Privatiser Hydro-Québec pour mieux valoriser notre "or bleu"



    MONTREAL, le 29 août /CNW Telbec/ - Dans une conférence donnée
aujourd'hui à Montréal, le vice-président de l'Institut économique de Montréal
(IEDM), Marcel Boyer, et l'ancien président de la Standard Life, Claude
Garcia, estiment que la privatisation partielle ou complète d'Hydro-Québec
permettrait de mieux valoriser nos ressources hydrauliques. Elle améliorerait
aussi l'efficacité énergétique du Québec et la santé des finances publiques.
Ils ont expliqué que la déréglementation du marché nord-américain de l'énergie
et l'ouverture croissante du secteur de l'électricité à l'échelle continentale
ouvrent le débat sur de nouvelles options de réforme au bénéfice des
Québécois.

    UNE PRIVATISATION COMPLETE POUR UN QUEBEC SANS DETTE
    (point de vue de Claude Garcia)

    La vente d'Hydro-Québec permettrait d'éliminer la dette du Québec évaluée
à 122,6 milliards $. Un Québec sans dette économiserait au total
5,5 milliards $ en frais d'intérêt annuels, ce qui permettrait une diminution
de 33 % de l'impôt sur le revenu et offrirait un environnement fiscal très
compétitif pour stimuler la croissance économique.
    Au cours des dernières années, la hausse des tarifs d'électricité a été
beaucoup moins rapide que celle des produits pétroliers et les Québécois
paient leur énergie électrique bien en deçà de la valeur marchande : à
Toronto, ils sont supérieurs de 75 %, à New-York, trois fois plus. Une
augmentation des tarifs au prix du marché de l'électricité favoriserait des
économies d'énergie. Les kWh que ne consommeraient pas les Québécois
trouveraient facilement preneur sur les marchés d'exportation.

    ... OU UNE PRIVATISATION PARTIELLE POUR APPLIQUER LES PRIX DU MARCHE EN
    ENERGIE
    (point de vue de Marcel Boyer)

    Une autre option avantageuse est de considérer qu'une privatisation
partielle d'Hydro-Québec, à 25 % par exemple, est suffisante pour valoriser
nos ressources énergétiques. Cette privatisation pourrait se faire par
l'émission d'actions pour rassembler une quantité importante de nouveaux fonds
afin de financer les nouveaux investissements à venir. Une autre portion
pourrait servir à diminuer les impôts ou à rembourser une partie de la dette.
    Avec des représentants des nouveaux actionnaires au conseil
d'administration, la maximisation de la valeur du capital des actionnaires et
la vente de l'électricité au prix du marché seraient au coeur de la mission
d'Hydro-Québec. Ce changement de mandat retirerait aux gouvernements le droit
de puiser dans la caisse commune et patrimoniale des Québécois et de dilapider
leurs ressources énergétiques. Hydro-Québec serait incitée à investir dans
tous les projets rentables et à garantir une gestion serrée des opérations.
    Cette hausse des tarifs pourrait être étalée sur quelques années. Si le
gouvernement désire protéger ou subventionner certains groupes de citoyens ou
d'entreprises, par exemple les ménages à faible revenu ou les alumineries, il
devrait alors le faire par des subventions directes plutôt que par la
manipulation des prix de l'électricité.
    Le document de réflexion La privatisation d'Hydro-Québec : une idée à
explorer a été préparé par le vice-président et économiste en chef de l'IEDM,
Marcel Boyer, titulaire de la Chaire Bell Canada en économie industrielle de
l'Université de Montréal, et par Claude Garcia, administrateur de sociétés et
ancien président de la Standard Life.
    Le document de réflexion est disponible à www.iedm.org

    L'IEDM est un institut indépendant, non partisan et sans but lucratif qui
participe aux débats sur les politiques publiques du Québec et du Canada en
proposant des solutions créatrices de richesse sur des questions de fiscalité,
de réglementation, de réforme du système de santé et d'éducation. Il publie
entre autres depuis 2000 le Bulletin des écoles secondaires du Québec et il a
remporté en 2004 l'un des Templeton Freedom Award for Institute Excellence
pour l'excellence de sa gestion et de ses relations publiques.




Renseignements :

Renseignements: et demandes d'entrevues: André Valiquette, Directeur des
communications, Institut économique de Montréal, (514) 273-0969 p. 2225,
Cell.: (514) 574-0969, Courriel: avaliquette@iedm.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.