Æterna Zentaris : son partenaire Keryx rapporte un bénéfice statistiquement
significatif en matière de survie à la suite de la mise à jour des résultats
d'une étude de phase 2 randomisée, à double insu et contre placebo sur
perifosine (KRX-0401) pour le traitement du cancer du côlon métastatique
avancé

Les données rapportées au 2010 ASCO GI Cancers Symposium démontrent une amélioration statistiquement significative du temps jusqu'à la reprise de progression de la tumeur et de la survie générale pour le groupe perifosine + capecitabine comparativement au groupe placebo + capecitabine

QUÉBEC, le 25 janv. /CNW Telbec/ - Æterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ;Nasdaq : AEZS), (la "Société"), une société de développement de produits au stade clinique avancé, spécialisée en oncologie et en endocrinologie, a annoncé aujourd'hui que son partenaire Keryx Biopharmaceuticals (Nasdaq : KERX) a présenté hier, une mise à jour des résultats sur l'activité clinique de perifosine (KRX-0401), le composé anticancéreux inhibiteur des voies PI3K/Akt de la Société, combiné à capecitabine (Xeloda(R)) en tant que traitement contre le cancer du côlon métastatique avancé. Le résumé sur affiche No.447 intitulé, "Randomized Phase II study of perifosine in combination with capecitabine (P-CAP) versus capecitabine plus placebo (CAP) in patients with second- or third-line metastatic colon cancer (mCRC): Updated results", a été présenté hier au 2010 American Society of Clinical Oncology (ASCO) Gastrointestinal Cancers Symposium à Orlando en Floride. Keryx est le partenaire et licencié d'Æterna Zentaris pour perifosine aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Æterna Zentaris a également octroyé une licence pour perifosine à Handok pour la Corée du sud tout en conservant les droits pour le reste du monde.

Dessein de l'étude

Dans le cadre de cette étude randomisée, à double insu contre placebo menée dans 11 centres aux États-Unis, des patients atteints d'un cancer du côlon métastatique ayant reçu au préalable plusieurs traitements de seconde et troisième ligne, se sont vus administrer de manière randomisée, capecitabine (un traitement de chimiothérapie contre le cancer du côlon métastatique avancé commercialisé par Roche sous le nom de Xeloda(R), à raison de 825 mg/m2 BID (dose journalière totale de 1,650 mg/m(2)) aux Jours 1-14 tous les 21 jours plus perifosine soit un placebo selon une dose journalière de 50 mg. L'étude a été menée auprès de 38 patients dont 34 étaient au moins de troisième ligne. Des 38 patients recrutés, 35 étaient évaluables pour une réponse (20 patients du groupe perifosine + capecitabine et 15 patients du groupe placebo + capecitabine). Trois patients du groupe placebo + capecitabine n'étaient pas évaluables pour une réponse (2 patients n'étaient pas évaluables en raison de toxicité (Jours 14, 46) et un n'était pas évaluable à la suite d'une nouvelle tumeur au Jour 6). Tous les patients du groupe perifosine + capecitabine étaient évaluables pour une réponse.

Les patients participant à l'étude avaient reçu plusieurs traitements au préalable; les groupes étaient bien équilibrés en ce qui concerne les régimes de traitements antérieurs. La médiane du nombre de régimes de traitements antérieurs pour les 38 patients était de deux; les régimes de traitements antérieurs pour le groupe P-CAP comparativement au groupe CAP sont indiqués dans le tableau ci-dessous. Notamment, tous les patients (à l'exception d'un seul dans le groupe CAP) avaient été traités avec FOLFORI et/ou FOLFOX, près de 80 % avec Avastin(R) et la moitié avec un anticorps EGFR :

    
    -------------------------------------------------------------------------
    RX antérieur               P-CAP                CAP   Tous les patients
                         (n égale 20)       (n égale 18)        (n égale 38)
    -------------------------------------------------------------------------
    FOLFIRI                 18 (90 %)          16 (89 %)           34 (89 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    FOLFOX                  15 (75 %)          13 (72 %)           28 (74 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    FOLFIRI & FOLFOX        13 (65 %)          12 (67 %)           25 (66 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Avastin(R)              15 (75 %)          15 (83 %)           30 (79 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Anticorps EGFR (1)       9 (45 %)          10 (56 %)           19 (50 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Statut réfractaire
     au 5-FU                14 (70 %)          13 (72 %)           27 (71 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Troisième ligne
     ou plus grand          18 (90 %)          16 (89 %)           34 (89 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Traitement antérieur avec Erbitux(R) et/ou Vectibix(R)
    

L'objectif principal de cette étude était de mesurer le temps jusqu'à la reprise de la progression de la maladie (TRP). Le taux de réponse général (TRG) défini comme réponses complètes (RC) + réponses partielles (RP) selon RECIST et la survie générale (SG) étaient mesurées en tant qu'objectifs secondaires.

Résultats de l'étude

Le groupe P-CAP a démontré un avantage statistiquement significatif au niveau de la TRP et de la SG ainsi que pour le pourcentage de patients atteignant la stabilisation de la maladie (SM) sur une durée de 12 semaines ou plus, ou mieux, comparativement au groupe CAP. Le groupe P-CAP a démontré une amélioration de la SG de plus de 60 %, et de plus du double pour la médiane de TRP et presque le double du pourcentage au niveau de la SM ou mieux. De plus, le TRG était de 20 % (dont une RC et des réponses durables) contre 7 % en faveur du groupe P-CAP. Les résultats d'efficacité mis à jour pour tous les patients évaluables sont les suivants :

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                TRG  %  Plus grand ou égal à SM (min 12 sem.)
                               RC / RP                                  n (%)
    Groupe   n    (Durée de la réponse)                        p égale 0.036
    -------------------------------------------------------------------------
                                  20 %
                    1 RC (34 mois - en
                                cours)
    P-CAP   20  3 RP (21, 19, 11 mois)                              15 (75 %)
    -------------------------------------------------------------------------
                                   7 %
    CAP     15           1 RP (7 mois)                               6 (40 %)
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
                           Médiane TRP                          Médiane SG*
                              Semaines                                  Mois
    Groupe              p égale 0.0012                        p égale 0.0136
    -------------------------------------------------------------------------
    P-CAP         28 (95 % CI (12-48))               18 (95 % CI (10,8-25,7))
    -------------------------------------------------------------------------
    CAP          11 (95 % CI (9-15,9))                11 (95 % CI (5,3-16,9))
    -------------------------------------------------------------------------

    *La survie est calculée à partir de la date de randomisation jusqu'à la
    date de décès quelqu'en soit la cause et indépendamment du fait que les
    patients aient reçu ou non des thérapies additionnelles une fois retirés
    du traitement.
    NOTE : méthode Kaplan-Meier utilisée pour calculer TRP et SG. De plus, le
    TRP et la survie sans progression (SSP) sont identiques pour tous les
    patients de l'étude.
    

Ce qui est particulièrement intéressant, ce sont les données présentées pour la première fois qui démontrent un bénéfice hautement statistiquement significatif au niveau de la médiane de SG (plus du double) et du TRP chez un sous-groupe de patients qui étaient réfractaires à un régime de traitement de chimiothérapie à base de 5-FU (Fluorouracil). 5-FU est une composante essentielle des régimes des soins standard au FOLFIRI et FOLFOX, et capecitabine est un précurseur de 5 FU. Ces résultats sont démontrés ci-dessous:

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                   Plus grand ou égal à SM (min. 12 semaines)
                         5-FU Ref                                       n (%)
    Groupe                   n (%)                             p égale 0.066
    -------------------------------------------------------------------------
    P-CAP                14 (70 %)                         1 RP / 8 SM (64 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    CAP                  11 (73 %)                         0 RP / 3 SM (27 %)
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Groupe            Médiane TRP                                 Médiane SG
                         Semaines                                       Mois
                   p égale 0.0004                             p égale 0.0088
    -------------------------------------------------------------------------
    P-CAP     18 (95 % CI (12-36))                    15,3 (95 % CI (8,4-26))
    -------------------------------------------------------------------------
    CAP      10 (95 % CI (6,6-11))                   6,8 (95 % CI (4,8-11,7))
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les 38 patients étaient évaluables sur le plan de l'innocuité. La combinaison P-CAP a été bien tolérée. Les événements de Grade 3 et Grade 4 d'une incidence (greater than) 10 % pour le groupe P-CAP comparativement au groupe CAP sont les suivants : anémie (15 % vs 0 %), fatigue (0 % vs 11%), douleur abdominale (5 % vs 11 %) et syndrome mains-pieds (30 % vs 0 %). À noter, le syndrome mains-pieds de grade 1 et de grade 2 était similaire chez les deux groupes, soit de 25 % pour le groupe P-CAP contre 22 % pour le groupe CAP. Le syndrome mains-pieds est un effet secondaire observé lors de l'utilisation de capecitabine en monothérapie. Les patients qui ont poursuivi le traitement sur une plus longue période de temps dans l'étude de phase 2 avaient plus de chances de développer le syndrome mains-pieds comme l'indique le temps médian de 19 semaines pour l'apparition du syndrome mains-pieds de grade 3 et grade 4 dans le groupe P-CAP.

Dr Cathy Eng, directrice médicale associée pour le cancer colorectal au MD Anderson Cancer Center de Houston au Texas, a déclaré, "Cette étude randomisée de phase 2 démontre l'activité clinique fort prometteuse de perifosine (un inhibiteur oral de l'Akt) au niveau de la réponse, de la SSP et de la SG chez des patients ayant reçu plusieurs traitements antérieurs contre le cancer colorectal avançé. Dans la cascade des voies de signalisation, Akt se situe après le récepteur EGFR et pourrait jouer un rôle face à des tumeurs mutantes de type KRAS. Les données précliniques laissent voir que les inhibiteurs de la voie Akt pourraient apporter un bénéfice non seulement lorsqu'utilisés avec la chimiothérapie mais également avec d'autres agents biologiques. Perifosine mérite une analyse plus poussée et on devrait poursuivre son développement en phase 3 dans cette indication."

Dr Paulo Hoff, professeur de médecine et président du Medical Oncology à l'Université de Sao Paulo au Brésil, ainsi que l'investigateur principal de l'étude d'enregistrement de Phase 3 sur capecitabine (Xeloda(R)) d'ajouter, "Les données de cette étude sur le groupe traité seulement avec capecitabine, respectent très bien ce que nous avions envisagé et donc, les données sur la combinaison de perifosine avec capecitabine semblent tout à fait irréfutables. Il semble que l'inhibition de l'Akt et d'autres voies de signalisation engendrée par perifosine, module l'activité de capecitabine. Ce qui m'apparaît plus particulièrement intéressant, ce sont les données très prometteuses sur le TRP et la SG chez les patients réfractaires au 5-FU et j'encourage la Société d'aller de l'avant en phase 3."

Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction chez Æterna Zentaris de conclure, "Il s'agit d'un événement des plus positifs en ce début d'année 2010. Nous détenons maintenant plusieurs options afin de créer de la valeur pour nos actionnaires dont nos composés anticancéreux au stade clinique avancé, perifosine et AEZS-108, ainsi qu'AEZS-130 en endocrinologie et ce, grâce à la collaboration de notre partenaire Keryx et à l'intérêt soutenu d'investigateurs dédiés. Nous nous tournons donc avec enthousiasme vers le développement futur de perifosine."

Le résumé sur affiche est disponible sur demande.

Information sur le cancer colorectal

Selon l'American Cancer Society, le cancer colorectal est la troisième forme de cancer la plus diagnostiquée aux États-Unis. On estime que dans ce pays, le diagnostic d'une forme de cancer colorectal touchera plus de 146,100 personnes en 2009. Plus de 49,000 en décéderont. La chirurgie est souvent le traitement principal pour un cancer colorectal à l'étape précoce. Lorsque des métastases s'étendent à d'autres organes comme le foie, on utilise ordinairement la chimiothérapie. Le traitement des patients qui ont un cancer colorectal récurrent ou avancé dépend de la localisation de la maladie. Des régimes de chimiothérapie (ex. FOLFOX ou FOLFIRI avec ou sans bevacizumab) ont démontré qu'ils pouvaient augmenter le taux de survie à certains stades du cancer colorectal. Actuellement, il y a 7 médicaments approuvés pour traiter le cancer colorectal métastatique : 5-fluorouracil (5-FU), capecitabine (Xeloda(R)), irinotecan (Camptosar(R)), oxaliplatin (Eloxatin(R)), bevacizumab (Avastin(R)), cetuximab (Erbitux(R)) et panitumumab (Vectibix(R)). Dépendamment du stade du cancer, on peut combiner au moins deux de ces types de traitements en même temps ou un à la suite de l'autre. Par exemple, FOLFOX est une combinaison de 5-FU, leucovorin et oxaliplatin alors que FOLFIRI est une combinaison de 5-FU, leucovorin et irinotecan. Avastin(R), un inhibiteur de l'anticorps monoclonal VEGF, est souvent administré avec FOLFIRI et FOLFOX. Habituellement, les patients pour lesquels les traitements FOLFIRI et/ou FOLFOX (+ Avastin(R)) ont échoué et qui sont considérés EGFR positifs (statut KRAS de type sauvage sans mutation), reçoivent Erbitux(R) ou Vectibix(R), des inhibiteurs d'anticorps monoclonaux EGFR. Cependant, une progression de la maladie malgré ces traitements n'est pas un bon présage pour ces patients.

Information sur perifosine Perifosine est un agent anticancéreux oral qui module plusieurs mécanismes clés impliqués dans la transduction du signal dont l'Akt, MAPK et JNK, reconnus comme étant essentiels à la survie de cellules cancéreuses. Perifosine a démontré un bon profil d'innocuité ainsi qu'une activité clinique pour plusieurs types de tumeurs en monothérapie et aussi en combinaison avec des thérapies novatrices. Perifosine fait actuellement l'objet d'une étude de phase 3 sur le myélome multiple, menée selon une Évaluation Spéciale du Protocole accordée par la Food and Drug Administration (FDA) qui avait aussi accordé les désignations de Médicament Orphelin et de "Fast Track" à perifosine pour cette même indication. Perifosine fait également l'objet de plusieurs études cliniques de phase 2 sur divers types de tumeurs.

Information sur Æterna Zentaris Inc.

Æterna Zentaris Inc. est une société de développement de produits au stade clinique avancé, spécialisée en oncologie et en endocrinologie. Des renseignements supplémentaires et des communiqués peuvent être consultés sur notre site Internet à l'adresse www.aezsinc.com.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs présentés conformément aux règles refuge de la Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Les énoncés prospectifs comprennent certains risques connus et inconnus et comportent des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de la Société diffèrent considérablement de ceux indiqués dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, la disponibilité de fonds et de ressources pour la poursuite des projets en R-D, la réussite des études cliniques selon les échéanciers prévus, la capacité d'Æterna Zentaris de tirer profit d'occasions d'affaires dans le secteur pharmaceutique, les incertitudes relatives à la réglementation et l'évolution générale de la conjoncture économique. Les investisseurs devraient consulter les documents trimestriels et annuels déposés par la Société auprès des commissions des valeurs mobilières du Canada et des États-Unis, où se trouvent d'autres renseignements sur les risques et incertitudes propres aux énoncés prospectifs. Les investisseurs sont mis en garde contre le risque d'accorder une crédibilité excessive à ces énoncés prospectifs. La Société ne s'engage pas à faire la mise à jour de tels facteurs ni à annoncer publiquement le résultat d'une révision d'énoncés prospectifs contenus aux présentes afin de refléter des résultats, des événements ou des développements futurs à moins d'y être tenue par une autorité gouvernementale ou une loi applicable.

SOURCE Aeterna Zentaris Inc.

Renseignements : Renseignements: Relations investisseurs: Dennis Turpin, premier vice-président et chef de la direction financière, (418) 652-8525, poste 242, dturpin@aezsinc.com; Relations médias: Paul Burroughs, directeur des communications, (418) 652-8525, poste 406, pburroughs@aezsinc.com

Profil de l'entreprise

Aeterna Zentaris Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.