Accommodements raisonnables - Le MTQ a dépensé 16 000 $ pour étudier une religion frivole, révèle la CAQ

QUÉBEC, le 21 avril 2016 /CNW Telbec/ - Un contrat de gré à gré de 16 140 $ a été octroyé par le ministère des Transports afin d'effectuer une étude sur le caractère religieux du culte du « pastafarisme », une religion ouvertement parodique jugée frivole en Cour supérieure. Pour la Coalition Avenir Québec, qui a révélé cette absurdité lors de l'étude des crédits budgétaires du ministre des Transports, il s'agit d'un gaspillage ridicule de fonds publics.

En août 2014, une dame se réclamant de la religion du « pastafarisme » a décidé de poursuivre la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ), sous prétexte que l'interdiction de porter un foulard de pirate sur sa photo d'identité brimait sa liberté de religion. Cette « religion », aussi appelée « Église du Monstre de Spaghetti Volant », demande à ses adeptes de se vêtir en certaines circonstances d'un costume de pirate. Pour la critique de la CAQ en matière d'intégrité, Nathalie Roy, cette dépense est d'autant plus inacceptable que la Cour supérieure avait déjà établi le 6 octobre 2015 que la demande de la « pastafarienne », de par son caractère frivole, était irrecevable.

« Payer 16 000 $ pour une étude cherchant à savoir si porter un costume de pirate est une religion est tout simplement irresponsable, c'est un autre gaspillage des fonds publics. Le pire dans tout ça, c'est que le gouvernement a commandé cette étude farfelue après que la Cour supérieure ait soulevé la "frivolité évidente" de cette affaire. Le juge a lui-même déclaré qu'étant donné le ridicule de cette requête, ce dossier loufoque aurait pu être abrégé et écourté rapidement au lieu de procéder à une coûteuse audience », a déclaré Nathalie Roy.

La députée de Montarville a poursuivi en révélant un élément de cette histoire qui surpasse le ridicule de la demande elle-même. En effet, peu de temps après sa mésaventure à la SAAQ, la « pastafarienne » s'est présentée au CLSC de Ville-Émard pour renouveler sa carte d'assurance maladie et elle a réussi à se faire photographier cette fois en habit de pirate sans aucune objection.

« Le problème actuellement, c'est que les fonctionnaires nagent dans le flou le plus total. Ils n'ont pas de balises lorsque vient le temps d'étudier une question liée à des accommodements religieux. Le gouvernement libéral a démontré que ce n'est pas une priorité pour lui, puisque la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, n'a toujours pas appelé le projet de loi 62 visant à encadrer les demandes d'accommodements religieux dans certains organismes. Je lui rappelle que c'est son gouvernement qui l'a déposé il y a presque un an! C'est la même ministre qui a réclamé qu'une analyse soit réalisée pour déterminer si porter un costume de pirate sous prétexte religieux est un accommodement raisonnable! » s'est étonnée Nathalie Roy.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.