Adoption finale du projet de loi C-51 - Le gouvernement Couillard ferme les yeux devant une attaque aux droits et libertés des Québécois par Ottawa

QUÉBEC, le 19 juin 2015 /CNW Telbec/ - Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l'opposition officielle en matière de justice, Alexandre Cloutier, le député de Matane-Matapédia et porte‑parole en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, et le député de Verchères et porte-parole en matière d'affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, dénoncent vivement l'adoption finale du projet de loi C-51 par le gouvernement fédéral et l'inaction du gouvernement du Québec, qui n'a pas pris les moyens nécessaires pour défendre les Québécois.

En accordant des pouvoirs d'intervention sans précédent au Service canadien du renseignement de sécurité, Ottawa affaiblit les droits et libertés des Québécois. « Le projet de loi C‑51 ouvre la porte à de dangereux dérapages. La nécessité et l'urgence d'agir pour mettre en place des mesures visant à lutter contre le terrorisme ne doivent pas devenir un prétexte pour brimer les libertés civiles », a affirmé Alexandre Cloutier.

Le Parti Québécois déplore l'inertie du gouvernement du Québec, qui n'a rien fait pour défendre les droits et libertés des Québécois dans ce dossier. « La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, et ses collègues ministres de la Sécurité publique et des Affaires intergouvernementales canadiennes n'ont proposé aucun amendement à Ottawa. La convocation d'un obscur comité de travail n'a donné aucun résultat. Le seul geste qu'aura fait le gouvernement du Québec, c'est transmettre une vague lettre de doléances au gouvernement fédéral, et ce, à la suite de pressions répétées du Parti Québécois », a ajouté le député de Lac-Saint-Jean.

De plus, selon son agenda, la dernière discussion de la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, avec son homologue fédéral, Steven Blaney, remonte au 2 mars dernier. « Ça fait plus de trois mois. Si la ministre n'a rien fait après avoir cosigné une lettre, il n'est pas étonnant que les demandes du Québec n'aient pas eu de suite », a déclaré Pascal Bérubé.

« Encore une fois, le Québec fera les frais de l'inaction du gouvernement libéral face à l'intransigeance canadienne. Des Québécois risquent de subir les impacts de mesures censées viser des terroristes potentiels, et ce, simplement parce qu'ils contestent les politiques du gouvernement Harper. Comment Philippe Couillard peut-il justifier que son fédéralisme de collaboration se soit soldé par un lamentable échec, avec l'adoption finale du projet de loi C-51? », a conclu Stéphane Bergeron.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Directrice adjointe aux relations avec les médias, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.