Agnico-Eagle communique d'excellents résultats financiers d'exploitation pour le deuxième trimestre de 2012; Révision à la hausse des prévisions de production pour l'exercice; Mise en valeur de zones satellites à Goldex; Poursuite de la croissance à Meliadine

(Tous les montants sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire)

Symbole boursier : AEM (NYSE et TSX)

TORONTO, le 25 juill. 2012 /CNW/ - Mines Agnico-Eagle Limitée (NYSE : AEM) (TSX : AEM) (« Agnico-Eagle » ou la « Société ») a communiqué aujourd'hui un résultat net de 43,3 M$, ou 0,25 $ par action, pour le deuxième trimestre de 2012. Ce résultat tient compte d'une perte (principalement liée à une perte de valeur) sur les titres disponibles à la vente de 18,3 M$, ou 0,11 $ par action, d'une charge liée aux options sur actions de 7,8 M$, ou 0,05 $ par action, d'une perte fiscale non récurrente de 4,3 M$, ou 0,03 $ par action, et d'autres charges non récurrentes de 6,2 M$, ou 0,04 $ par action. Ces éléments ont été en partie compensés par un gain de change hors trésorerie de 11,0 M$, ou 0,06 $ par action. Exception faite de ces éléments, le résultat net ajusté serait de 68,9 M$, ou 0,40 $ par action. Au deuxième trimestre de 2011, la Société avait déclaré un résultat net de 68,8 M$, ou 0,41 $ par action.

Pour le premier semestre de 2012, le résultat net s'est établi à 121,8 M$, ou 0,71 $ par action. En comparaison, le résultat net s'était fixé à 114,1 M$, ou 0,68 $ par action au premier semestre de 2011.

La Société a généré des flux de trésorerie élevés au deuxième trimestre de 2012 : les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation se sont chiffrés à 194,1 M$ (142,0 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement), en hausse par rapport aux flux de trésorerie d'exploitation de 162,8 M$ au deuxième trimestre de 2011 (161,7 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement).

Pour les six premiers mois de 2012, les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation ont atteint la somme record de 390,6 M$, alors qu'au premier semestre de 2011, ils s'étaient établis à 337,6 M$.

L'augmentation du résultat net et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation pour les périodes de 2012 découle essentiellement de l'accroissement de la production aurifère et de la hausse des prix réalisés de l'or, ce qui a été en partie annulé par la baisse des produits d'exploitation tirés des sous-produits par rapport aux périodes de 2011.

« La bonne performance opérationnelle affichée une fois de plus par la Société au deuxième trimestre nous a permis de maintenir d'excellents flux de trésorerie et résultats, en plus de consolider notre situation financière. Outre la production stable de toutes nos mines, dont Meadowbank et Pinos Altos qui ont produit des quantités records, nous sommes heureux d'annoncer que nous avons révisé à la hausse nos prévisions de production pour l'ensemble de l'exercice », a déclaré Sean Boyd, président et chef de la direction. « Par ailleurs, nous avons le plaisir d'annoncer le début de la mise en valeur de deux zones satellites à Goldex. Nous prévoyons que la production aurifère commencera au début de 2014, et nous poursuivons l'exploration d'autres zones satellites », a ajouté M. Boyd.

Voici quelques faits saillants du deuxième trimestre :

  • Production trimestrielle record à Meadowbank - Production aurifère trimestrielle record de 98 403 onces.
  • Production trimestrielle record à faibles coûts à Pinos Altos - Production trimestrielle record de 63 356 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 358 $1.
  • Solides flux de trésorerie - Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 194,1 M$, ou 1,14 $ par action, pour le trimestre.
  • Approbation de mise en valeur des zones satellites M et E à Goldex - Première production prévue au début de 2014.
  • Croissance à Meliadine - Les récents forages permettent d'envisager un nouvel accroissement des ressources et des réserves.

Pour le deuxième trimestre de 2012, la production aurifère payable2 s'est située à 265 350 onces, comparativement à 239 328 onces au deuxième trimestre de 2011. Sans tenir compte de la production passée de la mine Goldex (exploitation interrompue en octobre 2011), le résultat de 2012 constitue un record trimestriel grâce aux cinq autres mines en exploitation. Une description de la production et du rendement quant aux coûts pour chacune des mines est présentée ci-dessous.

Le niveau de production plus élevé pour la période de 2012 s'explique en grande partie par la production record à Meadowbank, les teneurs plus élevées à LaRonde et l'accélération de la production à l'exploitation Creston Mascota de Pinos Altos (qui est entrée en phase de production commerciale le 1er mars 2011), laquelle a également mené à une production aurifère record à Pinos Altos.

_______________________
1Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure conforme aux PCGR. Pour un rapprochement de cette mesure et des coûts de production, voir la note ii) au tableau « Rapprochement des coûts de production, du total des coûts décaissés par once et des coûts des sites miniers par tonne » ci-inclus. Veuillez également consulter la rubrique « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».
2La production payable de minéraux correspond à la quantité de minéraux produite pendant une période et contenue dans des produits vendus par la Société, que ces produits soient expédiés pendant la période ou détenus en stocks à la fin de la période.

Pour le premier semestre de 2012, la production aurifère payable a été de 520 305 onces. En comparaison, la production aurifère payable s'était établie à 491 690 onces pour le premier semestre de 2011. L'augmentation de la production en 2012 (malgré l'interruption de l'exploitation à Goldex) découle principalement des facteurs susmentionnés.

Au deuxième trimestre de 2012, le total des coûts décaissés par once s'est situé à 660 $, comparativement à 565 $ pour le deuxième trimestre de 2011. La hausse des coûts en 2012 est en majeure partie attribuable à la baisse des produits tirés des sous-produits à LaRonde (baisse de 35 % de la production de zinc et de 16 % du prix réalisé du zinc) ainsi qu'à l'absence de production de la mine Goldex dont les coûts sont relativement plus faibles. Ces facteurs ont plus qu'annulé l'incidence positive de la production aurifère accrue sur les coûts unitaires.

Pour le premier semestre de 2012, le total des coûts décaissés par once s'est fixé à 628 $, par rapport à 548 $ pour les six premiers mois de 2011. La hausse constatée en 2012 est le résultat des facteurs ayant influé sur le deuxième trimestre, conformément à ce qui a été mentionné précédemment.

Agnico-Eagle revoit à la hausse ses prévisions de production pour 2012; la production, qui devait se situer entre 875 000 et 950 000 onces d'or, devrait maintenant avoisiner 975 000 onces d'or. Le total des coûts décaissés par once devrait s'établir dans la partie inférieure de la fourchette de 690 $ à 750 $ qui était précédemment prévue.

Conférence téléphonique et diffusion Web sur les résultats du deuxième trimestre de 2012 demain

La haute direction de la Société tiendra une conférence téléphonique le jeudi 26 juillet 2012 à 11 h (HE) afin de discuter des résultats financiers et de faire le bilan des activités d'exploration et de mise en valeur de la Société.

Par diffusion Web :
La conférence sera diffusée en direct, en mode audio, sur le site Web de la Société à l'adresse www.agnico-eagle.com.

Par téléphone :
Les personnes qui préfèrent écouter la conférence au téléphone sont priées de composer le 416-644-3414, ou le 1-800-814-4859 (sans frais). Afin d'être certain de pouvoir participer à la conférence, veuillez appeler environ cinq minutes avant l'heure fixée.

Version archivée :
Veuillez composer le 416-640-1917, ou le 1-877-289-8525 (sans frais), puis le code d'accès 4507255, suivi du carré.

La diffusion Web et les diapositives accompagnant la conférence seront archivées pendant 180 jours sur le site Web. Il sera possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique jusqu'au 26 août 2012.

L'échelonnement de la dette bancaire permet de consolider la situation financière

Le 24 juillet 2012, Agnico-Eagle a conclu un placement privé d'un capital total de 200 M$ en billets de premier rang non assortis d'une sureté garantis échéant en 2022 et en 2024 (les « billets »), ce qui correspond à une échéance moyenne pondérée de 11 ans, et portant intérêt au taux moyen pondéré de 4,95 %. Le produit net de la vente des billets servira à réduire les montants impayés aux termes des lignes de crédit de la Société, ce qui procurera des liquidités supplémentaires et consolidera la situation financière de la Société. Cette réduction devrait avoir lieu au troisième trimestre de 2012.

Les billets ne seront pas enregistrés en vertu de la Securities Act of 1933 (la « Securities Act »), dans sa version modifiée, ni en vertu d'autres lois d'État sur les valeurs mobilières, et les billets ne seront pas placés au moyen d'un prospectus en vertu des lois canadiennes sur les valeurs mobilières. En l'absence d'un tel enregistrement ou placement, le cas échéant, les billets ne peuvent être offerts ou vendus aux États-Unis ou au Canada, à moins que ne soit obtenue une exemption applicable à l'enregistrement en vertu de la Securities Act et des autres lois d'État sur les valeurs mobilières ou dans le cadre d'une opération qui n'est pas assujettie aux exigences relatives au prospectus des lois canadiennes sur les valeurs mobilières.

De plus, le 20 juillet 2012, la Société a modifié sa facilité de crédit renouvelable non garantie et sans amortissement d'un montant de 1,2 G$ de façon à en proroger l'échéance jusqu'en juillet 2017. Les modalités des coûts ont été modifiées afin de tenir compte de l'amélioration de la conjoncture du marché.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 289,1 M$ au 30 juin 2012, en hausse par rapport au solde de 199,1 M$ en date du 31 mars 2012, les solides flux de trésorerie d'exploitation ayant excédé les dépenses en immobilisations et les paiements de dividendes.

Pour le deuxième trimestre de 2012, les dépenses en immobilisations ont été de 104,4 M$, dont 31,2 M$ à Meadowbank, 27,0 M$ à Meliadine, 17,9 M$ à LaRonde, 14,4 M$ à Kittila, 9,2 M$ à Pinos Altos et 2,3 M$ à Lapa.

Les dépenses en immobilisations devraient totaliser environ 452 M$ en 2012, soit 34 M$ de plus que le montant annoncé dans les précédentes prévisions. La hausse est principalement liée à la mise en valeur des zones M et E à Goldex (24 M$) et à d'autres projets qui viennent d'être approuvés, comme la réalisation accélérée des travaux de mise en valeur du puits Vault à Meadowbank en 2012 plutôt qu'en 2013 (9 M$).

Variation des dépenses en immobilisations pour 2012 Projet Coût (en millions)
Meadowbank Goose, Vault, dyke Central 17,0 $
Meliadine Projets divers 8,7 $
Lapa Travaux d'exploration visant à prolonger la durée de vie de la mine 5,2 $
Kittila Usine de remblai en pâte, étude de faisabilité 4,4 $
Report des dépenses en immobilisations Dépenses reportées de 2012 à 2013 (15,3)$
Opérations de change Incidence du taux de change du $ CA et de l'euro (10,0)$
Goldex Mise en valeur des zones M et E 24,0 $
Total   34,0 $

Agnico-Eagle est d'avis que, pour les cinq prochaines années, le total des dépenses en immobilisations devrait se situer entre 500 M$ et 600 M$ par année, en moyenne. Les dépenses prises en compte dans cette estimation incluent l'expansion de 25 % à Kittila, les nouvelles mines à La India, au Mexique, et à Meliadine, au Nunavut, ainsi que la mise en valeur des zones M et E à Goldex. Vu le solde de trésorerie actuel, les flux de trésorerie prévus et les lignes de crédit dont la Société dispose, la direction estime qu'Agnico-Eagle détient tout le financement nécessaire pour réaliser ses activités de mise en valeur et d'exploration dans le cadre de ses projets actuels en matière d'expansions et de nouveaux projets aurifères au Canada, en Finlande, au Mexique et aux États-Unis.

Au 30 juin 2012, les lignes de crédit disponibles aux termes de la facilité de prêt se chiffraient à environ 970 M$.

LaRonde - La transition vers la partie inférieure de la mine demeure difficile

La mine LaRonde, propriété exclusive de la Société au nord-ouest du Québec, au Canada, est entrée en activité en 1988. On estime actuellement que la durée de vie de la mine se prolongera jusqu'en 2026.

Le broyeur de LaRonde a traité en moyenne 6 294 tonnes par jour (« t/j ») au deuxième trimestre de 2012, comparativement à une moyenne de 6 587 t/j pour la période correspondante de 2011. Le débit plus faible pour la période de 2012 est surtout attribuable à la transition vers la partie inférieure de la mine où divers facteurs, comme la chaleur, la congestion et le remplacement d'un câble de levage (non prévu dans le budget) ont réduit le tonnage traité pendant le deuxième trimestre.

Au deuxième trimestre de 2012, les coûts des sites miniers par tonne3 ont été d'environ 97 $ CA, en hausse par rapport à 84 $ CA pour le deuxième trimestre de 2011. Cette augmentation est principalement le fait de la transition vers le minerai plus profond effectuée au quatrième trimestre de 2011 à LaRonde. Environ les deux tiers du minerai broyé proviennent actuellement de la partie plus profonde de la mine où les teneurs sont plus élevées.

_______________________
3Le coût des sites miniers par tonne est une mesure non conforme aux PCGR. Pour un rapprochement de cette mesure et des coûts de production, voir la note v) au tableau « Rapprochement des coûts de production, du total des coûts décaissés par once et des coûts des sites miniers par tonne » ci-inclus. Veuillez également consulter la rubrique « Remarque concernant certaines mesures du rendement ».

Au premier semestre de 2012, le broyeur de LaRonde a traité en moyenne 6 691 t/j. Les coûts des sites miniers par tonne se sont établis à près de 93 $ CA, soit légèrement plus que les coûts de 90 $ CA la tonne qui ont été estimés pour l'ensemble de l'exercice.

Calculé par once, déduction faite des crédits au titre des sous-produits, le total des coûts décaissés par once à la mine LaRonde a été de 784 $ au deuxième trimestre de 2012 pour une production de 40 206 onces d'or. En comparaison, le total des coûts décaissés par once avait été de 231 $ pour une production de 27 525 onces d'or au deuxième trimestre de 2011. L'augmentation du total des coûts décaissés par once est en grande partie liée à la baisse des produits d'exploitation tirés des sous-produits (par exemple, le prix réalisé du zinc a reculé d'environ 16 % et la production de zinc a chuté de 35 %, d'une période à l'autre) et de la hausse des coûts unitaires conformément à ce qui a déjà été mentionné. Cette augmentation a été partiellement annulée par la production d'un nombre d'onces plus important (ce qui est essentiellement le fait des teneurs aurifères qui ont été 50 % plus élevées pour le trimestre de 2012).

Pendant les six premiers mois de 2012, LaRonde a produit 83 487 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 489 $ comparativement à une production de 64 418 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 92 $ au cours du premier semestre de 2011.

Après 2012, LaRonde devrait accélérer sa production pour atteindre, au cours des années suivantes, une production annuelle moyenne de plus de 300 000 onces pour la durée de vie de la mine en raison des teneurs aurifères plus élevées attendues en profondeur. Compte tenu des teneurs plus élevées, la valeur du minerai qui devrait être traité pendant les 15 années de vie restantes de la mine LaRonde sera, selon les prévisions, 50 % plus élevée que la valeur du minerai extrait en 2011 (en supposant que les prix des métaux demeurent les mêmes).

Mine Kittila - Hausse de la production à faibles coûts

La mine Kittila, propriété exclusive de la Société dans le nord de la Finlande, est entrée en production commerciale en mai 2009. On estime actuellement que la durée de vie de la mine se prolongera jusqu'en 2044.

Au deuxième trimestre de 2012, le broyeur de la mine Kittila a traité en moyenne 2 758 t/j, comparativement à 2 561 t/j pour le deuxième trimestre de 2011. Le broyeur a fonctionné en deçà de sa capacité nominale de 3 000 t/j au cours de la période de 2012 en raison d'un arrêt prévu à des fins d'entretien qui a duré 18 jours (les arrêts prévus à des fins d'entretien avaient totalisé 15 jours au deuxième trimestre de 2011).

Les coûts des sites miniers par tonne à Kittila ont été d'environ 75 € au deuxième trimestre de 2012, comparativement à 79 € au deuxième trimestre de 2011. La baisse des coûts des sites miniers découle essentiellement des mesures fructueuses de contrôle des coûts et du débit plus élevé du broyeur, comme il est indiqué plus haut.

Au premier semestre de 2012, le broyeur de Kittila a traité en moyenne 2 969 t/j. Les coûts des sites miniers par tonne se sont établis à environ 71 €, ce qui est conforme aux coûts de 71 € la tonne estimés pour l'ensemble de l'exercice.

Au deuxième trimestre de 2012, la production aurifère à Kittila a atteint 35 228 onces moyennant un total des coûts décaissés par once de 681 $. Pour le deuxième trimestre de 2011, la mine avait produit 30 811 onces et le total des coûts décaissés par once avait été de 850 $. L'augmentation de la production et la baisse des coûts résultent principalement de la hausse du débit et des taux de récupération plus élevés au deuxième trimestre de 2012.

Durant les six premiers mois de 2012, Kittila a produit 81 986 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 615 $, par rapport à une production de 71 128 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 758 $ au premier semestre de 2011.

Au cours du second semestre de 2012, deux arrêts de 10 jours à des fins d'entretien sont prévus pour le broyeur. Ces arrêts font suite à celui de 18 jours qui a eu lieu pendant le deuxième trimestre de 2012. Chaque année, environ 44 jours sont prévus au budget pour l'entretien de l'autoclave et des autres pièces du broyeur.

Une étude est en cours afin d'examiner la possibilité d'accroître le taux de production à la mine Kittila d'environ 25 %. Les dépenses en immobilisations devraient être inférieures à 100 M$. Ce projet devrait être passé en revue et soumis au conseil d'administration à la fin de 2012.

Par ailleurs, compte tenu des forages fructueux effectués sur la zone de Rimpi à Kittila, une expansion plus importante pourrait être envisagée dans l'avenir. Un programme est actuellement en cours dans le but d'accélérer l'aménagement d'une rampe et le forage d'exploration vers l'extrémité nord du corps minéralisé de Kittila. Une étude qui porte sur une expansion progressive dans l'avenir et qui tient compte de ces nouveaux forages est en cours.

Lapa - Résultats d'exploitation stables

La mine Lapa, propriété exclusive de la Société au nord-ouest du Québec, est entrée en production commerciale en mai 2009. On estime actuellement que la durée de vie de la mine se prolongera jusqu'en 2015.

Au deuxième trimestre de 2012, le circuit de broyage de Lapa, situé à l'usine de LaRonde, a traité en moyenne 1 741 t/j, comparativement à une moyenne de 1 763 t/j pour le deuxième trimestre de 2011. En effet, le circuit de Lapa excède à présent constamment sa capacité nominale de 1 500 t/j.

Les coûts des sites miniers par tonne se sont établis à 113 $ CA au deuxième trimestre de 2012, par rapport à 102 $ CA au deuxième trimestre de 2011. La hausse des coûts des sites miniers résulte essentiellement de l'augmentation des dépenses liées aux fournitures et aux tensions qui s'exercent sur les coûts en général dans l'industrie.

Au cours des six premiers mois de 2012, le broyeur de Lapa a traité en moyenne 1 740 t/j. Les coûts des sites miniers par tonne ont été d'environ 116 $ CA, soit moins que les coûts de 124 $ CA la tonne estimés pour l'ensemble de l'exercice.

Pour le deuxième trimestre de 2012, la production payable s'est chiffrée à 28 157 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 634 $. En comparaison, pour le deuxième trimestre de 2011, la production avait été de 28 552 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 599 $. La hausse des coûts décaissés est en grande partie attribuable aux mêmes facteurs qui ont influé sur les coûts des sites miniers par tonne.

Pendant les six premiers mois de 2012, Lapa a produit 56 656 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 650 $, comparativement à une production de 55 466 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 614 $ par la mine au premier semestre de 2011.

Les travaux d'exploration demeurent concentrés sur la partie est du corps minéralisé. De nouvelles dépenses d'un montant de 5,2 M$ (principalement pour des travaux latéraux et de l'équipement mobile) ont été approuvées dans le but de prolonger la durée de vie de la mine au-delà de 2015.

Pinos Altos - Une production aurifère record à faibles coûts génère une marge d'exploitation minière trimestrielle record

La mine Pinos Altos, propriété exclusive de la Société dans le nord du Mexique, est entrée en production commerciale en novembre 2009. On estime actuellement que la durée de vie de la mine se prolongera jusqu'en 2029.

Le broyeur de Pinos Altos a traité en moyenne 5 036 t/j au deuxième trimestre de 2012, ce qui constitue un record trimestriel. Ce résultat est supérieur à la quantité de 4 711 t/j traité au deuxième trimestre de 2011.

Environ 753 000 tonnes de minerai ont été placées sur les remblais de lixiviation de Pinos Altos et de Creston Mascota au cours du deuxième trimestre de 2012. Au deuxième trimestre de 2011, près de 686 000 tonnes avaient été placées sur les remblais de lixiviation. L'augmentation du nombre de tonnes ainsi placées s'explique principalement par le trimestre complet d'activité à Creston Mascota, qui a atteint la production commerciale en mars 2011.

Les coûts des sites miniers par tonne se sont situés à 30 $ au deuxième trimestre de 2012, par rapport à 28 $ au deuxième trimestre de 2011. L'augmentation des coûts en 2012 résulte en grande partie des coûts de traitement qui ont été plus élevés que prévu, ce qui s'explique en partie par la hausse du tonnage traité total.

Au premier semestre de 2012, le broyeur de Pinos Altos a traité en moyenne 5 002 t/j. Les coûts des sites miniers par tonne se sont établis à près de 28 $, soit légèrement plus que les coûts de 27 $ la tonne estimés pour l'ensemble de l'exercice.

Au deuxième trimestre de 2012, la production payable a atteint un record de 63 356 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 358 $, en tenant compte de l'exploitation satellite de Creston Mascota. En comparaison, la production avait été de 51 066 onces moyennant un total des coûts décaissés de 299 $ pour le deuxième trimestre de 2011. La hausse de la production est principalement le fait de l'accélération de la production à Creston Mascota, tandis que l'augmentation du total des coûts décaissés par once s'explique par la baisse des crédits au titre des sous-produits de l'argent, combinée à une réduction des frais de décapage reportés.

Durant les six premiers mois de 2012, Pinos Altos a produit 120 372 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 320 $, comparativement à une production de 99 067 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 306 $ au premier semestre de 2011.

En raison de son dossier de sécurité pour la dernière année, lequel comprend plus d'une année d'exploitation sans accident entraînant un arrêt de travail, la mine Pinos Altos a remporté le prestigieux prix « Casco de la Plata » (« Casque de sécurité d'argent ») décerné par la Chambre des mines du Mexique.

La India - La prochaine nouvelle mine

Les forages intercalaires, le processus d'obtention de permis et les activités d'ingénierie se sont poursuivis au projet La India, dans l'État de Sonora, au Mexique, qui devrait être exploité en tant que mine à ciel ouvert selon la méthode de lixiviation en tas. La India se trouve à environ 60 km à vol d'oiseau de Pinos Altos.

La Société devrait communiquer de plus amples renseignements sur ce projet en 2012.

Meadowbank - Débit du broyeur et production aurifère records

La mine Meadowbank, propriété exclusive de la Société, est située au Nunavut, dans le nord du Canada. On prévoit actuellement que la durée de vie de la mine se prolongera jusqu'en 2017.

Au deuxième trimestre de 2012, le broyeur de Meadowbank a traité en moyenne 9 901 t/j, ce qui constitue un record trimestriel, alors que le débit avait été de 7 332 t/j au deuxième trimestre de 2011. Le débit accru, d'une période à l'autre, est principalement le fait de la mise en service de l'unité de concassage secondaire permanente en juillet 2011.

Les coûts des sites miniers par tonne se sont élevés à 90 $ CA au deuxième trimestre de 2012. Ces coûts avaient été de 81 $ CA pour la même période en 2011. Les coûts ont augmenté pour la période de 2012 malgré la hausse du débit qui a été largement contrebalancée par l'utilisation du minerai stocké (dont le coût est plus élevé) et les niveaux réduits des frais de décapage reportés. Avant ces ajustements comptables, la charge de production totale par tonne a été en fait plus faible pour la période de 2012.

Au cours des six premiers mois de 2012, le broyeur de Meadowbank a traité en moyenne 9 825 t/j. Les coûts des sites miniers par tonne ont avoisiné 91 $ CA, soit moins que les coûts de 97 $ CA la tonne estimés pour l'ensemble de l'exercice.

La production payable du deuxième trimestre de 2012 s'est située au niveau trimestriel record de 98 403 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 804 $. En comparaison, la production payable du deuxième trimestre de 2011 s'était fixée à 59 376 onces moyennant un total des coûts décaissés par once de 910 $. Cette importante augmentation de la production aurifère (augmentation de la teneur de 21 %, d'une période à l'autre, jumelée au débit accru) n'a été que partiellement annulée par la hausse des coûts des sites miniers en 2012, ce qui a entraîné les coûts décaissés à la baisse.

Au premier semestre de 2012, Meadowbank a produit 177 804 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 901 $, comparativement à une production de 121 113 onces d'or moyennant un total des coûts décaissés par once de 927 $ au premier semestre de 2011.

Mine Goldex - Le prolongement de la zone GEZ demeure interrompu. À la suite d'une évaluation économique préliminaire, mise en valeur des zones M et E en cours

Lorsque la mine Goldex, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, est entrée en activité en 2008, les activités d'exploitation portaient principalement sur la zone de prolongement de Goldex (« GEZ »). Cependant, la production de minerai a été interrompue en octobre 2011 en raison de problèmes géotechniques concernant la roche se trouvant au-dessus de l'horizon minier. Toutes les réserves aurifères ont été transférées dans la catégorie des ressources, et la propriété a été dépréciée jusqu'à sa valeur de récupération. Les activités dans la zone GEZ demeurent suspendues pour une durée indéterminée.

Depuis cette interruption, les travaux sur le site ont été axés sur la surveillance, l'évaluation et les mesures correctives. Par ailleurs, les activités d'exploration se sont poursuivies sur plusieurs autres zones minéralisées des environs dans la propriété. Une équipe de conseillers indépendants et des employés d'Agnico-Eagle ont effectué un examen exhaustif, dont une évaluation économique préliminaire uniquement fondée sur les ressources indiquées, afin de déterminer la viabilité de futures activités minières dans ces zones, notamment dans les zones M et E. Après avoir passé en revue cette évaluation, le conseil d'administration a approuvé la mise en valeur de ces deux zones, et la production aurifère (selon la méthode d'abattage par longs trous horizontaux ouverts avec remblayage par pâte) devrait commencer au début de 2014. Tous les permis d'exploitation nécessaires ont été obtenus.

Coupe longitudinale de Goldex

Coupe transversale de Goldex

Les activités seront réalisées à partir des infrastructures existantes, dont le puits et le broyeur. Le tableau ci-dessous présente les paramètres opérationnels approximatifs prévus de la durée de vie de la mine, en fonction de l'évaluation économique préliminaire des zones M et E.

Débit quotidien 5 100 t/j
Teneur aurifère 1,5 g/t
Taux de récupération du broyeur 92 %
Production aurifère totale jusqu'en 2017 300 000 onces
Coût des sites miniers 41 $ CA la tonne
Total des coûts décaissés 900 $ l'once
Durée de vie de la mine 4 ans
Taux de change 1,03 $ CA pour 1 $ US
Flux de trésorerie disponibles, montant net  70 M$


Les dépenses en immobilisations d'ici le début de la production commerciale devraient totaliser environ 95 M$. Le taux de rendement interne après impôt prévu en fonction de l'évaluation économique préliminaire, selon un prix de l'or de 1 500 $ l'once, excède le taux cible de 15 % d'Agnico-Eagle en matière d'investissement.

De plus, les flux de trésorerie provenant de ce projet contribueront à financer les activités d'exploration et l'éventuelle mise en valeur de zones minéralisées supplémentaires, notamment la zone D. La zone D se trouve à environ 150 m sous la zone GEZ. Les forages réalisés jusqu'à maintenant ont permis de tracer le contour d'une ressource minérale vaste et de plus en plus importante comme le montre le tableau ci-dessous.

Ressources minérales à Goldex au 31 décembre 2011       
Catégorie Or
(g/t)
Tonnes
(en milliers) 
Ressources mesurées (souterraines)    
  GEZ 1,86 12 360
Total des ressources mesurées 1,86 12 360
Ressources indiquées (souterraines)    
  GEZ 1,60 7 807
  Zone E 1,61 4 269
  Zone M 1,84 4 355
  Zone D 1,81 3 722
  Autres zones* 1,86 4 295
Total des ressources indiquées 1,72 24 448
Ressources mesurées et indiquées 1,77 36 808
  Ressources présumées
(souterraines) GEZ
1,80 2 529
    Zone E 1,28 2 480
    Zone M 1,29 1 354
    Zone D 1,57 21 804
    Autres zones* 1,96 2 914
  Total des ressources présumées 1,59 31 081

* Les « Autres zones » comprennent les zones P, E2, M2, S et Sud.

Le programme d'exploration de la zone D devrait comprendre des travaux de forage souterrain réalisés à partir de la rampe, pour lesquels une somme d'environ 5 M$ reste à dépenser en 2012.

Meliadine - Les activités d'exploration demeurent fructueuses. Processus d'obtention des permis et travaux de construction d'une route permanente sont en cours

En juillet 2010, Agnico-Eagle a conclu l'acquisition du projet Meliadine à proximité de Rankin Inlet, au Nunavut.

Un montant d'environ 91 M$ devrait être consacré aux activités d'exploration et aux infrastructures à Meliadine en 2012. Le programme d'exploration sera surtout axé sur la réalisation de forages de conversion dans le gisement principal, qui feront partie d'une nouvelle version de l'étude de faisabilité. Par ailleurs, des travaux sont en cours pour la construction d'une route permanente praticable en toute saison reliant le projet à la communauté de Rankin Inlet, située à environ 24 km.

Le programme de forage initialement prévu devrait être terminé à la fin du mois de juillet. Ce programme portait principalement sur la conversion des ressources en réserves, mais aussi sur des forages d'exploration à l'extérieur de l'actuelle enveloppe de ressources.

Le programme de conversion a surtout visé les gisements des zones Tiriganiaq, F et Wesmeg, tandis que les forages d'exploration se sont concentrés sur l'expansion des gisements des zones Wesmeg, Pump, F et Discovery.

La Société a récemment approuvé un budget supplémentaire de 9,8 M$ afin de prolonger le programme de forage de deux mois. Ces forages supplémentaires ont comme objectif d'ajouter de nouvelles ressources dans les prolongements latéraux et en profondeur des gisements connus. L'accent sera mis sur la zone Normeg qui vient d'être découverte, de même que sur l'élargissement des gisements des zones Pump, F et Wesmeg. La carte géologique ci-dessous présente l'emplacement de certains colliers de forage et les zones où des forages seront réalisés pendant le reste de la saison.

[Carte géologique locale de Meliadine]

Prolongement de la zone Wesmeg

Les forages réalisés à des fins de conversion des ressources ont continué de révéler de bonnes teneurs et de bonnes épaisseurs entre la surface et une profondeur de 175 m dans la partie centrale de la zone Wesmeg. Les forages ont également permis de prolonger la zone Wesmeg vers l'ouest sur une distance de plus de 300 m. La zone Wesmeg s'étend maintenant sur environ 3,6 km en direction est-ouest. Les intersections récentes à Wesmeg sont présentées dans le tableau ci-dessous et dans la coupe longitudinale des zones Wesmeg et Normeg.

Résultats significatifs des récents forages à Wesmeg

Trou de
forage
Programme De
(m)
À
(m)
Profondeur
sous la
surface
(m)
Épaisseur
réelle
estimative
(m)
Teneur
en or
(g/t)
(non coupée)
Teneur
en or
(g/t)
(coupée)*
M12-1453 Conversion  23,0 29,0 18 6,0 8,6 8,3
M12-1457 Exploration  11,8 22,6 12 9,4 3,1 3,1
incluant Exploration 12,7 18,0 10 5,0 5,2 5,2
M12-1469 Exploration  42,5 51,0 34 7,9 4,3 4,3
incluant Exploration 47,2 51,0 35 3,5 8,3 8,3
M12-1500 Conversion 70,0 84,0 55 13,2 11,1 5,4
incluant Conversion 77,0 84,0 59 6,8 17,8 6,3
M12-1505 Conversion 41,7 50,3 33 7,7 4,0 4,0
M12-1524 Exploration 123,1 130,2 94 6,8 3,9 3,9
M12-1577 Conversion 57,0 65,7 43 8,2 7,9 7,9
M12-1594 Conversion 221,2 229,0 166 7,4 7,6 6,0
incluant Conversion 221,2 224,0 166 2,6 16,4 12,1

* Une teneur plafond de 30,0 g/t d'or est utilisée pour les trous au gisement Wesmeg.

[Coupe longitudinale composée de Wesmeg et Normeg]

Les plus récents résultats révèlent la présence potentielle de structures aurifères à teneur élevée dans l'ensemble de l'enveloppe minéralisée, laquelle sera explorée afin de déterminer le potentiel d'exploitation souterraine sous l'actuelle enveloppe de ressources. Dans la partie centrale de la zone Wesmeg, le trou M12-1577 a croisé à 43 m de profondeur ce qui constitue la meilleure intersection peu profonde, d'une teneur de 7,9 g/t d'or sur 8,2 m. La minéralisation plus profonde se trouvant à l'extérieur de l'actuelle enveloppe de ressources a été sondée par le trou M12-1594, qui a croisé une teneur de 6,0 g/t d'or sur 7,4 m, dont 12,1 g/t d'or sur 2,6 m, à une profondeur de 166 m, ce qui révèle la présence potentielle d'une minéralisation à teneur élevée plus étroite.

Les nouvelles intersections situées le plus à l'ouest à Wesmeg se trouvent à environ 1 400 m à l'ouest de l'actuelle enveloppe de ressources. Le trou de forage M12-1469 a croisé une teneur de 4,3 g/t d'or sur 7,9 m à une profondeur de 34 m; le trou M12-1524, 3,9 g/t d'or sur 6,8 m à 94 m de profondeur; et le trou M12-1457, 3,1 g/t d'or sur 9,4 m à 12 m de profondeur, dont 5,2 g/t d'or sur 5,0 m.

Expansion de la nouvelle zone Normeg

La zone Normeg a été découverte en 2011, environ à mi-chemin entre les zones Tiriganiaq et Wesmeg, grâce au prolongement du trou de forage M11-1314, qui avait initialement comme objectif la conversion des ressources dans le gisement Tiriganiaq (ce qui a déjà été annoncé dans le communiqué sur le programme d'exploration que la Société a diffusé le 15 février 2012). Les récents forages de suivi à Normeg semblent indiquer la présence d'une structure aurifère qui plonge vers l'est depuis la surface jusqu'à une profondeur d'au moins 380 m et sur une distance de 800 m dans le sens de l'inclinaison. Certaines intersections sont présentées dans le tableau ci-dessous et dans la coupe longitudinale des zones Wesmeg et Normeg.

Résultats significatifs des récents forages à Normeg

Trou de
forage
Programme De
(m)
À
(m)
Profondeur
sous la
surface
(m)
Épaisseur
réelle
estimative
(m)
Teneur
en or
(g/t)
(non coupée)
Teneur
en or
(g/t)
(coupée)*
M11-1314** Exploration 480,0 487,0 380 6,8 5,1 5,1
M12-1475 Exploration 8,5 18,0 10 8,9 9,0 5,9
incluant Exploration 16,0 18,0 12 1,8 40,8 25,9
M12-1576 Exploration 247,0 256,0 174 8,7 12,0 5,8
incluant Exploration 253,0 256,0 177 2,8 27,4 11,1
M12-1605*** Exploration 46,0 52,0 38 5,3 9,1 7,8
et Exploration 71,0 76,0 58 4,4 13,4 9,3
M12-1621 Exploration 391,0 405,0 338 13,3 11,2 7,6
incluant Exploration 391,0 394,0 334 2,7 15,5 14,0
incluant Exploration 402,0 405,0 343 2,7 36,3 21,2

* Une teneur plafond de 30,0 g/t d'or est utilisée pour les trous au gisement Normeg.
** Cette intersection du trou M11-1314 a déjà été annoncée dans les communiqués sur le programme d'exploration que la Société a diffusés le 15 février 2012 et le 26 juin 2012.
*** Les résultats du trou M12-1605 sont préliminaires, et des analyses de contrôle sont en cours.

Les intersections montrent la constance des teneurs et des épaisseurs à Normeg dans la direction de l'inclinaison. Le trou M12-1605 (résultats préliminaires) a révélé deux intersections à 38 m et à 58 m de profondeur : l'intersection supérieure a montré une teneur de 7,8 g/t d'or sur 5,3 m, et l'intersection inférieure, 9,3 g/t d'or sur 4,4 m. À une profondeur de 174 m, le trou M12-1576 a croisé 5,8 g/t d'or sur 8,7 m. À une profondeur de 338 m, le trou M12-1621 a croisé 7,6 g/t d'or sur 13,3 m. Enfin, conformément à ce qui a déjà été annoncé, le trou M11-1314 a croisé une teneur de 5,1 g/t d'or sur 6,8 m à une profondeur de 380 m. Jusqu'à maintenant, les résultats indiquent que l'épaisseur de la zone pourrait atteindre 14 m et que celle-ci inclut des intersections à teneur élevée plus étroites et peut faire l'objet d'une exploitation souterraine.

Prolongement de la zone F vers l'ouest

Les forages de conversion réalisés dans la zone F jusqu'à une profondeur de 150 m sont presque terminés et produisent des résultats prometteurs. De plus, le programme d'exploration régionale a permis de croiser une minéralisation environ 800 m à l'ouest de l'enveloppe de ressources de la zone F, ce qui donne à penser que celle-ci se prolonge vers l'ouest. Les résultats obtenus en 2012 devraient mener à un accroissement des réserves en lien avec le programme de conversion, ainsi qu'à l'augmentation des ressources grâce au prolongement vers l'ouest et aux forages d'exploration en profondeur qui sont en cours sous l'actuelle enveloppe de ressources. Certaines intersections des récents forages réalisés dans la zone F et dans les environs dans le cadre du programme régional sont présentées dans le tableau ci-dessous et dans la coupe longitudinale de la zone F.

Résultats significatifs des récents forages réalisés dans le cadre du programme d'exploration régionale et dans la zone F

Trou de
forage
Programme De
(m)
À
(m)
Profondeur
sous la
surface
(m)
Épaisseur
réelle
estimative
(m)
Teneur
en or
(g/t)
(non coupée)
Teneur
en or
(g/t)
(coupée)*
M12-1506 Exploration 80,0 83,7 56 4,2 7,7 7,7
M12-1528 Exploration 164,6 168,7 140 4,3 3,0 3,0
M12-1559 Conversion 182,0 188,0 139 5,8 5,3 5,3
et Conversion 201,5 211,7 155 9,4 5,3 5,3
incluant Conversion 206,8 211,2 157 4,2 7,4 7,4
M12-1565 Conversion 163,0 168,3 133 5,0 15,2 15,1
M12-1596 Conversion 53,6 59,6 46 5,5 7,2 7,2
M12-1604 Conversion 97,1 107,0 84 9,2 6,0 6,0
M12-1629 Conversion 85,4 93,8 66 8,3 6,3 6,3

* Une teneur plafond de 30,0 g/t d'or est utilisée pour les trous forés dans le cadre du programme d'exploration régionale. Une teneur plafond de 35,0 g/t d'or est utilisée pour les trous dans la zone F.

[Coupe longitudinale de la zone F]

Les intersections peu profondes comprennent le trou M12-1596 qui a produit 7,2 g/t d'or sur 5,5 m à 46 m de profondeur. De plus, le trou M12-1506 du programme d'exploration régionale a produit 7,7 g/t d'or sur 4,2 m à une profondeur de 56 m, environ 1 km au nord-ouest des ressources actuelles de la zone F. Les intersections plus profondes incluent le trou M12-1565 qui a croisé 5,0 m d'une teneur de 15,1 g/t d'or à 133 m de profondeur.

Prolongement de la zone Pump, nouvelle découverte entre les deux ramifications de la zone

Les forages réalisés récemment dans les gisements Pump Ouest et Pump Nord continuent de révéler des teneurs aurifères élevées près de la surface. Les travaux d'exploration ont permis de repérer une minéralisation aurifère entre les deux zones de ressources, ce qui confirme le potentiel pour un accroissement considérable de la zone Pump. Les deux ramifications de la zone minéralisée sont ouvertes parallèlement à la direction et en profondeur. Certaines intersections sont présentées dans le tableau ci-dessous et dans la coupe longitudinale de la zone Pump.

Résultats significatifs des récents forages dans la zone Pump

Trou de
forage
Programme De
(m)
À
(m)
Profondeur
sous la
surface
(m)
Épaisseur
réelle
estimative
(m)
Teneur
en or
(g/t)
(non coupée)
Teneur
en or
(g/t)
(coupée)*
M12-1429 Conversion 39,2 42,9 29 3,7 15,0 14,6
M12-1442 Conversion 125,2 138,0 94 12,5 4,3 4,3
incluant Conversion 135,0 138,0 96 3,0 7,6 7,6
M12-1444 Conversion 78,8 83,0 59 4,2 6,3 6,3
M12-1452 Conversion 40,4 51,0 32 10,2 4,3 4,3
incluant Conversion 40,4 44,0 30 3,5 6,4 6,4
M12-1521** Conversion 25,5 39,0 23 12,8 5,3 5,3
incluant Conversion 34,0 39,0 26 4,3 7,9 7,9
M12-1626 Exploration 178,5 181,5 142 3,0 6,5 6,5
M12-1639 Exploration 231,0 236,0 171 5,0 8,6 8,6
et Exploration 251,0 254,6 184 3,6 8,1 8,1

** Une teneur plafond de 35,0 g/t d'or est utilisée pour les trous au gisement Pump.
** Les résultats du trou M12-1521 sont préliminaires, et des analyses de contrôle sont en cours.

[Coupe longitudinale de Pump]

À Pump Nord, le trou M12-1521 (résultats préliminaires) ont croisé 12,8 m d'une teneur de 5,3 g/t d'or, dont 4,3 m titrant 7,9 g/t d'or à 26 m de profondeur. À Pump Ouest, le trou M12-1452 a croisé 4,3 g/t d'or sur 10,2 m à une profondeur de 32 m. Entre les deux ramifications et à l'extérieur de l'actuelle enveloppe de ressources, le trou M12-1639 a produit 8,6 g/t d'or sur 5,0 m à 171 m de profondeur.

Dates de clôture des registres et de paiement des dividendes pour le troisième trimestre de 2012


Date de clôture des registres Date de paiement
1er septembre 15 septembre

Régime de réinvestissement des dividendes

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour obtenir de l'information sur le régime de réinvestissement des dividendes de la Société.

Régime de réinvestissement des dividendes (en anglais)

Renseignements supplémentaires

Des renseignements supplémentaires sur la Société, ses antécédents financiers et opérationnels ainsi que ses activités en cours sont accessibles à l'adresse www.agnico-eagle.com.

Agnico-Eagle

Agnico-Eagle, un producteur d'or canadien établi de longue date, compte des exploitations au Canada, en Finlande et au Mexique, et exerce des activités d'exploration et de mise en valeur au Canada, en Finlande, au Mexique et aux États-Unis. La Société est en mesure de profiter entièrement de la hausse du cours de l'or en raison de sa décision de ne pas vendre d'or à terme et elle maintient sa stratégie permettant aux actionnaires de profiter davantage du cours de l'or, sur une base par action. La Société a versé un dividende en espèces pour chacune des 30 dernières années. www.agnico-eagle.com


MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
SOMMAIRE DES PRINCIPAUX INDICATEURS DU RENDEMENT D'EXPLOITATION
(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire, selon les PCGR des États-Unis)
(non audité)
  Trimestres clos les 30 juin   Semestres clos les 30 juin
  2012   2011   2012   2011
Marge brute d'exploitation minière
(déduction faite de l'amortissement présenté ci-dessous)
(note 1)
             
LaRonde  29 342 $   46 017 $   92 608 $   95 000 $
Goldex  -   46 739   -   87 072
Lapa  26 222   27 737   53 899   46 915
Kittila  31 489   18 934   80 538   46 765
Pinos Altos 79 887   52 568   149 022   99 827
Meadowbank  72 715   28 942   121 487   58 859
Marge d'exploitation totale 239 655   220 937   497 554   434 438
Amortissement 66 310   59 235   130 863   121 164
Siège social  96 169   56 936   182 005   131 146
Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers 77 176   104 766   184 686   182 128
Impôts sur le résultat et impôts miniers 33 904   35 941   62 866   68 039
Résultat net pour la période 43 272 $   68 825 $   121 820 $   114 089 $
Résultat net par action - de base 0,25 $   0,41 $   0,71 $   0,68 $
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation 194 082 $   162 821 $   390 579 $   337 587 $
Prix réalisé par volume de ventes ($ US) :              
Or (par once) 1 602 $   1 530 $   1 642 $   1 466 $
Argent (par once) 26,33 $   38,50 $   30,75 $   37,31 $
Zinc (par tonne) 1 901 $   2 257 $   2 026 $   2 340 $
Cuivre (par tonne) 6 455 $   8 565 $   7 842 $   9 377 $
Production payable :              
  Or (onces)              
  LaRonde  40 206   27 525   83 487   64 418
  Goldex  -   41 998   -   80 498
  Lapa 28 157   28 552   56 656   55 466
  Kittila 35 228   30 811   81 986   71 128
  Pinos Altos 63 356   51 066   120 372   99 067
  Meadowbank  98 403   59 376   177 804   121 113
  Total - Or (onces) 265 350   239 328   520 305   491 690
  Argent (en milliers d'onces)              
  LaRonde  532   736   1 222   1 416
  Pinos Altos 537   452   1 044   858
  Meadowbank  26   13   44   26
  Total - Argent (en milliers d'onces) 1 095   1 201   2 310   2 300
  Zinc (tonnes) 9 558   14 678   22 536   26 619
  Cuivre (tonnes) 1 004   666   2 330   1 483
Métal payable vendu :              
  Or (onces - LaRonde) 39 886   28 589   83 631   66 048
  Or (onces - Goldex) -   41 564   -   83 459
  Or (onces - Lapa) 27 793   29 749   55 690   55 525
  Or (onces - Kittila) 34 476   29 794   78 703   70 492
  Or (onces - Pinos Altos) 66 373   48 847   118 518   94 331
  Or (onces - Meadowbank) 93 299   58 767   167 913   120 695
  Total - Or (onces) 261 827   237 310   504 455   490 550
  Argent (en milliers d'onces - LaRonde) 482   726   1 200   1 405
  Argent (en milliers d'onces - Pinos Altos) 525   428   1 018   837
  Argent (en milliers d'onces - Meadowbank) 24   14   42   35
  Total - Argent (en milliers d'onces) 1 031   1 168   2 260   2 277
  Zinc (tonnes) 10 379   16 649   23 411   24 951
  Cuivre (tonnes) 1 085   658   2 378   1 478
               
Total des coûts décaissés par once d'or ($ US) (note 2) :              
LaRonde  784 $   231 $   489 $   92 $
Goldex 0 $   385 $   0 $   407 $
Lapa 634 $   599 $   650 $   614 $
Kittila 681 $   850 $   615 $   758 $
Pinos Altos 358 $   299 $   320 $   306 $
Meadowbank 804 $   910 $   901 $   927 $
Moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once 660 $   565 $   628 $   548 $
                 

Note 1

La marge brute d'exploitation minière est calculée en soustrayant le total des coûts de production d'une mine du total des produits d'exploitation tirés de tous les métaux produits par cette mine.

Note 2

Le total des coûts décaissés par once d'or est calculé après déduction des crédits au titre de l'argent, du cuivre, du zinc et des autres sous-produits. La moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once est fondée sur les onces de production commerciale. Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure conforme aux PCGR. Voir le tableau « Rapprochement des coûts de production, du total des coûts décaissés par once et des coûts des sites miniers par tonne » ci-inclus pour obtenir de plus amples renseignements.



MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
BILANS CONSOLIDÉS
(en milliers de dollars américains, selon les PCGR des États-Unis)
(non audité)
    Au
30 juin 2012 
  Au
31 décembre 2011  
                   
ACTIF                    
Actif à court terme                      
  Trésorerie et équivalents de trésorerie   289 052 $       221 458 $  
  Comptes clients   75 892       75 899  
  Stocks :            
    Stocks de minerai   26 537       28 155  
    Concentrés et lingots d'argent aurifère   65 211       57 528  
    Fournitures   175 100       182 389  
  Impôts à recouvrer   -       371  
  Titres disponibles à la vente     76 525       145 411  
  Autres actifs à court terme   100 575       110 369  
Total de l'actif à court terme     808 892       821 580  
Autres actifs   86 200       88 048  
Goodwill    229 279       229 279  
Immobilisations de production et mise en valeur de mines   3 943 179       3 895 355  
    5 067 550 $       5 034 262 $  
                           
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES              
Passif à court terme                      
  Créditeurs et charges à payer   215 408 $       203 547 $  
  Mesures environnementales correctives   32 953       26 069  
  Intérêts à payer   9 301       9 356  
  Impôts à payer   43 882       -  
  Obligations découlant de contrats de location-acquisition    12 176       11 068  
  Juste valeur des instruments financiers dérivés   4 129       4 404  
Total du passif à court terme   317 849       254 444  
Dette à long terme   830 000       920 095  
Provision pour restauration des lieux et autres passifs   118 072       145 988  
Passifs d'impôts et d'impôts miniers différés   527 818       498 572  
CAPITAUX PROPRES                
Actions ordinaires                    
  Autorisées - nombre illimité                  
  Émises - 171 443 385 (170 859 604 au 31 décembre 2011)   3 194 581       3 181 381  
Options sur actions   137 879       117 694  
Bons de souscription   24 858       24 858  
Surplus d'apport     15 665       15 166  
Déficit   (75 505)       (129 021)  
Cumul des autres éléments du résultat global   (23 667)       (7 106)  
      3 273 811       3 202 972  
Participation ne donnant pas le contrôle   -       12 191  
Total des capitaux propres       3 273 811       3 215 163  
    5 067 550 $       5 034 262 $  





MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS
(en milliers de dollars américains, sauf les données sur les actions et les montants par action, selon les PCGR des États-Unis)
(non audité)
                 
    Trimestres clos les 30 juin   Semestres clos les 30 juin
    2012   2011   2012   2011
PRODUITS                    
Produits d'exploitation tirés des activités minières   459 561 $   433 691 $   932 495 $   845 759 $
Intérêts créditeurs et produits divers (charges diverses) et autres   (4 344)   757   (3 180)   2 356
Gain (perte) à la vente et réduction de valeur de
titres disponibles à la vente
  (18 312)   420   (18 312)   4 814
              436 905   434 868   911 003   852 929
COÛTS ET CHARGES                  
Production       219 906   212 754   434 941   411 321
Exploration et expansion de l'entreprise   34 286   17 289   57 394   34 267
Amortissement des immobilisations de
production et mise en valeur de mine
  66 310   59 235   130 863   121 164
Frais d'administration     32 015   24 122   65 943   59 274
Impôt sur le capital provincial     4 001   -   4 001   -
Charge d'intérêt       14 220   13 989   28 667   27 997
Perte (gain) de change   (11 009)   2 713   4 508   16 778
Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers   77 176   104 766   184 686   182 128
Impôts sur le résultat et impôts miniers     33 904   35 941   62 866   68 039
Résultat net de la période     43 272 $   68 825 $   121 820 $   114 089 $
                           
Résultat net par action - de base   0,25 $   0,41 $   0,71 $   0,68 $
Résultat net par action - dilué   0,25 $   0,40 $   0,71 $   0,66 $
                           
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation
(en milliers)
               
De base         170 985   169 029   170 937   168 949
Dilué         171 279   172 448   171 148   172 632





MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE
(en milliers de dollars américains, selon les PCGR des États-Unis)
(non audité)
    Trimestres clos les 30 juin   Semestres clos les 30 juin
    2012   2011   2012   2011
ACTIVITÉS D'EXPLOITATION                  
Résultat net de la période     43 272 $   68 825 $   121 820 $   114 089 $
Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur la trésorerie :                
  Amortissement des immobilisations de
production et mise en valeur de mine
  66 310   59 235   130 863   121 164
  Passifs d'impôts et d'impôts miniers différés   15 069   17 035   25 389   25 914
  Mesures environnementales correctives   (6 059)   -   (12 291)   -
  Perte (gain) sur la vente de titres disponibles à la vente et sur les
instruments financiers dérivés
  15 984   (534)   15 089   (6 962)
  Rémunération à base d'actions, opérations de change et autres   7 426   17 135   42 409   58 161
Variations des soldes hors trésorerie du fonds de roulement :                
  Comptes clients     15 000   6 745   7   48 128
  Impôts sur le résultat (à payer) à recouvrer   24 013   550   43 882   (12 507)
  Stocks   (9 295)   (37 667)   2 254   (54 262)
  Autres actifs à court terme     (8 955)   (9 525)   9 855   (5 059)
  Créditeurs et charges à payer   41 209   51 727   11 357   48 856
  Intérêts à payer     (9 892)   (10 705)   (55)   65
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation   194 082   162 821   390 579   337 587
                           
ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT                  
Acquisitions d'immobilisations de production et mise en valeur de mines   (104 368)   (114 402)   (180 363)   (211 251)
Acquisitions, investissements et autres   30 732   (2 154)   19 407   2 045
Flux de trésorerie affectés aux activités d'investissement   (73 636)   (116 556)   (160 956)   (209 206)
                           
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT                  
Dividendes versés   (30 283)   (23 313)   (60 798)   (49 133)
Remboursement d'obligations liées à des contrats de location-acquisition   (2 744)   (4 186)   (5 856)   (7 239)
Produits de la dette à long terme   255 000   80 000   255 000   80 000
Remboursement de la dette à long terme   (255 000)   (80 000)   (345 000)   (130 000)
Coûts de financement de la dette à long terme   (327)   -   (327)   -
Rachat d'actions ordinaires pour le régime d'unités d'actions restreintes   -   -   (12 031)   (3 723)
Actions ordinaires émises   4 096   5 319   7 676   15 350
Flux de trésorerie affectés aux activités de financement   (29 258)   (22 180)   (161 336)   (94 745)
                           
Incidence des variations des taux de change sur la
trésorerie et les équivalents de trésorerie
  (1 211)   49   (693)   678
                           
Augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie
pendant la période
  89 977   24 134   67 594   34 314
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période   199 075   114 825   221 458   104 645
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de la période   289 052 $   138 959 $   289 052 $   138 959 $
                           
Renseignements supplémentaires sur les flux de trésorerie :                
Intérêts payés       23 887 $   23 075 $   27 980 $   26 304 $
Impôts sur le résultat et impôts miniers payés   1 286 $   14 537 $   5 591 $   49 756 $





MINES AGNICO-EAGLE LIMITÉE
RAPPROCHEMENT DES COÛTS DE PRODUCTION,
DU TOTAL DES COÛTS DÉCAISSÉS PAR ONCE
ET DES COÛTS DES SITES MINIERS PAR TONNE
(non audité)
Total des coûts décaissés par once d'or produite
(en milliers de dollars américains,
sauf indication contraire)
       
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Total des coûts de production d'après les
états consolidés des résultats
219 906 $ 212 754 $ 434 941 $ 411 321 $
         
Attribuable à LaRonde 55 483 54 457 113 663 102 342
Attribuable à Goldex - 16 357 - 34 231
Attribuable à Lapa 18 450 17 333 37 107 34 084
Attribuable à Kittila 23 515 25 961 49 545 54 461
Attribuable à Pinos Altos 40 819 38 085 75 980 68 992
Attribuable à Meadowbank 81 639 60 561 158 646 117 211
  Total  219 906 $ 212 754 $ 434 941 $ 411 321 $
         
LaRonde         
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 55 483 $ 54 457 $ 113 663 $ 102 342 $
Ajustements :        
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits (23 334) (45 516) (70 852) (98,495)
  Ajustements des stocks et autres ajustements(i) (42) (1 899) (757) 3,453
  Provision hors trésorerie pour restauration des lieux (599) (684) (1 203) (1,384)
Coûts d'exploitation décaissés 31 508 $ 6 358 $ 40 851 $ 5 916 $
Production d'or (en onces) 40 206 27 525 83 487 64 418
Total des coûts décaissés (par once)(ii) 784 $ 231 $ 489 $ 92 $
         
Goldex         
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production - 16 357 $ - 34 231 $
Ajustements :        
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits - 107 - 194
  Ajustements des stocks et autres ajustements(i) - (224) - (1 533)
  Provision hors trésorerie pour restauration des lieux - (58) - (113)
Coûts d'exploitation décaissés - 16 182 $ - 32 779 $
Production d'or (en onces) - 41 998 - 80 498
Total des coûts décaissés (par once)(ii) - 385 $ - 407 $
         
         
Lapa         
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 18 450 $ 17 333 $ 37 107 $ 34 084 $
Ajustements :        
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits 115 157 176 223
  Ajustements des stocks et autres ajustements(i) (685) (366) (702) (208)
  Provision hors trésorerie pour restauration des lieux (15) (15) 221 (30)
Coûts d'exploitation décaissés 17 865 $ 17 109 $ 36 802 $ 34 069 $
Production d'or (en onces) 28 157 28 552 56 656 55 466
Total des coûts décaissés (par once)(ii) 634 $ 599 $ 650 $ 614 $
         
Kittila         
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 23 515 $ 25 961 $ 49 545 $ 54 461 $
Ajustements :        
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits 134 15 253 92
  Ajustements des stocks et autres ajustements(i) 446 2 920 886 2 077
  Provision hors trésorerie pour restauration des lieux (99) (55) (256) (105)
  Décapage (incorporés p/r passés en charges)(iii)  - (2 643) - (2 643)
Coûts d'exploitation décaissés 23 996 $ 26 198 $ 50 428 $ 53 882 $
Production d'or (en onces) 35 228 30 811 81 986 71 128
Total des coûts décaissés (par once)(ii) 681 $ 850 $ 615 $ 758 $
         
Pinos Altos (y compris Creston Mascota)         
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 40 819 $ 38 085 $ 75 980 $ 68 992 $
Ajustements :        
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits (13 750) (15 986) (30 199) (30 989)
  Ajustements des stocks et autres ajustements(i) (1 149) 292 605 5 989
  Provision hors trésorerie pour restauration des lieux (195) (348) (628) (630)
  Décapage (incorporés p/r passés en charges)(iii)  (3 017) (6 765) (7 197) (13 090)
Coûts d'exploitation décaissés 22 708 $ 15 278 $ 38 561 $ 30 272 $
Production d'or (en onces) 63 356 51 066 120 372 99 067
Total des coûts décaissés (par once)(ii) 358 $ 299 $ 320 $ 306 $
         
         
         
Meadowbank         
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 81 639 $ 60 561 $ 158 646 $ 117 211 $
Ajustements :        
  Produits d'exploitation tirés des sous-produits (484) (395) (1 118) (844)
  Ajustements des stocks et autres ajustements(i) (186) 260 5 068 2 686
  Provision hors trésorerie pour restauration des lieux (395) (427) (789) (839)
  Décapage (incorporés p/r passés en charges)(iii)  (1 441) (5 950) (1 663) (5 950)
Coûts d'exploitation décaissés 79 133 $ 54 049 $ 160 144 $ 112 264 $
Production d'or (en onces) 98 403 59 376 177 804 121 113
Total des coûts décaissés (par once)(ii) 804 $ 910 $ 901 $ 927 $
         
         
Coûts des sites miniers par
tonne (en milliers de dollars américains, sauf indication contraire)
       
LaRonde         
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 55 483 $ 54 457 $ 113 663 $ 102 342 $
Ajustements :        
Ajustements des stocks(iv)  113 (2 055) (12) 2 462
Provision hors trésorerie pour restauration des lieux  (599) (684) (1 203) (1 384)
Coûts d'exploitation des sites miniers 54 997 $ 51 718 $ 112 448 $ 103 420 $
Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)  55 524 $ 50 259 $ 113 254 $ 100 616 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 573 599 1 218 1 184
Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(v) 97 $ 84 $ 93 $ 85 $
         
Goldex        
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production - 16 357 $ - 34 231 $
Ajustements :        
Ajustements des stocks(iv)  - (20) - (1 181)
Provision hors trésorerie pour restauration des lieux  - (58) - (113)
Coûts d'exploitation des sites miniers - 16 279 $ - 32 937 $
Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)  - 15 658 $ - 31 985 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) - 769 - 1 484
Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(v) - 20 $ - 22 $
         
Lapa        
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 18 450 $ 17 333 $ 37 107 $ 34 084 $
Ajustements :        
Ajustements des stocks(iv)  (635) (274) (615) 32
Provision hors trésorerie pour restauration des lieux  (15) (15) 221 (30)
Coûts d'exploitation des sites miniers 17 800 $ 17 044 $ 36 713 $ 34 086 $
Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)  17 968 $ 16 289 $ 36 872 $ 32 929 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 159 160 317 302
Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(v) 113 $ 102 $ 116 $ 109 $
         
Kittila        
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 23 515 $ 25 961 $ 49 545 $ 54 461 $
Ajustements :        
Ajustements des stocks(iv)  451 2 920 891 2 077
Provision hors trésorerie pour restauration des lieux  (99) (55) (256) (105)
Décapage (incorporés p/r passés en charges)(iii) - (2 643) - (2 643)
Coûts d'exploitation des sites miniers 23 867 $ 26 183 $ 50 180 $ 53 790 $
Coûts d'exploitation des sites miniers (euros)  18 729 € 18 395 € 38 187 € 38 105 €
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 251 233 540 495
Coûts des sites miniers par tonne (euros)(v) 75 € 79 € 71 € 77 €
         
         
Pinos Altos (y compris Creston Mascota)        
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 40 819 $ 38 085 $ 75 980 $ 68 992 $
Ajustements :        
Ajustements des stocks(iv)  (1 108) (181) 646 4 883
Provision hors trésorerie pour restauration des lieux  (195) (348) (628) (630)
Décapage (incorporés p/r passés en charges)(iii) (3 017) (6 765) (7 197) (13 090)
Coûts d'exploitation des sites miniers 36 499 $ 30 791 $ 68 801 $ 60 155 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 1 211 1 114 2 445 2 147
Coûts des sites miniers par tonne ($ US)(v) 30 $ 28 $ 28 $ 28 $
         
Meadowbank        
  Trimestre
clos le
Trimestre
clos le
Semestre
clos le
Semestre
clos le
30 juin 2012 30 juin 2011 30 juin 2012 30 juin 2011
Coûts de production 81 639 $ 60 561 $ 158 646 $ 117 211 $
Ajustements :        
Ajustements des stocks(iv)  51 1 193 5 480 3 965
Provision hors trésorerie pour restauration des lieux  (395) (427) (789) (839)
Décapage (incorporés p/r passés en charges)(iii) (1 441) (5 950) (1 663) (5 950)
Coûts d'exploitation des sites miniers 79 854 $ 55 377 $ 161 674 $ 114 387 $
Coûts d'exploitation des sites miniers ($ CA)  80 678 $ 53 939 $ 162 408 $ 112 181 $
Tonnes de minerai broyé (en milliers) 901 667 1 788 1 296
Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)(v) 90 $ 81 $ 91 $ 87 $

(i)     En vertu de la méthode comptable de la Société relative à la comptabilisation des produits, les produits d'exploitation tirés des concentrés sont comptabilisés lorsque le titre de propriété est cédé. Comme le total des coûts décaissés est calculé en fonction de la production, ces rajustements des stocks représentent les marges sur ventes liées à la partie de la production de concentrés pour laquelle les produits d'exploitation n'ont pas été comptabilisés au cours de la période.

(ii)     Le total des coûts décaissés par once n'est pas une mesure reconnue selon les PCGR des États-Unis. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs aurifères. La Société est d'avis que cette mesure généralement acceptée par le secteur permet d'évaluer le rendement de l'exploitation de façon réaliste et utile pour comparer les coûts d'un exercice à l'autre. Comme le montrent les tableaux ci-dessus, cette mesure est calculée en ajustant les coûts de production, qui figurent dans l'état consolidé des résultats et du résultat global, pour tenir compte du montant net des produits d'exploitation tirés des sous-produits, des redevances, des ajustements relatifs aux stocks et des provisions relatives à la mise hors service de biens. Cette mesure vise à fournir aux investisseurs des renseignements sur la capacité des activités minières de la société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise cette mesure pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Étant donné que les cours du marché de l'or sont cotés par once, l'utilisation de cette mesure permet à la direction d'évaluer les capacités de la mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l'or. La direction est consciente que cette mesure par once est soumise aux répercussions des fluctuations des prix des sous-produits métalliques et des taux de change. La direction atténue les limites de cette mesure en la combinant à la mesure des coûts des sites miniers par tonne (présentée ci-dessous) et aux autres données préparées selon les PCGR des États-Unis. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des prix des métaux et des taux de change.

(iii)     La Société a décidé de comptabiliser le total des coûts décaissés au moyen de la méthode plus courante dans le secteur qui consiste à reporter certains frais de décapage pouvant être attribués à la production future. Cette méthode est conforme à la norme relative aux coûts de production de l'Institut de l'or. L'ajustement de ces frais de décapage a pour objectif de faciliter la comparaison des coûts décaissés par la Société avec ceux de la plupart de ses pairs dans l'industrie minière.

(iv)     Les rajustements de stocks reflètent les coûts de production liés aux concentrés invendus.

(v)     Les coûts des sites miniers par tonne ne sont pas une mesure reconnue selon les PCGR des États-Unis, et ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont présentées par d'autres producteurs aurifères. Comme le montrent les tableaux ci-dessus, cette mesure est calculée en ajustant les coûts de production, qui figurent dans l'état consolidé des résultats et du résultat global, pour tenir compte des stocks et des provisions relatives à la mise hors service de biens et aux frais de décapage reportés, puis en les divisant par le nombre de tonnes traitées par le broyeur. Vu que les données sur le total des coûts décaissés peuvent être soumises aux fluctuations des prix des sous-produits métalliques et aux taux de change, la direction croit que les coûts des sites miniers par tonne fournissent des renseignements supplémentaires sur le rendement des activités minières et lui permettent de surveiller les coûts d'exploitation de façon plus constante, puisque la mesure par tonne élimine la variabilité des coûts associée aux divers niveaux de production. La direction utilise aussi cette mesure pour déterminer la rentabilité des blocs d'exploitation. Comme chaque bloc d'exploitation est évalué en fonction de la valeur de réalisation nette de chaque tonne extraite, de façon à être économiquement viable, les produits d'exploitation estimatifs par tonne doivent être supérieurs au coût de la mine par tonne. La direction est consciente que cette mesure par tonne est soumise aux fluctuations de la production et, par conséquent, elle utilise cette mesure comme un outil d'évaluation en l'associant aux coûts de production préparés selon les PCGR des États-Unis. Cette mesure sert de complément aux renseignements sur les coûts de production préparés selon les PCGR des États-Unis et permet aux investisseurs de faire la distinction entre les variations des coûts de production découlant des variations des volumes de production et les variations du rendement d'exploitation.

Mise en garde concernant certaines mesures du rendement

Le présent communiqué contient certaines mesures, notamment le « total des coûts décaissés par once » et les « coûts des sites miniers par tonne », qui ne sont pas des mesures reconnues selon les PCGR des États-Unis. Ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont présentées par d'autres producteurs d'or. La Société est d'avis que ces mesures sectorielles généralement reconnues constituent des indicateurs du rendement de l'exploitation réalistes et sont utiles pour comparer les résultats d'un exercice à l'autre. Toutefois, ces deux mesures non conformes aux PCGR doivent être prises en compte conjointement avec d'autres données établies selon les PCGR des États-Unis et, si elles sont prises isolément, elles ne correspondent pas nécessairement aux mesures des frais d'exploitation et des flux de trésorerie établies selon les PCGR des États-Unis. Un rapprochement des mesures de la Société concernant le total des coûts décaissés par once et les coûts des sites miniers par tonne avec les mesures financières les plus directement comparables, calculées et présentées conformément aux PCGR des États-Unis, qui sont utilisés dans les résultats d'exploitation antérieurs de la Société, est indiqué ci-dessus.

Énoncés prospectifs

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés en date du 25 juillet 2012. Certains des énoncés du présent communiqué sont des « énoncés prospectifs » au sens attribué au terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et au terme « information prospective » dans les dispositions des lois provinciales régissant la vente des valeurs mobilières au Canada. Dans le présent document, les mots « anticiper », « s'attendre à », « estimer », « prévoir », « prévu », « probablement », les verbes au futur et d'autres expressions semblables servent à désigner les énoncés prospectifs.

Ces énoncés comprennent notamment ce qui suit : les prévisions de production de la Société, y compris les estimations concernant les teneurs de minerai, les échéanciers de projet, les programmes de forage, les résultats de forage, les configurations des gisements de minerai, la production de métaux, les estimations de la durée de vie des mines, les estimations de production, les estimations du total des coûts décaissés par once, les flux de trésorerie, les délais prévus pour les études de délimitation et autres, les méthodes qui seront utilisées pour extraire ou traiter le minerai, les projets d'expansion et les projets d'expansion potentiels, les taux de récupération, le débit du broyeur et les dépenses d'exploration et en immobilisations prévues, y compris les coûts, la capacité d'obtenir des permis et les autres estimations sur lesquelles ces projections sont fondées; la capacité de la Société à financer son portefeuille actuel de projets; l'incidence des fermetures à des fins d'entretien à Kittila; l'objectif de la Société concernant la construction d'une mine à Meliadine ou à La India; la capacité de production de la Société à la mine Goldex; la capacité de la Société à accroître ses ressources et à convertir ses ressources en réserves; ainsi que d'autres énoncés et renseignements se rapportant aux tendances prévues à l'égard des activités d'exploration, des projets d'expansion et des activités d'exploitation de la Société, de même qu'à leur financement. Ces énoncés reflètent le point de vue de la Société au moment de la préparation du présent communiqué et ils sont assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre de facteurs et d'hypothèses qui, tout en étant considérés comme raisonnables par Agnico-Eagle à la date à laquelle ils sont formulés, sont par nature assujettis à d'importants impondérables et à d'importantes incertitudes d'ordre commercial, économique et concurrentiel. Dans le présent communiqué, les facteurs et les hypothèses retenus par Agnico-Eagle qui pourraient se révéler inexacts, comprennent notamment les hypothèses susmentionnées, y compris celles figurant dans le rapport de gestion et dans le rapport annuel sur formulaire 20-F pour l'exercice terminé le 31 décembre 2011 (le « formulaire 20-F »), de même que les hypothèses suivantes : les activités de la Société ne subiront aucune perturbation importante, que ce soit en raison de conflits de travail, de problèmes d'approvisionnement, de dommages au matériel, de phénomènes naturels, de défectuosités du matériel, d'accidents, de changements politiques, de problèmes relatifs à des titres de propriété ou d'autres facteurs; l'obtention des permis, la production et l'expansion à chacun des projets de croissance et de mine d'Agnico-Eagle se dérouleront conformément aux attentes actuelles, et Agnico-Eagle ne modifiera pas ses plans relativement à ces projets; les taux de change entre le dollar canadien, l'euro, le peso mexicain et le dollar américain demeureront près des niveaux actuels ou s'établiront aux niveaux prévus dans le présent communiqué; les prix de l'or, de l'argent, du zinc, du cuivre et du plomb concorderont avec les attentes d'Agnico-Eagle; les prix des fournitures clés utilisées dans l'extraction et la construction ainsi que le coût de la main-d'œuvre demeureront conformes aux attentes actuelles d'Agnico-Eagle; les estimations actuelles d'Agnico-Eagle au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, des teneurs du minerai et des taux de récupération des métaux s'avéreront exactes; il ne se produira aucun retard important dans la réalisation des projets de croissance en cours; les plans actuels de la Société pour optimiser la production seront menés à bien et aucune modification importante ne sera apportée aux taux d'imposition et au cadre réglementaire actuels. De nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner un écart important entre les résultats réels et ceux mentionnés de façon explicite ou implicite dans ces énoncés prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s'y limiter, la volatilité des cours de l'or et des autres métaux; l'incertitude des estimations concernant les réserves minérales, les ressources minérales, les teneurs du minerai et les taux de récupération des métaux; l'incertitude entourant la production, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les fluctuations monétaires; le financement des autres besoins en capitaux; le coût des programmes d'exploration et de mise en valeur; les risques miniers; les risques associés aux activités menées à l'étranger; la réglementation gouvernementale et environnementale; la volatilité du cours des actions de la Société; ainsi que les risques associés aux stratégies de la Société en matière d'instruments dérivés sur les sous-produits métalliques. Pour obtenir plus de précisions au sujet de ces risques et d'autres facteurs, veuillez vous reporter au rapport annuel sur le formulaire 20-F de la Société, de même qu'aux autres rapports déposés par la Société auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (« SEC »). À moins que la loi ne l'exige, la Société n'entend pas mettre à jour ces énoncés prospectifs et elle n'assume aucune obligation à cet égard. Par conséquent, la Société tient à aviser les lecteurs de ne pas se fier outre mesure aux énoncés prospectifs. Certains des énoncés prospectifs susmentionnés, principalement ceux formulés au sujet des projets, sont fondés sur les opinions préliminaires de la Société en ce qui a trait, notamment, à la teneur, au tonnage, au traitement, aux taux de récupération, aux méthodes d'extraction, aux dépenses en immobilisations, au total des coûts décaissés, aux coûts des sites miniers et à l'emplacement des infrastructures de surface. Les résultats réels et les décisions finales pourraient être sensiblement différents de ceux actuellement anticipés.

Remarque à l'intention des investisseurs concernant l'emploi du terme « ressources »

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources mesurées et indiquées

Dans le présent communiqué, on retrouve les termes « ressources mesurées » et « ressources indiquées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ces termes soient reconnus et imposés par la réglementation canadienne, la SEC ne les reconnaît pas. Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'un gisement minéral classé dans l'une ou l'autre de ces catégories sera converti en réserves.

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources présumées

Dans le présent communiqué de presse, on emploie également le terme « ressources présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et imposé par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnaît pas. Le terme « ressources présumées » est associé à une grande incertitude quant à l'existence de ces ressources et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Selon les règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études préliminaires de faisabilité. Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ou est économiquement ou légalement exploitable.

Données scientifiques et techniques

Mines Agnico-Eagle Limitée communique les estimations de ressources et de réserves minérales conformément aux lignes directrices de l'ICM relatives à l'estimation, à la classification et à la divulgation des ressources et des réserves.

Mise en garde à l'intention des investisseurs des États-Unis. La SEC permet aux sociétés minières des États-Unis de ne divulguer, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. Agnico-Eagle utilise dans le présent communiqué certaines expressions, comme « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées », que la SEC, dans ses lignes directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux États-Unis d'inclure dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle. Les investisseurs des États-Unis sont priés de lire attentivement le formulaire 20-F de la Société, qu'ils peuvent se procurer en s'adressant à Agnico-Eagle ou en consultant le site Web de la SEC à l'adresse http://sec.gov/edgar.shtml. Une étude de faisabilité « finale » ou « susceptible d'un concours bancaire » est nécessaire pour se conformer aux exigences relatives à la mention des réserves en vertu de l'Industry Guide 7 de la SEC.

Les estimations pour toutes les propriétés ont été calculées en fonction des prix des métaux et des taux de change moyens des trois dernières années, conformément à l'Industry Guide 7 de la SEC. L'Industry Guide 7 exige l'utilisation de prix qui reflètent la conjoncture économique existant au moment du calcul des réserves, ce qui selon le personnel de la SEC correspond aux prix moyens des trois dernières années. Les hypothèses ayant servi à estimer les réserves et les ressources minérales communiquées par la Société en date du présent communiqué se fondaient sur les prix moyens de la période de trois ans terminée le 31 décembre 2011, soit 1 255 $ l'once d'or, 23,00 $ l'once d'argent, 0,91 $ la livre de zinc, 3,25 $ la livre de cuivre et 0,95 $ la livre de plomb, et sur des taux de change de 1,05 dollar canadien pour 1,00 dollar américain, de 1,37 dollar américain pour 1,00 euro et de 12,86 pesos mexicains pour 1,00 dollar américain.

Selon la Norme canadienne 43-101 (« NC 43-101 ») des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves et les ressources en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves prouvées », « réserves probables », « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Les réserves minérales s'entendent de la partie économiquement exploitable d'une ressource minérale mesurée ou indiquée, démontrée par au moins une étude de faisabilité préliminaire. Cette étude doit inclure les informations adéquates relatives à l'exploitation minière, au traitement, à la métallurgie, aux aspects économiques et aux autres facteurs pertinents démontrant qu'il est possible, au moment de la rédaction du rapport, de justifier l'extraction économique. Les réserves minérales comprennent les matériaux de dilution et les provisions allouées pour les pertes pouvant être encourues durant l'extraction. Les réserves minérales prouvées s'entendent de la partie économiquement exploitable d'une ressource minérale mesurée, démontrée par au moins une étude de faisabilité préliminaire. Les réserves minérales probables s'entendent de la partie économiquement exploitable d'une ressource indiquée et, dans certaines circonstances, d'une ressource minérale mesurée démontrée par au moins une étude de faisabilité préliminaire.

Les ressources minérales sont des concentrations ou indices minéralisés d'une substance naturelle solide présente au sein de la croûte terrestre ou sur celle-ci, qu'il s'agisse d'une substance inorganique ou d'une substance organique fossilisée (notamment des métaux communs et précieux), dont la forme, la quantité et la teneur ou qualité sont telles qu'elles présentent des perspectives raisonnables d'extraction économique. L'emplacement, la quantité, la teneur, les caractéristiques géologiques et la continuité d'une ressource minérale sont connus, estimés ou interprétés à partir d'observations et de connaissances géologiques spécifiques. Les ressources minérales mesurées s'entendent de la partie économiquement exploitable des ressources minérales dont la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques sont si bien établies que l'on peut les estimer avec suffisamment de confiance pour permettre l'application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des informations détaillées et fiables relatives à l'exploration, à l'échantillonnage et aux essais, recueillies à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour confirmer à la fois la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales indiquées désignent la partie des ressources minérales dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre l'application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des renseignements détaillés et fiables relativement à l'exploration et aux essais, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour donner lieu à une hypothèse raisonnable sur la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales présumées s'entendent de la partie d'une ressource minérale dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité sur la base d'observations géologiques et d'un échantillonnage restreint et dont on peut raisonnablement présumer, sans toutefois la vérifier, la continuité de la géologie et des teneurs. L'estimation est basée sur des informations et un échantillonnage restreints, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements, tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune viabilité économique démontrée.

Les investisseurs ne doivent donc pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ou est économiquement ou légalement exploitable.

Une étude de faisabilité est une étude technique et économique exhaustive portant sur l'option de développement retenue pour un projet de prospection des minéraux. Elle comprend des évaluations suffisamment détaillées de facteurs examinés de façon réaliste et ayant notamment trait à l'extraction, au traitement, à la métallurgie, au marketing, à des aspects économiques, juridiques, environnementaux, sociaux et gouvernementaux, en plus d'autres facteurs pertinents ayant trait à l'exploitation et aux analyses financières détaillées qui sont nécessaires pour démontrer au moment de la communication d'information que l'extraction est raisonnablement justifiée (économiquement exploitable). Les résultats de l'étude peuvent raisonnablement servir de fondement à une décision finale de la part d'un promoteur ou d'une institution financière en vue du développement ou du financement du projet. Le niveau de confiance acquis au terme de l'étude sera supérieur à celui qu'offre une étude de faisabilité préliminaire.

Les réserves minérales dont il est question dans le présent rapport sont distinctes des ressources minérales et n'en font pas partie.

Nom et
emplacement de la
propriété/du projet
Personne qualifiée chargée de
l'estimation actuelle des
ressources et des réserves
minérales et son lien avec
Agnico-Eagle
Personne qualifiée chargée de
l'exploration et son lien avec Agnico-
Eagle
Date du plus récent
rapport technique
(NC 43-101) déposé sur
SEDAR
LaRonde, Bousquet
et Ellison, Québec,
Canada
François Blanchet, Ing., division
LaRonde, surintendant en
géologie
François Blanchet, Ing., division
LaRonde, surintendant en géologie
Le 23 mars 2005
Kittila, Kuotko et
Kylmakangas,
Finlande
Daniel Doucet, Ing., directeur
corporatif, développement des
réserves
Daniel Doucet, Ing., directeur corporatif,
développement des réserves
Le 4 mars 2010
Pinos Altos, La India,
Mexique; Swanson, Québec, Canada
Pinos Altos : Dyane Duquette,
P.Geo., surintendante en géologie,
Services techniques;
Projet La India : Matthew D. Gray,
C.P.G., conseiller indépendant;
Projet Tarachi : Gary Giroux,
P.Eng., conseiller indépendant
À la mine : Dyane Duquette, P.Geo.;
Dans la région :
Manuel Padilla, responsable de
l'exploration technique, Mexique
Le 25 mars 2009
Meadowbank,
Nunavut, Canada
Elzear Belzile, Ing., conseiller indépendant À la mine : Marc Ruel, P.Geo., directeur
corporatif, géologie minière et contrôle
de la teneur; Dans la région : Denis
Vaillancourt, P.Geo., responsable de
l'exploration, Est du Canada
Le 15 février 2012
Goldex, Québec, Canada Richard Genest, Ing., division
Goldex, surintendant en géologie
Richard Genest, Ing., division Goldex,
surintendant en géologie
Le 19 octobre 2011
Lapa, Québec,
Canada
Normand Bédard, P.Geo., division Lapa,
surintendant en géologie
Richard Dubuc, P.Geo., division Lapa,
surintendant en géologie
Le 8 juin 2006
Meliadine, Nunavut, Canada Dyane Duquette, P.Geo.,
surintendante en géologie,
Services techniques
Denis Vaillancourt, P.Geo.,responsable
de l'exploration, Est du Canada
Le 8 mars 2011

La date d'entrée en vigueur de toutes les estimations de ressources minérales et de réserves minérales de la Société contenues dans le présent communiqué est le 31 décembre 2011. Les autres renseignements concernant chacun des projets d'exploitation minérale requis en vertu des articles 3.2 et 3.3 et des paragraphes 3.4 a), c) et d) de la NC 43-101 sont présentés dans les rapports techniques mentionnés ci-dessus et accessibles à l'adresse www.sedar.com.

Le contenu du présent communiqué a été préparé sous la supervision d'une « personne qualifiée » aux fins de la NC 43-101, à savoir Alain Blackburn, P.Eng., premier vice-président, Exploration, qui l'a également passé en revue.

 

 

 

SOURCE : Agnico-Eagle Mines Limited

Renseignements :

Relations avec les investisseurs
416-947-1212

Profil de l'entreprise

Agnico-Eagle Mines Limited

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.