À quand les alcools produits au Québec disponibles dans les épiceries ?

COWANSVILLE, QC, le 10 juin 2015 /CNW Telbec/ - Le gouvernement Couillard étudie depuis longtemps les suites à donner au projet de loi 395 déposé par son député Stéphane Billette lorsque le parti libéral était dans l'opposition du gouvernement Marois. M. Couillard a même mandaté lors de l'assermentation des ministres de son cabinet le ministre Pierre Paradis de régler une fois pour toutes le dossier des alcools québécois.

Le projet de loi 395 visait à permettre la distribution en épiceries des vins et cidres produits au Québec en autorisant les producteurs québécois à vendre directement à ces établissements. Le projet de loi visait aussi l'établissement d'un permis de distillerie artisanale, permettant aux distillateurs de vendre leurs produits sur les lieux de fabrication.

Le gouvernement de M. Couillard ainsi que ses ministres Paradis et Billette ne livrent pas la marchandise. La session se termine jeudi sans que les promesses et les mandats soient réalisés. De toutes les provinces canadiennes, le Québec est rétrograde faisant encore la partie belle aux vins étrangers, perpétuant une anomalie injustifiable sur le plan de l'équité envers nos concitoyens. Le gouvernement Couillard manque ainsi le bateau du développement économique; un vin produit au Québec génère plus de 6$ de retombées économiques alors qu'un vin produit à l'étranger à peine 65 cents. M. Couillard compte-t-il sur les Français, les Italiens ou les Chiliens pour payer nos services publics, nos hôpitaux et nos écoles?

Les vins et alcools étrangers rentrent au Québec en profitant d'imposants avantages dans leur pays d'origine. Les alcools et vins québécois n'ont pas droit à un traitement semblable ici en plus d'avoir à affronter des obstacles à leur commercialisation découlant de lois qui ont été établies il y a fort longtemps avant que le Québec prenne sa place dans le monde de la production des cidres, vins et alcools. Par son inertie, le gouvernement Couillard renforce encore cet aplaventrisme caduc et périmé. Pour beaucoup d'artisans dans le vin, le cidre ou l'alcool, les épiceries ou dépanneurs constituent un débouché essentiel du moins pour les premières années, car la fabrication est locale, en région, et l'accès à la SAQ virtuellement impossible à cause des petites quantités d'une opération en démarrage.

Les autres provinces canadiennes y ont vu depuis longtemps. La Colombie-Britannique, l'Ontario et la Nouvelle-Écosse ont depuis longtemps pris des mesures pour rétablir l'équilibre concurrentiel avec les vins, cidres et alcools étrangers. La population du Québec appuie amplement cette orientation. Dans un sondage commandité par la Coalition Le Québec dans nos verres, plus de 90% des personnes consultées appuient la distribution en épicerie tel que proposé par le projet de loi 395. Nous comptons faire savoir au gouvernement d'autres aspects de ce sondage et de regrouper nos appuis. Entre autres, l'industrie de l'Ontario s'est développée en imposant aux vins importés en vrac et embouteillés en Ontario de contenir un pourcentage de raisins cultivés en Ontario. Plus des 75% des personnes sondées appuieraient une mesure semblable au Québec, initiative cruciale pour permettre l'expansion de la viticulture québécoise.

Les mesures demandées par la Coalition Le Québec dans nos verres ne constituent pas des demandes de subventions; elles n'ont aucun impact négatif sur le trésor public et n'exige aucun déboursé additionnel du gouvernement, sauf à long terme celui de créer de la richesse au Québec plutôt que d'envoyer notre argent à l'étranger. L'immobilisme du gouvernement à cet égard est incompréhensible.

Il reste encore quelques jours au gouvernement Couillard pour agir et permettre aux fabricants québécois d'entreprendre avec fierté leurs projets d'expansion et contribuer de façon importante à l'économie du Québec et ses régions.

facebook.com/qcdansnosverres

 

SOURCE Le Québec dans nos verres

Renseignements : Porte-parole : Léon Courville, vigneron - 514-771-2779, Michel Jodoin, cidrerie - 450-469-2676, Stéphane Ruffo, distillateur - 514-707-8306

Profil de l'entreprise

Le Québec dans nos verres

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.