Mise au point de la Ville de Montréal - Le phénomène des surverses et du rejet des eaux usées



    MONTREAL, le 8 août /CNW Telbec/ - Le responsable des infrastructures, de
la voirie et de la gestion de l'eau au comité exécutif de la Ville de
Montréal, M. Sammy Forcillo, a rappelé certains faits concernant le phénomène
des "surverses" lors de pluies abondantes étant donné certaines ambiguités qui
ont été véhiculées dans les médias.
    Monsieur Forcillo a précisé que le phénomène de surverses est en fait le
trop plein de ce que le réseau d'intercepteur d'égout et de l'usine
d'épuration des eaux usées peut traiter en cas de pluies abondantes. Bon an
mal an, on compte environ vingt six épisodes où le réseau d'intercepteur est à
ce point utilisé, qu'il doit déverser son trop plein dans le fleuve ou la
rivière pour des périodes de quelques minutes à quelques heures.
    "Le phénomène des surverses est inévitable dans tout réseau qui
intercepte à la fois les eaux usées et l'eau de pluie, comme c'est le cas à
Montréal. Lors de fortes précipitations de pluie, le volume d'eau déversé dans
le fleuve ou la rivière des Prairies ne constitue qu'un faible pourcentage des
eaux traitées par la station d'épuration de la Ville de Montréal", de
souligner M. Forcillo.
    Ce trop plein permet d'optimiser le fonctionnement des intercepteurs et
d'éviter soit des refoulements dans les égouts ou des inondations. Cette
opération relève d'un système automatisé connecté sur des pluviomètres et les
données d'Environnement Canada. Ce système évacue le trop plein d'eau dans
l'un ou l'autre des quelques 163 émissaires selon la densité de la pluie à
différents endroits de l'Ile de Montréal.
    "L'objectif de notre administration, est de ramener dans les années à
venir, à un maximum de 6 événements de surverses par an en ajoutant des
bassins de rétention. Nous sommes à compléter nos études sur nos besoins en
collaboration avec le ministère du Développement durable, de l'environnement
et des parcs (MDDEP). Depuis 2002, notre administration a investi cinquante
millions de dollars dans la gestion des intercepteurs et dans la construction
de bassins de rétention. Les changements climatiques nous obligent à revoir
nos études afin de calculer les volumes et les endroits stratégiques pour
construire ces bassins. Nos prévisions doivent être le plus précis possible
car les évaluations d'investissements dépassent les 500 M$", a précisé
M. Forcillo.
    Le responsable des infrastructures a tenu à rappeler que la Station
d'épuration des eaux usées de Montréal est l'une des plus grandes au monde de
par sa capacité et qu'elle a été conçue pour traiter de telles quantités
d'eau. Chaque jour, c'est plus de 2 millions et demi de mètres cube d'eau usée
qui sont traités par temps sec, soit l'équivalent du volume du stade
olympique, et lors de fortes pluies, elle peut recevoir trois fois cette
capacité. La station est conforme aux normes du MDDEP et la Ville travaille
étroitement avec le ministère sur une base continue pour améliorer ses
procédés et ses installations.




Renseignements :

Renseignements: Philippe Sabourin, Relations médias, (514) 872-5537;
Source: Bernard Larin, Cabinet du maire et du comité exécutif, (514) 872-0998

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Renseignements sur cet organisme

Communiqués Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.