Plan de transport de la Ville de Montréal 2007: Vaincre les obstacles à la mobilité des Montréalaises



    MONTREAL, le 22 août /CNW Telbec/ - Le Conseil des Montréalaises présente
aujourd'hui à la Commission du conseil municipal sur la mise en valeur du
territoire, l'aménagement urbain et le transport collectif, son mémoire
intitulé Vaincre les obstacles à la mobilité des femmes, dans le cadre de la
consultation sur le Plan de transport de la Ville de Montréal 2007. "Avec ce
mémoire, nous désirons faire valoir les besoins spécifiques que connaissent
les Montréalaises en matière de transport urbain et veiller à ce qu'ils soient
pris en compte", de déclarer Mme Nicole Boily, présidente du Conseil des
Montréalaises. Le mémoire est disponible à l'adresse suivante :
http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/conseil_montrealaises_fr/medi
a/documents/CM_plan_transport.pdf.

    La réalité des Montréalaises en transport urbain

    Encore principales responsables des tâches domestiques (travaux ménagers
et tâches reliées aux enfants), la mobilité des Montréalaises s'articule entre
leur vie familiale et professionnelle. Ce fait est encore plus vrai chez les
femmes issues de l'immigration, qui représentent 27 % des Montréalaises, et
celles qui sont cheffes de famille monoparentale (84 % de ces familles sont
dirigées par des femmes). En plus du déplacement quotidien qui les mène au
travail, les Montréalaises sont appelées à effectuer aussi de courts trajets,
souvent en dehors du moment où les travailleurs se rendent au travail et en
reviennent. La proximité entre le lieu de résidence et les services n'étant
plus le principal facteur lors de l'achat ou de la location d'un logis, les
familles réalisent dorénavant des parcours dans un secteur plus vaste qui
supposent le recours plus fréquent à des modes de transport motorisés.
    Alors que les besoins en transport des Montréalaises sont importants, il
a été démontré que leur mobilité peut être compromise, entre autres, par des
contraintes financières. Le revenu annuel moyen des femmes, sur l'île de
Montréal, était encore bien en-deçà de celui des hommes en 2001 : 25 431 $
pour les premières contre 36 330 $ pour les seconds. Aussi, en 2004, la
proportion de femmes vivant sous le seuil du faible revenu était plus élevée
que celle des hommes (30,1 % contre 26,2 %). Alors qu'elles représentent
59,7 % des aînés de plus de 65 ans, les femmes âgées totalisent près de 80 %
des prestataires du Supplément de revenu garanti(1). Les Montréalaises sont
ainsi nombreuses à se tourner vers des moyens de transport collectif.
L'insécurité urbaine est un autre facteur qui influence la mobilité des
femmes. Au début des années 2000, près de 60 % des Montréalaises rapportaient
avoir peur de se promener seules le soir dans leur quartier de résidence,
comparativement à 17 % des hommes. Les impacts de l'insécurité urbaine peuvent
aller de la réduction du nombre de sorties à l'isolement.

    Préoccupations des Montréalaises

    Le Conseil des Montréalaises fait état dans son mémoire des
préoccupations spécifiques des Montréalaises en matière de transport urbain.
Il constate que sur le plan géographique, le transport collectif dessert mal
de grands pans de l'île, par exemple dans l'est et l'ouest, où respectivement
60,8 % et 75,3 % des résidentes utilisent l'automobile (lorsqu'elles en ont
les moyens) pour des déplacements dans leur localité. Le Conseil recommande à
la Ville de Montréal qu'une desserte locale en transport collectif, à
l'intérieur des arrondissements ou villes reconstituées et entre eux
(particulièrement dans les secteurs où se concentre une population à faible
revenu) soit assurée. Les cadences des autobus doivent aussi y être plus
fréquentes. Le Conseil préconise le fait que les points de correspondance
majeurs offrent une panoplie de services afin de limiter les déplacements et
de rentabiliser le temps passé dans ces lieux.
    Le transport en commun, utilisé par une majorité de femmes (56 %), a vu
ses tarifs grimper de 30 % depuis 5 ans, ce qui est largement plus élevé que
la hausse du coût de la vie pour la même période. Cette situation tend à
limiter l'accessibilité au service de transport en commun aux personnes qui en
ont le plus besoin, dont de nombreuses femmes qui vivent dans des situations
économiques précaires. Le Conseil des Montréalaises recommande à la Ville de
faire en sorte que les tarifs pour les usagères et usagers du transport en
commun ne soient pas augmentés, et enjoint la Société de Transport de Montréal
d'imaginer des alternatives créatives afin de subvenir aux coûts du
développement de son réseau. Le Conseil propose des formules tarifaires qui
ont déjà fait leurs preuves dans certains pays d'Europe. Par exemple, la mise
en place d'un ticket liberté de 2 heures de voyages en tous sens sur le réseau
(comme à Lyon) ou bien un ticket valable 24 h pour un nombre de voyages
illimité sur le réseau (comme à Strasbourg), qui pourrait répondre aux petits
trajets réalisés souvent par les femmes, comme aller à l'épicerie et
l'accompagnement des enfants.
    Sur le plan physique, le Conseil des Montréalaises recommande à la Ville
de veiller au développement du service de transport adapté. Le transport
urbain doit être accessible et disponible pour les personnes à mobilité
réduite telles celles ayant un handicap physique, les personnes âgées, sans
oublier les femmes enceintes. Les personnes à mobilité réduite font aussi face
à des problèmes de confort lors de leurs déplacements. Par exemple, les femmes
enceintes ou avec enfant en poussette et les aînés connaissent souvent de
l'inconfort au cours de leurs trajets, notamment à cause de l'étroitesse du
corridor d'entrée des autobus ou des nombreux escaliers dans le métro. Le
respect des places qui leur sont réservées doit être observé plus
rigoureusement. Le Conseil suggère aussi à la Ville de mettre en place des
guichets réservés pour ces personnes (la veille ou le 1er jour du mois), de
même que l'ouverture automatique des portes destinées au passage des usagères
et usagers avec enfant en poussette ou encore avec un vélo. Il serait aussi
pertinent d'organiser des marches exploratoires aux abords et à l'intérieur
des stations de métro, de train de banlieue et des terminus d'autobus avec des
usagères et des employées de la STM en vue d'identifier les mesures à mettre
en oeuvre pour augmenter le confort de même que le sentiment de sécurité des
gens dans ces lieux.
    Finalement, le Conseil reconnaît et appuie les efforts que la Ville de
Montréal entend mettre en vue de développer le réseau de transport en tenant
compte du respect de l'environnement. La stratégie du Plan de transport de la
Ville de Montréal est, en effet, orientée sur l'augmentation de l'utilisation
des transports collectif et actif et la réduction de l'usage de l'automobile.
La STM et les compagnies de taxi sont encouragées à opter pour des véhicules
et une conduite écoénergétiques. La Ville entend également faciliter le
stationnement des véhicules écoénergétiques et des microvoitures des
particuliers. Pour le Conseil des Montréalaises, ces mesures, de même qu'une
plus grande consultation des Montréalaises en matière de réaménagement des
équipements et des installations du réseau de transport, contribueront
certainement à l'amélioration de la qualité de vie des Montréalaises et
Montréalais.

    Le Conseil des Montréalaises

    Créé en mai 2004, le Conseil des Montréalaises est composé de 15 membres
choisies parmi la population féminine montréalaise. Il agit en tant
qu'instance consultative auprès de l'administration municipale sur toute
question liée à l'égalité entre les femmes et les hommes et à la condition
féminine. Ses membres travaillent à l'avancement des débats et des questions
qui touchent les Montréalaises. Visitez le
www.ville.montreal.qc.ca/conseildesmontrealaises.

    
    (1) Pension accordée aux personnes âgées n'ayant pas ou ayant peu de
        revenu mis à part la sécurité de la vieillesse.
    




Renseignements :

Renseignements: Linda Lévesque, LCOM Communication, (514) 393-3178,
cellulaire (514) 242-8909, responsable des relations avec les médias pour le
Conseil des Montréalaises; Source: Guylaine Poirier, (514) 872-9074, Conseil
des Montréalaises


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.