Action Cancer Ontario ajoute KADCYLA® au Programme de financement des nouveaux médicaments pour le traitement du cancer du sein métastatique HER2-positif

MISSISSAUGA, ON, le 29 mai 2014 /CNW/ - Les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique HER2-positif qui résident en Ontario pourront désormais bénéficier d'une nouvelle option de traitement grâce à Action Cancer Ontario (ACO), qui a approuvé l'ajout de KADCYLA® (trastuzumab emtansine) au Programme de financement des nouveaux médicaments (PFNM) de la province dans le cadre des Programmes de médicaments de l'Ontario (PMO).  KADCYLA sera remboursé par ACO comme traitement de deuxième intention pour les patientes atteintes d'un cancer du sein HER2-positif localement avancé ou métastatique non résécable, qui ont reçu un traitement préalable par HERCEPTIN® (trastuzumab) et une chimiothérapie pour un cancer métastatique, ou qui ont présenté une récurrence durant le traitement adjuvant par le trastuzumab et une chimiothérapie ou dans les six mois qui ont suivi l'arrêt de ce traitement.1

« Nous nous réjouissons que les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique HER2-positif qui résident en Ontario puissent avoir accès à KADCYLA, une option thérapeutique importante pour combattre cette maladie, et que notre produit figure maintenant sur la liste provinciale de médicaments », a déclaré M. Ronnie Miller, président-directeur général de Roche Canada. « Avec notre solide expérience dans le domaine de la recherche et du développement en oncologie, nous sommes fiers d'offrir un nouveau traitement ciblé contre le cancer du sein HER2-positif. »

KADCYLA est le premier conjugué anticorps-médicament approuvé dans le traitement du cancer du sein métastatique HER2-positif au Canada. Il est composé de trois éléments : un anticorps appelé HERCEPTIN® (trastuzumab), un agent de liaison stable et un agent cytotoxique puissant appelé DM1. KADCYLA agit en ciblant et en détruisant spécifiquement les cellules cancéreuses, entraînant une prolongation de la survie et une réduction du nombre d'effets secondaires de grade 3 ou 4 chez les patients.1

Le cancer du sein métastatique (aussi appelé avancé, secondaire ou de stade IV), soit la propagation des cellules cancéreuses depuis le foyer d'origine où s'est formé tout d'abord le cancer vers d'autres parties de l'organisme, est largement incurable.2,3 La survie médiane d'une femme présentant cette forme de cancer est de deux ans.4

Les femmes atteintes de cancer du sein HER2-positif obtiennent des résultats positifs au dépistage d'une protéine appelée récepteur du facteur de croissance épidermique humain (HER2).4 Cette protéine se trouve en grandes quantités sur la surface des cellules cancéreuses HER2-positives. Le cancer du sein HER2-positif représente environ 10 à 20 % des cancers chez l'humain. En l'absence de traitement, il est associé à une croissance tumorale agressive et à de mauvais résultats cliniques.4,5,6 Environ 5 000 Canadiennes sont aux prises avec cette maladie.7

À ce jour, l'Ontario, le Manitoba, la Colombie-Britannique et la Saskatchewan remboursent KADCYLA.

À propos de KADCYLA

KADCYLA (trastuzumab emtansine), administré en monothérapie, est approuvé par Santé Canada dans le traitement du cancer du sein métastatique HER2-positif chez les patients qui ont reçu au préalable un traitement par HERCEPTIN (trastuzumab) et un taxane, séparément ou en association. Les patients doivent soit avoir reçu un traitement antérieur pour un cancer métastatique, soit avoir présenté une récurrence durant le traitement adjuvant ou dans les six mois qui suivent l'arrêt de ce traitement.2

L'examen prioritaire et l'approbation de KADCYLA par Santé Canada sont principalement basés sur les résultats de l'essai de phase III EMILIA. Les personnes ayant reçu KADCYLA dans le cadre de cet essai ont présenté une amélioration de la survie globale (SG) médiane de 5,8 mois (RR = 0,682, p = 0,0006; SG médiane de 30,9 mois vs 25,1 mois) comparativement à ceux ayant reçu l'association de lapatinib et de XELODA. Les résultats de l'étude ont indiqué que les personnes ayant reçu KADCYLA ont présenté un taux de survie sans progression (SSP) significativement plus élevé (RR = 0,650, p < 0,0001; SSP médiane de 9,6 mois vs 6,4 mois) avec une diminution générale des toxicités de grade 3 ou 4.2,8

À propos de Roche
Roche, dont le siège social se situe à Bâle, en Suisse, est un leader dans le domaine des soins de santé axés sur la recherche, alliant son expertise dans les domaines pharmaceutique et diagnostique. Roche est la plus grande entreprise de biotechnologie au monde, offrant une variété de produits qui se distinguent véritablement en oncologie, en immunologie, en ophtalmologie, dans le traitement des maladies infectieuses, ainsi qu'en neurosciences. Roche est également un leader mondial dans le secteur des produits diagnostiques in vitro, des produits diagnostiques du cancer à partir d'échantillons tissulaires et un chef de file dans la prise en charge du diabète. La stratégie de Roche en matière de soins de santé personnalisés vise à offrir des médicaments et des outils diagnostiques qui se traduisent par une amélioration tangible de la santé, de la qualité de vie et de la survie des patients. Fondée en 1896, Roche contribue considérablement à la santé à l'échelle mondiale depuis plus d'un siècle. Vingt-quatre médicaments développés par Roche figurent aux listes modèles des médicaments essentiels de l'OMS; parmi ces médicaments se trouvent des antibiotiques salvateurs, des médicaments antipaludiques et des agents chimiothérapeutiques.

En 2013, le groupe Roche comptait plus de 85 000 employés dans le monde, il a investi 8,7 milliards de francs suisses en R. et D. et a enregistré un chiffre d'affaires de 46,8 milliards de francs suisses. Genentech, aux États-Unis, fait maintenant partie du Groupe Roche à part entière. Roche est également actionnaire majoritaire de Chugai Pharmaceutical, au Japon. Pour en savoir plus, visitez le site www.roche.com.

Toutes les marques de commerce utilisées ou mentionnées dans ce communiqué sont protégées par la loi.

Avis de non-responsabilité : mise en garde concernant les déclarations prospectives
Ce document peut contenir certaines déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives se reconnaissent à la terminologie utilisée, par exemple « croit », « s'attend », « prévoit », « devrait », « tente », « estime », « futur » ou expressions similaires; elles se reconnaissent aussi au contenu, notamment des discussions sur la stratégie, les objectifs, les plans ou les intentions, entre autres. Divers facteurs peuvent faire en sorte que les résultats réels diffèrent de ceux prévus dans les déclarations prospectives contenues dans ce document, par exemple : 1) prix des produits et nouveaux produits des concurrents; 2) évolution en matière de réglementation et de législation et conjoncture; 3) retard ou incapacité à obtenir l'approbation des agences réglementaires ou retard dans la commercialisation du produit; 4) fluctuations des taux de change et état général du marché financier; 5) incertitudes concernant la découverte, le développement ou la commercialisation de nouveaux produits ou de nouvelles indications de produits existants, y compris sans s'y limiter les résultats négatifs d'essais cliniques ou de projets de recherche, les effets secondaires inattendus des produits en développement ou commercialisés; 6) pression accrue du gouvernement relativement aux prix; 7) interruptions de production; 8) perte de la protection ou incapacité à obtenir la protection adéquate des droits de propriété intellectuelle; 9) litige; 10) perte de cadres clés ou d'autres employés; et 11) mauvaise publicité ou couverture médiatique. L'énoncé portant sur la croissance du bénéfice par action ne constitue pas une prévision de bénéfices et ne doit pas être interprété comme signifiant que les bénéfices de Roche ou son bénéfice par action sont égaux ou supérieurs à ceux publiés dans le passé, ni qu'ils le seront dans le futur.

Références
__________________________

  1. Action Cancer Ontario.  https://www.cancercare.on.ca/common/pages/UserFile.aspx?fileId=307795.  (Consulté le 28 mai 2014)
  2. Réseau canadien du cancer du sein. http://www.cbcn.ca/index.php?pageaction=content.page&id=125&lang=en (Consulté le 19 mars 2013)
  3. BC Cancer Agency. http://www.bccancer.bc.ca/HPI/CancerManagementGuidelines/Breast/Management/MetastaticBreastCancer.hm (Consulté le 19 mars 2013)
  4. Chia et al. Human Epidermal Growth Factor Receptor 2 Overexpression As a Prognostic Factor in a Large Tissue Microarray Series of Node-Negative Breast Cancers, Journal Of Clinical Oncology. 2008;26:5697-5700
  5. Ross et al. The HER-2 Receptor and Breast Cancer: Ten Years of Targeted Anti-HER-2 Therapy and Personalized Medicine, The Oncologist. 2009;14:320-368
  6. Wolff et al. American Society of Clinical Oncology/College of American Pathologists Guideline, Recommendations for Human Epidermal Growth Factor Receptor 2 Testing in Breast Cancer, Arch Patho Lab Med 2007;101:18-43
  7. Tell Her 2 http://tellher2.ca/her2/ (Consulté le 29 octobre 2013)
  8. Verma S, et al. Trastuzumab Emtansine for HER2-positive Advanced Breast Cancer. N Engl J Med 2012; 367:1783-1791.

SOURCE : Roche Canada

Renseignements : Naziah Lasi-Tejani, Roche Canada, 905-542-5555, poste 4596, Naziah.Lasi-Tejani@roche.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.