Accès à l'égalité à l'emploi dans les sociétés de transport au Québec : des progrès importants à Montréal et à Shebrooke

MONTRÉAL, le 24 mars 2016 /CNW Telbec/ - La Société de transport de Montréal (STM) fait figure de modèle concernant l'égalité en emploi et les autres sociétés de transport au Québec devraient s'en inspirer afin d'assurer une meilleure représentation des femmes, des Autochtones, des minorités visibles et ethniques, selon un rapport publié aujourd'hui par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

« La STM est un modèle remarquable qui a fait ses preuves parce qu'au fil des ans, la direction s'est investie et a fait des programmes d'accès à l'égalité en emploi une priorité », a précisé le président de la Commission, Jacques Frémont.

M. Frémont, qui a rencontré la semaine dernière, les dirigeants de la STM pour leur présenter le rapport de la Commission, les a félicités et invités à poursuivre leurs efforts.

La Commission est chargée de veiller à l'application de la Loi sur l'accès à l'emploi dans des organismes publics adoptée en 2001 qui vise à corriger la sous-représentation des femmes, des Autochtones, des minorités visibles et ethniques et depuis 2005, des personnes handicapées afin de mettre fin à la discrimination qu'ils subissent.

Le rapport analyse les résultats de ces programmes dans les six  commissions de transport qui étaient assujetties à la Loi lorsqu'elle est entrée en vigueur : la STM, le Réseau de transport de Longueuil, la Société de transport de Laval, la Société de transport de Sherbrooke, la Société de transport de Québec  et la Société de transport du Saguenay. 

C'est à la STM qui a adopté un programme volontaire en 1987, qu'on observe la plus forte progression de tous les groupes visés par la Loi. La STM a réussi  à doubler le nombre de femmes au sein de ses effectifs, à augmenter de 11 % le nombre d'employés membres des minorités visibles et a atteint les objectifs de représentation pour les Autochtones pour la période qui s'est terminée en 2013.

Les efforts de la Société de transport de Sherbrooke sont aussi soulignés alors qu'elle a réussi à accroître de façon significative la présence des femmes ainsi que des minorités visibles et ethniques.

La Commission souligne toutefois que les résultats de la Société de transport de Laval et du Réseau de transport de Longueuil, sont nettement moindres qu'à la STM, même si ces dernières recrutent dans la même région métropolitaine de Montréal. D'ailleurs, la forte croissance des effectifs de toutes les sociétés de transport a pu contribuer à accroître la représentation de tous les groupes entre 2010 et 2013.

« Le programme d'accès à l'égalité en emploi de la STM fait bien la démonstration que, lorsque certaines conditions sont réunies, les résultats de ces programmes tendent à augmenter plus rapidement au fil des années », explique le rapport de la Commission qui énumère ces conditions : la constance de l'engagement à long terme de la haute direction et de la sensibilisation des gestionnaires envers l'accès à l'égalité en emploi, la désignation de personnes responsables pour assurer la continuité du programme, l'application d'une stratégie efficace de communication et la diffusion publique sur une base régulière des mesures mises de l'avant et des résultats atteints.

D'ailleurs, la Commission recommande aux autres sociétés de transport, d'adopter ce type de mesures pour améliorer leur performance et renforcer l'engagement et l'imputabilité des dirigeants. Elle recommande à trois sociétés de transport (Laval, Longueuil et Québec) d'élaborer et de mettre en œuvre une stratégie de recrutement de minorités visibles ainsi que de développer de nouveaux partenariats avec des organismes du milieu pour favoriser l'accès et l'intégration ces minorités.

Pour en savoir plus sur le calcul de la sous-représentation des groupes visés par la loi :
http://www.cdpdj.qc.ca/fr/droits-de-la-personne/responsabilites-employeurs/pae/Pages/default.aspx

Pour prendre connaissance du Rapport sectoriel
http://www.cdpdj.qc.ca/Publications/Rapport_sectoriel_PAE_societes_transport.pdf

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l'intérêt de l'enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l'application de la Loi sur l'accès à l'égalité en emploi dans des organismes publics.

Source :
Patricia Poirier
514 873-5146 ou 1 800 361-6477 poste 358
patricia.poirier@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Google+

 

SOURCE Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Renseignements : Patricia Poirier, 514 873-5146 ou 1 800 361-6477 poste 358, patricia.poirier@cdpdj.qc.ca

RELATED LINKS
http://www.cdpdj.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.