Accord de Partenariat transpacifique - François Legault presse Philippe Couillard de s'attaquer au problème de productivité du Québec

QUÉBEC, le 6 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a affirmé, mardi, accueillir favorablement l'entente de principe survenue dans le cadre des négociations entourant l'adhésion du Canada au Partenariat transpacifique. Bien qu'il s'agisse d'une opportunité importante pour le Québec, cet accord comporte toutefois de nombreux risques, a prévenu M. Legault.

« Nous sommes favorables au libre-échange. Si on modernise notre économie, ce partenariat pourrait être très profitable pour le Québec. Or, il y a un risque réel que ce soit les autres pays qui profitent de cet accord. Dans l'état actuel de notre économie, le gouvernement libéral est naïf de croire que le Québec sortira gagnant d'un tel accord. S'il continue de ne rien faire, cet accord pourra être très coûteux pour notre avenir. Le Québec peut sortir gagnant de ce Partenariat, mais si et seulement si on se dote d'un plan costaud de rattrapage économique », a souligné François Legault, à l'occasion de la période de questions à l'Assemblée nationale.

Pour le chef de la Coalition Avenir Québec, le gouvernement libéral a le devoir d'agir avant qu'il ne soit trop tard. À cause de son laxisme en matière d'économie, le premier ministre risque de priver le Québec des avantages liés à cette entente. En effet, la productivité du Québec accuse un sérieux retard vis-à-vis de nos concurrents et le premier ministre ne peut plus continuer de regarder le train passer sans agir, a plaidé François Legault.

« Il n'y a pas seulement les agriculteurs qui sont à risque. Les entreprises québécoises ont un écart de productivité important avec leurs compétiteurs internationaux. Le ministre des Finances ne prévoit d'ailleurs aucune réduction de cet écart de productivité au cours des 4 prochaines années. C'est inquiétant, puisque le Québec est déjà parmi les derniers en Amérique du Nord pour sa productivité. Pour que le Québec tire véritablement son épingle du jeu, le premier ministre doit déposer un plan de rattrapage économique qui réduira son écart de productivité », a soutenu le chef caquiste.

En conclusion, François Legault a rappelé qu'actuellement, le Québec importe plus qu'il n'exporte. Le Québec accuse d'ailleurs déjà un déficit commercial de 23 milliards de dollars. Le gouvernement libéral doit saisir la balle au bond et poser des gestes concrets afin que notre économie puisse tirer profit de ce partenariat, a-t-il indiqué. « Avec le Partenariat transpacifique, ce déficit pourrait grandir. Or, le gouvernement n'a aucun objectif et aucun plan pour réduire notre écart de productivité et réduire notre déficit commercial. Pour l'instant, le Québec n'est pas équipé pour aller à la guerre. Le Québec est parmi les derniers pour sa productivité. On s'en va à la guerre avec un tire-pois! Quand le premier ministre déposera-t-il un plan pour qu'on arrête d'être dans la cave du classement économique? » a tenté de savoir M. Legault.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Guillaume Simard-Leduc, Attaché de presse, Chef de la Coalition Avenir Québec, 581-888-3946, gsleduc@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.