Un classique primé du suspense sur la scène du Centaur - Death and the Maiden

    
               de Ariel Dorfman / Mise en scène : Gordon McCall
         Distribution : Wayne Burnett, Tania Kontoyanni, Neil Napier
                       Du 3 novembre au 6 décembre 2009
    

MONTRÉAL, le 18 nov. /CNW Telbec/ - La première de Death and the Maiden a eu lieu la semaine dernière au Centaur, devant un public plus qu'enthousiaste. Pat Donnelly, de la Montreal Gazette, a affirmé que la pièce était "fascinante du début à la fin", tandis que le Montrealer l'a qualifiée de "tour de force", et que Walter J. Lyng du Suburban a salué les "interprétations puissamment nuancées".

Ne manquez pas l'interprétation remarquable de Tania Kontayanni dans le rôle de Paulina Salas (qui est, selon Pat Donnelly, l'actrice toute désignée pour ce rôle), aux côtés de Neil Napier et de Wayne Burnett...

Death and the Maiden a remporté le prix Laurence Olivier de la meilleure nouvelle pièce et le prix Time Out London de la meilleure pièce en 1991. Cette histoire fictive mais chargée d'émotions, considérée comme un classique du suspense du 20e siècle, se déroule dans un pays qui n'est pas nommé, mais qui pourrait être le Chili. La pièce relate d'ailleurs des événements réels qui se sont produits pendant la transition entre la longue dictature et le rétablissement de la démocratie. (Pendant le régime d'Augusto Pinochet, qui a duré du 11 septembre 1973 au 11 mars 1990, environ 3 200 personnes ont été tuées, 80 000 ont été emprisonnées, et 30 000 ont été soumises à la torture, selon le rapport Rettig, un rapport officiel de la Commission nationale Vérité et Réconciliation.)

Paulina Escobar, une ex-prisonnière politique, doit affronter ses démons du passé lorsque son mari, Gerardo, un avocat qui travaille pour une commission pour la vérité et la réconciliation, rentre à la maison en compagnie du Dr Miranda, un voisin éloigné qui l'a reconduit à la suite d'une crevaison. Convaincue que Miranda est l'un des fascistes qui l'a torturée et violée au son de La jeune fille et la mort de Schubert alors qu'elle avait les yeux bandés, Paulina le prend en otage pour obtenir sa confession. Pendant ce temps, son mari est déchiré entre les sombres souvenirs et la détresse psychologique de sa femme et le respect de la loi. Alors que le couple s'efforce de faire la lumière sur ce passé ténébreux, la tension monte et débouchera sur une conclusion pour le moins surprenante.

Né en 1942, le dramaturge, romancier, essayiste, journaliste et militant des droits de la personne chilien Ariel Dorfman est originaire d'Argentine. Il a émigré avec sa famille aux États-Unis, puis, en 1954, s'est installé au Chili et a fréquenté l'Université du Chili, où il a enseigné par la suite. Partisan de Salvador Allende, il a été contraint à l'exil après le coup d'État de 1973, mais, depuis le rétablissement de la démocratie en 1990, il partage maintenant son temps entre Santiago et les États-Unis. Il est professeur à la Duke University depuis 1985 et collabore régulièrement au New York Times, au Los Angeles Times et à The Nation. Il est l'auteur de How to Read Donald Duck, The Empire's Old Clothes, Widows, The Last Song of Manuel Sendero, My House is on Fire, Mascara, The Last Waltz in Santiago: And Other Poems of Exile and Disappearance, Some Write to the Future et Hard Rain, de même que des pièces primées Widows et Reader.

Mise en scène par l'ex-directeur général et artistique du Centaur, Gordon McCall, Death and the Maiden met en vedette Wayne Burnett, Tania Kontoyanni et Neil Napier. L'équipe de création compte Russell Jones aux décors, Susana Vera aux costumes et Spike Lyne aux éclairages. Elle a été secondée par la régisseuse Wendy Rockburn, son assistante Stephanie Link et l'assistante metteuse en scène Giovanna Carruba.

/AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo accompagnant ce communiqué est disponible à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/

SOURCE CENTAUR THEATRE

Renseignements : Renseignements: Kika Armata, directrice des communications, (514) 288-1229, p. 277, kika@centaurtheatre.com

Profil de l'entreprise

CENTAUR THEATRE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.