Abolition des pôles régionaux du Conservatoire - Non à l'asphyxie culturelle du Québec au nom du retour à l'équilibre budgétaire !

QUÉBEC, le 18 sept. 2014 /CNW Telbec/ - Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) dénonce avec vigueur la destruction massive du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec qui, dès le 30 juin 2015, pourrait être amputé des établissements de Rimouski, Saguenay, Trois-Rivières, Gatineau et Val-d'Or.

« Après avoir sabré les crédits d'impôt pour la production culturelle, étranglé les budgets des musées nationaux et méprisé l'importance de la lecture et du livre, le gouvernement semble vouloir poursuivre l'asphyxie culturelle du Québec sur le dos des régions. Dans son discours inaugural, le premier ministre avait pourtant affirmé que le moment d'un changement de culture était venu. Le seul changement de culture qui s'observe, c'est la traque du petit gibier, sans même faire l'effort de s'attaquer aux gros poissons », s'indigne le président du SPGQ, M. Richard Perron.

Le gouvernement semble considérer les régions comme quantité négligeable, estime le SPGQ, car il leur porte des coups très durs, comme la fermeture des directions régionales du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), les coupes au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, la mise à mal du Programme de création d'emplois en forêt (PCEF) et la remise en question des centres d'expertise en gestion informatique à Rimouski et au Saguenay. Les services de proximité sont pourtant d'une importance capitale pour les régions.

« Si le gouvernement est sérieux dans sa volonté d'optimisation et de contrôle des dépenses, il doit jouer cartes sur table en mettant un frein au recours abusif à la sous-traitance et en luttant efficacement contre l'évasion fiscale, deux fléaux qui privent le trésor public de milliards par an », suggère M. Perron.

« Le meilleur remède à l'obscurité, c'est la lumière, la transparence, disait le premier ministre. Si ces paroles sont sincères, le SPGQ invite le gouvernement à reconsidérer l'abolition des pôles régionaux du Conservatoire, une décision qui serait désastreuse pour le développement culturel des régions. Les coupes de postes et d'institutions en région doivent cesser, car elles provoquent des dégâts sur l'économie locale beaucoup plus importants que dans les grands centres », conclut M. Perron.

Les représentants du SPGQ auront l'occasion de s'entretenir aujourd'hui à Québec avec les responsables de la direction des ressources humaines du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec afin d'éclaircir cette situation. Une rencontre du conseil d'administration du Conservatoire, au cours de laquelle les divers scénarios seront évalués, est prévue demain.

À propos du SPGQ
Le SPGQ est le plus grand syndicat de professionnelles et de professionnels du Québec. Créé en 1968, il représente plus de 25 500 spécialistes, dont environ 18 000 dans la fonction publique, 4 400 à l'Agence du revenu du Québec et 3 100 en santé, en éducation et dans les sociétés d'État.

Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : @spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq

 

SOURCE : Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

Renseignements : Philippe Desjardins, Conseiller à l'information, Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Cell. : 581 995-0762, Courriel : pdesjardins@spgq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.