« Les Chefs des autres nations doivent appuyer la démarche de la nation atikamekw », soutient Ghislain Picard

WENDAKE, QC, le 28 juin 2012 /CNW Telbec/ - Le Chef de l'APNQL, Ghislain Picard, dénonce la tentative du gouvernement du Québec de discréditer les actions posées par la nation atikamekw et d'accuser les leaders atikamekw de prendre l'économie régionale en otage. C'est plutôt la nation atikamekw qui est prise en otage par un processus de négociation qui perdure depuis une génération, sans réel progrès.

La nation atikamekw en est aujourd'hui à sa troisième journée de blocage routier pour mettre un frein au pillage de son territoire sans consultation appropriée, ni accomodement, ni compensation et ni partage des revenus tirés de l'exploitation des ressources naturelles.

Le Chef de l'APNQL demande aux Chefs des autres nations du Québec et Labrador de manifester leur appui à la nation atikamekw. « Toutes les nations, sans exception, font face à la même arrogance d'un gouvernement du Québec qui cherche par tous les moyens de fuir ses obligations envers nos peuples. Je demande, dès aujourd'hui, à tous les Chefs membres qui siègent à notre table de manifester, selon les moyens qu'ils jugeront appropriés, un appui à la nation atikamekw, a fait savoir Ghislain Picard. L'indifférence a fait son temps, il devient urgent pour nos peuples de se mobiliser. »

Le Chef de l'APNQL trouve inaccceptables et inappropriés les commentaires du ministre aux Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, qui d'un côté, dit comprendre la frustration des Chefs atikamekw et d'un autre, dit qu'un blocage n'est pas le moyen pour trouver une solution. « Le ministre des Affaires autochtones doit apprendre à être un peu plus constructif. Combien de fois faudra-t-il rappeler ce gouvernement à l'ordre? Faut-il rappeler que les leaders atikamekw ont déjà assez donné dans un processus de négociation qui leur fait défaut! », a ajouté le Chef Picard.

Le Chef de l'APNQL n'écarte pas la possibilité de dépêcher un observateur international neutre sur le site du blocus. « La violation des droits du peuple atikamekw et des autres nations a assez duré. Il est temps que la communauté internationale se penche sur l'attitude des gouvernements qui se disent avant-gardistes en matière de relations avec nos peuples », a-t-il conclu.

À propos de l'APNQL
L'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador est l'organisme politique qui regroupe 43 Chefs des Premières Nations du Québec et du Labrador. www.apnql-afnql.com.

SOURCE ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS DU QUEBEC ET DU LABRADOR

Renseignements :

APNQL
Éric Cardinal
Conseiller aux communications
Cellulaire : 514 258-2315
eric@cardinalcommunication.com

Profil de l'entreprise

ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS DU QUEBEC ET DU LABRADOR

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.