Une Coalition veut le maintien de l'Hôtel-Dieu dans le Vieux-Québec

QUÉBEC, le 14 juin 2013 /CNW Telbec/ - Le Comité des citoyens du Vieux-Québec (CCVQ), le Conseil de quartier Vieux-Québec-Cap-Blanc-Colline-Parlementaire, l'Association des gens d'affaires du Vieux-Québec et l'Association des Gens d'affaires Place-Royale/Vieux-Port ont formé une Coalition visant le maintien de l'Hôtel-Dieu dans le Vieux-Québec.

Le 26 mars 2013 la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois, annonçait « que le gouvernement appuie la démarche du CHU de Québec pour procéder à l'analyse d'un projet alternatif à l'agrandissement de L'Hôtel-Dieu de Québec ». En conséquence, on a décrété la suspension du projet d'agrandissement de l'Hôtel-Dieu de Québec. Une forte incertitude entoure maintenant l'avenir de ce campus de 24 pavillons.

La Coalition appuie le FMDP, le Forum des médecins, dentistes, pharmaciens et chercheurs de l'Hôtel-Dieu de Québec, qui s'oppose à l'abandon de l'agrandissement de l'Hôtel-Dieu pour des motifs cliniques et fonctionnels sur lesquels la Coalition ne se prononce pas.

Pour la Coalition, quatre enjeux sont au cœur du présent débat :

*L'enjeu patrimonial : L'Hôtel-Dieu est le premier hôpital en Amérique du Nord (1639). Inscrit dans une tradition éminemment sociale, il a aussi accueilli une des toutes premières écoles d'infirmières du Québec, en 1904 : des centaines d'infirmières, tant religieuses que laïques, y ont été formées au fil des décennies. Il porte, ainsi, un patrimoine intimement liée à l'œuvre des religieuses Augustines. Le lieu de mémoire en cours d'élaboration au Monastère des Augustines perdrait son sens si l'hôpital quittait le Vieux-Québec. À tous points de vue, il s'agirait d'une gifle à l'Histoire.

Par ailleurs, la construction d'un bâtiment moderne dans le cadre de l'agrandissement envisagé n'est pas incompatible avec le site patrimonial du Vieux-Québec, reconnu par l'UNESCO. Les États généraux du Vieux-Québec, tenus en 2012, avaient statué que le patrimoine ne doit pas mettre le Vieux-Québec sous cloche, le figer dans le temps. Refuser ce bâtiments moderne signifierait avoir perdu le sens de l'héritage et de son actualisation dans la continuité.

*L'enjeu économique : Plus 2 600 personnes travaillent sur le campus de l'Hôtel-Dieu. En outre on compte, dans les centres de recherche, plus 60 professeurs et chercheurs associés ainsi que 100 étudiants. Près de 500 visiteurs et patients externes viennent chaque jour à l'Hôtel-Dieu ou profitent des services d'hôtellerie dans le cadre de traitements prolongés. Ces gens animent le Vieux-Québec et y consomment. Il a été suggéré que l'activité économique générée par 3 260 personnes pourrait être remplacée avantageusement par la relocalisation d'environ 1000 fonctionnaires. En supposant que ce nombre de fonctionnaires puisse générer une activité économique comparable, ce dont la Coalition doute fortement, leur arrivée dans le Vieux-Québec ne serait pas sans délai, après le départ de l'Hôtel-Dieu. Ce n'est qu'après avoir dépensé des centaines de millions de dollars pour la mise à la norme et le réaménagement des bâtiments libérés par l'Hôtel-Dieu que le déménagement de fonctionnaires serait envisageable. Cet exercice pourrait durer dix ans. Ce serait une perte économique substantielle.

*L'enjeu financier : Les coûts annoncés de l'agrandissement de l'Hôtel-Dieu sont de 850 millions de $ auxquels s'ajoute une provision pour imprévus de 150 millions de $. Or, l'estimé des montants envisagés pour la reconstruction des installations de l'Hôtel-Dieu sur le site de l'Enfant-Jésus et la reconversion des pavillons du campus actuel de l'Hôtel-Dieu varient entre 2,0 et 2,4 milliards de $ et ce, sans ajouter un seul lit ni un seul service à ce qui serait offert dans le Vieux-Québec.

*L'enjeu d'accessibilité au Vieux-Québec : il existe une perception erronée selon laquelle l'accès et le stationnement à l'Hôtel-Dieu sont difficiles. Or l'existence de plus de 2 000 places de stationnement adjacentes du campus de l'Hôtel-Dieu, la présence d'axes routiers majeurs et une desserte par transport en commun variée font de l'Hôtel-Dieu un site hautement accessible. Il suffit simplement de voir à une bonne signalisation.

La Coalition demande au gouvernement québécois de considérer ces enjeux dans toute décision quant à l'avenir de l'Hôtel-Dieu.

SOURCE : Coalition pour le maintien de L'Hôtel-Dieu dans le Vieux-Québec

Renseignements :

Contact :
Jean Rousseau, president@CCVQ.org

Profil de l'entreprise

Coalition pour le maintien de L'Hôtel-Dieu dans le Vieux-Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.