« Les militants qui ont relâché des visons qui nourrissaient leurs petits devraient être chargés de cruauté envers les animaux... » - Les producteurs de visons offrent une récompense de $ 75 000 pour trouver les envahisseurs de la ferme

TORONTO, le 5 juin 2015 /CNW/ - Les producteurs canadiens de visons ont annoncé aujourd'hui qu'ils offriront une récompense de 75 000$ pour toute information menant à l'arrestation et condamnation des extrémistes animaliers qui ont relâché, la fin de semaine dernière, d'une ferme d'élevage de l'Ontario,  1 500 visons femelles qui venaient d'accoucher, mettant leurs petits à risque d'hypothermie et déshydratation.

« Les activistes animaliers affirment que ces activités criminelles se justifient parce qu'elles font partie de leur mission, qui consiste à s'opposer à toute utilisation des animaux. Mais leur action irresponsable démontre plutôt un mépris choquant pour le bien-être des animaux, » explique Kirk Rankin, président de l'Association d'éleveurs de visons du Canada.

« Chacun des visons femelles relâchés s'occupait de quatre ou cinq très jeunes bébés.  Les bébés vison ont actuellement à peine un mois et sont encore totalement dépendant de leur mère pour l'alimentation et la chaleur.  Certains n'ont même pas de fourrure et leurs yeux ne sont pas encore ouverts.  Pour aggraver les choses, la météo de la fin de semaine a été particulièrement froide et a augmenté leur risque d'hypothermie, » dit Rankin, qui possède une ferme à proximité et a passé la journée de dimanche avec d'autres voisins à tenter de récupérer les visons relâchés.  

« Nous savons qu'il y a des extrémistes animaliers qui veulent nous pousser à fermer nos fermes, mais, honnêtement, nous n'aurions jamais pensé que des gens peuvent être aussi ignorants et sans cœur que de vouloir séparer des mères de leurs petits, quand elles sont encore en train de les allaiter,» a déclaré Jeff Richardson, propriétaire de la ferme. 

« Bien qu'un bon nombre des visons relâchés aient été retrouvés, il n'y a aucun moyen de savoir quelle portée appartient à quelle femelle, donc seul le temps nous dira combien d'entre elles accepteront de prendre soin de ces petits visons démunis,» a déclaré Richardson.

Environ 50 des visons qui ont quitté la ferme ont été tués par des voitures ou sont morts de stress; 80 de ceux qui ont été récupérés sont morts dans les deux jours suivants.  « Malheureusement, il y aura d'autres femelles et des bébés qui mourront dans les prochains jours,»  explique Gary Hazlewood, directeur exécutif du Canada Mink Breeders Association, qui vit dans la région.

«Nous savons que pour les militants animaliers nord-américains samedi était "la Journée d'action directe" contre toute utilisation animale, même pour la nourriture et l'habillement,» déclare-t-il.  «C'est méprisable que quelqu'un fasse souffrir des animaux de cette façon uniquement pour promouvoir sa propre cause.»

«Si vous ne souhaitez pas utiliser notre produit alors ne l'achetez pas, mais comment pouvez-vous prétendre vous soucier du bien-être des animaux et commettre un tel acte?  Les gens ont droit à leurs opinions, mais quel genre de société aurions-nous si tout le monde se donnait le droit de prendre la loi dans ses mains pour imposer ses valeurs aux autres?», de conclure Hazlewood.

NOTES:

1.

Un code de pratiques a été développé par le Conseil canadien de soins aux animaux de ferme (Canadian Farm Animal Care Council) pour assurer que le vison reçoit la meilleure nutrition et meilleurs soins possibles. Voir : https://www.nfacc.ca/codes-of-practice/mink

2.

L'Ontario est le deuxième plus grand producteur de vison d'élevage au Canada, après la Nouvelle-Écosse. Environ 3,5 millions de visons d'élevage sont produits au Canada chaque année, ce qui représente plus de $ 175 millions en exportations.

3.

 Afin de fournir des informations précises sur le vison d'élevage et sur d'autres secteurs de l'industrie de la fourrure nord-américaine, Canada Mink Breeders Association est présent dans le nouveau portail d'information : www.TruthAboutFur.com

 

SOURCE Conseil canadien de la fourrure

Renseignements : et entrevues: Alan Herscovici, Conseil canadien de la fourrure: (514) 844-1945, www.TruthAboutFur.com

LIENS CONNEXES
http://www.furcouncil.com/

Profil de l'entreprise

Conseil canadien de la fourrure

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.