Les multiples affections chroniques, et non l’âge, sont le principal déterminant de l’utilisation du système de santé par les aînés

Une étude révèle des lacunes dans les soins de santé primaires dispensés aux aînés atteints de multiples affections chroniques.

OTTAWA, le 27 janv. /CNW/ - Selon une nouvelle étude menée par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), le nombre de services de soins de santé utilisés par les aînés dépend davantage du nombre d'affections chroniques dont ils sont atteints que de leur âge. L'étude indique que les personnes âgées de 85 ans et plus qui ne présentent aucune affection chronique ont effectué deux fois moins de visites médicales que les personnes âgées de 65 à 74 ans atteintes d'au moins trois affections chroniques, comme le diabète, l'hypertension et les maladies cardiaques.

L'étude de l'ICIS Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les incidences des multiples affections chroniques? se penche sur la façon dont les aînés qui ne vivent pas en établissement utilisent les services de santé et sur la nature des soins qu'ils reçoivent. Selon l'étude, trois Canadiens sur quatre âgés de 65 ans et plus ont déclaré avoir au moins une affection chronique, et un sur quatre, au moins trois affections chroniques.

Voici les principales conclusions de cette étude :

  • Les aînés ayant déclaré être atteints d'au moins trois affections chroniques (24 % de l'ensemble des personnes âgées) recevaient 40 % des soins de santé dispensés aux personnes âgées du Canada.
  • Les aînés atteints d'au moins trois affections chroniques ont déclaré utiliser trois fois plus de services de soins de santé que les Canadiens âgés de 65 ans et plus qui ne présentent aucune affection chronique. Ils ont aussi déclaré avoir effectué plus du double de visites à leur médecin de famille que les aînés atteints d'une seule affection chronique.
  • Des tendances similaires en matière de soins de santé existaient chez les adultes âgés de 45 à 64 ans : en effet, les adultes de ce groupe atteints d'au moins trois affections chroniques ont effectué six fois plus de visites médicales que ceux qui ne présentaient pas d'affections.
  • Les aînés atteints d'au moins trois affections chroniques ont effectué trois fois plus de visites aux services d'urgence que ceux qui ne présentaient pas d'affections chroniques.

« Notre étude montre que les affections chroniques ont des répercussions beaucoup plus importantes sur nos ressources en soins de santé que l'âge seul. Le nombre de cas de diabète et d'hypertension étant à la hausse au Canada, nous prévoyons que la prévalence de ces affections, ainsi que le fardeau économique en découlant, augmentera avec le vieillissement de la population », explique Jeremy Veillard, vice-président, Recherche et analyse, ICIS. « Toutefois, bien que le risque de contracter des affections chroniques augmente avec l'âge, des soins de santé primaires efficaces jouent un rôle primordial dans la gestion de ces maladies et peuvent même retarder ou prévenir leur apparition. »

Les conclusions de l'étude de l'ICIS puisent dans l'Enquête canadienne sur l'expérience des soins de santé primaires, 2008, une étude de Statistique Canada financée par l'ICIS et le Conseil canadien de la santé et menée auprès d'adultes ne vivant pas en établissement ou dans une région éloignée. Les 11 affections chroniques les plus courantes qui ont été comprises dans l'étude sont l'arthrite, l'asthme, le cancer, la douleur chronique, la dépression, le diabète, l'emphysème ou la maladie pulmonaire obstructive chronique, les maladies cardiaques, l'hypertension, les troubles de l'humeur autres que la dépression et l'accident vasculaire cérébral.

L'enquête montre que les aînés du Canada souffrant d'au moins trois affections chroniques avaient déclaré prendre régulièrement en moyenne six médicaments prescrits, soit deux fois plus de médicaments que les aînés atteints d'une seule affection chronique. Les aînés qui prenaient régulièrement au moins cinq médicaments prescrits pour leurs affections chroniques étaient plus de deux fois plus susceptibles d'éprouver des effets secondaires nécessitant des soins médicaux (13 %) que ceux qui prenaient seulement un ou deux médicaments prescrits (6 %). Pourtant, moins de la moitié des aînés atteints d'affections chroniques ont déclaré que leur médecin avait passé en revue leur traitement médicamenteux (48 %) et leur avait expliqué les effets secondaires possibles des médicaments prescrits (47 %), au moins parfois.

« Les aînés qui prennent un grand nombre de médicaments ne courent pas seulement le risque d'éprouver les effets indésirables découlant d'interactions médicamenteuses nocives, mais aussi de ne pas prendre leurs médicaments tels qu'ils leur ont été prescrits », affirme le Dr Bill Hogg, directeur de la recherche au Centre d'études C. T. Lamont en soins primaires de l'Institut de recherche Élisabeth-Bruyère de l'Université d'Ottawa. « Des stratégies visant à réduire le nombre de médicaments prescrits à une personne âgée lorsque c'est possible pourraient se traduire par un respect accru des régimes médicamenteux et une amélioration de la qualité de vie. »

La réduction des lacunes dans les soins préventifs pourrait diminuer le nombre de visites médicales

Bien que la majorité des aînés aient déclaré avoir un médecin de famille, seulement deux sur cinq (42 %) ont signalé qu'ils avaient discuté de mesures à prendre pour améliorer leur santé ou prévenir les maladies avec un professionnel de la santé, au moins parfois, au cours de la dernière année (notamment arrêter de fumer, faire plus d'exercice et restreindre leur consommation d'alcool). Les résultats pour les aînés de demain étaient similaires, puisque seulement 45 % des adultes âgés de 45 à 64 ans ont discuté avec un professionnel de la santé de mesures pour améliorer leur santé.

« En raison du vieillissement de la population canadienne, il est naturel de présumer que la prévalence des affections chroniques augmentera », explique Greg Webster, directeur, Information sur les soins de santé primaires, ICIS. « Les efforts déployés pour mieux comprendre la relation entre la gestion des affections chroniques et l'utilisation des soins de santé permettraient d'améliorer les soins préventifs et ainsi, améliorer la santé des aînés et réduire les coûts pour le système. »

Le rapport ainsi que les figures et le tableau suivants sont affichés sur le site Web de l'ICIS au www.icis.ca.

Figure 1 : Pourcentage des aînés ayant déclaré souffrir d'au moins une des onze affections chroniques sélectionnées, au Canada et par province, normalisé selon l'âge et le sexe (figure 1 dans le rapport)
Figure 2 : Pourcentage d'adultes ayant déclaré souffrir d'au moins une des onze affections chroniques sélectionnées, selon le groupe d'âge, Canada, estimations brutes (figure 3 dans le rapport)
Figure 3 : Pourcentage d'aînés ayant déclaré souffrir d'au moins une des onze affections chroniques sélectionnées et avoir ressenti des effets secondaires d'un médicament prescrit qui ont nécessité une visite chez un médecin au cours des 12 derniers mois, selon le nombre de médicaments prescrits, Canada, estimations brutes (figure 6 dans le rapport)
Tableau 1 : Taux de visites médicales au cours des 12 derniers mois, selon le nombre d'affections chroniques, estimations brutes (tableau 1 dans le rapport)

SOURCE INSTITUT CANADIEN D'INFORMATION SUR LA SANTE

Renseignements :

Personne-ressource
Benoit Laplante
613-694-6603
Cell. : 613-725-4076
blaplante@icis.ca

Profil de l'entreprise

INSTITUT CANADIEN D'INFORMATION SUR LA SANTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.