« La coalition montréalaise contre la réforme de l'assurance-emploi se cogne le nez à des portes fermées ! »

Le 1er mai, Fête internationale des travailleurs et travailleuses, est assombri par les politiques du gouvernement Harper ! Particulièrement, la réforme de l'assurance-emploi. Chez nous, c'est NON, Harper ! NON, Finley ! NON, la réforme de l'assurance-emploi ne passera pas !

MONTRÉAL, le 1er mai 2013 /CNW Telbec/ - La coalition montréalaise contre la réforme de l'assurance-emploi, composée d'organisations communautaires, étudiantes, populaires et syndicales, profite de la journée du 1er mai pour dénoncer, une fois de plus, la réforme Finley de l'assurance-emploi. Du même souffle, les membres de la coalition condamnent les multiples politiques du gouvernement Harper qui sapent dans les services publics et rétrécissent l'espace démocratique comme peau de chagrin !

« Ce matin, nous sommes venus déposer une demande d'emploi au bureau de Postes Canada : impossible, Harper l'a fermé ! Prise 1. Nous nous sommes donc présentés à la porte voisine : Tim Hortons, pour trouver du travail à temps partiel, avec horaire atypique, salaire minimum, aucune protection sociale, pas de syndicat, etc. Prise 2. En attendant la réponse, nous nous sommes rendus au bureau d'assurance-emploi le plus proche déposer notre demande de prestations, impossible : Harper l'a fermé, ça aussi ! Prise 3 ! Un retrait ! », déplore le président du SFPQ Montréal/Laval, Jean-François Sylvestre.

Des conséquences désastreuses

La porte-parole d'Au bas de l'échelle, Carole Henry, ajoute : « Les emplois saisonniers et atypiques sont le lot de 48 % de la population montréalaise, dont 52 % sont des femmes ! L'obligation d'accepter un emploi à 70 % du salaire précédent augmentera encore la pauvreté à Montréal, sans compter la pression que cette mesure imposera à l'ensemble des travailleuses et travailleurs pour des salaires à la baisse. Et que dire de la pression sur les emplois estivaux des étudiantes et étudiants ? Indexation des frais de scolarité, mais pas des salaires ! »

Le président du SFPQ Montréal/Laval, Jean-François Sylvestre, ajoute : « Ce n'est pas par hasard si la lettre de propagande portant sur la réforme Finley−Harper a été expédiée exclusivement au Québec et dans les Maritimes ! Ce n'est pas un hasard si plus de 50 000 personnes en provenance de partout au Québec ont marché le 27 avril dernier ! Non content de s'être approprié indûment les 59 milliards accumulés par les cotisations des travailleuses, travailleurs et employeurs de la caisse de l'assurance-emploi, le gouvernement Harper lance une véritable chasse aux sorcières de celles et ceux qu'il a rebaptisés " prestataires fréquents ". Les visites impromptues de ces chômeuses et chômeurs rappellent l'Inquisition ! Ce sont des pratiques de harcèlement inutiles et surtout totalement inacceptables ! »

Jean-François Sylvestre et Carole Henry concluent à l'unisson : « La réforme de l'assurance-emploi : C'EST NON ! »

À propos
La Coalition montréalaise contre la réforme de l'assurance-emploi est composée du Conseil central du Montréal métropolitain (CSN), du Conseil régional Montréal métropolitain (FTQ), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), du Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), de l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS), de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal (FAE), du Syndicat de l'enseignement de la région de Laval (FAE), du Syndicat de l'enseignement de l'Ouest de Montréal (FAE), du Syndicat de l'enseignement de la Pointe-de-l'Île (FAE), du Syndicat des professionnelles et professionnels du milieu de l'éducation de Montréal (CSQ), de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), de la Table régionale des organismes volontaires d'éducation populaire (TROVEP de Montréal), du Comité chômage de l'Est de Montréal (MASSE), du Comité chômage de Montréal (CNC), du Mouvement Action-Chômage de Montréal (MASSE) et de l'organisme Au bas de l'échelle.


SOURCE : Coalition montréalaise contre la réforme de l'assurance-emploi

Renseignements :

Caroline Proulx-Trottier, SEOM/FAE  514-823-1068
Jean-François Sylvestre, SFPQ 514-774-4616
Carole Henry, Au bas de l'échelle 514-270-7863 poste 22

Profil de l'entreprise

Coalition montréalaise contre la réforme de l'assurance-emploi

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.