Violence en milieu de travail - Les paramédics membres de la CSN ciblent l'Agence de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord



    BAIE-COMEAU, QC, le 23 août /CNW Telbec/ - Les ambulanciers-paramédics
membres de la CSN n'entendent pas relâcher la pression. Devant l'inertie de
l'Agence de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord qui refuse de
démettre de ses fonctions un employeur violent du Service d'ambulance de
Sacré-Coeur, une quarantaine d'ambulanciers-paramédics se sont rendus dans les
locaux de l'agence, à Baie-Comeau, cet après-midi. Ils ont demandé à la
direction générale de l'agence ce qu'elle attend pour prendre ses
responsabilités dans ce dossier.
    Rappelons que le Rassemblement des employés techniciens ambulanciers du
Québec (RETAQ-CSN) déploie ses énergies depuis plusieurs semaines pour
convaincre l'agence qu'elle ne peut pas tolérer qu'une compagnie, à qui elle
délivre un permis de pratique, ne prenne aucune action pour contrer la
violence en milieu de travail. Les membres du RETAQ-CSN se mobilisent ainsi
parce qu'ils estiment qu'il est inacceptable que le paramédic Réjean Hovington
soit maintenu dans ses fonctions d'employeur et de paramédic après avoir
sauvagement agressé un de ses employé-es sur le lieu de travail et durant les
heures de travail, gestes dont il a été reconnu coupable en Cour criminelle.
Non seulement l'employé, victime de l'assaut, en conserve-t-il des séquelles
physiques et psychologiques mais en plus, il a été congédié par la compagnie
dont l'un des trois gestionnaires est nul autre que son agresseur !
    "La farce a assez duré, croit le président du syndicat provincial
représentant les ambulanciers des quatre coins du Québec, Deano Emond.
L'Agence de la santé et des services sociaux doit prendre ses responsabilités
immédiatement. De notre côté, notre mouvement est loin de s'essouffler. Au
contraire, nous prévoyons déjà tenir des actions de plus en plus musclées et
visibles au cours des semaines et des mois à venir. On ne lâchera jamais parce
que notre cause est juste. Ce que nous souhaitons par-dessus tout, c'est un
engagement ferme de l'agence et du ministère de la Santé et des Services
sociaux à ne plus jamais tolérer aucune forme de violence en milieu de
travail. Il nous semble que cela devrait aller de soi, en particulier dans un
service aussi névralgique que le transport préhospitalier. Comment peut-on
expliquer un tel laxisme??? Devra-t-on attendre une catastrophe avant de voir
les responsables mettre leurs culottes ?" de questionner le syndicaliste.
    Le RETAQ-CSN entend augmenter la pression au cours des prochaines
semaines s'il n'obtient pas satisfaction. Rappelons que depuis près de deux
semaines, les ambulanciers-paramédics de tout le Québec ne portent plus leur
chemise de travail en signe de protestation. Par ailleurs, le RETAQ-CSN
poursuit la vigile qu'il a entamée le 25 juillet, à Sacré-Coeur. D'autres
mouvements de contestation sont à prévoir, et ce, partout au Québec, tant que
le dossier ne sera pas réglé.

    Le RETAQ-CSN est affilié à la Fédération de la santé et des services
sociaux de la CSN qui compte 3300 ambulanciers-paramédics. La FSSS-CSN est la
seule organisation syndicale présente dans tous les types de milieux de
travail syndiqués des secteurs privé et public du réseau de la santé et des
services sociaux. Elle y compte plus de 110 000 membres. Fondée en 1921, la
Confédération des syndicats nationaux compte 300 000 membres dans tous les
secteurs d'activité.




Renseignements :

Renseignements: Deano Emond, président, RETAQ-CSN, 1-877-949-1068;
Jean-Pierre Larche, Service de l'information de la CSN, (514) 598-2264


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.