Achat de médicaments par appels d'offres : Le CPM redoute des répercussions possibles sur l'intérêt des patients

Qualité et sécurité des médicaments, et fiabilité de l'approvisionnement avant tout

MONTRÉAL, le 9 déc. 2015 /CNW Telbec/ - Alors que le gouvernement vient de déposer le Projet de loi 81 « visant à réduire le coût de certains médicaments couverts par le régime général d'assurance médicaments en permettant le recours à une procédure d'appels d'offres », le Conseil pour la protection des malades (CPM) s'inquiète pour la sécurité des patients. Le CPM reconnaît qu'il faut trouver un prix juste et équitable pour les médicaments, mais pour le Conseil, le processus d'appel d'offres n'est pas la solution à privilégier si le gouvernement base uniquement son choix sur le prix du soumissionnaire le plus bas.  

Une mesure génératrice d'insécurité
Pour le Conseil, centraliser le volume d'un médicament à un seul endroit et donner l'exclusivité de la vente à un ou deux fabricants qui auraient soumis le prix le plus bas, risque d'indisposer des centaines de milliers de Québécois en les forçant ainsi à changer de médicaments. Le Projet de loi 81 pourrait aussi priver les patients de recevoir le médicament qui leur convient le mieux en plus de limiter le rôle du pharmacien. « Les pharmaciens perdent encore de leur indépendance professionnelle, soit celle de pouvoir choisir le médicament approprié aux besoins de chaque patient, a souligné Me Paul Brunet, président du CPM. Après le déplafonnement des ristournes, le projet de loi 20 et ses frais accessoires, voilà que le gouvernement risque, dans la forme actuelle du Projet de loi 81, d'engendrer une vague d'insécurité, notamment chez les personnes âgées qui comprendront difficilement pourquoi le médicament dans lequel ils avaient confiance ne peut plus leur être remboursé. »

Problème de pénuries possibles
Cette mesure risque également de mettre en péril la sécurité des patients. « C'est un fait, les pénuries de médicaments se sont accentuées depuis les années 2000. Suite aux appels d'offres, si le Québec connaît une autre pénurie, qui sera alors en mesure de répondre à la demande de médicaments et assurer la sécurité des patients ?, questionne Me Brunet. Les patients doivent demeurer la priorité et cela passe avant tout par la qualité des médicaments, leur sécurité et la fiabilité de l'approvisionnement, tout en recherchant à ces conditions, le meilleur prix. »

Selon le CPM, il serait dangereux de placer la population et les patients à risque dans le seul et unique but de payer moins cher. « Il est facile de penser que cette pratique pourra faire bénéficier le Québec d'économies importantes, mais encore faut-il penser au système de santé que nous voulons nous offrir, » a mentionné Me Brunet.

« Le CPM recommande au gouvernement d'inclure dans son Projet de loi d'abord de négocier une réduction des prix des médicaments génériques directement avec les entreprises pour premièrement obtenir le meilleur prix, permettre aux patients de continuer à prendre le médicament qu'ils ont l'habitude de prendre et qui leur conviennent, ainsi que pour grandement réduire le risque de pénuries », a conclu Me Brunet. La qualité et la sécurité des médicaments, et la fiabilité de l'approvisionnement, sont primordiales. À défaut du succès des négociations, ET COMME MENTIONNÉ PLUS HAUT, d'autres alternatives pourraient être CONSIDÉRÉES. »

À propos du Conseil de la protection des malades
Le CPM est un organisme privé, sans but lucratif, voué depuis plus de 40 ans à la protection et à la défense des droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux. Le CPM regroupe de nombreux comités des usagers et de résidents implantés au sein d'établissements de santé et de services sociaux situés aux quatre coins de la province.

 

SOURCE Conseil pour la protection des malades

Renseignements : Me Paul G. Brunet, m.a.p., Président-directeur général et porte-parole, Cellulaire : (514) 592-0127, Conseil pour la protection des malades, 1000, rue Saint-Antoine Ouest, bureau 403, Montréal (Québec) H3C 3R7, Téléphone : (514) 861-5922, sans frais : 1877.CPM.AIDE, Télécopieur : (514) 861-5189, Courriel : info@cpm.qc.ca, Site web : www.cpm.qc.ca; Marie-Christine Garon, 514-409-0031

RELATED LINKS
www.cpm.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.