« Moins » signifie « plus » : voici ce que révèlent les comparaisons internationales

L'édition 2014 du Bulletin de Jeunes en forme Canada présente la situation internationale pour la première fois

TORONTO, le 20 mai 2014 /CNW/ - Pour la première fois, le Bulletin de Jeunes en forme Canada a examiné la position qu'occupe l'activité physique des enfants et des jeunes canadiens par rapport à 14 autres pays. Le Bulletin, publié par Jeunes en forme Canada en partenariat avec ParticipACTION et le Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l'obésité de l'Institut de recherche du centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO-HALO) révèle que le Canada est parmi les premiers en ce qui a trait à son infrastructure et à ses programmes d'activité physique bien développés, mais qu'il se retrouve en fin du peloton international en ce qui a trait à l'ensemble des niveaux d'activité physique; d'autres pays développés compris dans le bulletin présentent des résultats similaires. Les comparaisons internationales confirment qu'il semble que nous ayons fait le nécessaire; mais alors, pourquoi les résultats se font-ils encore attendre? La réponse requiert un regard honnête sur la culture de confort - faire plus en moins de temps - qui peut être en contradiction directe avec la promotion de la santé des enfants. Dans certains cas, peut-être que « moins » signifie « plus ».

« Notre société valorise l'efficacité - on développe davantage, on fait plus et on impose plus de structures - mais cette approche semblerait être mal orientée, lorsqu'il est question de faire bouger les jeunes », précise le Dr Mark Tremblay, conseiller scientifique en chef, Jeunes en forme Canada et directeur du Groupe de vie active saine et obésité (HALO). « La journée d'un enfant est tellement structurée qu'il n'y a pas de place pour le jeu libre, ou pour se rendre à l'école en marchant ou à vélo. Disposer de multiples terrains de jeu dans le quartier est important, mais à quoi bon s'ils ne sont jamais utilisés? Pour accroître les niveaux d'activité physique pour les enfants, nous devons encourager des occasions mixtes, telles que le sport organisé, le jeu actif et le transport actif. »

Quand il s'agit de rendre les enfants physiquement actifs, il existe une tendance au Canada de donner priorité aux occasions structurées. Les parents canadiens confient le soin aux activités organisées (p. ex., les cours de danse et les ligues de sport) et aux écoles de faire bouger leurs enfants, plusieurs arénas et gymnases locaux étant réservés pour des activités organisées et il y a un programme structuré d'activité physique en œuvre dans les écoles de chaque province et territoire. Mais ces moyens, seuls, ne peuvent compenser le manque d'occasions de mouvements spontanés dans la vie quotidienne de nos enfants, comme de se rendre à certains endroits à pied et de jouer librement dehors.

« Dans l'ensemble, les niveaux d'activité physique des enfants et des jeunes demeurent dangereusement bas; le Bulletin nous indique que seulement 5 % des jeunes âgés de 5 à 17 ans satisfont les Directives canadiennes en matière d'activité physique », précise Elio Antunes, président et chef de la direction de ParticipACTION. « C'est pourquoi nous devons encourager une plus grande variété d'occasions d'améliorer la note du Bulletin pour l'Ensemble de l'activité physique, et dans certains cas, nous devons prendre du recul et en faire moins. Plusieurs parents considèrent le transport actif et le jeu actif comme n'étant ni pratiques ni sécuritaires, ce qui explique que les enfants passent leur temps libre à l'intérieur en pratiquant des activités sédentaires. En fait, il s'agit d'excellents moyens qui coûtent peu pour faire bouger les enfants. »

La Nouvelle-Zélande et le Mozambique sont en tête du peloton avec la note « B » en ce qui a trait à l'indicateur Ensemble de l'activité physique. Les comparaisons internationales révèlent que la Nouvelle-Zélande semble avoir du succès en fournissant un équilibre d'occasions pour des activités organisées et le jeu actif, alors que la plupart des enfants disent consacrer en moyenne 78 minutes par jour au jeu libre. Et, au Mozambique, où la majorité des populations vivent dans des environnements ruraux, les niveaux d'activité physique élevés sont principalement constitués d'activités de transport ou de tâches domestiques.

« Considéré dans un contexte mondial, le Canada est un pays développé, mais il pourrait être plus juste de dire que le Canada est surdéveloppé lorsqu'il est question de son infrastructure et de ses programmes d'activité physique pour les enfants et les jeunes », précise Jenifer Cowie Bonne, chef de la direction, Jeunes en forme Canada. « Le Canada ne récoltera jamais le fruit de ses politiques, programmes et endroits très bien développés à moins d'assouplir son contrôle et de donner aux enfants de la place pour bouger. Les parents et les familles, les décideurs, les écoles et les leaders de la communauté doivent travailler ensemble pour permettre à nos enfants de faire plus facilement des choix actifs, et plus souvent. »

Plus d'information concernant les comparaisons internationales
Pour le 10e anniversaire du Bulletin sur l'activité physique chez les jeunes, Jeunes en forme Canada a réuni des équipes de recherche provenant de 15 pays à travers les 5 continents pour établir et comparer les notes, et rechercher des solutions pour lutter contre la crise mondiale de l'inactivité. Les pays qui ont participé au processus de comparaison international sont notamment l'Australie, le Canada, La Colombie, l'Angleterre, la Finlande, le Ghana, l'Irlande, le Kenya, le Mexique, le Mozambique, la Nouvelle-Zélande, le Nigeria, l'Écosse, l'Afrique du Sud et les États-Unis. Les résultats de ces comparaisons internationales et du Bulletin du Canada ont été partagés auprès de 700 délégués internationaux lors du tout premier Sommet international 2014 sur l'activité physique des enfants organisé par Jeunes en forme Canada du 19 au 22 mai à Toronto.

Parmi les 10 notes assignées au Canada, voici les principales notes et comparaisons :

  • « D- » pour l'indicateur Ensemble de l'activité physique - le Mozambique et la Nouvelle-Zélande prennent la tête avec « B » alors qu'on retrouve l'Écosse en fin de peloton avec « F ».
  • « C+ » pour l'indicateur Participation à des sports organisés - la Nouvelle-Zélande arrive en tête avec « B » alors que le Mozambique occupe la dernière place avec « F ».
  • « B+ » pour l'indicateur Communauté et environnement bâti - l'Australie mène avec « A‑ » alors que le Mexique et le Mozambique obtiennent « F ».
  • « D » pour l'indicateur Transport actif - la Finlande, le Kenya, le Mozambique et le Nigeria mènent avec la note « B », alors que les États-Unis ont obtenu la note « F ».
  • « F » pour l'indicateur Comportements sédentaires - le Ghana et le Kenya mènent avec un « B », alors que l'Écosse, l'Afrique du Sud et le Nigeria ont tous reçu la note « F ».
  • « C+ » pour l'indicateur École - l'Angleterre mène avec « A- » et la Colombie est en retard avec « F ».

Les exemplaires des versions sommaire et détaillée du Bulletin sont disponibles sur www.jeunesenforme.ca

Les comparaisons internationales ont aussi été publiées aujourd'hui dans le Journal of Physical Activity and Health, une édition supplémentaire sur le Sommet international  2014 sur l'activité physique des enfants, disponible sur http://journals.humankinetics.com/jpah-supplements-special-issues/jpah-volume-11-2014-global-summit-on-the-physical-activity-of-children.

À propos du Bulletin
Le Bulletin sur l'activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada et l'évaluation annuelle la plus complète de l'activité physique des enfants et des jeunes au Canada. Jeunes en forme Canada travaille de concert avec ses partenaires stratégiques pour développer et distribuer le Bulletin. Le Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l'obésité de l'Institut de recherche du centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO-HALO) travaille avec un Groupe de recherche interdisciplinaire qui regroupe des chercheurs réputés de tout le Canada pour s'assurer que le Bulletin comprend les données à propos de l'activité physique pour les enfants et les jeunes les plus à jour. ParticipACTION fournit l'expertise sur les communications stratégiques et le soutien pour produire et distribuer le Bulletin.

La production du Bulletin est rendue possible grâce au soutien de The Lawson Foundation, RBC, la Fondation George Weston par l'entremise de son programme de financement « Pour des enfants actifs et en santé », la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, Provigo - membre du groupe Loblaw, la MLSE Foundation, General Mills Canada, la Jays Care Foundation, Canadian Tire, Actifs à l'école et les gouvernements provinciaux et territoriaux par l'entremise du Conseil interprovincial du Sport, activité physique et loisirs.

SOURCE : Jeunes en forme Canada

Renseignements : Pour plus d'information, pour obtenir des exemplaires du Bulletin ou pour fixer une entrevue, veuillez contacter : Jade Lavallée Labossière, Hill+Knowlton Stratégies, 514.375.2730, Jade.Lavallee-Labossiere@hkstrategies.ca; Katherine Janson, ParticipACTION, Tél. : 416.913.1471, Cell. : 647.717.8674, kjanson@participACTION.com

LIENS CONNEXES
www.activehealthykids.ca

Profil de l'entreprise

Jeunes en forme Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.