Activités minières vs droits autochtones au Canada - Rio Tinto sommée de payer son loyer au peuple Innu

LONDRES, UK, le 16 avril 2015 /CNW Telbec/ - Vêtus de leurs habits traditionnels et conscients de la nature historique de leur action, trois Chefs amérindiens ont traversé l'Atlantique afin d'interpeller directement les actionnaires du géant Rio Tinto lors de la tenue de leur Assemblée générale annuelle, à Londres, le 16 avril 2015. Sur le parterre de l'Assemblée, ils ont sollicité l'intervention du président-directeur général de Rio Tinto, M. Sam Walsh, et de son conseil d'administration, pour que cesse un conflit qui perdure entre la Nation Innue au Québec (Canada) et l'entreprise minière IOC, détenue majoritairement par le groupe minier multinational anglo-australien Rio Tinto.

S'inspirant de la pièce « Beds are burning » du groupe Midnight Oil, une chanson politique réclamant la restitution des terres ancestrales aux autochtones d'Australie volées 200 ans plus tôt par les colons britanniques, les Chefs innus ont informé Rio Tinto que, 60 ans après le début de l'exploitation de leur territoire, « le temps est venu de payer le loyer » (Time to pay the rent).

S'appuyant sur le droit international qui reconnait que les peuples autochtones possèdent des droits, notamment celui du consentement libre, préalable et éclairé, les Chefs innus ont ainsi voulu signifier aux actionnaires de Rio Tinto qu'ils détiennent l'éclairage complet quant aux manquements de l'une de ses entreprises au Canada.

Les Chefs innus ont aussi voulu informer les actionnaires de Rio Tinto de l'existence d'un cadre légal particulier au Canada où une récente décision de la Cour suprême a reconnu l'existence d'un titre ancestral autochtone et a déclaré que les Autochtones possédant un tel titre, dont les Innus au Québec, « ont droit aux avantages associés aux terres - de les utiliser, d'en jouir et de profiter de leur développement économique » (extrait du jugement). « Par conséquent, la Couronne ne conserve pas un intérêt bénéficiaire sur les terres visées par un titre ancestral », conclut le plus haut tribunal du Canada.

La déclaration aux actionnaires:

Au nom de notre peuple, nous, les chefs de la Nation Innue de Uashat mak Mani-Utenam, de Ekuanitshit et de Matimekush-Lac John, avons traversé l'Atlantique afin de vous signifier comment vos opérations minières au Québec, Canada, ont une incidence sur notre territoire, notre peuple et notre culture. Depuis plus de 65 ans, sans aucun respect pour nos droits ancestraux, pourtant reconnus par les Nations Unies et la Constitution canadienne, vos entreprises ont exploité les ressources de notre territoire sans notre consentement et sans indemnisation. En conséquence, nous n'avons pas eu d'autre choix que d'entamer une procédure juridique. Vous devez savoir que, en ce moment même, Rio Tinto est face à une poursuite de 900 millions de dollars. En août 2014, au lieu de traiter avec nous, Rio Tinto a signé un accord de prestations avec des gens qui n'ont jamais vécu sur cette terre, notre terre; une décision honteuse pour tous les investisseurs qui ont accepté et soutenu cette décision.

Nous sommes venus ici en paix afin d'être reconnus comme les premiers propriétaires de ce beau territoire. Notre question est : À quand un accord de réconciliation entre Rio Tinto et nous, négocié et signé comme celui obtenu avec nos frères et sœurs de l'Australie? Quand allez-vous nous respecter avec le plus haut standard de l'industrie et le niveau de l'éthique que vous soutenez avoir? Vous exploitez toutes les ressources sans en partager les bénéfices avec nous, les enfants du Nitassinan. Depuis des décennies, notre peuple a été ignoré et traité comme un problème plutôt que comme un partenaire.

Notre message est clair: le temps est venu de payer le loyer aux véritables propriétaires du territoire: les Innus de Uashat mak Mani-Utenam, Ekuanitshit et de Matimekush-Lac John.

Le mégaprojet de la minière sur le territoire du peuple innu comprend 20 mines maintenant abandonnées, 9 mines en activité, un chemin de fer, 3 barrages hydro-électriques et des installations portuaires. Les activités de Rio Tinto ont dévasté le territoire des Innus de manière définitive et ont forcé l'éviction des familles innues de leur territoire natal tout en les dépossédant illégalement de ce qui était l'essence de leur mode de vie traditionnel. L'entreprise IOC a convenu d'ententes de répercussions et d'avantages (ERA) avec d'autres groupes autochtones au Canada, mais pas avec ceux qui détiennent le titre ancestral sur le territoire touché par les activités minières.

Après la rencontre avec les actionnaires de Rio Tinto lors de l'assemblée générale, la délégation innue se déplacera vers Paris les 16 et 17 avril pour d'autres activités de sensibilisation et d'information.

Pour information sur cette campagne : http://paytherent.info/

Pièce jointe : PHOTO; Vidéo: présentation des Chefs à l'AGA de Rio Tinto

L'Assemblée générale des actionnaires de Rio Tinto a lieu au Queen Elizabeth II Conference Centre (Broad Sanctuary, Westminster, London)

 

SOURCE Innu Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam (ITUM)

Renseignements : et pour les demandes d'entrevues : Au Canada : Jean-Alexandre D'Etcheverry, Conseiller en communication, 514-843-2369, jadetcheverry@national.ca; Raoul Vollant, Secteur des communications ITUM, 418-964-6289, Raoul.vollant@itum.qc.ca; En Europe: Éric Cardinal, Conseiller en Communication, UK: 0203 5952 599, CAN: 1-514-922-9246, ecardinal@national.ca

LIENS CONNEXES
www.itum.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.