35e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Une grande édition, toute en émotions

ROUYN-NORANDA, QC, le 4 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Hier soir avait lieu la cérémonie de clôture du 35e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, le Festival a offert aux festivaliers une programmation riche et diversifiée qui a su émouvoir et susciter la réflexion. La programmation offrait 37 premières en plus d'une panoplie d'activités qui ont séduit le public.

LES LAURÉATS

Cette année, le Grand Prix Hydro-Québec a été remis à MAUDIE de la réalisatrice Aisling Walsh. Basé sur une histoire vraie, ce film dresse le portrait du couple formé par Everett Lewis, un homme reclus et Maudie, une femme fragile mais déterminée qu'il engage comme gouvernante. À travers les aspirations d'émancipation et l'amour inconditionnel que Maudie éprouve pour l'homme qui l'a engagée, elle connait un succès étonnant comme artiste-peintre naïve. La justesse de l'interprétation et la sensibilité du scénario ont séduit le public. Le prix a été remis par un tout nouveau festivalier, M. Charles Lachance, qui se mérite du même coup, un voyage à la Baie James, une gracieuseté d'Hydro-Québec.

Le Prix Télébec a quant à lui été remis au moyen métrage STANLEY VOLLANT, DE COMPOSTELLE À KUUJJUAQ, un projet de film piloté par Les Productions Nova Média qui en a confié la réalisation à Simon C. Vaillancourt. Ce documentaire, tourné dans des conditions parfois extrêmes, permet de suivre Stanley Vollant, premier chirurgien autochtone du Québec, dans la marche de 6 000 km qu'il a entreprise en 2010 sur les territoires de ses ancêtres. Ce personnage inspirant, qui témoigne avec franchise de son parcours de vie, livre, aux jeunes principalement, un vibrant message fait de rêves, d'espoir et de dépassement. Le jury y a trouvé un sujet éminemment pertinent, abordé avec grande sensibilité et authenticité, dont il résulte un film aussi essentiel que bouleversant.       

Le jury du Prix Télébec a accordé une mention spéciale au court métrage CHINATOWN écrit, réalisé et produit par Guillaume Cyr, qui propose une histoire bien ficelée et bien jouée, traitée avec efficacité et soutenue par une bonne dose d'humour. Cette mention vient aussi saluer les multiples talents de l'homme-orchestre, connu surtout comme comédien, à l'origine de ce projet.

Le prix Communication et Société a quant à lui été remis à TUKTUQ de Robin Aubert. Le choix du  jury s'est arrêté sur l'œuvre coup-de-poing pour sa dénonciation percutante de pratiques néolibérales inhumaines; sa manière subtile de susciter la réflexion sur des enjeux écologiques, sociaux et culturels toujours d'actualité; son illustration sans artifices d'un mode de vie trop peu connu et pour la transcendance et la beauté poétique de ses images.

Le Prix animé RNC MÉDIA a été décerné à CHANGEOVER de Mehdi Alibeygi. Les personnages attachants et l'humour candide de ce film ont charmé les cinéphiles.

La bourse Relève Desjardins a été remise au film OCTOBRE d'Alison Fortin, Samy Girard et Vicky Lavoie. Pour arrêter leur choix, les membres du jury ont souligné le sérieux et l'engagement dans la réalisation ainsi que les qualités esthétiques du film tant au niveau de la direction de la photographie que dans le souci du détail.

Le volet Espace court a été couronné de succès, accueillant un très grand nombre de spectateurs lors des deux soirées de projection à la Scène Paramount. Le court métrage UNE FORMALITÉ de Pierre-Marc Drouin et Simon Lamarre-Ledoux s'est vu remettre le Prix Télé-Québec, résultant d'un vote du public, pour le meilleur court métrage québécois. L'ambiance générale du film, la justesse et la finesse des dialogues ont eu un impact indéniable sur le choix des spectateurs.

Bilan et invités

Le 35e Festival a débuté avec, en ouverture, REGARD DÉTOURNÉ, LETTRE D'AMOUR AU CINÉMA QUÉBÉCOIS, une projection architecturale signée par le réalisateur Martin Guérin et 24 étudiants de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, sous la supervision de Billy Larivière. Pour une troisième année, les étudiants nous ont préparé une expérience originale et sensible qui rend hommage au cinéma québécois et à ses créateurs. Composée de nombreux étudiants français, «l'expérience s'est avérée comme une véritable classe de maitre pour le groupe de créateurs», selon le directeur artistique, Martin Guérin.

La soirée s'est conclue avec la première nord-américaine du film LE PACTE DES ANGES de Richard Angers. Marc Messier, Émile Schneider et Lenny-Kim Lallande ont livré une performance magistrale et l'œuvre a littéralement conquis les cinéphiles, qui ont longuement applaudi le trio d'acteurs, debout et enlacé au milieu de la salle.

Le brunch-conférence avec Alain DesRochers fut un évènement couru. Devant une salle pleine, monsieur DesRochers a entretenu le public sur les hauts et les bas du métier de réalisateur.  L'animatrice Jolyne Lalonde a particulièrement réussi à soulever plusieurs interrogations qu'avait le public.

Espace OFF fut de retour cette année avec une programmation plus étoffée. Les films UN CIEL BLEU PRESQUE PARFAIT de Quarxx et FEUILLES MORTES de Thierry Bouffard, Carnior et Édouard A. Tremblay était de la programmation de la première soirée. MOUSSE de John Hellberg et ÉCARTÉE de Lawrence Côté-Collins ont clôturé, le soir suivant, le volet hors compétition. Chaque projection était suivie d'un entretien avec les réalisateurs. La générosité des invités et la curiosité des spectateurs ont donné lieu à de beaux échanges.

Espace court était aussi de retour pour l'édition 2016. 28 courts métrages ont été présentés aux cinéphiles. Une édition particulièrement appréciée par le public qui a salué la qualité de la programmation. 

Le Festival a bénéficié de la présence de nombreux réalisateurs de courts métrages : Alexa-Jeanne Dubé de OUI MAIS NON, Alison Fortin, Samy Girard et Vicky Lavoie de OCTOBRE, Béatriz Médiavilla de 3 MOUVEMENTS DE CHUTES, Clément Vaudreuil de ARI, Serge Bordeleau de UNE NUIT, Quarxx de UN CIEL BLEU PRESQUE PARFAIT, Michel Arsenault de RAPACES, François Jaros de OH WHAT A WONDERFUL FEELING, Ivor Barr de LAPPY, RÉJEAN ET PIT, Virgil Héroux Laferté de NO HIGHWAY, Guillaume Cyr de CHINATOWN et Alexis Chartrant de APNÉE.

Des moyens et longs métrages, le Festival a accueilli les réalisateurs suivants : Lawrence Côté-Collins de ÉCARTÉE, Robin Aubert de TUKTUQ, Simon C. Vaillancourt de STANLEY VOLLANT, DE COMPOSTELLE À KUUJJUAQ, Simon Coutu de PLG - AU SOMMET DE LA RAMPE, Richard Angers de LE PACTE DES ANGES et Thierry Bouffard, Carnior et Édouard Tremblay de FEUILLES MORTES. Plusieurs amis du Festival étaient sur place et une quarantaine d'invités y étaient pour présenter les films de la programmation.

Pour clore ce rendez-vous automnal du cinéma, FOLLES DE JOIE de Paolo Virzi a été présenté au public. Entre les larmes et les éclats de rire, la douce folie des personnages et la qualité du scénario ont ravi les spectateurs et ont clos en beauté cette 35e édition du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

Le Festival, c'est aussi…

Une nouvelle activité a été proposée aux festivaliers cette année. Pendant un après-midi, la grande salle du Petit Théâtre du Vieux Noranda s'est transformée en skate-parc pour présenter le Ciné-[Skate]Parc. De nombreux amateurs de ce sport s'y sont retrouvés lors d'un tournoi et ont pu échanger avec Simon Coutu, qui présentait en première mondiale PLG - AU SOMMET DE LA RAMPE,  et visionner deux épisodes de la web série ROULE TRIP de Sébastien Landry.

Depuis ses débuts, le Festival accueille plusieurs invités de marque et cette année n'y faisait pas exception. Parmi ceux-ci, nous avons eu la chance de recevoir Patsy Gallant, pour la présentation du film PATSY de Robbie Hart. La grande dame de la chanson a soulevé la foule après la projection du film avec une prestation. Le public en redemandait alors que la salle de cinéma devait être libérée pour le bloc de projection suivant. Mme Gallant est tout de même restée dans le foyer du Théâtre du cuivre afin de rencontrer son public qu'elle chérit.

En première mondiale, le public a pu apprécier la version restaurée du film LE GROS BILL de René Delacroix et Jean-Yves Bigras. Véritable miracle technologique, le film a fait rire le public et connaitre le travail méticuleux du projet Éléphant, mémoire du cinéma québécois.

Culture sportive

Durant cette 35e édition, nous avons aussi vécu la rencontre entre la culture et le sport. Pour la première mondiale du film LAPPY, RÉJEAN ET PIT d'Ivor Barr, messieurs Réjean Houle, Gilles Laperrière et Laurent Laflamme étaient présents pour la soirée. Le public a accueilli chaleureusement ces grands hommes du monde du hockey. Un hommage a été rendu à monsieur Laperrière qui s'est vu remettre un chandail de hockey aux couleurs du 35e Festival. Un hommage humble et sensible, à la hauteur de l'homme. Les trois fondateurs du Festival ont également été surpris alors qu'ils recevaient eux aussi un chandail afin de souligner leurs efforts et leurs engagements.

Voir grandir les réalisateurs

Le festival est reconnu pour être un rendez-vous pour plusieurs réalisateurs et artisans du cinéma. C'est aussi une occasion pour voir grandir ces gens de talents qui reviennent au fil des ans. Certains y sont venus avec un premier court-métrage, pour ensuite revenir avec une carrière bien établie et de grands films sur leurs feuilles de route.

De l'école aux résidences

L'incontournable Volet jeunesse et la populaire activité On va aux vues ont aussi été de retour cette année. Afin de faire bénéficier l'ensemble de la population de cette fête du cinéma, les enfants de niveau primaire étaient conviés dans la salle de cinéma afin d'assister à plusieurs courts-métrages d'animation alors que le film LE GROS BILL était en tournée dans six résidences de personnes âgées. Ce film a fait revivre plusieurs bons moments aux spectateurs qui ont connu de près ou de loin cette époque.

Augmenter l'expérience

Nous voulons aussi souligner la présence de monsieur René Homier-Roy et l'équipe de l'émission Culture club en onde à Ici Radio-Canada première, qui sont venu diffuser l'édition du dimanche 30 octobre, en direct du foyer du Théâtre du Cuivre. Plusieurs invités du festival ont participé à l'émission qui était produite devant un public nombreux.

L'équipe de Nadagam Films était aussi présente tout au long du festival afin de faire vivre aux spectateurs une expérience de réalité virtuelle, le projet Abitibi360. Les festivaliers ont pu apprécier certaines scènes abitibiennes en 360 degrés.

De retour cette année, la tournée Rythme FM s'est déplacée à Val-d'Or, Amos, La Sarre et Ville-Marie pour présenter une série de courts métrages sélectionnés parmi la programmation d'Espace court.

*****

Le 36e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue se déroulera du 28 octobre au 2 novembre 2017.

 

SOURCE Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Renseignements : Virgil Héroux Laferté, Louis Dallaire, Tél. : 819 762-6212, communication@festivalcinema.ca

RELATED LINKS
http://www.festivalcinema.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.