change avantageux.

L'exercice 2016 représente la dernière année de pleine production à Lapa, selon la durée de vie actuelle de la mine. Pour le reste de 2016, on prévoit un déclin de la production, et le total pour l'ensemble de l'année devrait être de 60 000 onces d'or, conformément aux prévisions émises en février 2016. Des forages d'exploration supplémentaires sont en cours dans les zones Zulapa 7 Up et 7 Est et pourraient prolonger la durée de vie de la mine s'ils s'avèrent fructueux.

Goldex - Le maintien de l'excellent rendement de l'exploitation souterraine a permis d'augmenter le débit du broyeur au premier trimestre de 2016

La mine Goldex, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, est entrée en activité en 2008, mais les activités d'extraction dans le corps minéralisé initial, la zone de prolongement de Goldex (« GEZ ») ont été suspendues en octobre 2011. En juillet 2012, les zones satellites M et E ont été approuvées à des fins de mise en valeur. Les activités d'extraction dans la zone GEZ demeurent interrompues. Les activités d'extraction minière ont commencé sur les zones satellites M et E en septembre 2013.

Le broyeur de Goldex a traité en moyenne 6 991 t/j au cours du premier trimestre de 2016. En comparaison, la moyenne avait été de 6 294 t/j pour le premier trimestre de 2015. La hausse du débit pour la période de 2016 s'explique par le maintien de l'excellent rendement de l'exploitation souterraine (extraction et levage du minerai) par rapport à la période de 2015.

Les coûts des sites miniers par tonne ont été d'environ 34 $ CA pour le premier trimestre de 2016, soit le même montant par tonne qu'au premier trimestre de 2015.

La production aurifère payable a été de 32 340 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 506 $ pour le premier trimestre de 2016. En comparaison, au premier trimestre de 2015, la production s'était chiffrée à 29 250 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 541 $. La baisse du total des coûts décaissés pour la période de 2016 découle surtout de la hausse de la production (en lien avec l'augmentation du débit et les teneurs plus élevées du minerai provenant de la zone M) et des taux de change avantageux.

Les activités d'aménagement de la zone Deep 1 continuent de se dérouler selon l'échéancier et le budget prévus. Les travaux entourant les sous-stations électriques ont débuté en mars 2016, et l'installation des premiers éléments du convoyeur souterrain est en cours.

En janvier 2014, Agnico Eagle a acquis le gisement de cuivre-or Akasaba Ouest de Corporation Minéraux Alexandria. Situé à moins de 30 km de Goldex, le gisement Akasaba Ouest pourrait apporter de la souplesse et des synergies aux activités de la Société dans la région de l'Abitibi en permettant l'utilisation de la capacité de broyage supplémentaire aux mines Goldex et LaRonde, tout en réduisant les coûts en général. Le gisement Akasaba Ouest renferme actuellement des réserves minérales d'environ 141 000 onces d'or (4,8 millions de tonnes de minerai titrant 0,92 g/t d'or et 0,52 % de cuivre).

Après le dépôt de l'évaluation environnementale pour le gisement Akasaba Ouest auprès du gouvernement provincial en août et du gouvernement fédéral en septembre 2015, des questions ont été reçues de ces deux instances de réglementation. Les réponses aux questions du gouvernement provincial ont été soumises en février, et celles aux questions de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale l'ont été en mars 2016. On s'attend à ce que les deux ordres de gouvernement envoient des questions supplémentaires au cours du deuxième trimestre de 2016. Si des audiences publiques sont requises, elles auront probablement lieu au premier trimestre de 2017.

FINLANDE ET SUÈDE

La mine Kittila d'Agnico Eagle en Finlande représente le principal producteur d'or primaire d'Europe et renferme les plus importantes réserves minérales de la Société. Les activités d'exploration continuent d'accroître les ressources minérales, et des études sont en cours afin d'évaluer la possibilité d'augmenter la production de façon rentable.

Kittila - Les travaux d'aménagement d'une rampe souterraine donnant accès à la zone Sisar sont maintenant en cours

La mine Kittila, propriété exclusive de la Société dans le nord de la Finlande, est entrée en production commerciale en 2009.

Au premier trimestre de 2016, le broyeur de Kittila a traité en moyenne 4 749 t/j, comparativement à 3 836 t/j au cours du premier trimestre de 2015. L'augmentation du débit pour la période de 2016 reflète l'optimisation en cours de la capacité globale du broyeur.

Les coûts des sites miniers par tonne à Kittila ont été d'environ 72 € pour le premier trimestre de 2016, par rapport à 77 € au premier trimestre de 2015. Les coûts des sites miniers par tonne ont diminué au premier trimestre de 2016 en raison de l'augmentation du débit comparativement à la période de 2015.

La production aurifère payable à Kittila a été de 48 127 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 726 $ pour le premier trimestre de 2016. Au premier trimestre de 2015, la mine avait produit 44 654 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 681 $. La hausse de la production pour la période de 2016 est liée à l'augmentation de la capacité du broyeur, ce qui a été en partie annulé par les teneurs moins élevées que prévu par rapport à la période de 2015. Le total des coûts décaissés par once a augmenté au premier trimestre de 2016 principalement en raison de la hausse des coûts de la sous-traitance, laquelle a été partiellement compensée par la baisse des coûts de l'énergie.

La mine et le broyeur de Kittila ont montré qu'ils pouvaient traiter plus de 4 000 t/j, et on s'emploie actuellement à évaluer ce qui constitue le débit optimal. Des études sont également en cours dans le but d'optimiser les taux d'extraction des opérations minières souterraines et d'intégrer entièrement les zones Rimpi supérieures et inférieures et la zone Sisar récemment découverte dans un nouveau plan de mine à Kittila. Les coûts unitaires devraient s'améliorer lorsque le fonctionnement en régime continu sera atteint.

Des forages sont en cours en vue de convertir et d'étendre la minéralisation dans la zone Sisar. De nombreux trous ont été forés, et on en attend les résultats de titrage. En outre, on a commencé à construire une rampe souterraine en mars pour accéder à la partie supérieure de la zone Sisar, qui se trouve à environ 200 m des infrastructures souterraines existantes.

Projet Barsele - Les forages permettent d'étendre les zones Centrale et Skirasen et laissent entrevoir la possibilité d'un gisement du type de Goldex

En juin 2015, Agnico Eagle a acquis d'Orex Minerals une participation de 55 % dans le projet Barsele situé dans le comté de Vasterbotten, au nord de la Suède (Orex Minerals a par la suite transféré sa participation dans le projet à Barsele Minerals Corp.). La Société peut obtenir une participation additionnelle de 15 % dans le projet en réalisant une étude de préfaisabilité. Le programme d'exploration est actuellement mené par Agnico Eagle. C'est la première fois qu'Agnico Eagle publie les résultats des forages réalisés sur la propriété depuis qu'elle a acquis une participation dans cette propriété de 28 600 hectares.

Le projet Barsele se trouve à l'intersection de l'extrémité ouest de la « tendance Skellefte » d'origine protérozoïque, une prolifique ceinture de gisements de sulfures massifs volcanogènes, et de la « ligne aurifère » du nord de la Suède. On sait que la propriété Barsele renferme une minéralisation aurifère encaissée dans des intrusions (les zones Centrale, Avan et Skirasen), qui semble similaire au gisement de Goldex, et une minéralisation de sulfures massifs volcanogènes riches en or (la zone Norra), qui semble similaire au gisement de LaRonde.

Les zones Avan, Centrale et Skirasen couvrent une étendue longitudinale de 2,6 km au sein d'une granodiorite très fracturée dont l'épaisseur varie de 200 m à 500 m sur une étendue longitudinale de plus de 8 km. L'or se rencontre sous forme de métal natif et est généralement associé à de l'arsénopyrite, avec une faible teneur en métaux de base.

Les forages réalisés d'octobre 2015 au début du mois de mars 2016 (23 trous totalisant 13 300 m) ont porté principalement sur les zones Skirasen et Centrale.

Les récents points d'intersection et les coordonnées des trous de forage de ce programme sont présentés ci-dessous, et les points de percée des trous de forage sont également visibles dans la coupe longitudinale composée de Barsele. Tous les points d'intersection signalés pour le projet Barsele indiquent des teneurs coupées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire qui est mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d'autres forages deviennent disponibles.

Résultats des récents forages d'exploration au projet Barsele

Trou de
forage

Emplacement

De (m)

À (m)

Profondeur
du point
milieu sous
la surface
(m)

Épaisseur
réelle
estimative
(m)

Teneur en
or (g/t)
(non coupée)

Teneur en
or (g/t) (coupée)*

CNT15-007

Zone Centrale

437,0

449,0

310

9,0

12,37

3,28

CNT15-009

Zone Centrale

106,0

168,0

90

46,5

1,12

1,12

 et


383,0

432,0

300

36,8

1,15

1,15

CNT15-010

Zone Centrale

223,0

252,0

230

21,8

1,59

1,59

 et


494,0

589,0

515

71,2

0,88

0,88

CNT15-013

Zone Centrale

473,5

492,0

370

13,9

3,00

3,00

 et


519,2

526,0

400

5,1

5,02

5,02

CNT15-015

Zone Centrale

23,0

34,0

20

8,2

8,06

6,74

CNT15-016

Zone Skirasen

270,0

277,0

215

5,2

5,06

5,06

 et


339,0

451,0

310

84,0

2,07

2,01

CNT15-017

Zone Centrale

623,0

632,0

540

6,8

1,72

1,72

SKI15-001

Zone Skirasen

323,0

384,0

260

45,8

1,94

1,61

 et


405,0

434,0

310

21,8

1,42

1,42

SKI16-001

Zone Skirasen

101,0

108,0

75

5,2

4,85

4,85

 et


120,0

140,0

95

15,0

3,92

3,23

 et


276,0

312,1

210

27,1

3,06

2,40

SKI16-005

Zone Skirasen

193,0

213,0

170

15,0

1,19

1,19

 et


399,0

504,0

370

78,8

1,25

1,25

 et


593,0

609,0

485

12,0

1,86

1,86

*Une teneur coupée à 20 g/t d'or est utilisée pour les trous au projet Barsele.

Coordonnées des collets de forage d'exploration de certains trous au projet Barsele


Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation (m
au-dessus du
niveau de la
mer)

Azimut

Inclinaison
(degrés)

Longueur (m)

CNT15-007

7214686

618733

321

360

-53

725

CNT15-009

7214671

618829

317

360

-57

701

CNT15-010

7215040

618808

291

180

-70

655

CNT15-013

7214613

619033

306

333

-55

597

CNT15-015

7214601

619133

296

360

-52

523

CNT15-016

7214525

619127

302

360

-55

664

CNT15-017

7214895

618859

293

290

-60

902

SKI15-001

7214598

619125

296

040

-48

580

SKI16-001

7214515

619222

300

040

-50

557

SKI16-005

7214516

619221

300

360

-57

645

* Système de coordonnées Sweref 99.

[Projet Barsele - Coupe longitudinale composée]

Des forages récents ont permis de relier la zone Centrale à la zone Skirasen. La zone Centrale-Skirasen combinée a une étendue longitudinale d'environ 1 400 m, elle s'étend depuis la surface jusqu'à une profondeur d'au moins 540 m, et son épaisseur varie de 10 m à 150 m. La minéralisation demeure ouverte en profondeur et parallèlement à la direction.

Les résultats incluent le trou CNT15-016, qui a recoupé la zone Skirasen avec deux intersections : 5,06 g/t d'or sur 5,2 m à 215 m de profondeur et 2,01 g/t d'or sur 84,0 m à 310 m de profondeur. À presque 300 m à l'extrémité sud-est de la zone, le trou SKI16-001 a recoupé la zone avec trois intersections : 4,85 g/t d'or sur 5,2 m à 75 m de profondeur, 3,23 g/t d'or sur 15,0 m à 95 m de profondeur et 2,40 g/t d'or sur 27,1 m à 210 m de profondeur. L'intersection la plus profonde jusqu'ici dans la zone Skirasen est le trou SKI16-005, qui a recoupé 1,86 g/t d'or sur 12,0 m à 485 m de profondeur, ainsi que deux intersections moins profondes.

Les forages récents ont permis d'accroître la profondeur de la zone Centrale jusqu'à 540 m. Les principaux résultats incluent le trou CNT15-015, qui a recoupé 6,74 g/t d'or sur 8,2 m à 20 m de profondeur. Le trou CNT15-013 a recoupé 3,00 g/t d'or sur 13,9 m à une profondeur de 370 m et 5,02 g/t d'or sur 5,1 m à une profondeur de 400 m. Le trou CNT15-007 a recoupé 3,28 g/t d'or sur 9,0 m à 310 m de profondeur.

En 2016, la Société prévoit dépenser environ 4,9 M$ pour mener des activités d'exploration afin de poursuivre l'évaluation du potentiel minier de la propriété. Ces dépenses prévues comprennent 19 000 m de forage au diamant, un levé géophysique à polarisation induite de type Titan-24, un échantillonnage de tills et une analyse hyperspectrale du carottage. Une analyse environnementale de base sera réalisée, et des programmes continus de relations communautaires permettront de faire participer les diverses parties prenantes de la région. Les forages devraient reprendre à la fin d'avril après la débâcle du printemps.

RÉGION DU NUNAVUT

Agnico Eagle a désigné le Nunavut comme étant un territoire attrayant et stable sur le plan politique qui présente un énorme potentiel géologique. Grâce à ce qui constitue la principale mine en production de la Société (Meadowbank), à deux importants projets de mise en valeur (Meliadine et Amaruq) et à d'autres projets d'exploration, le Nunavut pourrait représenter une plateforme opérationnelle stratégique susceptible de fournir une production élevée et de générer d'importants flux de trésorerie pendant plusieurs décennies.

Meadowbank - D'autres possibilités de prolonger la durée de vie de la mine jusqu'à la fin de 2018 sont en cours d'examen

La mine Meadowbank, propriété exclusive de la Société au Nunavut, dans le nord du Canada, est entrée en production commerciale en mars 2010.

Au premier trimestre de 2016, le broyeur de Meadowbank a traité en moyenne 10 390 t/j, comparativement à 11 006 t/j pendant le premier trimestre de 2015. La baisse du débit du broyeur par rapport à l'année précédente s'explique par le remplacement des courroies du convoyeur qui alimente le broyeur semi-autogène, par un arrêt imprévu du circuit de concassage secondaire à des fins d'entretien en février et par le fait qu'une plus grande partie du minerai provenait de la fosse Vault où le coefficient de dureté est plus élevé.

Les coûts des sites miniers par tonne ont été de 77 $ CA pour le premier trimestre de 2016, par rapport à 71 $ CA au premier trimestre de 2015. L'augmentation des coûts par tonne est surtout liée à la baisse du débit causée par l'arrêt imprévu.

La production payable s'est établie à 72 311 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 788 $ pour le premier trimestre de 2016. En comparaison, au premier trimestre de 2015, 88 523 onces d'or avaient été produites, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 655 $. La baisse de la production et l'augmentation des coûts pour la période de 2016 par rapport à la période de 2015 sont principalement attribuables à la diminution du débit et au traitement de minerai à plus faible teneur (réduction de 14 % comparativement à l'année précédente).

Des études sont en cours afin d'évaluer d'autres possibilités de prolonger la production à Meadowbank jusqu'à la fin de 2018. Ces possibilités incluent la mise en valeur de la fosse Phaser, laquelle est située au sud-ouest de la fosse Vault, et la réalisation d'un nouvel emboîtement pour accéder à une quantité supplémentaire de minerai dans la fosse E3 au gisement Portage.

Projet Amaruq - Travaux de construction et obtention des permis pour la route d'accès d'exploration

La Société explore activement le gisement Amaruq (voir ci-dessous), avec comme objectif éventuel de mettre en valeur ce gisement en tant qu'exploitation satellite de Meadowbank.

Le 14 mars 2016, la Société a reçu du ministère des Pêches et des Océans la confirmation de toutes les autorisations lui permettant de terminer la construction des ponts, culées, ponceaux encastrés et buses le long de la route d'accès d'exploration pour le projet Amaruq. Cela a mis fin au processus d'obtention des permis pour la route d'accès d'exploration du projet Amaruq, et la Société a maintenant tous les permis, tous les baux et toutes les autorisations dont elle a besoin pour terminer les travaux de construction de la route durant l'hiver et l'été.

La construction de la route d'accès d'exploration du projet Amaruq a commencé au premier trimestre de 2016. Les travaux sont en cours, et neuf kilomètres de route ont été construits jusqu'ici, sur une distance totale prévue de 62 km.

Une demande de modification du Permis d'utilisation de l'eau de la classe B pour le projet d'exploration Amaruq a été déposée le 31 mars 2016 afin de permettre l'aménagement d'une galerie d'exploration et d'une entrée, ainsi que l'extraction d'un échantillon en vrac. Le processus d'autorisation pour l'obtention du permis concernant la galerie d'exploration devrait prendre neuf mois environ.

L'exploitation du gisement Whale Tail nécessitera des modifications au certificat du projet Meadowbank et au Permis d'utilisation de l'eau de la classe A. Les demandes relatives à ces modifications devraient être déposées d'ici la fin du mois de juin 2016.

Projet Amaruq - Meilleure compréhension de la zone d'enrichissement de Whale Tail et du gisement IVR

Le projet Amaruq appartient en exclusivité à Agnico Eagle. Cette vaste propriété, d'une superficie de 116 717 hectares, est située à environ 50 km au nord-ouest de la mine Meadowbank. Les plus récents résultats des forages au projet Amaruq ont été présentés dans un communiqué diffusé par la Société le 28 octobre 2015. Selon les estimations en date du 31 décembre 2015, les ressources minérales présumées s'établissent à 3,3 millions d'onces d'or (16,9 millions de tonnes titrant 6,05 g/t d'or).

Le programme de forage de 2016 a débuté à la fin de janvier. À la fin du mois de mars, les forages réalisés totalisaient 18 836 m (84 trous) et avaient nécessité jusqu'à huit foreuses, dans le cadre d'un programme de forage initial de 75 000 m. Le programme d'exploration de 2016 a comme objectif de convertir et d'étendre les zones de ressources minérales connues et d'évaluer d'autres cibles favorables dans le but de délimiter une deuxième source de minerai exploitable par fosse à ciel ouvert.

Le tableau ci-dessous présente les résultats et les coordonnées de certains trous de forage. L'emplacement des collets de forage est également indiqué sur la carte géologique locale du projet Amaruq. Tous les points d'intersection signalés pour le projet Amaruq indiquent des teneurs coupées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire qui est mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d'autres forages deviennent disponibles.

Résultats des récents forages d'exploration dans le gisement Whale Tail (WT) et la zone V, au projet Amaruq

Trou de
forage

Emplacement

De (m)

À (m)

Profondeur
du point
milieu sous
la surface (m)

Épaisseur
réelle
estimative
(m)

Teneur en
or (g/t) (non
coupée)

Teneur en
or (g/t)
(coupée)*

AMQ16-560

Secteur IVR

276,7

283,5

230

6,3

38,3

6,2

 incluant


276,7

280,5

230

3,5

66,1

8,7

AMQ16-570

Zone d'enrichisse-ment WT

327,0

382,0

288

47,6

5,9

5,9

 incluant


327,0

333,1

267

4,3

8,1

8,1

 et incluant


354,0

378,0

297

20,8

9,3

9,3

AMQ16-601

Zone d'enrichisse-ment WT

289,0

326,1

252

32,0

8,8

8,8

 incluant


289,0

293,3

238

3,7

17,1

17,1

 et incluant


303,0

326,1

258

20,0

10,8

10,8

AMQ16-605

Secteur IVR

35,0

45,3

35

9,7

7,2

5,9

AMQ16-643

Secteur IVR

91,3

108,4

98

16,1

42,9

11,0

 incluant


92,0

97,5

94

5,2

36,4

21,6

AMQ16-654

Secteur IVR

65,5

78,0

69

12,1

22,7

4,1

 incluant


74,3

78,0

73

3,6

72,2

9,4

*Une teneur coupée de 40 g/t à 80 g/t d'or est utilisée pour les trous dans le gisement Whale Tail. *Une teneur coupée à 40 g/t d'or est utilisée pour les trous dans le secteur IVR.

Coordonnées des collets de forage d'exploration de certains trous au projet Amaruq


Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation (m
au-dessus du
niveau de la
mer)

Azimut

Inclinaison (degrés)

Longueur (m)

AMQ16-560

7256055

607123

153

323

-55

318

AMQ16-570

7255683

606741

153

144

-56

410

AMQ16-601

7255544

606559

153

144

-55

360

AMQ16-605

7256151

606616

164

322

-60

246

AMQ16-643

7256320

606986

157

323

-80

249

AMQ16-654

7256320

606909

156

315

-75

144

*Zone 14 du système NAD 83 des coordonnées UTM.

[Projet Amaruq - Carte géologique locale]

Deux des trous présentés ont été forés en direction du sud-est afin d'accroître le niveau de confiance dans l'épaisseur réelle et la configuration de la zone d'enrichissement Whale Tail, qui s'incline d'environ 30 degrés vers l'est depuis la surface jusqu'à une profondeur d'au moins 430 m. La zone d'enrichissement semble plus épaisse que ce qui avait été interprété précédemment dans la partie centrale. Le trou AMQ16-601 a recoupé 8,8 g/t d'or sur 32,0 m, dont 17,1 g/t d'or sur 3,7 m à 238 m de profondeur et 10,8 g/t d'or sur 20,0 m à 258 m de profondeur. À environ 230 m au nord-est, le trou AMQ16-570 a recoupé 5,9 g/t d'or sur 47,6 m, dont 8,1 g/t d'or sur 4,3 m à 267 m de profondeur et 9,3 g/t d'or sur 20,8 m à 297 m de profondeur.

Un groupe de trois trous ont été forés pour évaluer la partie la plus large de l'horizon dans le secteur IVR, qui continue de révéler des teneurs élevées. Le trou AMQ16-643 a recoupé 11,0 g/t d'or sur 16,1 m à 98 m de profondeur, dont 21,6 g/t d'or sur 5,2 m. À environ 80 m à l'ouest, le trou AMQ16-654 a recoupé 4,1 g/t d'or sur 12,1 m à 69 m de profondeur, dont 9,4 g/t d'or sur 3,6 m. À environ 340 m plus en direction sud-ouest, le trou AMQ16-605 a recoupé 5,9 g/t d'or sur 9,7 m à 35 m de profondeur.

Le trou AMQ16-560 a été foré dans ce secteur entre l'extrémité est de Whale Tail et la partie sud d'IVR. Ce trou a recoupé ce que l'on croit être la portion du secteur IVR située le plus au sud et a révélé une teneur de 6,2 g/t d'or sur 6,3 m à 230 m de profondeur, dont 8,7 g/t d'or sur 3,5 m. Cette intersection a permis d'accroître le secteur IVR en profondeur sur une distance de 100 m, jusqu'à une profondeur de 230 m. D'autres forages sont prévus afin de poursuivre l'évaluation de l'intersection potentielle du secteur IVR et du gisement Whale Tail.

Les forages se poursuivent sur la propriété avec neuf foreuses. Une mise à jour des ressources minérales du projet Amaruq est attendue au cours du second semestre de 2016.

Meliadine - Le Permis d'utilisation de l'eau de la classe A devrait être obtenu d'ici la fin du deuxième trimestre de 2016

Acquis en juillet 2010, Meliadine est le plus important projet d'exploration et de mise en valeur à un stade avancé de la Société pour ce qui est des réserves minérales et des ressources minérales. La Société détient une participation de 100 % dans cette propriété de 111 757 hectares, reliée à la ville de Rankin Inlet, au Nunavut, par une voie d'accès praticable en tout temps de 25 km.

Le budget d'investissement pour 2016 est de 96 M$, avec des activités axées sur la poursuite de l'aménagement souterrain (environ 3 700 m), la réalisation d'études techniques détaillées et en lien avec l'approvisionnement, la construction des infrastructures de surface essentielles et l'acquisition d'installations de campement usagées. L'objectif du programme d'immobilisations de 2016 est de maintenir le projet sur la bonne voie pour un éventuel démarrage de la production en 2020, soit environ un an plus tard que ce qui avait été prévu.

Au cours du premier trimestre de 2016, environ 1 103 m d'aménagement souterrain ont été réalisés. De ce total, 442 m d'aménagement ont été achevés en mars, ce qui en fait le meilleur mois depuis le début du projet.

Le 15 avril 2016, l'Office des eaux du Nunavut a délivré le Permis d'utilisation de l'eau de la classe A pour le projet Meliadine à des fins d'approbation par le ministre fédéral Affaires autochtones et du Nord Canada. Le délai normal d'approbation par le ministre est de 45 jours. Par conséquent, l'approbation du permis est attendue d'ici la fin du mois de mai 2016. Le Permis d'utilisation de l'eau de la classe A rendrait possibles la construction et l'exploitation du projet Meliadine.

Des études internes sont toujours en cours afin d'évaluer la possibilité d'extraire une quantité d'or additionnelle dans les gisements Tiriganiaq et Wesmeg/Normeg, ce qui pourrait prolonger la durée de vie de la mine, augmenter la production annuelle et améliorer les paramètres économiques du projet, en plus d'accroître le taux de rendement interne après impôt. Ces études devraient être terminées d'ici la fin de 2016.

Le calendrier des futures dépenses en immobilisations au projet Meliadine après 2016 et la décision concernant l'éventuelle construction d'une mine à Meliadine dépendent de l'approbation du conseil d'administration d'Agnico Eagle, qui prendra sa décision en fonction notamment des conditions qui prévaudront sur les marchés et des résultats de l'évaluation en cours de divers plans potentiels.

REVUE DES ACTIVITÉS D'EXPLOITATION DU SUD

Les activités d'exploitation du Sud d'Agnico Eagle se concentrent au Mexique. Ces activités sont à la source d'une production de métaux précieux (or et argent) croissante, caractérisée par des coûts d'exploitation stables et de solides flux de trésorerie disponibles depuis 2009. Au premier trimestre de 2016, les activités mexicaines ont généré une production d'argent trimestrielle record d'environ 752 000 onces.

Pinos Altos - La mise en service complète de la fosse devrait avoir lieu au cours du deuxième trimestre de 2016

La mine Pinos Altos, propriété exclusive de la Société dans le nord du Mexique, est entrée en production commerciale en novembre 2009.

Le broyeur de Pinos Altos a traité 4 932 t/j au premier trimestre de 2016, par rapport à 5 661 t/j au cours du premier trimestre de 2015. Pendant le trimestre de 2016, le débit du broyeur a subi l'incidence négative de l'argile contenue dans le minerai souterrain de la zone Cerro Colorado et des températures inférieures au point de congélation. Au cours du premier trimestre de 2016, environ 53 200 tonnes de minerai ont été placées sur le remblai de lixiviation à Pinos Altos, par rapport à 74 300 tonnes durant la période comparable de 2015.

Les coûts des sites miniers par tonne à Pinos Altos se sont élevés à 50 $ au premier trimestre de 2016, en hausse par rapport à 46 $ pour le premier trimestre de 2015. L'écart au chapitre des coûts des sites miniers par tonne est essentiellement attribuable au débit réduit ainsi qu'aux variations en lien avec la proportion de minerai traité par lixiviation par rapport au minerai broyé et la proportion de minerai de la mine à ciel ouvert par rapport au minerai de l'exploitation souterraine, aux variations des taux de change et aux fluctuations normales du ratio de recouvrement stérile/minerai dans les fosses à ciel ouvert.

La production payable s'est chiffrée à 48 117 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 343 $ pour le premier trimestre de 2016. En comparaison, la production s'était située à 50 106 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 357 $ pour le premier trimestre de 2015. La baisse de la production en 2016 est surtout liée à la diminution du tonnage traité par rapport à la période comparable de 2015. La baisse du total des coûts décaissés par once en glissement annuel est principalement le fait des taux de change avantageux comparativement à la période correspondante du dernier exercice.

La mise en service de la fosse de Pinos Altos devait permettre d'y déplacer le personnel et le matériel de la mine à compter du premier trimestre de 2016. La mise en service du système de manutention du minerai est prévue pour le deuxième trimestre de 2016. Une fois complètement mise en service, la fosse permettra de mieux harmoniser la capacité du broyeur et la capacité d'extraction future à Pinos Altos lorsque l'exploitation à ciel ouvert commencera à réduire ses activités progressivement comme prévu.

Gisement Creston Mascota à Pinos Altos - L'exploration commence sur la propriété Madrono qui abrite des zones d'intérêt or-argent historiques 

Le gisement Creston Mascota constitue une exploitation satellite de la mine Pinos Altos depuis la fin de 2010.

Environ 516 200 tonnes de minerai ont été placées sur le remblai de lixiviation de Creston Mascota pendant le premier trimestre de 2016, comparativement à environ 527 000 tonnes au cours du premier trimestre de 2015. Moins de tonnes ont été placées sur le remblai de lixiviation au cours de la période de 2016 en raison des températures sous zéro qui ont marqué le mois de janvier. Les coûts des sites miniers par tonne à Creston Mascota ont été de 12 $ au premier trimestre de 2016, comparativement à 11 $ au premier trimestre de 2015. La légère hausse des coûts pour la période de 2016 s'explique par les températures inférieures au point de congélation au début du trimestre.

La production payable à Creston Mascota s'est établie à 11 551 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 460 $ au premier trimestre de 2016. En comparaison, la production payable avait été de 12 448 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 444 $ pour le premier trimestre de 2015. La baisse de la production pour la période de 2016 est attribuable à la diminution du tonnage placé sur le remblai de lixiviation et à la réduction des teneurs par rapport à la période de 2015. La baisse de la production pour le trimestre de 2016 a entraîné une augmentation des coûts décaissés, laquelle a été en partie annulée par les taux de change avantageux comparativement à la période de 2015.

Les travaux de terrassement sommaires pour le remblai de lixiviation en tas de la phase 4 à Creston Mascota sont presque terminés. L'installation de la sous-couche d'argile et du revêtement synthétique devrait commencer au cours du deuxième trimestre de 2016.

Durant le premier trimestre de 2016, une entente a été signée pour permettre l'accès à la propriété Madrono, d'une superficie de 51 hectares, à des fins d'exploration et d'exploitation. La propriété Madrono, qui est située entre Pinos Altos et Creston Mascota dans un secteur facilement accessible et doté d'infrastructures adéquates, comprend au mois trois filons or-argent : Madrono, Santa Martha et La Curva. Les activités minières menées précédemment dans ce secteur incluent la mise en valeur dans les années 1930 d'une mine souterraine sur trois niveaux ayant donné lieu à une production à petite échelle, mais importante. Des travaux de cartographie, d'échantillonnage en surface et de planification de l'exploration à Madrono sont en cours.

Les forages d'exploration et de conversion se poursuivent sur la cible satellite Bravo et dans les environs de la fosse Creston Mascota afin d'accroître le niveau de confiance dans le modèle de blocs et de rechercher d'autres possibilités de croissance.

La India - Un nombre additionnel de tonnes de minerai a été recoupé à l'extérieur du modèle de blocs

La mine La India, à Sonora, au Mexique, qui est située à environ 70 km de la mine Pinos Altos de la Société, a été achetée en novembre 2011 lors de l'acquisition de Grayd Resources Inc., qui détenait une propriété de 56 000 hectares dans la ceinture aurifère Mulatos. La mise en service de la mine a commencé plus tôt que prévu au cours du troisième trimestre de 2013, et le début de la production commerciale a été annoncé le 1er février 2014.

Environ 1 396 300 tonnes de minerai ont été placées sur le remblai de lixiviation de La India pendant le premier trimestre de 2016, par rapport à environ 1 378 500 tonnes au cours du premier trimestre de 2015. Les coûts des sites miniers par tonne à La India ont été de 8 $ pour le premier trimestre de 2016, comparativement à 9 $ au premier trimestre de 2015. L'augmentation du nombre de tonnes placées sur le remblai de lixiviation au cours de la période de 2016 s'explique par l'extraction de tonnes supplémentaires de minerai à faible teneur qui avait été précédemment désigné comme stérile dans le modèle de blocs. La diminution des coûts pour la période de 2016 s'explique principalement par la baisse de la consommation de carburant et par l'extraction d'une quantité moindre de stériles.

La production payable à La India s'est située à 28 231 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 360 $ au premier trimestre de 2016. La production avait été de 26 523 onces d'or, moyennant un total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits de 418 $ pour le premier trimestre de 2015. La hausse de la production au cours de la période de 2016 est attribuable au plus grand nombre de tonnes placées sur le remblai de lixiviation et par l'augmentation des vitesses de percolation dans les nouveaux niveaux du remblai de lixiviation en tas de la phase 2. L'augmentation des volumes de production (tant pour l'or que pour l'argent) et les taux de change avantageux ont eu une incidence positive sur le total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits pour la période de 2016.

Une entente d'accès aux terres a été signée en janvier 2016, ce qui permettra d'accéder aux concessions de la propriété El Realito à des fins d'exploration et, potentiellement, pour y mener des activités d'exploitation dans l'avenir. Des travaux d'échantillonnage en surface et de génération de cibles sont en cours à El Realito, et des forages seront ensuite réalisés pour évaluer les cibles prometteuses. On prévoit également effectuer des forages d'extension dans les secteurs El Cochi et La India Este qui sont voisins de la mine La India. Un programme de forage initial est prévu dans le secteur Kilomètre 15, qui est situé à l'est et à côté de la propriété El Realito.

El Barqueno - Le récent programme de forage a permis d'étendre les gisements connus et d'évaluer d'autres secteurs cibles

Agnico Eagle a acquis sa participation de 100 % dans le projet El Barqueno en novembre 2014, au moment de l'acquisition de Cayden Resources Inc. Cette propriété de 32 840 hectares est située dans le district minier or-argent de Guachinango dans l'État de Jalisco, dans la région centre-ouest du Mexique, environ 150 km à l'ouest de Guadalajara, la capitale de l'État. Au 31 décembre 2015, le projet El Barqueno avait des ressources minérales présumées de 19,7 millions de tonnes titrant 0,96 g/t d'or et 5,78 g/t d'argent (contenant 608 000 onces d'or et 3,7 millions d'onces d'argent) dans les zones Azteca-Zapoteca, Angostura et Peña de Oro. Le présent communiqué fournit un résumé des résultats des programmes de forages d'exploration et de conversion menés au projet jusqu'à la fin du mois de mars 2016.

Le projet El Barqueno contient un certain nombre de zones minéralisées connues ainsi que plusieurs zones d'intérêt. De janvier à mars 2016, 156 trous (27 523 m) ont été forés à l'aide de 14 foreuses afin de terminer les forages de conversion dans la zone Azteca-Zapoteca et d'y rechercher des structures minéralisées supplémentaires et des extensions d'autres zones connues. Les travaux de conversion à Azteca-Zapoteca représentent 90 % des forages réalisés jusqu'ici en 2016. À l'heure actuelle, six foreuses sont en activité au projet pour évaluer d'autres cibles, dont Zapote-Mixteca, San Diego, Olmeca, Huichol et Tarasca.

[Projet El Barqueno - Carte géologique locale]

Les teneurs en or et en argent des récents points d'intersection dans les zones Azteca-Zapoteca et Angostura sont présentées dans le tableau ci-dessous, et l'emplacement des collets de forage est indiqué dans le tableau annexe et sur la carte géologique locale du projet. Tous les points d'intersection signalés pour le projet El Barqueno indiquent des teneurs non coupées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire qui sera mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d'autres forages deviendront disponibles.

Résultats de certains forages d'exploration récents au projet El Barqueno

Trou de forage

Zone

De (m)

À (m)

Profondeur
du point
milieu
sous la
surface (m)

Épaisseur
réelle
estimative
(m)

Teneur en or
(g/t) (non
coupée)*

Teneur en
argent (g/t)
(non
coupée)

AZP16-212

Azteca-Zapoteca

90,0

98,0

62

4,8

1,63

8,8

AZP16-219

Azteca-Zapoteca

27,0

50,0

34

9,2

4,07

14,3

AZP16-243

Azteca-Zapoteca

46,0

53,0

38

5,6

22,39

24,3

 et


63,0

71,0

52

6,4

1,07

2,9

AZP16-260

Azteca-Zapoteca

89,0

118,0

89

14,5

1,16

6,8

AZP16-272

Azteca-Zapoteca

166,0

176,0

136

4,0

1,07

3,2

AZP16-282

Azteca-Zapoteca

43,0

49,0

40

4,0

1,96

3,8

AZP16-294

Azteca-Zapoteca

41,0

49,0

42

6,4

1,66

3,2

AZP16-297

Azteca-Zapoteca

45,0

53,0

49

7,9

4,40

11,3

AZP16-300

Azteca-Zapoteca

13,0

22,0

12

7,2

6,93

12,2

AZP16-322

Azteca-Zapoteca

130,0

145,0

134

12,0

7,31

53,1

BRQ15-239

Angostura

153,0

162,0

161

8,3

0,33

83,4

BRQ15-245

Angostura

164,0

176,0

140

10,9

1,52

19,1

BRQ15-285

Angostura

316,0

322,0

192

5,5

0,69

24,4

BRQ15-288

Angostura

188,0

199,0

172

9,7

1,28

11,8

* La teneur de coupure est de 0,4 g/t d'or; seuls les intervalles d'une épaisseur réelle estimative de plus de 2,8 m ont été inclus.

Coordonnées des collets de forage d'exploration au projet El Barqueno


Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation (m
au-dessus du
niveau de la
mer)

Azimut
(degrés)

Inclinaison
(degrés)

Longueur
(m)


AZP16-212

555141

2279906

1 274

155

-60

172

AZP16-219

554248

2279658

1 257

335

-50

219

AZP16-243

554725

2279768

1 288

155

-60

108

AZP16-260

554953

2279847

1 286

155

-80

146

AZP16-272

554155

2279566

1 278

335

-50

336

AZP16-282

554531

2279724

1 285

155

-65

110

AZP16-294

554883

2279898

1 288

335

-80

70

AZP16-297

554438

2279816

1 248

335

-50

70

AZP16-300

555163

2279871

1 254

155

-45

61

AZP16-322

554239

2279765

1 234

335

-50

171

BRQ15-239

553971

2280155

1 175

335

-50

276

BRQ-15-245

553880

2280173

1 241

335

-50

265

BRQ-15-285

554164

2280106

1 214

335

-50

452

BRQ-15-288

554026

2280126

1 172

335

-50

421

*Zone 13N du système WGS84 des coordonnées UTM.

Zone Azteca-Zapoteca

Jusqu'ici, la zone Azteca-Zapoteca a été définie sur une étendue longitudinale de plus de 1,4 km en direction nord-est et a été interceptée à une profondeur atteignant 300 m. La zone demeure ouverte en profondeur et parallèlement à la direction vers le sud-ouest. Plus de la moitié des forages d'exploration et la totalité des forages de conversion au programme pour cette année sont terminés.

La structure Azteca, qui est fortement inclinée vers le nord, et la structure Zapoteca, qui est modérément inclinée vers le sud, semblent fusionner à une profondeur de 100 m à 150 m sous la surface, dans une structure presque verticale qui présente des teneurs généralement plus élevées.

Les résultats actuels révèlent des teneurs plus élevées dans les secteurs peu profonds situés autour et en dessous des anciennes fosses qui ont été exploitées dans les années 1980. Des exemples incluent le trou AZP16-243, qui a révélé des teneurs de 22,39 g/t d'or et de 24,3 g/t d'argent sur 5,6 m à une profondeur de 38 m, ainsi que le trou AZP16-300, qui a recoupé 6,93 g/t d'or et 12,2 g/t d'argent sur 7,2 m à 12 m de profondeur. La teneur aurifère tend à devenir progressivement plus faible en profondeur, comme dans le trou AZP16-260, qui a recoupé 1,16 g/t d'or et 6,8 g/t d'argent sur 14,5 m à 89 m de profondeur, et le trou AZP16-272, qui a recoupé 1,07 g/t d'or et 3,2 g/t d'argent sur 4,0 m à 136 m de profondeur. Exceptionnellement, une intersection à teneur plus élevée en profondeur a été observée dans le trou AZP16-322, qui a recoupé 7,31 g/t d'or et 53,1 g/t d'argent sur 12,0 m à 134 m de profondeur. Il pourrait s'agir d'une structure nourricière potentiellement ouverte en profondeur. Cependant, d'autres forages devront être réalisés afin d'évaluer toute l'étendue de la minéralisation.

De plus amples forages sont prévus parallèlement à la direction vers le sud-ouest, ainsi que dans l'éponte inférieure de la structure Zapoteca. La Société croit qu'il y a d'excellentes possibilités de structures minéralisées parallèles entre les zones de ressources minérales Azteca-Zapoteca et Angostura, et deux foreuses évaluent actuellement ce secteur en guise de suivi aux activités de cartographie détaillée et d'échantillonnage qui y ont été menées récemment.

Zone Angostura

La zone Angostura se trouve à environ 800 m au nord-ouest de la zone Azteca-Zapoteca. La zone Angostura est définie sur une étendue longitudinale de plus de 1 000 m et semble s'enfoncer à faible profondeur vers le sud-ouest. La structure est ouverte parallèlement à la direction et en profondeur.

Les résultats récents incluent le trou BRQ15-245, qui a recoupé 1,52 g/t d'or et 19,1 g/t d'argent sur 10,9 m à 140 m de profondeur. Environ 150 m à l'ouest, le trou BRQ15-288 a recoupé 1,28 g/t d'or et 11,8 g/t d'argent sur 9,7 m à 172 m de profondeur.

Les forages réalisés jusqu'ici donnent à penser que la zone Angostura pourrait devenir un élément d'une exploitation comportant plusieurs fosses à ciel ouvert, de concert avec un gisement plus important à Azteca-Zapoteca. D'autres forages sont prévus parallèlement à la direction vers le nord-est et le sud-ouest afin d'y rechercher d'autres colonnes minéralisées faiblement inclinées potentielles et d'évaluer la présence possible de structures minéralisées parallèles.

Autres travaux

Des permis de forage ont été obtenus afin d'évaluer un prolongement en longueur vers le nord-est ainsi que plusieurs zones minéralisées qui ont été repérées grâce aux travaux de cartographie au nord et à l'est de la zone Peña de Oro, dans le secteur qui est maintenant appelé Peña Blanca.

Environ 25 000 m de forages supplémentaires devraient être réalisés d'ici la fin de 2016 au projet El Barqueno, principalement dans les zones d'intérêt Azteca-Zapoteca, Angostura, Peña de Oro, Peña Blanca, Zapote-Mixteca, San Diego, Olmeca, Huichol et Tarasca. Les dépenses d'exploration devraient totaliser environ 16 M$ en 2016.

En plus des activités de forage, des études sont en cours afin d'évaluer divers scénarios potentiels pour la mise en valeur du projet. Selon ce qui est actuellement envisagé, les gisements auro-argentifères du projet pourraient être mis en valeur dans une série de mines à ciel ouvert faisant appel au procédé de lixiviation en tas, comme au gisement Creston Mascota à Pinos Altos et à la mine La India.

Agnico Eagle

Agnico Eagle est une grande société canadienne d'exploitation aurifère qui produit des métaux précieux depuis 1957. Ses huit mines sont situées au Canada, en Finlande et au Mexique, et elle exerce des activités d'exploration et de mise en valeur dans chacun de ces pays, ainsi qu'aux États-Unis et en Suède. La Société et ses actionnaires sont en mesure de profiter pleinement du cours de l'or en raison de sa décision de longue date de ne pas vendre d'or à terme. Agnico Eagle déclare un dividende en espèces à chaque exercice depuis 1983.

Mise en garde concernant certaines mesures du rendement

Le présent communiqué divulgue certaines mesures, notamment le « total des coûts décaissés par once », les « coûts de maintien tout compris par once », les « coûts des sites miniers par tonne » et le « résultat net ajusté », qui ne sont pas des mesures reconnues selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont communiquées par d'autres producteurs aurifères. Pour obtenir un rapprochement de ces mesures avec les données financières les plus directement comparables qui sont communiquées dans les états financiers consolidés préparés conformément aux IFRS et pour comprendre comment la direction utilise ces mesures, hormis le résultat net ajusté, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or produites. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associés à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. Les coûts de maintien tout compris par once sont une mesure qui est utilisée pour indiquer le coût total de la production aurifère tirée des activités en cours. La Société calcule les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des sous-produits en faisant la somme du total des coûts décaissés par once en fonction des sous-produits, des dépenses en immobilisations liées aux investissements de maintien (incluant les dépenses d'exploration incorporées), des frais généraux et d'administration (incluant les options sur actions) et des frais de restauration des lieux, puis en la divisant par la quantité d'or produite. Les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des co-produits sont calculés de la même façon que les coûts de maintien tout compris par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais en utilisant le total des coûts décaissés par once en fonction des co-produits, ce qui signifie qu'aucun rajustement n'est effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. La méthodologie utilisée par la Société pour calculer les coûts de maintien tout compris par once pourrait différer de celle qu'utilisent d'autres producteurs qui communiquent des données sur les coûts de maintien tout compris par once. La Société pourrait modifier la méthodologie qu'elle utilise pour calculer les coûts de maintien tout compris par once dans l'avenir, notamment si le World Gold Council adopte officiellement des lignes directrices sectorielles pour cette mesure. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne (données présentées ci-dessous) et d'autres données préparées selon les IFRS.

La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des taux de change et des prix des métaux. Le présent communiqué contient également des données sur l'estimation future du total des coûts décaissés par once, des coûts de maintien tout compris par once et des coûts des sites miniers par tonne. Ces estimations se fondent sur le total des coûts décaissés par once, les coûts de maintien tout compris par once et les coûts des sites miniers par tonne que la Société prévoit engager pour extraire l'or dans ses mines et ses projets et, conformément aux rapprochements de ces coûts réels mentionnés ci-dessus, elles ne tiennent pas compte des coûts de production attribuables à la charge de désactualisation et aux autres coûts liés à la mise hors service de biens, lesquels varieront au fur et à mesure que chaque projet sera mis en valeur et exploité. Il n'est par conséquent pas possible de rapprocher ces mesures financières prospectives non conformes aux PCGR des mesures les plus directement comparables selon les IFRS.

Énoncés prospectifs

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés en date du 28 avril 2016. Certains des énoncés du présent communiqué sont des « énoncés prospectifs » au sens attribué au terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et au terme « information prospective » dans les dispositions des lois provinciales régissant la vente des valeurs mobilières au Canada. Dans le présent communiqué, les mots « anticiper », « estimer », « s'attendre à », « prévoir », « planifié », « potentiel », les verbes au futur et au conditionnel et d'autres expressions semblables servent à désigner les énoncés prospectifs. Ces énoncés comprennent notamment, mais sans s'y limiter, ce qui suit : les prévisions de production de la Société, y compris les estimations concernant les teneurs de minerai, les échéanciers de projet, les résultats de forage, la production de métaux, les estimations de la durée de vie des mines, la production, le total des coûts décaissés par once, les coûts de maintien tout compris par once, les coûts des sites miniers par tonne et les flux de trésorerie;  les estimations au sujet de l'échéancier et de la conclusion des rapports techniques et des autres études; les méthodes qui seront utilisées pour extraire ou traiter le minerai; les énoncés au sujet des projets d'expansion, des taux de récupération, du débit d'un broyeur, de l'optimisation et des dépenses d'exploration prévues, y compris les coûts et les autres estimations sur lesquelles ces projections sont fondées; les énoncés au sujet de l'échéancier et du montant des dépenses en immobilisations et d'autres hypothèses; les estimations au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, de la production minérale, des activités d'optimisation et des ventes futures; les estimations de la durée de vie des mines; les estimations au sujet du niveau futur des coûts miniers, du total des coûts décaissés par once, des coûts de maintien tout compris par once, des coûts des sites miniers par tonne et d'autres charges; les estimations du niveau futur des dépenses en immobilisations et d'autres besoins de trésorerie, et les attentes quant à leur financement; les énoncés concernant la mise en valeur projetée de certains gisements de minerai, notamment les estimations des coûts d'exploration, de mise en valeur et de production et d'autres dépenses en immobilisations, et les estimations concernant l'échéancier de ces activités d'exploration, de mise en valeur et de production ou des décisions concernant ces activités d'exploration, de mise en valeur et de production; les estimations des réserves minérales et des ressources minérales, et les énoncés et les renseignements au sujet des futures activités d'exploration prévues; l'occurrence prévue d'événements en lien avec les sites miniers de la Société et les énoncés et les renseignements concernant le caractère suffisant des ressources de trésorerie de la Société, ainsi que d'autres énoncés et renseignements se rapportant aux tendances prévues à l'égard des activités d'exploitation et d'exploration de la Société, de même qu'à leur financement. Ces énoncés et renseignements, qui reflètent le point de vue de la Société au moment de la préparation du présent communiqué, sont soumis à certains risques, incertitudes et hypothèses, et il convient de ne pas se fier outre mesure à ces énoncés et renseignements. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre de facteurs et d'hypothèses qui, tout en étant considérés comme raisonnables par Agnico Eagle à la date à laquelle ils sont formulés, sont assujettis de façon inhérente à d'importants impondérables et incertitudes d'ordre commercial, économique et concurrentiel. Les facteurs et hypothèses importants utilisés dans la préparation des énoncés prospectifs contenus dans le présent document, qui peuvent se révéler incorrects, comprennent notamment, mais sans s'y limiter, les hypothèses susmentionnées et celles figurant dans le rapport de gestion et dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2015, documents qui sont déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada et inclus dans le rapport annuel de la Société sur formulaire 40-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 (« formulaire 40-F »), lequel est déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (SEC). La Société suppose également qu'aucune perturbation importante de ses activités ne se produira;  que la production, l'octroi de permis, la mise en valeur et l'expansion de chacune des propriétés d'Agnico Eagle se dérouleront conformément aux attentes et aux plans actuels; que les prix des métaux pertinents, les taux de change et les prix des fournitures clés utilisées dans l'extraction et la construction seront conformes aux attentes d'Agnico Eagle; que les estimations actuelles d'Agnico Eagle au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, des teneurs du minerai et des taux de récupération du minerai s'avéreront exactes; qu'il ne se produira aucun retard important dans la réalisation des projets de croissance en cours; que les plans actuels de la Société pour optimiser la production seront menés à bien et qu'aucune modification importante ne sera apportée aux taux d'imposition et au cadre réglementaire actuels. De nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner un écart important entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus par ces énoncés et renseignements prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s'y limiter, la volatilité des prix de l'or et des autres métaux; l'incertitude des estimations concernant les réserves minérales, les ressources minérales, les teneurs du minerai et les taux de récupération du minerai; l'incertitude entourant la production, la mise en valeur des projets, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les fluctuations des taux de change; le financement des autres besoins en capitaux; le coût des programmes d'exploration et de mise en valeur; les risques miniers; les protestations de la communauté; les risques associés aux activités internationales; la réglementation gouvernementale et environnementale; la volatilité du cours des actions de la Société; ainsi que les risques associés aux stratégies de la Société en matière d'instruments dérivés sur les devises, le carburant et les sous-produits métalliques. Pour obtenir plus de précisions au sujet de ces risques et des autres facteurs qui pourraient empêcher la Société d'atteindre les objectifs énoncés dans les énoncés prospectifs du présent communiqué, veuillez vous reporter à la notice annuelle et au rapport de gestion de la Société, documents déposés sur SEDAR à www.sedar.com et inclus dans le formulaire 40-F déposé sur EDGAR à www.sec.gov, de même qu'aux autres rapports déposés par la Société auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la SEC. À moins que la loi ne l'exige, la Société n'entend pas mettre à jour ces énoncés et renseignements prospectifs et n'assume aucune obligation à cet égard.

Remarque à l'intention des investisseurs concernant l'emploi du terme « ressources minérales »

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales mesurées et indiquées

Dans le présent communiqué, on retrouve les termes « ressources minérales mesurées » et « ressources minérales indiquées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ces termes soient reconnus et exigés par la réglementation canadienne, la SEC ne les reconnaît pas. Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'un gisement minéral classé dans l'une ou l'autre de ces catégories sera converti en réserves minérales.

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales présumées

Dans le présent communiqué, on emploie également le terme « ressources minérales présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et exigé par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnaît pas. Le terme « ressources minérales présumées » est associé à une grande incertitude quant à l'existence de ces ressources et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Selon les règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études de préfaisabilité. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ni qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Données scientifiques et techniques

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités au Québec a été approuvé par Christian Provencher, Ing., vice-président, Canada. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités au Nunavut a été approuvé par Dominique Girard, Ing., vice-président, Services techniques et Exploitation - Nunavut. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités à Kittila a été approuvé par Francis Brunet, Ing., directeur corporatif, Exploitation minière. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités d'exploitation du Sud a été approuvé par Tim Haldane, P. Eng., vice-président principal, Exploitation - États-Unis et Amérique latine. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités d'exploration a été approuvé par Alain Blackburn, Ing., vice-président principal, Exploration, et par Guy Gosselin, Ing., vice-président, Exploration. Chacun d'eux est une « personne qualifiée » aux fins du Règlement 43-101 - Information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les réserves minérales et les ressources minérales d'Agnico Eagle (à l'exception de la mine Canadian Malartic) a été approuvé par Daniel Doucet, Ing., directeur corporatif principal, Développement des réserves. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les réserves minérales et les ressources minérales de la mine Canadian Malartic a été approuvé par Donald Gervais, P. Geo., directeur des services techniques à CMC. Chacun d'eux est une « personne qualifiée » aux fins du
Règlement 43-101.

Mise en garde à l'intention des investisseurs des États-Unis - La SEC permet aux sociétés minières des États-Unis de ne divulguer, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. Agnico Eagle communique les estimations des réserves minérales et des ressources minérales conformément aux lignes directrices de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole sur les pratiques exemplaires en matière d'exploration minérale (Exploration Best Practice Guidelines) et en matière d'estimation des ressources minérales et des réserves minérales (Estimation of Mineral Resources and Mineral Reserves Best Practice Guidelines), conformément au Règlement 43-101. Ces normes sont semblables à celles utilisées par l'Industry Guide No. 7 de la SEC, selon l'interprétation du personnel de la SEC (« Guide 7 »). Toutefois, les définitions figurant dans le Règlement 43-101 sont différentes, à certains égards, de celles contenues dans le Guide 7. Par conséquent, les renseignements portant sur les réserves minérales contenus dans le présent document peuvent ne pas être comparables à des renseignements similaires divulgués par des sociétés des États-Unis. Conformément aux exigences de la SEC, la minéralisation ne peut être classée dans la catégorie « réserve » à moins qu'il ait été déterminé que la minéralisation pourrait être économiquement et légalement produite ou extraite au moment de la détermination des réserves. Une étude de faisabilité « finale » ou « susceptible d'un concours bancaire » est nécessaire pour se conformer aux exigences relatives à la mention des réserves minérales en vertu de l'Industry Guide 7 de la SEC. Agnico Eagle emploie dans le présent communiqué certains termes, comme « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées » ainsi que « ressources », que la SEC, dans ses lignes directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux États-Unis d'inclure dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle.

Dans les périodes antérieures, les estimations de réserves minérales et de ressources minérales pour toutes les propriétés étaient habituellement calculées en se fondant sur les prix des métaux et les taux de change moyens des trois années précédentes, conformément aux lignes directrices de la SEC. Ces lignes directrices exigent l'utilisation de prix qui reflètent la conjoncture économique au moment du calcul des réserves, ce qui selon le personnel de la SEC correspond aux prix moyens des trois dernières années. Dans le contexte actuel des prix réduits des marchandises, Agnico Eagle a décidé d'utiliser, en ce qui a trait aux prix, des hypothèses inférieures aux moyennes des trois dernières années. Les hypothèses utilisées par la Société pour l'estimation des réserves minérales et des ressources minérales au 31 décembre 2015 à toutes les mines et à tous les projets avancés (à l'exception de la mine Canadian Malartic), lesquelles ont été communiquées par la Société le 10 février 2016, étaient les suivantes : des prix de 1 100 $ par once d'or, de 16,00 $ par once d'argent, de 0,90 $ par livre de zinc, de 2,50 $ par livre de cuivre, et des taux de change de 1,16 $ CA/1 $ US, de 1,20 euro/1 $ US et de 14,00 MXN/1 $ US, et ce, pour toutes les mines et tous les projets, hormis les mines Lapa, Meadowbank et Creston Mascota et la fosse à ciel ouvert Santo Niño à Pinos Altos. Pour certaines mines ayant une durée de vie plus courte (les mines Lapa, Meadowbank et Creston Mascota et la fosse à ciel ouvert Santo Niño), les hypothèses utilisées pour l'estimation des réserves minérales et des ressources minérales au 31 décembre 2015, lesquelles ont été communiquées par la Société le 10 février 2016, incluaient les mêmes paramètres quant aux prix des métaux et les taux de change suivants : 1,30 $ CA/1 $ US et 16,00 MXN/1 $ US.

Les hypothèses utilisées pour les estimations des réserves minérales et des ressources minérales à la mine Canadian Malartic au 31 décembre 2015, qui ont été communiquées par la Société le 10 février 2016, étaient les suivantes : un prix de 1 150 $ l'once d'or, une teneur de coupure de 0,30 g/t à 0,33 g/t d'or (selon le gisement) et un taux de change 1,24 $ CA/1 $ US.

Selon le Règlement 43-101, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves minérales et les ressources minérales en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves minérales prouvées », « réserves minérales probables », « ressources minérales mesurées », « ressources minérales indiquées » et « ressources minérales présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Les réserves minérales désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées et/ou indiquées. Elles comprennent les matériaux de dilution et les provisions pour pertes pouvant être subies durant l'exploitation ou l'extraction de la matière, et sont définies, selon le cas, par des études de préfaisabilité ou de faisabilité, lesquelles nécessitent l'application de facteurs modificateurs. De telles études montrent qu'au moment de la communication de l'information, l'extraction pouvait être raisonnablement justifiée.

Les facteurs modificateurs sont ceux utilisés pour convertir les ressources minérales en réserves minérales. Ce sont, entre autres, les facteurs miniers, les facteurs propres au traitement, à la métallurgie ou à l'infrastructure, les facteurs économiques, commerciaux, juridiques, environnementaux, sociaux et gouvernementaux.

Les réserves minérales prouvées désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées. Les réserves minérales prouvées supposent un niveau élevé de confiance dans les facteurs modificateurs. Les réserves minérales probables s'entendent de la partie économiquement exploitable d'une ressource indiquée et, dans certaines circonstances, d'une ressource minérale mesurée. Le niveau de confiance dans les facteurs modificateurs qui s'appliquent aux réserves minérales probables est inférieur à celui s'appliquant aux réserves minérales prouvées.

Les ressources minérales s'entendent des concentrations ou de l'occurrence d'une substance solide d'intérêt économique dans l'écorce terrestre ou sur celle-ci, dont la forme, la quantité et la teneur ou la qualité sont telles qu'elles présentent des perspectives raisonnables d'extraction rentable. L'emplacement, la quantité, la teneur ou la qualité, la continuité et d'autres caractéristiques géologiques d'une ressource minérale sont connus, estimés ou interprétés à partir de preuves et de connaissances géologiques spécifiques, y compris des prélèvements d'échantillons.

Les ressources minérales mesurées s'entendent de la partie des ressources minérales dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application de facteurs modificateurs pour appuyer la planification minière détaillée et l'évaluation finale de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d'exploration, de prélèvements d'échantillons et d'essais détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour confirmer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d'observation. Les ressources minérales indiquées désignent la partie des ressources minérales dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre l'application de facteurs modificateurs à un niveau de précision suffisant pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d'exploration, d'échantillonnages et d'essais suffisamment détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour supposer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d'observation. Les ressources minérales présumées s'entendent de la partie des ressources minérales dont la quantité, la teneur ou la qualité sont estimées sur la base de preuves géologiques et d'échantillonnages limités. Les preuves géologiques sont suffisantes pour supposer, sans toutefois vérifier, la continuité de la géologie, de la teneur ou de la qualité.

Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ni qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Une étude de faisabilité est une étude technique et économique exhaustive portant sur l'option de développement retenue pour un projet minier incluant des évaluations suffisamment détaillées des facteurs modificateurs applicables et de tout autre facteur opérationnel pertinent, ainsi qu'une analyse financière détaillée qui sont nécessaires pour démontrer au moment de la communication d'information que l'extraction est raisonnablement justifiée (économiquement exploitable). Les résultats de l'étude peuvent raisonnablement servir de fondement à une décision finale de la part d'un promoteur ou d'une institution financière en vue du développement ou du financement du projet. Le niveau de confiance acquis au terme de l'étude sera supérieur à celui qu'offre une étude de préfaisabilité.

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

SOMMAIRE DES PRINCIPAUX INDICATEURS DU RENDEMENT D'EXPLOITATION

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire)

(non audité)





Trimestres clos les


31 mars


2016


2015


Marge d'exploitation(i) par mine :





Activités du Nord






Mine LaRonde

48 055

$

30 015

$


Mine Lapa

10 806


14 687



Mine Goldex

22 184


19 253



Mine Meadowbank

33 329


46 577



Mine Canadian Malartic(ii)

41 740


34 718



Mine Kittila

24 086


27 415


Activités du Sud






Mine Pinos Altos

35 820


34 652



Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

8 989


8 409



Mine La India

21 549


20 590


Marge d'exploitation totale(i)

246 558


236 316


Amortissement des immobilisations de production et
 mise en valeur des mines 

145 631


135 897


Exploration, siège social et autres

73 730


43 706


Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers 

27 197


56 713


Impôts sur le résultat et impôts miniers (recouvrement)

(591)


27 970


Résultat net pour la période

27 788

$

28 743

$

Résultat net par action - de base ($ US)

0,13

$

0,13

$

Résultat net par action - dilué ($ US)

0,13

$

0,13

$

Flux de trésorerie :





Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation

145 704

$

143 455

$

Flux de trésorerie affectés aux activités d'investissement

(107 595)

$

(53 892)

$

Flux de trésorerie affectés aux activités de financement

(1 588)

$

(123 182)

$

Prix réalisés ($ US) :





Or (par once) 

1 192

$

1 202

$

Argent (par once) 

15,09

$

17,02

$

Zinc (par tonne) 

1 540

$

2 072

$

Cuivre (par tonne) 

4 297

$

5 056

$

Production payable(iii) :





Or (onces) :






Activités du Nord







Mine LaRonde

75 337


58 893




Mine Lapa

21 709


25 920




Mine Goldex

32 340


29 250




Mine Meadowbank

72 311


88 523




Mine Canadian Malartic(ii)

73 613


67 893




Mine Kittila

48 127


44 654



Activités du Sud







Mine Pinos Altos

48 117


50 106




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

11 551


12 448




Mine La India

28 231


26 523


Total - Or (onces)

411 336


404 210


Argent (en milliers d'onces) :






Activités du Nord







Mine LaRonde

247


198




Mine Lapa

3


1




Mine Meadowbank

43


96




Mine Canadian Malartic(ii)

77


72




Mine Kittila

3


2



Activités du Sud







Mine Pinos Altos

587


562




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

48


32




Mine La India

117


69


Total - Argent (en milliers d'onces)

1 125


1 032


Zinc (tonnes) 

614


936


Cuivre (tonnes) 

1 154


1 167












Métal payable vendu :





Or (onces) :






Activités du Nord







Mine LaRonde

75 257


60 943




Mine Lapa

19 836


23 497




Mine Goldex

31 955


27 907




Mine Meadowbank

71 589


84 780




Mine Canadian Malartic(ii)(iv)

65 085


59 261




Mine Kittila

50 725


48 982



Activités du Sud







Mine Pinos Altos

43 224


41 433




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

11 845


11 399




Mine La India

26 165


26 898


Total - Or (onces)

395 681


385 100


Argent (en milliers d'onces) :






Activités du Nord







Mine LaRonde

232


205




Mine Lapa

1


-




Mine Meadowbank

43


98




Mine Canadian Malartic(ii)(iv)

73


54




Mine Kittila

3


2



Activités du Sud







Mine Pinos Altos

530


446




Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

48


20




Mine La India

86


63


Total - Argent (en milliers d'onces)

1 016


888


Zinc (tonnes) 

605


1 264


Cuivre (tonnes) 

1 156


1 160







Total des coûts décaissés par once d'or produite -
 
En fonction des co-produits ($ US)(v) :





Activités du Nord






Mine LaRonde

670

$

892

$


Mine Lapa

668


568



Mine Goldex

506


542



Mine Meadowbank

797


674



Mine Canadian Malartic(ii)

572


649



Mine Kittila

727


682


Activités du Sud






Mine Pinos Altos

530


548



Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

527


488



Mine La India

424


461


Moyenne pondérée du total des coûts décaissés
 par once d'or produite

631

$

651

$






Total des coûts décaissés par once d'or produite -
 En fonction des sous-produits ($ US)(v) :





Activités du Nord






Mine LaRonde

529

$

703

$


Mine Lapa

668


568



Mine Goldex

506


541



Mine Meadowbank

788


655



Mine Canadian Malartic(ii)

557


632



Mine Kittila

726


681


Activités du Sud






Mine Pinos Altos

343


357



Gisement Creston Mascota à Pinos Altos

460


444



Mine La India

360


418


Moyenne pondérée du total des coûts décaissés
 par once d'or produite

573

$

588

$








Notes :





(i) 

La marge d'exploitation est calculée en soustrayant les coûts de production des produits d'exploitation tirés des activités minières.





(ii) 

Le 16 juin 2014, Agnico Eagle et Yamana ont acquis conjointement une participation de 100,0 % dans Osisko conformément à un plan d'arrangement statutaire (l'« arrangement »). Par suite de l'arrangement, Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune une participation indirecte de 50,0 % dans CMC et dans la société en nom collectif qui détient désormais la mine Canadian Malartic. Les données présentées dans le présent tableau tiennent compte de la participation de 50,0 % de la Société dans la mine Canadian Malartic.





(iii) 

La production payable (une mesure de la performance non financière non conforme aux PCGR) correspond à la quantité de minéraux produite pendant une période et contenue dans des produits qui sont ou seront vendus par la Société, que ces produits soient vendus pendant la période ou détenus en stocks à la fin de la période.





(iv) 

Les données sur le métal payable vendu de la mine Canadian Malartic ne tiennent pas compte des onces visées par la redevance de 5,0 % sur le rendement net de fonderie, qui ont été transférées à Redevances Aurifères Osisko Ltée en vertu de l'arrangement.





(v) 

Le total des coûts décaissés par once d'or produite n'est pas une mesure reconnue selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs aurifères. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés condensés intermédiaires des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or produites. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associés à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. La Société est d'avis que ces mesures généralement acceptées par le secteur permettent d'évaluer le rendement de l'exploitation de façon réaliste et sont utiles pour effectuer des comparaisons d'un exercice à l'autre. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne et d'autres données préparées selon les IFRS. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des prix des métaux et des taux de change.


 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

BILANS CONSOLIDÉS

(en milliers de dollars américains, sauf les montants par action, selon les IFRS)

(non audité)






Au 


Au 


31 mars

31 décembre



2016


2015







ACTIF





Actif à court terme :






Trésorerie et équivalents de trésorerie

162 746

$

124 150

$


Placements à court terme

5 209


7 444



Trésorerie soumise à restrictions

675


685



Comptes clients

5 641


7 714



Stocks

435 447


461 976



Impôts sur le résultat à recouvrer

4 878


817



Titres disponibles à la vente

66 350


31 863



Juste valeur des instruments financiers dérivés

4 520


87



Autres actifs à court terme

186 850


194 689


Total de l'actif à court terme

872 316


829 425


Actif à long terme :






Trésorerie soumise à restrictions

791


741



Goodwill 

696 809


696 809



Immobilisations de production et mise en valeur des mines

5 069 152


5 088 967



Autres actifs

77 496


67 238


Total de l'actif

6 716 564

$

6 683 180

$

PASSIF ET CAPITAUX PROPRES





Passif à court terme :






Créditeurs et charges à payer

202 158

$

243 786

$


Provision pour restauration des lieux

6 795


6 245



Intérêts à payer

22 107


14 526



Impôts sur le résultat à payer

5 189


14 852



Obligations découlant de contrats de location-acquisition

8 567


9 589



Tranche de la dette à long terme échéant à moins d'un an

15 419


14 451



Juste valeur des instruments financiers dérivés

1 709


8 073


Total du passif à court terme

261 944


311 522


Passif à long terme :






Dette à long terme

1 064 750


1 118 187



Provision pour restauration des lieux

311 069


276 299



Passifs d'impôts et impôts miniers différés

789 437


802 114



Autres passifs

34 250


34 038


Total du passif

2 461 450


2 542 160


CAPITAUX PROPRES






Actions ordinaires :







En circulation - 221 281 167 actions ordinaires émises,

4 799 138




 moins 802 915 actions détenues en fiducie

4 707 940


Options sur actions

203 582


216 232



Surplus d'apport

37 254


37 254



Déficit

(813 517)


(823 734)



Cumul des autres éléments du résultat global

28 657


3 328


Total des capitaux propres

4 255 114


4 141 020


Total du passif et des capitaux propres

6 716 564

$

6 683 180

$

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS

(en milliers de dollars américains, sauf les montants par action, selon les IFRS)

(non audité)



Trimestres clos les


31 mars



2016


2015







PRODUITS





Produits d'exploitation tirés des activités minières

490 531

$

483 596

$






COÛTS, CHARGES ET AUTRES PRODUITS





Production(i)

243 973


247 280


Exploration et expansion de l'entreprise

28 385


16 651


Amortissement des immobilisations de production et

145 631


135 897


 mise en valeur des mines

Frais généraux et d'administration

24 823


25 221


Perte de valeur liée aux titres disponibles à la vente

-


685


Charges financières

17 801


19 712


(Profit) perte sur les instruments financiers dérivés

(9 621)


8 576


Profit sur la vente de titres disponibles à la vente

(119)


(21 049)


Mesures environnementales correctives

5 093


429


Perte (profit) de change

6 770


(11 690)


Autres charges

598


5 171


Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers 

27 197


56 713


Impôts sur le résultat et impôts miniers (recouvrement)

(591)


27 970


Résultat net pour la période

27 788

$

28 743

$






Résultat net par action - de base

0,13

$

0,13

$

Résultat net par action - dilué

0,13

$

0,13

$






Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation (en milliers) :





De base

219 681


214 566


Dilué

221 906


215 692








Note :








(i)

Exception faite de l'amortissement, qui est présenté séparément.

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE

(en milliers de dollars américains, selon les IFRS)

(non audité)




Trimestres clos les


31 mars


2016


2015






ACTIVITÉS D'EXPLOITATION






Résultat net pour la période


27 788

$

28 743

$

Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur la trésorerie :






Amortissement des immobilisations de production et






mise en valeur des mines


145 631


135 897


Impôts sur le résultat et impôts miniers différés


(16 986)


19 300



Profit sur la vente de titres disponibles à la vente


(119)


(21 049)



Rémunération à base d'actions


9 786


11 718



Perte de valeur liée aux titres disponibles à la vente


-


685



Perte (profit) de change


6 770


(11 690)



Autres


(4 159)


13 536


Rajustement pour règlement de mesures environnementales correctives


(1 232)


(302)


Variations des soldes hors trésorerie du fonds de roulement :







Comptes clients


2 073


(1 484)



Impôts sur le résultat


(13 724)


(24 063)



Stocks


24 611


10 412



Autres actifs à court terme


4 020


(4 837)



Créditeurs et charges à payer


(46 336)


(20 582)



Intérêts à payer


7 581


7 171


Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation


145 704


143 455








ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT






Acquisitions d'immobilisations de


(100 694)


(82 887)


 production et mise en valeur de mines 



Acquisitions, moins la trésorerie et les équivalents de trésorerie acquis 


-


(7 000)


Ventes nettes (achats nets) de placements à court terme


2 235


(101)


Produit net tiré de la vente de titres disponibles à la vente et d'autres placements


299


37 668


Achat de titres disponibles à la vente et d'autres placements 


(9 445)


(5 275)


Diminution de la trésorerie soumise à restrictions


10


3 703


Flux de trésorerie affectés aux activités d'investissement


(107 595)


(53 892)








ACTIVITÉS DE FINANCEMENT






Dividendes versés


(14 846)


(14 775)


Remboursement d'obligations découlant de  contrats de location-acquisition


(2 514)


(8 405)


Produit tiré de la dette à long terme


75 000


-


Remboursement de la dette à long terme


(130 000)


(100 000)


Rachat d'actions ordinaires pour les


(14 895)


(10 642)


régimes de rémunération à base d'actions 




Produit tiré de l'exercice d'options sur actions


64 424


8 223


Actions ordinaires émises 


21 243


2 417


Flux de trésorerie affectés aux activités de financement


(1 588)


(123 182)


Incidence des variations des taux de change sur


2 075


(5 912)


 la trésorerie et les équivalents de trésorerie




Augmentation (diminution) nette de la  trésorerie et des équivalents de


38 596


(39 531)


trésorerie durant la période

Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période


124 150


177 537


Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de la période


162 746

$

138 006

$






RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES SUR LES





 FLUX DE TRÉSORERIE




Intérêts payés


8 880

$

11 081

$






Impôts sur le résultat et impôts miniers payés


53 317

$

37 947

$

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

RAPPROCHEMENT DES MESURES DE LA PERFORMANCE FINANCIÈRE NON CONFORMES AUX PCGR

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire)

(non audité)



Total des coûts de production par mine








Trimestre clos le


Trimestre clos le


(en milliers de dollars américains)


31 mars 2016


31 mars 2015








Mine LaRonde


45 854

$

45 865

$

Mine Lapa


12 784


13 985


Mine Goldex


15 732


14 866


Mine Meadowbank


52 210


57 096


Mine Canadian Malartic(i)


40 814


41 186


Mine Kittila


36 027


31 999


Mine Pinos Altos


23 856


24 212


Gisement Creston Mascota à Pinos Altos


5 781


5 606


Mine La India


10 915


12 465


Coûts de production selon les états consolidés






 condensés intermédiaires des résultats


243 973

$

247 280

$








Rapprochement des coûts de production et du total des coûts décaissés par once d'or produite(ii)par mine et

Rapprochement des coûts de production et des coûts des sites miniers par tonne(iii)par mine








Mine LaRonde - Total des coûts décaissés






 par once d'or produite(ii)













(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


45 854

$

45 865

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


4 619


6 678


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


50 473

$

52 543

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(10 646)


(11 134)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


39 827

$

41 409

$

Production d'or (onces) 


75 337


58 893


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


670

$

892

$


En fonction des sous-produits


529

$

703

$








Mine LaRonde - Coûts des sites miniers par tonne(iii)













(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


45 854

$

45 865

$

Stocks et autres rajustements(v)


(2 357)


866


Coûts d'exploitation des sites miniers


43 497

$

46 731

$

Coûts d'exploitation des sites miniers (k$ CA) 


59 228

$ CA

57 789

 $ CA

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


577


558


Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(iii)


103

$ CA

104

 $ CA








Mine Lapa - Total des coûts décaissés






 par once d'or produite(ii)













(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


12 784

$

13 985

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


1 727


749


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


14 511

$

14 734

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(13)


(17)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


14 498

$

14 717

$

Production d'or (onces) 


21 709


25 920


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


668

$

568

$


En fonction des sous-produits


668

$

568

$








Mine Lapa - Coûts des sites miniers par tonne(iii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


12 784

$

13 985

$

Stocks et autres rajustements(v)


1 559


548


Coûts d'exploitation des sites miniers


14 343

$

14 533

$

Coûts d'exploitation des sites miniers (k$ CA) 


19 481

$ CA

18 077

$ CA

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


161


152


Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(iii)


121

$ CA

119

$ CA







Mine Goldex - Total des coûts décaissés






 par once d'or produite(ii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


15 732

$

14 866

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


624


973


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


16 356

$

15 839

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(6)


(7)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


16 350

$

15 832

$

Production d'or (onces) 


32 340


29 250


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


506

$

542

$


En fonction des sous-produits


506

$

541

$






















Mine Goldex - Coûts des sites miniers par tonne(iii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


15 732

$

14 866

$

Stocks et autres rajustements(v)


351


761


Coûts d'exploitation des sites miniers


16 083

$

15 627

$

Coûts d'exploitation des sites miniers (k$ CA) 


21 706

$ CA

19 317

$ CA

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


636


566


Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(iii)


34

$ CA

34

$ CA







Mine Meadowbank - Total des coûts décaissés






 par once d'or produite(ii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


52 210

$

57 096

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


5 446


2 541


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


57 656

$

59 637

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(659)


(1 689)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


56 997

$

57 948

$

Production d'or (onces) 


72 311


88 523


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


797

$

674

$


En fonction des sous-produits


788

$

655

$








Mine Meadowbank - Coûts des sites miniers






 par tonne(iii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


52 210

$

57 096

$

Stocks et autres rajustements(v)


2 758


1 694


Coûts d'exploitation des sites miniers


54 968

$

58 790

$

Coûts d'exploitation des sites miniers (k$ CA) 


73 058

$ CA

70 627

$ CA

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


946


990


Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(iii)


77

$ CA

71

$ CA







Mine Canadian Malartic - Total des






 coûts décaissés par once d'or produite(i)(ii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


40 814

$

41 186

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


1 309


2 851


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


42 123

$

44 037

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(1 095)


(1 142)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


41 028

$

42 895

$

Production d'or (onces) 


73 613


67 893


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


572

$

649

$


En fonction des sous-produits


557

$

632

$








Mine Canadian Malartic -






 Coûts des sites miniers par tonne(i)(iii)













(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


40 814

$

41 186

$

Stocks et autres rajustements(v)


1 076


2 605


Coûts d'exploitation des sites miniers


41 890

$

43 791

$

Coûts d'exploitation des sites miniers (k$ CA) 


57 545

$ CA

54 320

$ CA

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


2 380


2 339


Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(iii)


24

$ CA

23

$ CA







Mine Kittila - Total des coûts décaissés






 par once d'or produite(ii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


36 027

$

31 999

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


(1 024)


(1 543)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


35 003

$

30 456

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(47)


(35)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


34 956

$

30 421

$

Production d'or (onces) 


48 127


44 654


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


727

$

682

$


En fonction des sous-produits


726

$

681

$








Mine Kittila - Coûts des






 sites miniers par tonne(iii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


36 027

$

31 999

$

Stocks et autres rajustements(v)


(1 197)


(1 659)


Coûts d'exploitation des sites miniers


34 830

$

30 340

$

Coûts d'exploitation des sites miniers (k€)


31 109

26 714

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


432


345


Coûts des sites miniers par tonne (€)(iii)


72

77



















Mine Pinos Altos - Total des coûts décaissés






 par once d'or produite(ii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


23 856

$

24 212

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


1 635


3 244


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


25 491

$

27 456

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(8 972)


(9 579)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


16 519

$

17 877

$

Production d'or (onces) 


48 117


50 106


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


530

$

548

$


En fonction des sous-produits


343

$

357

$








Mine Pinos Altos - Coûts des






 sites miniers par tonne(iii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


23 856

$

24 212

$

Stocks et autres rajustements(v)


1 296


2 681


Coûts d'exploitation des sites miniers


25 152

$

26 893

$

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


502


584


Coûts des sites miniers par tonne ($ US)(iii)


50

$

46

$







Gisement Creston Mascota à Pinos Altos -






 Total des coûts décaissés par once d'or produite(ii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


5 781

$

5 606

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


310


467


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


6 091

$

6 073

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(782)


(547)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des sous-produits)


5 309

$

5 526

$

Production d'or (onces) 


11 551


12 448


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


527

$

488

$


En fonction des sous-produits


460

$

444

$















Gisement Creston Mascota à Pinos Altos -






 Coûts des sites miniers par tonne(iii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


5 781

$

5 606

$

Stocks et autres rajustements(v)


195


399


Coûts d'exploitation des sites miniers


5 976

$

6 005

$

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


516


527


Coûts des sites miniers par tonne ($ US)(iii)


12

$

11

$







Mine La India - Total des coûts décaissés






 par once d'or produite(ii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production 


10 915

$

12 465

$

Rajustements :







Stocks et autres rajustements(iv)


1 054


(245)


Coûts d'exploitation décaissés






 (en fonction des co-produits)


11 969

$

12 220

$


Produits d'exploitation tirés des







 sous-produits métalliques


(1 796)


(1 132)


Coûts d'exploitation décaissés






(en fonction des sous-produits)


10 173

$

11 088

$

Production d'or (onces) 


28 231


26 523


Total des coûts décaissés






 par once d'or produite ($/oz)(ii) : 







En fonction des co-produits


424

$

461

$


En fonction des sous-produits


360

$

418

$








Mine La India - Coûts des sites miniers






 par tonne(iii)












(en milliers de dollars américains,


Trimestre clos le


Trimestre clos le


 sauf indication contraire)


31 mars 2016


31 mars 2015


Coûts de production


10 915

$

12 465

$

Stocks et autres rajustements(v)


819


(409)


Coûts d'exploitation des sites miniers


11 734

$

12 056

$

Tonnes de minerai traitées (en milliers)


1 396


1 378


Coûts des sites miniers par tonne ($ US)(iii)


8

$

9

$

Notes :







(i) 

Le 16 juin 2014, Agnico Eagle et Yamana ont acquis conjointement une participation de 100,0 % dans Osisko conformément à l'arrangement. Par suite de l'arrangement, Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune une participation indirecte de 50,0 % dans CMC et dans la société en nom collectif qui détient désormais la mine Canadian Malartic. Les données présentées dans le présent tableau tiennent compte de la participation de 50,0 % de la Société dans la mine Canadian Malartic.




(ii) 

Le total des coûts décaissés par once d'or produite n'est pas une mesure reconnue selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs aurifères. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés condensés intermédiaires des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or produites. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associés à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. La Société est d'avis que ces mesures généralement acceptées par le secteur permettent d'évaluer le rendement de l'exploitation de façon réaliste et sont utiles pour effectuer des comparaisons d'un exercice à l'autre. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne (données présentées ci-dessous) et d'autres données préparées selon les IFRS. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des prix des métaux et des taux de change.




(iii) 

 

Les coûts des sites miniers par tonne ne sont pas une mesure reconnue selon les IFRS, et ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont présentées par d'autres producteurs aurifères. Cette mesure est calculée en rajustant les coûts de production, tels qu'ils figurent dans les états consolidés condensés intermédiaires des résultats, pour tenir compte des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, puis en divisant par le nombre de tonnes de minerai traitées. Puisque la mesure du total des coûts décaissés par once d'or produite peut subir l'incidence des fluctuations des prix des métaux récupérés comme sous-produits et des taux de change, la direction est d'avis que les coûts des sites miniers par tonne fournissent des renseignements supplémentaires sur le rendement des activités minières en éliminant l'incidence des variations des niveaux de production. La direction utilise aussi cette mesure pour déterminer la viabilité économique des blocs d'exploitation. Comme chaque bloc d'exploitation est évalué en fonction de la valeur de réalisation nette de chaque tonne extraite, de façon à être économiquement viable, les produits d'exploitation estimatifs par tonne doivent être supérieurs aux coûts des sites miniers par tonne. La direction est consciente que cette mesure par tonne de la performance peut être influencée par les fluctuations des niveaux de minerai traité et atténue cette limite inhérente en utilisant cette mesure en combinaison avec les coûts de production préparés selon les IFRS.




(iv) 

 

Conformément à la méthode comptable utilisée par la Société pour la comptabilisation des produits, les produits d'exploitation tirés des concentrés sont comptabilisés lorsque le titre de propriété est cédé et que le risque est transféré. Comme le total des coûts décaissés par once d'or produite est calculé en fonction de la production, ce rajustement des stocks est effectué pour tenir compte des marges sur ventes liées à la partie de la production de concentrés qui n'a pas encore été comptabilisée à titre de produits d'exploitation. Les autres rajustements comprennent l'ajout des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation aux coûts de production.




(v) 

 

Ce rajustement au titre des stocks et des autres rajustements reflète les coûts de production liés aux concentrés invendus.

 

 

 

Rapprochement des coûts de production et des coûts de maintien tout compris par once d'or produite



Trimestre clos le


Trimestre clos le


(en dollars américains par once d'or produite,

31 mars 2016


31 mars 2015


 sauf indication contraire)





Coûts de production selon les états consolidés  condensés intermédiaires des résultats (en milliers de dollars américains)

243 973

$

247 280

$

Production d'or (onces)

411 336


404 210


Coûts de production par once de la production d'or

593

$

612

$

Rajustements :






Stocks et autres rajustements(i)

38


39


Total des coûts décaissés par once d'or produite (en fonction des co-produits)(ii)

631

$

651

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

(58)


(63)


Total des coûts décaissés par once d'or produite

573

$

588

$

 (en fonction des sous-produits)(ii)

Rajustements :






Investissements de maintien  (incluant les frais d'exploration incorporés)

161


150



Frais généraux et d'administration (incluant les options sur actions)

60


63



Provision hors trésorerie pour restauration des lieux et autres

3


3


Coûts de maintien tout compris par once d'or produite (en fonction des sous-
produits)

797

$

804

$


Produits d'exploitation tirés des sous-produits métalliques

58


63


Coûts de maintien tout compris par once d'or produite (en fonction des co-
produits)

855

$

867

$

 

 

Notes :

(i) 

Conformément à la méthode comptable utilisée par la Société pour la comptabilisation des produits, les produits d'exploitation tirés des concentrés sont comptabilisés lorsque le titre de propriété est cédé et que le risque est transféré. Comme le total des coûts décaissés par once d'or produite est calculé en fonction de la production, ce rajustement des stocks est effectué pour tenir compte des marges sur ventes liées à la partie de la production de concentrés qui n'a pas encore été comptabilisée à titre de produits d'exploitation.



(ii) 

Le total des coûts décaissés par once d'or produite n'est pas une mesure reconnue selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs aurifères. Le total des coûts décaissés par once d'or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu'ils sont inscrits dans les états consolidés condensés intermédiaires des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l'affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d'onces d'or produites. Le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu'aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associés à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. La Société est d'avis que ces mesures généralement acceptées par le secteur permettent d'évaluer le rendement de l'exploitation de façon réaliste et sont utiles pour effectuer des comparaisons d'un exercice à l'autre. Le total des coûts décaissés par once d'or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l'or sont cotés par once, l'utilisation du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d'évaluer les capacités d'une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne et d'autres données préparées selon les IFRS. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des prix des métaux et des taux de change.

 

SOURCE Mines Agnico Eagle Limitée

Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements sur Agnico Eagle, veuillez communiquer avec le service des Relations avec les investisseurs, en écrivant à info@agnicoeagle.com ou en appelant au 416 947-1212.

RELATED LINKS
http://www.agnico-eagle.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.