Accident de Lac-Mégantic - Le Syndicat des Métallos réagit

MONTRÉAL, le 9 juill. 2013 /CNW Telbec/ - Au sujet de l'incendie de train à Nantes et de l'explosion d'un convoi ferroviaire à Lac-Mégantic le 5 juillet, le Syndicat des Métallos, qui représente les 75 employés de la Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA), souhaite exprimer ses meilleures pensées aux familles et amis des victimes de l'accident de train de Lac-Mégantic.

Nous souhaitons également manifester notre appui à nos membres de la section locale 1976 qui vivent en ce moment une situation aussi intenable qu'inquiétante de même qu'à nos membres résidant à Lac-Mégantic ou travaillant dans des usines environnantes.

Pour le bien des enquêtes respectives du Bureau de la Sécurité des transports et de la Sureté du Québec, le Syndicat des Métallos ne commentera pas publiquement les circonstances directes des incidents à Nantes et Lac-Mégantic. Bien entendu, le Syndicat des Métallos demeure entièrement disponible auprès des autorités compétentes pour faire toute la lumière sur cet événement tragique.

Les 75 membres de la section locale 1976 sont représentés par notre syndicat depuis 2000, soit avant l'achat en 2003 par son propriétaire actuel, Rail World Inc. Trois conventions collectives ont été signées sous l'égide du Syndicat des Métallos, dont la plus récente qui expire en 2014.

À la fin des années 1990, les voies actuelles de la MMA appartenaient à CP Rail. La vente de ces voies a consacré l'arrivée au Canada des « shortlines ». Celles-ci sont dans certains cas des portions de circuits ferroviaires que de plus grandes entreprises ont abandonnées. Ces « shortlines » n'ont pas autant de moyens pour entretenir les voies ferroviaires que de grandes entreprises telles que le CN et CP Rail.

Par conséquent, le Syndicat des Métallos est d'avis que le gouvernement fédéral doit resserrer ses réglementations en matière de permis d'exploitation, de surveillance et de sécurité des convois ferroviaires de produits dangereux.

« Le gouvernement fédéral a, au fil des ans, déréglementé le transport ferroviaire comme il a déréglementé l'aviation », affirme Daniel Roy, directeur québécois du Syndicat des Métallos. « Il est toujours dangereux de laisser aux entreprises le pouvoir de gérer des biens publics en limitant l'intervention des gouvernements. Le gouvernement fédéral doit se ressaisir et reprendre en main la réglementation dans le transport ferroviaire. »

SOURCE : Syndicat des Metallos (FTQ)

Renseignements :

Jocelyn Desjardins
514-604-6273
jdesjardins@metallos.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.