Æterna Zentaris: son partenaire Keryx a fait une mise à jour des données de
phase 2 sur perifosine (KRX-0401) pour le traitement du carcinome rénal
métastatique au 8th International Kidney Cancer Symposium de Chicago

    
    Les données continuent à démontrer l'impressionnante efficacité,
    innocuité et tolérabilité de perifosine chez des patients atteints d'un
    carcinome rénal métastatique chez qui la maladie avait progressé après
    l'échec de traitements avec un inhibiteur du récepteur VEGF et un
    inhibiteur mTOR
    

QUÉBEC, le 29 sept. /CNW Telbec/ - Æterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ; Nasdaq : AEZS) ("la Société"), une société biopharmaceutique internationale spécialisée en endocrinologie et en oncologie, a annoncé aujourd'hui que Keryx Biopharmaceuticals, Inc. (Nasdaq: KERX), son partenaire et licencié pour perifosine sur le marché nord-américain, avait fait une mise à jour des résultats cliniques d'une étude de phase 2 sur perifosine, le composé anticancéreux inhibiteur des voies PI3K/Akt de la Société, en monothérapie pour le traitement du carcinome du rein métastatique avancé. Le Dr Thomas E. Hutson, Directeur du Genitourinary Oncology Program au Baylor-Sammons Cancer Center de Dallas au Texas, a divulgué les données le samedi 26 septembre, lors d'une présentation orale au 8th International Kidney Cancer Symposium tenu à Chicago.

Intitulée, "Phase 2 study of perifosine in patients with metastatic renal cell carcinoma progressing after prior therapy with both a VEGF Receptor Inhibitor and an mTOR inhibitor", la présentation de Dr Hutson incluait les résultats d'un sous-groupe de patients pour lesquels des traitements avec un inhibiteur du récepteur VEGF (sunitinib (Sutent(R)) ou sorafenib (Nexavar(R))) ou avec un inhibiteur mTOR (temsirolimus (Torisel(R)) ou everolimus (Afinitor(R))) avaient échoué. On a défini que les patients évaluables (n=16) étaient ceux qui avaient reçu des traitements au-delà de 7 jours (2 patients additionnels se sont désistés en moins de 7 jours). Les patients ont reçu 100 mg de perifosine quotidiennement jusqu'à progression de la maladie ou une toxicité inacceptable. L'objectif principal de cette étude était le bienfait clinique selon le taux de réponse (complète ou partielle selon RECIST) ou selon le pourcentage de patients ne démontrant aucune progression de la maladie pour au moins 3 mois. On a également analysé l'efficacité d'après la médiane de la survie sans progression (SSP) et la survie générale. L'innocuité était un objectif secondaire. Perifosine a été bien toléré ; les effets secondaires les plus communs ont été l'inconfort gastro-intestinal et la fatigue. La meilleure réponse à perifosine en monothérapie a été la suivante :

    
    -------------------------------------------------------------------------
                 SM           PM
                 plus         moins
                 de           de
        RP       12 sem       12 sem                           Survie
    N   N (%)    N (%)        N (%)      SSP médiane           générale
    -------------------------------------------------------------------------
    16  1 (6 %)  7 (44 %)     8 (50 %)   16 sem                Non
                                        (95 % IC (11,7 - 28))  atteint
    --------------------------------------------------------- (14/16 vivants)
    SSP médiane chez patients SM         33 sem                à
    ou plus de                          (95 % IC (19, NR))     22+ mois
    -------------------------------------------------------------------------

    N: nombre patients; RP: réponse partielle; SM: stabilisation maladie;
    PM: progression de la maladie; SSP: survie sans progression;
    IC: Intervalle de confiance.
    

Cette étude multi-centres de phase 2 a été menée par Dr Hutson et Dr Nicholas Vogelzang, Chair and Medical Director of Developmental Therapeutics, Comprehensive Cancer Centers of Nevada/US Oncology Research. Les Drs Hutson et Vogelzang ont également été co-présidents du Genitourinary Committee for US Oncology Research. Les données de cette étude avaient été présentées initialement par Dr Vogelzang à l'assemblée annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) en mai 2009.

"Ces données impressionnantes sur le carcinome du rein métastatique ainsi que les récents résultats positifs sur le cancer du côlon et le myélome multiple, confirment davantage le potentiel de perifosine en tant qu'agent anticancéreux à la fois en monothérapie et en thérapie combinée", de souligner Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction chez Æterna Zentaris. "Nous sommes ravis des progrès enregistrés par Keryx avec perifosine et attendons avec intérêt le début de leur étude de phase 3 sur le myélome multiple."

Information sur perifosine

Perifosine est un composé anticancéreux oral novateur qui module plusieurs mécanismes clés impliqués dans la transduction du signal dont l'Akt, MAPK et JNK, reconnus comme étant essentiels à la survie des cellules cancéreuses. Des études de phases 1 et 2 ont jusqu'ici démontré l'activité anti-tumorale de perifosine en monothérapie. Ce composé fait actuellement l'objet de plusieurs études en monothérapie et en combinaison avec d'autres traitements anticancéreux pour divers types de cancer. Récemment, on a rapporté des résultats positifs pour perifosine en monothérapie chez des patients atteints du cancer rénal métastatique avancé et également lorsque combiné avec capecitabine (Xeloda(R)) en cancer du côlon métastatique avancé (contre placebo) ainsi qu'avec bortezomib (Velcade(R)) +/- dexamethasone pour le myélome récurent et réfractaire.

Information sur le carcinome du rein

Parmi toutes les tumeurs rénales, 85 % sont classées comme carcinome du rein et parmi tous les patients aux prises avec un carcinome du rein, la maladie est détectée à un stade avancé chez 25 % d'entre eux. Un carcinome du rein avancé résiste à des traitements standard tels la radiothérapie et la chimiothérapie ; le traitement initial pour la plupart des patients demeure l'ablation chirurgicale du rein. Si le cancer est confiné au rein, le taux de survie à cinq ans est de 60 % à 70 % ; cependant le taux de survie est considérablement plus faible lorsque les métastases ont envahi d'autres parties du corps. Même à la suite de l'approbation récente de plusieurs thérapies biologiques pour traiter un carcinome du rein métastatique avancé - les inhibiteurs VEGF ((sunitinib (Sutent(R)) ou sorafenib (Nexavar(R))) ou les inhibiteurs mTOR ((temsirolimus (Torisel(R)) ou everolimus (Afinitor(R))) - le National Cancer Institute rapporte une incidence accrue des carcinomes du rein, alors que les taux d'incidence et de mortalité sont deux fois plus élevés chez les hommes que chez les femmes. En 2009, on évalue à 49 000 le nombre de nouveaux cas de carcinome du rein et à 11 000 le nombre de décès attribuables à cette même maladie aux États-Unis.

Information sur Æterna Zentaris Inc.

Æterna Zentaris Inc. est une société biopharmaceutique internationale spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de thérapies en endocrinologie et en oncologie. Des renseignements supplémentaires et des communiqués peuvent être consultés sur notre site Internet à l'adresse www.aezsinc.com.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs présentés conformément aux règles refuge de la Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Les énoncés prospectifs comprennent certains risques connus et inconnus et comportent des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de la Société diffèrent considérablement de ceux indiqués dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, la disponibilité de fonds et de ressources pour la poursuite des projets en R-D, la réussite des études cliniques selon les échéanciers prévus, la capacité d'Æterna Zentaris de tirer profit d'occasions d'affaires dans le secteur pharmaceutique, les incertitudes relatives à la réglementation et l'évolution générale de la conjoncture économique. Les investisseurs devraient consulter les documents trimestriels et annuels déposés par la Société auprès des commissions des valeurs mobilières du Canada et des États-Unis, où se trouvent d'autres renseignements sur les risques et incertitudes propres aux énoncés prospectifs. Les investisseurs sont mis en garde contre le risque d'accorder une crédibilité excessive à ces énoncés prospectifs. La Société ne s'engage pas à faire la mise à jour de tels facteurs ni à annoncer publiquement le résultat d'une révision d'énoncés prospectifs contenus aux présentes afin de refléter des résultats, des événements ou des développements futurs à moins d'y être tenue par une autorité gouvernementale ou une loi applicable.

SOURCE Aeterna Zentaris Inc.

Renseignements : Renseignements: Relations avec les investisseurs: Ginette Vallières, Coordonnatrice, relations avec les investisseurs, (418) 652-8525, poste 265, gvallieres@aezsinc.com; Relations médias: Paul Burroughs, Directeur des communications, (418) 652-8525, poste 406, pburroughs@aezsinc.com

Profil de l'entreprise

Aeterna Zentaris Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.