6e Congrès mondial des infirmières de la francophonie (SIDIIEF) - La qualité des soins et la sécurité des patients : des enjeux humains et économiques considérables

MONTRÉAL, le 2 juin 2015 /CNW Telbec/ - Le Secrétariat  international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone (SIDIIEF) rend publique une analyse des enjeux relatifs aux impacts de la « non-qualité » dans les services de santé. Ce mémoire intitulé « La qualité des soins et la sécuriteé des patients : une priorité mondiale » est disponible sur le site web du SIDIIEF (www.sidiief.org). À l'occasion de son congrès, la présidente du SIDIIEF, Gyslaine Desrosiers, a déclaré que : « La profession infirmière de par son importance numérique devient trop souvent la cible des rationalisations budgétaires, voire de rationnement, dans les systèmes de santé sans égard à la sécurité des patients, à la qualité des soins et à l'efficacité à long terme. »

La prise de position du SIDIIEF met l'accent sur une meilleure gestion des risques, sur une transparence accrue des événements évitables, sur la contribution des infirmières à l'efficacité d'un système de santé et sur la création de bases de données statistiques nationales et internationales sensibles à la qualité des soins infirmiers.

Une priorité mondiale

Plusieurs organisations internationales, notamment l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), accordent une grande attention à l'importance stratégique de la qualité des soins, en général, et des soins infirmiers, en particulier, pour optimiser l'efficacité du système de santé d'un pays. La sécurité des patients est devenue un critère de choix pour analyser la performance d'un système de santé. Les incidents de soins, les problèmes iatrogéniques, l'incidence de complications et l'émergence d'infections nosocomiales sont devenus des préoccupations incontournables et universelles liées à la sécurité des patients.

Le SIDIIEF estime qu'améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients pourrait réduire la pression des coûts et concilier l'augmentation de la demande de soins avec les contraintes budgétaires. L'OMS signale qu'un patient sur dix serait victime d'erreurs évitables qui ont des conséquences directes sur son état. Les coûts financiers ont été estimés à environ 10 % des dépenses totales de santé des pays. L'amélioration de l'efficacité des systèmes de santé se traduirait par une économie de dépenses publiques de près de 2 % du PIB pour les pays de l'OCDE. L'OMS plaide en faveur du contrôle des coûts de non-qualité et de l'optimisation des compétences professionnelles pour répondre à des besoins de santé de plus en plus complexes.

La valeur économique d'une pratique infirmière de qualité

Les infrastructures en santé contribuent au développement économique d'un pays. Le SIDIIEF se préoccupe des retards considérables des pays africains à se doter d'un nombre suffisant d'infirmières et de permettre l'accès à la formation universitaire en sciences infirmières. L'épidémie récente d'Ebola en Afrique de l'Ouest est une illustration flagrante des risques économiques encourus par les pays où les mesures de santé publique ne sont pas suffisantes et où le système de soins est parfois quasi inexistant.

Le mémoire du SIDIIEF met en évidence un argumentaire économique pour soutenir la valeur d'une pratique infirmière de qualité, notamment par la réduction des erreurs, des incidents et accidents évitables. En effet, dans l'intérêt des personnes soignées, la profession infirmière revendique, dans la plupart des pays, la capacité d'exercer selon des standards de qualité reconnus. La littérature internationale est très explicite sur les impacts économiques positifs d'une pratique infirmière de qualité, c'est-à-dire des effectifs en nombre suffisant et une formation universitaire. Le SIDIIEF invite les États à rechercher un meilleur coût/efficacité en s'appuyant sur la meilleure utilisation possible des effectifs infirmiers.

Le SIDIIEF rappelle, à l'instar de l'OCDE et de l'OMS, que les pays les plus performants sur le plan de la qualité et de l'efficacité des services de santé n'ont pas hésité à élargir les rôles professionnels infirmiers dans un nouveau partage de responsabilité avec les médecins. La pratique infirmière, dite avancée, s'avère une tendance internationale à la demande de soins.

L'importance de la mesure des résultats de soins et des comparaisons internationales

Le SIDIIEF demande que les statistiques nationales compilées à partir du résumé de sortie d'hospitalisation incluent des indicateurs sensibles à la qualité des soins infirmiers. Une recherche récente a identifié six indicateurs prioritaires : les plaies de pression, les erreurs d'administration de médicaments, les infections urinaires par cathéter, les chutes, la durée du séjour hospitalier et le taux de réadmissions. Ces indicateurs mettent en lumière des impacts sur la condition des personnes soignées.

La 11e révision de la Classification internationale des maladies (CIM) qui est en cours à l'OMS constitue une occasion unique d'ajouter ces indicateurs puisque la qualité des soins et la sécurité des patients est au cœur de cette révision. L'OCDE publie annuellement des comparaisons internationales sur la performance des systèmes de santé. La codification d'indicateurs sensibles à la qualité des soins infirmiers afin de constituer des bases de données statistiques nationales et des comparaisons internationales s'avère impérative pour la mesure des résultats de soins.

La présidente du SIDIIEF, Gyslaine Desrosiers, a déclaré : «  Les systèmes de soins des pays de l'OCDE vivent une transition importante où la recherche du meilleur coût/efficacité doit reposer sur une transparence des résultats de soins, c'est-à-dire des statistiques pertinentes qui incluent les soins infirmiers. Les infirmières ne devraient plus être considérées comme un poste budgétaire de dépenses à comprimer, mais bien comme un facteur d'efficience à long terme pour améliorer la performance des systèmes de santé. »

À propos du SIDIIEF
Fondé officiellement en 2000, le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone (SIDIIEF) est un organisme consultatif de l'Organisation mondiale de la Francophonie. Le réseautage des infirmières, la mise en valeur du leadership infirmier et la promotion de la contribution des infirmières à la santé de la population font partie de sa mission. En première ligne des soins de santé dans l'espace francophone, le SIDIIEF se fait aussi la voix de la profession infirmière par des prises de position susceptibles d'influencer les politiques de santé.

 

SOURCE SECRETARIAT INTERNATIONAL DES INFIRMIERES ET INFIRMIERS DE L'ESPACE FRANCOPHONE (SIDIIEF)

Renseignements : Joëlle Lachapelle, Conseillère en communication, Relations avec les médias, Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), Téléphone : 514 890-8000, poste 15380, Téléavertisseur : 514 860-7110, joelle.lachapelle.chum@ssss.gouv.qc.ca

Profil de l'entreprise

SECRETARIAT INTERNATIONAL DES INFIRMIERES ET INFIRMIERS DE L'ESPACE FRANCOPHONE (SIDIIEF)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.