Achat de terres par des investisseurs étrangers au Témiscaminque : quel est l'intérêt véritable des investisseurs?

VILLE-MARIE, QC, le 10 févr. 2016 /CNW Telbec/ - L'Union des producteurs agricoles (UPA) est préoccupée par la présence, au Témiscamingue, d'investisseurs d'origine chinoise souhaitant faire l'acquisition de terres agricoles dans le but d'exporter de la luzerne séchée en Chine. Selon les informations disponibles, quatre promesses d'achat, d'un total de 3300 acres, seraient déjà signées. « La rentabilité d'un projet de luzerne séchée par l'achat de terres au Témiscamingue est très improbable compte tenu des conditions de ce marché. Il s'agit sans doute de placements spéculatifs présentés comme un projet agricole pour le rendre acceptable », a déclaré le président général de l'UPA, Marcel Groleau.

Le président de l'UPA a rappelé que le phénomène d'accaparement et de financiarisation des terres n'est pas nouveau au Québec. En raison de la hausse fulgurante de leur valeur ces dernières années (27 % en 2014; 600 % depuis 1990), les agriculteurs doivent de plus en plus « compétitionner » pour l'achat des terres agricoles avec des sociétés et des fonds dont l'intérêt premier est l'augmentation de leur valeur foncière, puisque la rentabilité de leurs investissements repose strictement sur cet aspect. À témoin, des sociétés et des fonds d'investissement comme Pangea, Investerre Inc., Partenaires agricoles S.E.C., et Agriterra n'achèteraient pas des terres si leur valeur avait baissé de 600 % depuis 1990.

« Si l'État n'intervient pas, l'accaparement des terres mènera à l'abandon de plusieurs projets d'établissement de la relève et de consolidation. Il est impossible, pour un producteur agricole, de concurrencer des sociétés et des fonds d'investissement pour qui la rentabilité des projets ne repose pas sur le rendement agronomique des terres », a indiqué le président de l'UPA d'Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Vachon. « Ces nouveaux joueurs, peu importe leur origine, sont d'abord des investisseurs qui s'accaparent un bien rare, limité et essentiel pour l'humanité. La région doit être prudente face à ce genre de projet », a continué le président de l'UPA du Témiscamingue, Sylvain Baril.

L'UPA ne partage pas l'opinion du gouvernement du Québec selon qui les lois et règles actuelles protègent suffisamment notre patrimoine agricole. Nous assistons actuellement à un projet important d'achat de terres par des investisseurs étrangers, ce qui préoccupe grandement l'Union et les producteurs de la région.

Pour ces raisons, le gouvernement du Québec doit imposer à très brève échéance des mesures pour freiner l'appétit des fonds spéculatifs, qu'ils soient d'origine québécoise ou étrangère. Dans le cadre d'un mandat d'initiative sur le phénomène d'accaparement des terres agricoles en mars 2015, l'UPA a proposé aux membres de la Commission de l'agriculture, des pêcheries, de l'énergie et des ressources naturelles (CAPERN) de limiter à 100 hectares par année la superficie que toute personne ou entité peut acquérir, à l'exception des transferts intergénérationnels.

Compte tenu de l'intérêt soutenu des sociétés et des fonds d'investissement pour les terres agricoles dans le monde, le gouvernement doit agir s'il veut maintenir une agriculture d'occupation du territoire. L'UPA espère que la CAPERN, dans son rapport à venir, proposera formellement au gouvernement du Québec de suivre cette voie. « Il en va de l'avenir du modèle agricole québécois, de sa relève et de l'intérêt général de tous les Québécois », a conclu Marcel Groleau.

 

SOURCE Union des producteurs agricoles

Renseignements : Patrice Juneau, Conseiller principal, Affaires publiques et relations médias, L'Union des producteurs agricoles, 450 679-0540, poste 8591, 514 702-8591, pjuneau@upa.qc.ca; Mariève Migneault, Responsable des communications et de la vie syndicale, Fédération de l'UPA d'Abitibi-Témiscamingue, 819 762-0833, poste 312, mmigneault@upa.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.