L'intimidation cybernétique inquiète le personnel enseignant



    TORONTO, le 28 août /CNW/ - Quatre-vingt quatre pour cent des
enseignantes et enseignants ontariens ont signalé que l'intimidation
cybernétique faisait partie de leur vécu. En effet, ils font l'objet de propos
diffamatoires, de critiques sur leur apparence et sur leur aptitude à
attribuer des notes, et ont même reçu des menaces de dommage corporel.
    Les pédagogues ont répondu au sondage annuel de Pour parler profession,
la revue de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario. Les
répondants étaient d'avis que les écoles et les conseils scolaires doivent
faire davantage d'efforts pour contrecarrer cette tendance.
    C'est chez les membres francophones que le bât blesse le plus : 93 % des
enseignants du secondaire ont fait l'objet de commentaires électroniques.
    Au cours de ce cinquième sondage annuel sur l'état de la profession
enseignante, dont les résultats ont été publiés aujourd'hui, on a abordé
divers sujets : satisfaction professionnelle, qualité de l'éducation, marché
de l'emploi et intimidation cybernétique.
    "Le personnel enseignant est extraordinairement conscient de la question
de l'intimidation cybernétique, déclare le président de l'Ordre, Don Cattani.
Les résultats du sondage soutiennent et corroborent les initiatives du
ministère de l'Education, des fédérations d'enseignants et des associations de
directeurs d'école pour informer les pédagogues à ce sujet."
    Le personnel enseignant est d'avis que l'intimidation cybernétique
provoque une détérioration de la qualité de l'enseignement, de la satisfaction
professionnelle et du rendement des élèves.
    La majorité des répondants croient que les écoles et les conseils
scolaires doivent faire davantage pour protéger les élèves et le personnel
enseignant. Quarante-et-un pour cent sont en faveur d'avoir recours à la
police.
    Les communications par courriel sont peu fréquentes : seulement 3 pour
cent des répondants ont dit communiquer régulièrement avec leurs élèves par
courriel, et 11 pour cent avec les parents.
    Le degré d'engagement des enseignants envers leur profession a atteint un
sommet depuis que l'Ordre a lancé son sondage annuel. Près de 80 pour cent des
personnes interrogées ont dit qu'elles enseigneraient toujours dans cinq ans,
comparativement à 65 pour cent des répondants en 2003. Parmi les personnes
âgées de 18 à 34 ans, 97 pour cent prévoient toujours faire partie de la
profession dans cinq ans.
    Par le passé, les enseignantes et enseignants faisaient preuve d'une
grande confiance envers leur école et le système d'éducation. Cette année,
toutefois, plus de sept personnes sur dix se sont dites satisfaites de leur
propre rendement, de celui de leur école et de la profession en général.
    Plus de la moitié des répondants seulement ont signalé être satisfaits ou
très satisfaits de la qualité du système d'éducation ontarien, et 37 pour cent
ont dit être plus ou moins satisfaits.
    Lorsqu'on a demandé si la qualité de l'enseignement s'était améliorée,
était demeurée la même ou avait empiré, les avis étaient partagés. Environ
deux personnes sur trois ont estimé que la diminution du nombre d'élèves par
classe au cycle primaire avait eu un effet positif.
    Quand on a demandé aux répondants d'évaluer la gravité de certains défis
du système d'éducation, ils ont répondu que les tests normalisés, l'état des
installations scolaires et la sécurité dans les écoles étaient les plus
sérieux.
    Le sondage a été mené par COMPAS, Inc., une maison de recherche sur
l'opinion publique. D'un point de vue statistique, cet échantillon est
considéré juste, la marge d'erreur étant de 3,5 points de pourcentage, soit un
taux d'exactitude de 19 fois sur 20.
    Vous pouvez également consulter le sondage intégral à Etat de la
profession enseignante 2007.


    Document d'information - Sondage sur l'état de la profession
    enseignante 2007

    Au sujet du sondage

    La revue trimestrielle de l'Ordre, Pour parler profession, a commandé ce
cinquième sondage annuel auprès des membres de l'Ordre. Les résultats sont
publiés dans le numéro de septembre 2007 de la revue.
    La maison de recherche sur l'opinion publique, COMPAS, Inc., a mené le
sondage par téléphone pendant une période de deux semaines en juillet.

    
    Répondants

    L'échantillon représente les 210 000 membres en règle de l'Ordre.

    personnel enseignant de l'élémentaire                               51 %

    personnel enseignant du secondaire                                  31 %

    suppléantes et suppléants                                            8 %

    directions et directions adjointes                                   4 %

    personnel des facultés d'éducation,
    agents de supervision et directions
    de l'éducation                                                       2 %

    Méthode

    COMPAS, Inc. a interrogé 1 000 membres de l'Ordre choisis au hasard par
ordinateur.
    On juge que les résultats sont exacts 19 fois sur 20, avec une marge
d'erreur de 3,1 % pour tous les enseignants, et pour les francophones, les
résultats sont exacts 19 fois sur 20, avec une marge d'erreur de 6,2 %.
    Par "francophones", on entend les membres qui ont choisi le français pour
communiquer avec l'Ordre.

    -------------------------------------------------------------------------
    Réponses

    Intimidation cybernétique :

    -   l'intimidation cybernétique fait partie de la vie de 84 % des
        enseignants
    -   chez les enseignants francophones du secondaire,
        elle fait partie de la vie de 93 % d'entre eux
    -   les courriels et les sites de clavardage en sont les principaux
        véhicules
    -   41 % de tous les enseignants croient que l'école ou le conseil
        scolaire devrait rapporter la plupart ou tous les incidents
    -   43 % des enseignants croient que l'intimidation cybernétique doit
        être rapportée à la police, et seulement 28 % des francophones
        partagent ce point de vue
    -   10 % des francophones sont d'avis que l'intimidation cybernétique
        pourrait encourager les enseignants à quitter la profession,
        comparativement à 20 % pour l'ensemble des enseignants

    Communications électroniques :

    -   49 % des enseignants disent que les politiques de leur école ou de
        leur conseil scolaire sur l'utilisation des communications
        électroniques par les élèves sont bien comprises
    -   21 % disent que les politiques de leur école ou de leur conseil
        scolaire sur l'utilisation des communications électroniques entre les
        élèves et les enseignants sont bien comprises
    -   83 % des enseignants affirment ne jamais communiquer par courriel
        avec les élèves

    Satisfaction professionnelle :

    -   83 % des enseignants sont satisfaits ou très satisfaits de leur
        carrière, une baisse comparativement au résultat de 2006 (87 %)
    -   78 % sont satisfaits ou très satisfaits de leur travail
    -   70 % sont satisfaits ou très satisfaits de leur école
    -   73 % sont satisfaits ou très satisfaits de la profession enseignante
        dans son ensemble
    -   54 % sont satisfaits ou très satisfaits de la qualité du système
        d'éducation de l'Ontario

    Qualité de l'enseignement :

    -   31 % des enseignants disent que l'enseignement est de meilleure
        qualité qu'il y a cinq ans
    -   31 % disent que la qualité n'a pas changé et 31 % affirment qu'elle
        est pire
    -   66 % disent que la politique visant à réduire le nombre d'élèves par
        classe au cycle primaire a été appliquée ou probablement appliquée
    -   68 % de l'ensemble des enseignants disent que la politique visant à
        réduire le nombre d'élèves par classe au cycle primaire a eu des
        effets positifs sur la qualité de l'enseignement; parmi les
        francophones, ce taux atteint 85 %

    Excédent d'enseignants :

    -   25 % des enseignants disent que le surplus de personnel enseignant
        est un problème sérieux, voire très sérieux
    -   67 % sont au courant de ce problème, alors que seulement
        35 % des francophones en sont conscients
    -   parmi les francophones, 37 % affirment que l'excédent de personnel
        enseignant est une situation sérieuse à très sérieuse
    -   14 % sont en faveur ou très en faveur de l'utilisation par les
        facultés d'éducation de stratégies pour cibler les inscriptions

    -------------------------------------------------------------------------
    Pourquoi la revue de l'Ordre mène-t-elle ce sondage annuel?

    -   pour connaître, de façon précise, l'opinion des membres de l'Ordre et
        du public sur des questions d'éducation
    -   dans le but que ces questions attirent l'attention de l'ensemble des
        membres, du gouvernement provincial, des autres intervenants du
        domaine de l'éducation et de la population en général
    -   afin de susciter la discussion au sein du système d'éducation
    -   pour explorer les approches empruntées par les intervenants du monde
        de l'éducation qui pourraient aider à résoudre certaines questions et
        renforcer la profession enseignante
    

    L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario a pour mandat de
réglementer la profession enseignante dans l'intérêt du public. Il établit des
normes d'exercice et de déontologie, mène des audiences disciplinaires et
agrée des programmes de formation professionnelle pour ses quelque 210 000
membres travaillant au sein d'écoles et d'établissements financés par les
fonds publics de la province. L'Ordre est l'organisme d'autoréglementation qui
compte le plus grand nombre de membres au Canada.





Renseignements :

Renseignements: Gabrielle Barkany, Agente de communication bilingue,
(416) 961-8800, poste 621, gbarkany@oct.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.