« Denis Coderre confond Vision Zéro et Zéro Vision » - Luc Ferrandez

MONTRÉAL, le 14 sept. 2016 /CNW Telbec/ - Le chef de l'Opposition officielle, Luc Ferrandez, a réagi au ramassis d'annonces passées faites par le maire pour annoncer l'adhésion de Montréal à Vision Zéro. « Tout ce qui a changé aujourd'hui, c'est que Denis Coderre a commencé à parler de Vision Zéro. Tout ce que le maire a annoncé aujourd'hui se retrouve dans le Plan de transport, mais n'a jamais été réalisé par son administration. Le maire ne semble pas avoir compris que Vision Zéro, ce n'est pas juste un slogan », a-t-il affirmé.

Le chef intérimaire de Projet Montréal rappelle que malgré ses belles paroles concernant l'importance d'assurer la sécurité des usagers de la route, Denis Coderre semble vouloir reproduire les mêmes recettes. « Ce n'est pas avec les mêmes stratégies qu'on atteindra un objectif différent, soit de réduire le nombre de blessés graves et de décès dans nos rues. Ce que le maire nous a présenté aujourd'hui est un ramassis de toutes ses promesses en matière de sécurité routière depuis trois ans, promesses décevantes ou jamais respectées. Denis Coderre confond Vision Zéro et Zéro Vision », a déclaré Luc Ferrandez.

Sécurisation des viaducs : rien n'a été fait, deux ans plus tard

À la suite du décès de Mathilde Blais, le maire Coderre a annoncé vouloir sécuriser l'ensemble des 57 viaducs jugés dangereux. Deux ans plus tard, aucune mesure structurante n'a été mise en place par la Ville. « Les seules mesures de sécurisation qui ont été implantées sont celles mises en place de façon temporaire par les arrondissements. Jusqu'à maintenant, la Ville s'est contentée de ces mesures temporaires, qu'elle a rendues permanentes. Seuls deux viaducs dans toute la ville ont vraiment été transformés », a ajouté Luc Ferrandez.   

Rappelons que parmi les viaducs qui attendent d'être sécurisés de façon convenable, on retrouve le viaduc Saint-Denis, où est décédée Mathilde Blais. « C'est l'aménagement des viaducs - et donc le partage de la rue - qu'il faut revoir. Cela demande du courage politique et un financement adéquat. Depuis le début de son mandat, Denis Coderre nous a démontré qu'il n'est pas prêt à sécuriser les rues et viaducs avec des mesures fortes », a souligné Luc Ferrandez.

Les rues des quartiers centraux resteront des autoroutes

Projet Montréal accueille positivement la volonté de l'administration Coderre de réduire la vitesse sur les rues locales à 30 km/h, ainsi que devant les écoles sur les artères, comme les arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont-La Petite-Patrie l'ont déjà annoncé. Toutefois, il est inacceptable que le maire choisisse de maintenir la vitesse sur les artères à 50 km/h et veuille empêcher les arrondissements administrés par Projet Montréal de procéder à une réduction de vitesse à 40 km/h sur toutes leurs artères. « La plupart des collisions impliquant des piétons et des cyclistes à Montréal ont lieu sur des artères. On sait que lorsqu'une collision se produit à 50 km/h ou 60 km/h, le cycliste ou piéton a beaucoup moins de chances de survivre. Cette décision à elle-seule va à l'encontre d'une Vision Zéro », a expliqué Luc Ferrandez.

Sécurité des intersections : des aménagements à revoir

Lorsqu'il s'engage à sécuriser des intersections, Denis Coderre installe des feux piétons et allonge parfois les temps de traverse. Or, ces mesures sont largement insuffisantes comme l'ont démontré les nombreuses collisions impliquant des piétons et cyclistes au cours de l'été. « Ajouter un feu piéton, c'est ce que la Ville a fait sur l'avenue du Parc, là-même où une piétonne est décédée cette année. On s'entend que c'est insuffisant. Le coroner lui-même a recommandé à de maintes reprises à la Ville de Montréal de revoir l'aménagement de ses intersections, mais encore là, cela prend du courage politique », a soutenu Luc Ferrandez.

Pas de solution pour le camionnage

Dans son Plan de transport de 2008, la Ville devait revoir la grosseur des camions, les routes de camionnage, la logistique des transports et les heures de livraison. Huit ans plus tard, rien de tout cela n'a été fait et les collisions impliquant des poids lourds et d'autres usagers de la route continuent d'être fréquentes. « Tout ce que Denis Coderre a l'intention de faire, c'est d'envoyer le dossier en commission. On s'en va en élection dans un an, c'est donc dire qu'il ne se passera rien d'ici là », a déploré Luc Ferrandez. Projet Montréal rappelle qu'en ce moment, la Ville n'a aucune idée des activités de camionnage sur son territoire, donc aucune idée si la règlementation est respectée.

Pistes cyclables : un bilan qui fait pitié

Denis Coderre dit vouloir prioriser la sécurité des plus vulnérables dans le cadre d'une Vision Zéro. Or, depuis le début de son mandat, le maire a démontré son manque d'ambition par rapport au partage de la route. « Atlanta, la ville des autoroutes, construira une piste cyclable protégée de 35 km. Laval veut fermer une bretelle d'autoroute pour piétonniser une rue. Montréal n'est même pas capable de sacrifier quelques places de stationnement pour sécuriser une piste cyclable », a ajouté Luc Ferrandez, qui considère que le bilan du maire en matière de partage de la rue est simplement honteux.

Depuis le début de son mandat, le maire Coderre n'a réalisé que 7 km de pistes cyclables protégées, et ces pistes ont été réalisées dans des quartiers excentrés, pour éviter à tout prix de nuire à la circulation automobile. « Les collisions se produisent dans les quartiers centraux, là où l'achalandage est le plus important. Chaque jour, des cyclistes prennent des risques parce que les rues de Montréal ne sont pas sécuritaires. Dans le cadre de sa Vision Zéro, New York aura réalisé 30 km de pistes protégées seulement en 2016. Les mesures de Denis Coderre font pitié », a conclu Luc Ferrandez.

 

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

Renseignements : Marie-Eve Gagnon, Attachée de presse, Cabinet de l'opposition officielle, 514 872-0247 / 514 516-3120, marie-eve.gagnon@ville.montreal.qc.ca

RELATED LINKS
ville.montreal.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.