A-t-on besoin d'un cache-thyroïde lors d'une mammographie? Non!

MONTRÉAL, le 21 juin 2012 /CNW Telbec/ - « L'utilisation d'un cache-thyroïde n'est pas nécessaire lors d'un examen de mammographie », rappelle Danielle Boué, t.i.m., présidente de l'Ordre des technologues en imagerie médicale et en radio-oncologie du Québec (OTIMRO). Cette mise au point importante vise à informer  et à rassurer les femmes sur ce sujet très actuel, devenu l'objet d'affirmations erronées sur Internet et les médias sociaux.

Pour rétablir la situation, l'Ordre met à la disposition des femmes différents moyens d'informations dont, entre autres, une ligne sans frais (1-877-X-THYROIDE) et le site web www.mammothyroide.ca. Des affiches et des dépliants d'informations seront également distribués auprès des centres où s'effectuent des examens de mammographie.

Récemment, l'Ordre a été informé que des femmes « magasinent » l'endroit où elles doivent passer leurs examens de mammographie. Ces femmes annulent leur rendez-vous dans une clinique qui n'utilise pas de cache-thyroïde et choisissent plutôt un centre qui accepte d'en offrir un. Cette situation tire son origine de l'émission américaine du Dr Oz, (diffusée sur le réseau NBC, les 27 septembre 2010 et 14 avril 2011), et qui portait sur le cancer de la thyroïde et un possible lien avec les rayons X pour la radiographie des dents et du sein.

Or, de nombreuses études indiquent que le cache-thyroïde n'est pas recommandé pour la mammographie. Lors de cet examen, la principale glande exposée aux radiations est la glande mammaire (sein). Celle-ci reçoit environ 4 mGy par examen. Il est important de savoir que la glande thyroïde n'est pas exposée directement aux radiations lors d'une mammographie. Par conséquent, la glande thyroïde reçoit seulement 0,03 mGy1 par examen. Avec l'utilisation d'un cache-thyroïde, le risque de reprise d'image avec irradiation supplémentaire est relativement élevé puisque le tissu mammaire peut être masqué par celui-ci et faire en sorte de manquer un cancer. Par conséquent, la technologue devra reprendre l'image ce qui fera en sorte de doubler la dose de radiation à la glande mammaire (sein).

Sachant que la glande mammaire est beaucoup plus radiosensible que la glande thyroïde, une reprise d'examen, en raison de l'utilisation d'un cache-thyroïde, comporte plus de risques pour la patiente de développer un cancer radio-induit sur la vie entière que de recevoir une dose indirecte à la glande thyroïde.

Non seulement la dose transmise à la thyroïde est extrêmement faible lors d'une mammographie, mais la précision exigée pour la qualité et la conformité des images du sein rend préférable de ne pas utiliser de cache-thyroïde. Celui-ci risque de masquer des parties importantes du sein et obliger la reprise de l'examen, ce qui doublerait la dose reçue. Par conséquent, les bénéfices de l'examen de mammographie sans cache-thyroïde dépassent largement les risques de cancer de la thyroïde induit par irradiation.

L'an dernier, l'Association canadienne des radiologistes (CAR et l'American College of Radiology ACR) ont réitéré le fait que le risque est « négligeable » compte tenu que la glande thyroïde n'est pas visée directement par les rayons X et que l'utilisation d'un cache-thyroïde peut même causer un obstacle dans la qualité de la mammographie.

Par la mise en place de ces actions, l'Ordre des technologues en imagerie médicale et en radio-oncologie du Québec souhaite bien expliquer et rassurer les femmes à l'effet que la réalisation d'une mammographie sans cache-thyroïde est absolument sécuritaire.

L'Ordre des technologues en imagerie médicale et en radio-oncologie du Québec est un ordre qui regroupe 5200 professionnels. Il a pour mission la protection du public en matière d'imagerie médicale et de radio-oncologie. À cette fin, l'ordre surveille activement l'exercice de la profession et s'assure de la compétence de ses membres afin d'offrir au public des services de qualité.

___________________________
1 «Mammographie et cancer de la thyroïde: le cache thyroïde est-il recommandé?», article paru dans le magazine EchoX en septembre 2011, par Gilbert Gagnon, t.i.m.(E), consultant en radioprotection.


Bas de vignette : "Dans cet exemple de mammographie, la présence du cache-thyroïde (à gauche) masque partiellement le sein et nuit à la qualité de l'image. À droite, l'image de droite est une reprise d'examen sans cache-thyroïde et montre un tissu mammaire normal ainsi qu'une qualité d'image supérieure (Groupe CNW/Ordre des technologues en imagerie médicale et en radio-oncologie du Québec)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20120621_C9598_PHOTO_FR_15181.jpg

SOURCE Ordre des technologues en imagerie médicale et en radio-oncologie du Québec

Renseignements :

Entrevue: Danielle Boué, t.i.m., présidente
514-351-0052 poste 222 ou info@otimro.qc.ca

Source: Julie Morin, t.i.m., directrice de l'amélioration de l'exercice, 514-351-0052 poste 227 ou cell. 770-8031.

Position du PQDCS: http://www.depistagesein.ca/documents/Mammographieradiationetthyroide.pdf

Position de la CAR, voir www.car.ca/uploads/about/201106_ps_car_thyroid_shield.pdf

Position de l'ACR, voir www.acr.org/~/media/ACR/Documents/PDF/QualitySafety/Resources/Breast%20Imaging/ThyroidStatement.pdf

Profil de l'entreprise

Ordre des technologues en imagerie médicale et en radio-oncologie du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.