« Suivre sa passion », un optimisme laissant les jeunes mal préparés

TORONTO, le 10 nov. 2015 /CNW/ - Les parents veulent que leurs enfants soient optimistes et confiants, surtout lorsqu'il est question de leurs aspirations professionnelles. Ils peuvent pousser un soupir de soulagement, puisque la chose qui motive le plus les jeunes, c'est leur carrière. En fait, les jeunes débordent d'enthousiasme : selon le deuxième sondage sur l'optimisme des jeunes, mené par Ipsos Affaires Publiques pour le compte de RBC, 96 % des Canadiens de 14 à 25 ans affirment qu'il est important pour eux de pouvoir faire ce qu'ils aiment le plus dans leur vie professionnelle.

Or, lorsque vient le temps de trouver un emploi, cet optimisme chute de façon spectaculaire. En effet, moins des deux tiers des répondants de 22 à 25 ans (61 % des jeunes hommes et 64 % des jeunes femmes) pensent qu'ils trouveront un emploi dans leur domaine de prédilection. Cette tendance ressortait également du sondage RBC de 2015 sur les finances des étudiants, dans lequel 55 % des étudiants âgés de 17 à 24 ans affirment qu'après l'obtention de leur diplôme, ils devront probablement accepter un emploi offrant un bon salaire, mais peu satisfaisant.

« Les jeunes adultes sont à la croisée de chemins. Nous avons une génération très scolarisée, idéaliste et confiante, mais face aux défis auxquels ils sont confrontés en début de carrière, les jeunes sont nombreux à se sentir perdus et démoralisés », constate Lauren Friese, fondatrice de TalentEgg, un carrefour d'emploi en ligne pour les jeunes. « C'est parfois difficile, mais les jeunes doivent comprendre qu'ils sont les PDG de leur propre carrière. La bonne nouvelle, c'est que les parents et les gens du milieu peuvent jouer un rôle important dans la préparation des jeunes. »

Malgré les inquiétudes, lorsqu'on leur demande ce qui les motive quant à leur avenir, 81 % des jeunes disent être enthousiastes à l'idée d'entreprendre une carrière, ce qui place ce critère en tête de liste, tout juste devant la fin des études et l'autonomie financière (environ 74 %, respectivement). Au dernier rang, on trouve le fait de devenir soi-même parent ; en effet, seulement 44 % des jeunes sont très enthousiastes ou plutôt enthousiastes à l'idée d'avoir des enfants.

« Nous, à RBC, voulons que les jeunes voient l'avenir avec optimisme, notamment en les soutenant alors qu'ils passent des études au marché du travail, a dit Susan Uchida, VP, Apprentissage, à RBC. J'encourage mes deux adolescentes à prendre leur avenir professionnel en main en les aidant à découvrir ce qu'elles aiment et ce qu'elles n'aiment pas, et en leur offrant des conseils pour les guider dans leur choix de carrière et leur permettre de vivre comme elles le souhaitent. »

Les parents sous-estiment l'inquiétude de leurs enfants
Les finances et l'obtention d'un emploi sont les deux plus grands soucis des jeunes d'aujourd'hui (67 % et 61 %, respectivement), mais bon nombre de parents sous-estiment l'inquiétude de leurs enfants : 58 % d'entre eux pensent que leur enfant se soucie de l'argent et des finances, tandis que 54 % estiment que leur enfant est préoccupé par l'obtention ou l'exercice d'un emploi.

« Au-delà des discussions autour de la table et des rencontres avec un conseiller en orientation, nous devons réfléchir à la façon d'aider les jeunes adultes à prendre leur avenir en main dès maintenant », ajoute Lauren.

Elle mentionne trois étapes de la planification de carrière où tous les parents peuvent être utiles : la découverte du métier qu'ils veulent exercer, l'exploration du milieu où ils souhaitent travailler et l'élaboration d'un plan de recherche d'emploi (du réseautage à la rédaction d'un curriculum vitæ).

« Nous pouvons aider les jeunes à garder leur optimisme jusqu'à l'âge adulte en leur procurant les outils dont ils ont besoin pour s'épanouir et faire preuve de résilience dans un monde en pleine évolution », estime Lauren.

Lauren offre aux parents quelques conseils pour aider leurs jeunes adultes idéalistes à arrimer leur passion aux réalités du marché du travail :

  1. Expérience de travail : Les jeunes doivent travailler le plus tôt et le plus souvent possible pour ne pas rester prisonniers du cycle « pas d'expérience, pas d'emploi ».
  2. Élaboration d'un plan : Il est important de connaître ses forces et ses faiblesses, de savoir ce qu'on aime et ce qu'on n'aime pas, d'avoir de bonnes connaissances financières (connaître la valeur de l'argent, les taux d'intérêt, les placements, etc.) = comprendre le fonctionnement d'une entreprise et le rôle qu'on peut y jouer.
  3. Recherche à l'extérieur des sentiers battus : Encouragez les jeunes à explorer toutes les avenues possibles, selon leurs compétences et leurs intérêts. Ils peuvent aimer certaines facettes du métier d'enseignant sans vouloir travailler dans une classe. Encouragez-les à envisager d'autres options.
  4. Préparation de carrière 101 : Ce qu'on n'apprend pas à l'école (rédaction d'un curriculum vitæ, préparation d'entrevue, etc.).
  5. Soutien du milieu : Les bonnes choses n'arrivent pas par hasard. Pour trouver l'emploi de ses rêves, il faut persévérer, chercher et savoir comment s'y prendre. Tirez parti des ressources offertes aux parents et aux jeunes pour aider ces derniers à approfondir leurs connaissances et les exposer au marché du travail.

Autres résultats du sondage

  • Pour 93 % des jeunes de 14 à 25 ans, il est important d'occuper un emploi gratifiant.
  • Pour 93 % des jeunes de 14 à 25 ans, il est important de jouir d'une sécurité financière.
  • Toutefois, seulement 67 % des jeunes femmes et 66 % des jeunes hommes de 22 à 25 ans se disent persuadés d'avoir les connaissances et les compétences nécessaires pour trouver l'emploi qu'ils convoitent.

Le sondage RBC sur l'optimisme des jeunes
Il s'agit du deuxième sondage visant à prendre le pouls des gens sur le niveau d'optimisme actuel et futur des jeunes Canadiens. C'est la première fois que nous interrogeons aussi des parents de jeunes âgés de 14 à 25 ans.

Le sondage RBC sur l'optimisme des jeunes a été réalisé par Ipsos Reid du 17 juin au 6 juillet 2015. Le sondage a été mené en ligne auprès d'un échantillon de 1 262 jeunes de 10 à 25 ans, sur le site Ipsos Je-Dis. Quant au sondage des parents, il a été mené en ligne auprès d'un échantillon national de 1 605 parents de jeunes âgés de 14 à 25 ans, également sur le site Ipsos Je-Dis.

La précision des sondages en ligne est calculée en fonction d'un intervalle de crédibilité. Dans le cas présent, les résultats regroupés sont considérés comme précis à ± 3,1 points de pourcentage près, 19 fois sur 20, et l'échantillon global de parents est précis à ± 2,8 points de pourcentage près. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d'autres types d'erreurs, notamment l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

À propos de l'Engagement envers les enfants RBC
L'Engagement envers les enfants RBC est une promesse de don de 100 millions de dollars sur cinq ans visant à appuyer un million d'enfants et de jeunes au Canada. Les fonds serviront à financer des programmes consacrés au bien-être des enfants et des jeunes.

RBC
La Banque Royale du Canada est la plus importante banque au Canada, et l'une des plus importantes banques à l'échelle mondiale, au chapitre de la capitalisation boursière. Elle est l'une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l'échelle mondiale, des produits et services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de gestion de patrimoine, d'assurance, aux investisseurs et liés aux marchés des capitaux. Nous comptons environ 79 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de plus de 16 millions de particuliers, d'entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 38 autres pays. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com.

RBC appuie une grande diversité d'initiatives communautaires par des dons, des commandites et le travail bénévole de ses employés. En 2014, RBC a versé plus de 111 millions de dollars à des initiatives communautaires partout dans le monde, dont plus de 76 millions de dollars en dons et 35 millions de dollars sous forme de commandites.

SOURCE RBC (French)

Renseignements :

Denis Dubé, directeur, Médias et relations publiques, RBC, 514 874-6556


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.