À Sherbrooke, les mesures d'austérité se traduisent par des pertes de services de santé et de services sociaux

SHERBROOKE, QC, le 4 févr. 2015 /CNW Telbec/ - Dans le cadre de la campagne de l'APTS « Ils démolissent nos services, on résiste », plusieurs centaines de personnes en colère dénoncent ce midi l'impact inhumain des mesures d'austérité sur les plus vulnérables, devant l'Hôtel-Dieu du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Les compressions budgétaires imposées par le gouvernement incitent le CHUS ainsi que le Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS) à fragiliser le réseau public estrien en supprimant des postes et en réduisant les services.

« Le CSSS-IUGS vient d'annoncer qu'il abolit le poste d'une travailleuse sociale qui part à la retraite. Qui fera son travail, consistant à évaluer les besoins de services à domicile des personnes âgées ? Dans plusieurs secteurs, dont le Service Urgence-Détresse local, l'établissement met fin au remplacement normalement assuré lorsqu'une collègue s'absente pour maladie. Qui sera là pour répondre aux personnes aux prises avec des problèmes nécessitant une intervention psychosociale rapide ? Dans ces conditions, le personnel subit une pression croissante qui le pousse à l'épuisement », déclare la présidente de l'APTS, Carolle Dubé.

La présidente locale APTS au CSSS-IUGS, Marie-Claude Besré, renchérit : « L'attente au programme de suivi psychosocial adulte est passée d'un à trois mois. Pour les gens qui vivent un deuil, une séparation, une dépression, c'est une éternité et beaucoup de souffrance sans le soutien professionnel auquel ils ont droit. »

Des pertes de services comparables s'observent dans le secteur de la réadaptation. « On a fermé le Service intensif de réadaptation fonctionnelle ajoute Rachel Lafrance, présidente locale APTS au CHUS, et nos membres constatent que le congé d'hôpital est donné si rapidement que les physiothérapeutes et les ergothérapeutes n'ont parfois même pas le temps de voir les patients ou de prévoir avec eux leur réadaptation. Pas étonnant qu'on les revoie souvent à l'urgence par la suite. »

« Si on néglige déjà des besoins de base dans des secteurs aussi sensibles que la santé mentale, le soutien à domicile et la réadaptation, qu'est-ce que ce sera après le prochain budget - qui imposera, c'est déjà annoncé, de nouvelles réductions des dépenses - et surtout, après les méga fusions que prévoit le projet de loi no 10 ? », s'indigne la présidente de l'APTS.

L'APTS estime en effet que le projet de loi no 10 éloignera encore plus les directions d'établissements des citoyens, sans même permettre de réelles économies. « D'une part, les méga structures créent inévitablement plus de bureaucratie et une augmentation du taux d'encadrement. D'autre part, les services que l'on supprime engendreront des dépenses plus importantes plus tard puisqu'une personne qui ne reçoit pas ces services dans un délai raisonnable repassera forcément par l'urgence », conclut Carolle Dubé.

En outre, quand les services sont réduits dans le réseau public la pression augmente inévitablement sur les organismes communautaires, qui ne sont pas outillés pour répondre aux besoins nécessitant une intervention professionnelle.

À propos de l'APTS

L'APTS est une organisation syndicale qui regroupe  près de 1500 personnes au CHUS et au CSSS-IUGS, occupant des postes professionnels et techniques. Dans l'ensemble du réseau de la santé et des services sociaux, elles sont 32 000 Indispensables, technologistes médicales, techniciennes en loisir et en travail social, archivistes médicales, kinésiologues, technologues en imagerie médicale, technologues en électrophysiologie médicale, physiothérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, audiologistes, psychoéducatrices et éducatrices spécialisées, thérapeutes en réadaptation physique, organisatrices communautaires, travailleuses sociales, psychologues, techniciennes en diététique, diététistes-nutritionnistes, intervenantes en soins spirituels ou hygiénistes dentaires.

SOURCE Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)

Renseignements : Lise Brouillette, responsable politique de l'APTS en Estrie, Téléphone : 514.608.4092


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.